AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Until dawn eat our souls *feat Ye Huan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Huan Eun Cheol;
Administrateur
Feat : Kim Heechul [Super Junior]

Double face : Lin Jing [ZiTao / EXO]
Nombre de messages : 76

Doing this and that : Trop riche pour bosser. Je sors, bois, mange, vomis et me détruit.

Dreams and illusions : No more dreams. Only one I want to forget. Forever.


MessageSujet: Until dawn eat our souls *feat Ye Huan   Sam 1 Mar - 1:33


    Until the dawn eat our souls


    Wasted. Une nouvelle nuit à se déchirer dans les coins les plus sombres de Touljin, une nouvelle nuit pour se détruire un peu plus, casser les derniers morceaux à l'intérieur, les derniers souvenirs et les derniers souffles de vie. C'était un peu ça sa vie maintenant, boire, fumer, sortir, manger, vomir. La nuit, tout le temps. La lumière du jour, qu'est ce que c'est ? Ca veut dire quoi ? Connaît pas.

    Il ne sort que la nuit. Il ne dors pas. Chez lui il fait noir, tout le temps, pas de lumière, plus de fenêtres. Il fait noir, comme dans sa tête, comme dans son corps, comme dans son cœur. Alors pour s'échapper un peu du noir, il sort, il sort dans les néons fluos de la ville, seul ou accompagné, il sort et se perd un peu plus. Entre les corps moites et décharnés, il se faufile, une bouteille de sa vodka préférée à la main, il se faufile jusque la mort, qui l'attend tout au bout du chemin. C'est ce qu'il aime à penser, que la mort viendra le frapper bientôt et arrêter de le faire souffrir, qu'elle viendra et qu'elle l'emportera, pour qu'enfin il puisse le rejoindre là où il demeure, immortel.

    Il aurait pu mettre fin à sa vie depuis longtemps, ne pas s'infliger toutes ces années de pure douleur et de souffrance et de mensonge mais il n'est pas aussi fort, il n'est qu'un pauvre jeune homme perdu, un peu trop cassé, un peu trop gâté mais surtout un peu trop effrayé. Il n'aurait pas le courage de mettre fin à ses jours. A vrai dire il a déjà essayé, il a déjà bouffé tellement de cachets dans une de ses crises qu'il a vraiment cru qu'il allait mourir. Et ses médecins et ses parents aussi. Ils l'ont gardé à l’hôpital pendant des mois. Le forçant à s'alimenter, à suivre des séances de psy. Et Eun Cheol leur mentait, leur disant qu'il mangeait, qu'il dormait très bien, qu'il allait très bien. Que des mensonges, toujours sa façade de bon petit enfant.

    Tout ce qu'il mangeait il le vomissait. Il ne dormait pas. Il n'allait pas bien.
    Il n'avait jamais été bien depuis sa mort.

    Il voulait juste lui ressembler. Faire partie de lui.
    Puer la mort mais continuer à vivre.

    Alors il sort. Il sort et joue au mort parmi les autres corps tremblants sans vie qui peuplent Touljin la nuit. Aujourd'hui ne fait pas exception et Eun cheol est déjà là, accoudé au bar du Tube, la boîte la plus populaire mais aussi la plus sélect de toute la capitale. Il va sans dire que le jeune homme a tous ces droits là bas, statut de son père et gosse de riche oblige. Il a évidemment accès aux salles vips et peut se payer des bouteilles à tour de bras sans même regarder la note. Après tout il faut bien que ses parents lui servent à quelque chose dans sa débauche, non ?

    Il est donc là, langoureusement suspendu au bar, sa chemise noire entrouverte de façon suggestive et son pantalon tout aussi noir lui serrant délicieusement les fesses et les hanches. Il aime s'habiller de façon à attirer tous les regards lorsqu'il sort. Ces regards qui lui brûlent un peu plus la peau et lui donnent envie de vomir, il aime les sentir le transpercer et laisser des trous béants entre ses os. Le jeune a une beauté étrange. Son corps décharné est beaucoup trop maigre mais il attire pourtant tous les regards, est-ce cette aura de désespoir qui transpire de ses pores ou son regard vide qui les attirent ? Il aime en tout cas en jouer, sachant pertinemment qu'il n'y aura jamais rien de plus que de la salive échangée au bout du compte. Son corps n'appartient qu'à ce petit être mort et osseux qui réside dans son cœur. Même saoul comme un trou il ne laisse pas son corps s'en aller.... La seule fois où c'est arrivé... il ne préfère pas en parler.

    Mais ce soir Eun Cheol n'est pas seul