AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 LIN JING * Blind soul [ADMIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Lin Jing;
Membre
Feat : Huang Zi Tao [EXO]

Masculin Double face : Huan Eun Cheol
Nombre de messages : 36


MessageSujet: LIN JING * Blind soul [ADMIN]   Ven 7 Mar - 23:18

Lin Jing - 林晶 ;
Poste vacant. Oui / Non; Feat. Huang Zi Tao [EXO] ;


My name is my credit card.
Age. 21 ans
Origines. Chinois
Sexualité. Homosexuel
Groupe Sanguin. B
Groupe. Still dreaming

I’m too sexy for my shirt.
Lin Jing est un mec banal. Un chinois banal plutôt.
Sa seule véritable particularité ce sont ses yeux. Déjà parce qu'ils ont une forme féline très sensuelle et esthétique mais surtout parce qu'ils sont voilés. Sa cécité a en effet changé l'aspect de ses yeux qui sont devenus opaques, un nuage gris venant recouvrir sa rétine. Certains trouvent ça beau, ça en révulse d'autres, tout en est-il que Jing pense que c'est ce qui fait son individualité. C'est comme si ses parents avaient laissés une trace dans son regard; Comme beaucoup de personnes atteintes de Glaucoma, Jing garde ses yeux ouverts la plupart du temps, puisqu'il peut encore distinguer des formes et des couleurs mais surtout la lumière. C'est dur pour lui de se concentrer et le résultat de ses yeux à demis ouverts n'est pas très esthétique mais après tout il ne se voit pas.

Sa peau est restée un peu plus foncée que celle des habitants de Touljin, le soleil de sa campagne ancré entre ses pores. Très grand, il dénote par sa carrure de mannequin. Il fait pas mal de sport ce qui l'a doté d’abdominaux apparents mais surtout de jambes très musclées. Il adore courir.

Habituellement brun, il aime décolorer ses cheveux en blond. Vous me direz que c'est bizarre quand il ne se voit pas mais c'est pas parce qu'on est aveugle qu'on ne doit pas prendre soin de soi même, non ? Il s'habille majoritairement en noir et blanc et ne fait jamais son shopping seul... qui sait avec quelle immondice il se retrouverait dans le cas contraire ? Alors il emmène ses amis les plus stylés avec lui (les plus stylés d'après ces mêmes amis) et il en crois son touché, et leur parole. Il leur fait aveuglement confiance (sans jeu de mot !).
You’re in my head, get outta my head. –Ashlee Simpson
Rêver pour vous, c'est ? Vivre.
Un rêve qui vous a marqué. Ce souvenir qui revient parfois, un bruit strident, comme une sirène qui ne s'arrête plus et moi qui court sans m'arrêter. Et puis ce flash de lumière qui aveugle ma rétine et transperce mon corps. Et le noir et l'odeur du sang et la texture du sang sur tout mon corps, la douleur, le feu, la chaleur, la cendre, mon corps sale, cassé, blessé et mes larmes qui se transforment en crystal et  me transpercent violemment. Et puis c'est le néant qui revient, mon quotidien.
Malgré ce qu'on pourrait croire, Jing est un jeune homme joyeux et vivant. De nature très sociable, il aime papillonner d'amis en amis, même si à Touljin, il n'en a pas encore énormément. Il arrive à faire oublier son handicap par sa joie de vivre imbattable et son enthousiasme sans faille ! Il n'y a que quand les souvenirs remontent, quand on mentionne ses parents ou son ancien village ou son ancienne vie que le visage de Jing s’assombrit. Dans ces moments là il se ferme totalement et refuse de parler.

Etant un jeune homme comme les autres, il aime beaucoup sortir, que ce soit dans des bars ou pour aller à des concerts. Il boit mais ne fume pas et rêve secrètement à ce qu'un jour ce soit lui, sur cette scène, avec sa guitare et sa voix. Mais il a peur, il a peur et il n'est pas confiant en lui même et parfois il se met à penser que son handicap peut l'en empêcher, que la discrimination est partout et qu'un chanteur aveugle, ce n'est pas vendeur, ce n'est pas joli, ce n'est pas normal. Passionné, il se donne tout de même à fond dans la musique et il joue parfois dans des petits bars inconnus de la banlieue de Touljin. Il compose et chante lui même mais ne montre pas ça à n'importe qui il n'est pas encore assez sur de lui pour s'en vanter.

Il pourrait donner sa vie pour ses amis, littéralement. Comme il n'a plus de famille il se raccroche souvent à eux comme si ils étaient sa propre famille. Ca peut faire peur mais il ne faut pas, Jing est quelqu'un d'adorable quand il vous apprécie et l'avoir en ami pourrait vous sauver de nombreuses fois, il n'hésitera jamais à venir vous aider ou à vous prêter de l'argent, même si sa situation financière est très difficile. Il est aussi très tactile avec les gens en général donc ne soyez pas surpris s'il se met à vous tenir la main en pleine rue ou s'il vous fait un câlin, juste comme ça, c'est normal !

I won’t get stuck in the past –Ashley Tisdale
“Inside me there was everything I had believed was outside. There was, in particular, the sun, light, and all colors. There were even the shapes of objects and the distance between objects. Everything was there and movement as well… Light is an element that we carry inside us and which can grow there with as much abundance, variety, and intensity as it can outside of us…I could light myself…that is, I could create a light inside of me so alive, so large, and so near that my eyes, my physical eyes, or what remained of them, vibrated, almost to the point of hurting…”
― Jacques Lusseyran

林晶 –La forêt de crystal
C'est dans un froid glacial que Jing est né. Entre deux couvertures de fortune, une lumière vacillante éclairant le profil de sa mère et la neige tombant sans s'arrêter à l'extérieur. Il n'avait pas crié, le bébé s'était juste mis à pleurer, pleurer des larmes cristallisées par le froid que jamais les Lin n'oublieront. Il l'avaient appelé Jing, l'ideogramme du cystal. Il était beau, pale et fragile, un prématuré né sur de la paille, en pleine campagne chinoise. Les Lin n'ont jamais eu beaucoup d'argent, ce n'étaient que de simples fermiers au nord ouest de la Chine. Jing n'aurait pas du survivre, le médecin du village ne lui donnait pas une semaine par ce froid et sa petite constitution. C'était sans compter sa volonté....

11 ans plus tard il était toujours là, droit et fier, adolescent bronzé par le soleil chinois. Son quotidien était banal mais agréable, il vivait majoritairement dehors, entre les champs de ses parents et l'école en plein air du quartier. Il était heureux et insouciant, il avait beaucoup d'amis et passait son temps à jouer ou faire ses devoirs. Ses parents étaient toujours à la limite de la pauvreté mais faisaient tout pour que le petit Jing ne s'en rende pas compte, ils donnaient tout pour son bonheur, quitte à s'oublier eux mêmes.

Ce jour là ils lui avaient réservé une surprise. Quand Jing rentra de cours, posant son sac à dos plein de terre sur une chaise, il trouva ses deux parents attablés dans la cuisine. « Jing, tu pars étudier près de la ville dès la rentrée prochaine. » La nouvelle était tombée comme ça, sans prévenir et Jing avait pleuré. Il n'avait pas pleuré parce qu'il allait quitter ses copains ni parce qu'il allait quitter la maison familiale, il avait pleuré parce qu'il savait ce que cela représentait. Etudier près de la ville voulait dire internat, voulait dire beaucoup de frais et voulait dire que ses parents avaient du se tuer à la tache en secret pour économiser assez d'argent pour le lui permettre. Jing avait pleuré parce que son rêve c'était un peu de découvrir la ville. Mais il avait aussi pleuré parce qu'il avait peur, peur de tout laisser, peur de partir, peur des gens de la ville, peur de la ville elle même, peur que ses parents ne soient seuls...

Et puis il était partit, dans son nouveau collège.
Les débuts étaient dur, la plupart des autres élèves se moquant de lui parce que sa peau était trop foncée et que son corps était trop élancé et que des yeux étaient trop allongés. Mais Ling s'en fichait parce qu'il rendait ses parents fiers. Il se concentra sur ses études. Ses premiers vrais amis, il ne se les fit que lors de sa seconde année dans l'établissement.

Brillant, Jing pu intégrer le plus grand lycée de la grande ville à la fin du collège. Il se mit à faire plusieurs petits boulots le week end et le soir pour pouvoir le payer, mentant à ses parents sur le véritable coût de ses études. Il retournait les voir à la campagne à chaque vacances et chaque fois repartir était un peu plus douloureux. Chaque fois il se sentait coupable de les laisser derrière, seuls, mais chaque fois il repensait aux sacrifices et aux mots doux et il repartait. Jing alla jusqu'à l'université où il choisit de suivre le cursus musique, rêvant secrètement de devenir musicien professionnel.

C'est alors que la guerre éclate.
Les pires souvenirs et les pires traumatismes de sa vie.

Son père avait évidemment été mobilisé et Jing décida qu'il était temps de rentrer et d'aider sa mère. Il ne pouvait la laisser seule dans l'angoisse qu'il puisse arriver quelque chose à son mari et en temps de guerre, ça lui paraissait stupide de continuer à aller à la fac étudier la musique.... Il retourna donc dans sa campagne familiale et ils vécurent de cette façon, à deux, pendant quelques mois, avant que la guerre prenne une nouvelle tournure.

C'est le 25 Avril 2011 que tout bascula.
Comme tous les jours, Jing était partit au village pour acheter quelques provisions et saluer des connaissances. Ce jour là l'air était bizarre. Le ciel, couvert, était anormalement silencieux et tous les mouvements semblaient comme suspendus, dans un malaise malsain. Lin Jing avait un mauvais pressentiment. Tout était trop calme, l'air était trop blanc, trop vide, trop. Il acheta sa brique de lait et se dirigea vers la ferme familiale au pas de course, il devait absolument rejoindre sa mère. Il le sentait, s'il ne le faisait pas, il allait le regretter.

Et c'est là qu'un bruit strident envahit les rues et les routes de campagnes, un bruit de mort, un cri aigu et horrible que Jing ne pourra jamais oublier.... ce fut progressif, le bruit vint d'abord chatouiller ses oreilles puis se loger dans son corps, le salissant de façon indélébile, mais bientôt ce fut le sol qui se mit à trembler et les arbres à chuchoter et Jing accéléra, il courrait, à bout de souffle. Alors qu'il pu enfin apercevoir le toit de leur maison, il le vit. Il vit cet éclat de lumière. C'était beau et horrible à la fois, c'était là, tout autour de lui, partant de l'intérieur de sa maison et des larmes de crystal se mirent à barrer son visage sans même qu'il ne s'en rende compte. L'éclat ne dura qu'un instant, un instant interminable durant lequel le temps s'était suspendu et Ling avait stoppé sa course. Ses jambes lâchèrent alors qu'une explosion suivit, violente et destructrice. Le jeune homme ne se souvient de rien après ce bruit déchirant le ciel et la fumée qui avance vers lui et son corps qui tombe.

Il s'était réveillé, une semaine plus tard, dans un flou angoissant, le corps bandé et le bras droit brulé au 3ème degré. On lui raconta ce qu'il s'était passé. La bombe. La maison. Et il ne pensa qu'à une chose, sa mère. On ne sut lui répondre, il n'y avait plus rien, tout avait été rasé. Les animaux, les champs, la maison, tout avait disparu.... Plus rien.

Pris de panique, Ling s'agitait avant de réaliser que quelque chose n'allait pas... « Mes... yeux.... » Le militaire qui était à son chevet lui expliqua que la bombe les avaient touchés. Des débris étaient venus se loger dans sa rétine, développant un Glaucoma traumatique grave. « Qu...quoi ? » En gros, Ling allait perdre la vue. Pour le moment il ne faisait que percevoir les gens et la lumière et la couleur dans un flou gaussien mais plus les mois et les années passeront, plus sa vision diminuera jusqu'à totalement disparaître. Il pourrait toujours distinguer la lumière et son absence mais pas plus. Le noir complet, la mort, le vide. Il pouvait se faire opérer pour essayer d'arranger les choses mais rien n'était garantit et l'opération coûterait une fortune.

Crise de panique.
Il avait pleuré. Pendant des jours entiers.

Puis il était retourné à la ville... essayant de s'habituer, de vivre, de survivre, de se remettre du choc. La guerre pris fin peu après et Jing n'eut aucune nouvelles de son père. Après tout, même s'il était décédé, qui se souciait d'un petit paysan chinois... Le jeune homme se mit dans la tête qu'il avait été tué par les coréens du Sud dans un affrontement, c'était mieux comme ça, il ne pouvait rester bloqué dans l'homme de son passé, il devait avancer.

Il partit alors pour la capitale. Il devait vivre pour ses parents, vivre avec joie et force à leur place et en leur nom. Il devait aller au delà de son nouvel handicap pour vivre.
Maintenant installé à Touljin, Jing travaille dans un magasin d'instruments de musique. Son handicap ne lui pose pas de problème dans un tel endroit, il ne peut de toute façon pas voir les regards en coin des clients ou des passants. Alors à quoi bon y penser. Il essaye doucement de se remettre des événements passés tout en essayant d'accepter sa cécité. Il se console en se disant qu'au moins, il n'a pas perdu ses rêves. C'est la seule chose qui lui permet de s'accrocher et de garder le sourire en toutes circonstances.

Sealed with lies through so many tears –Evanescence
Code. autovalidé
Comment avec vous connu le forum ? Je susi admin hihi
Hoa, toujours 22 ans, voilà mon DC tant attendu haha ! Avec mon bébé Tao en feat que j'ai rendu aveugle pour la bonne cause :'(
Spoiler:
 


Dernière édition par Lin Jing le Dim 9 Mar - 16:34, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'm Ye Huan;
Administrateur
Feat : LEE SOO HYUK

Masculin Double face : Oh Sooji
Nombre de messages : 40

Me, myself and I : 24 ans
Doing this and that : Photographe alcoolique


MessageSujet: Re: LIN JING * Blind soul [ADMIN]   Sam 8 Mar - 0:57

Le montage est trop cooool !! kerzeroekrokekrerk !!


人类为何如此脆弱?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'm Kushakusha;
PNJ
Nombre de messages : 128


MessageSujet: Re: LIN JING * Blind soul [ADMIN]   Dim 9 Mar - 16:35

Dear baby, you can now start dreaming in our world !
Félicitation, ton passeport a été accepté par le service des douanes de Touljin, tout le pays te souhaite la bienvenue ! Maintenant que tu nous as rejoint, tu n'as plus le temps de rêver, tu dois t'activer ! Ne pense plus à ça et donne toi à la communauté, pour le bien de notre pays.
En tant que nouveau citoyen, tu peux dès à présent
Créer ta fiche de lien et te faire de nouveaux contacts parmi tes semblables
Demander un logement
Ou tout simplement venir Flooder avec nous en attendant de RP !
Nous te souhaitons un agréable séjour à Touljin.


Before your dreams can come true, you have to have those dreams.
-Joyce Brothers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: LIN JING * Blind soul [ADMIN]   

Revenir en haut Aller en bas
 

LIN JING * Blind soul [ADMIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: DEPARTURE :: » Passeport :: Passeport Valide-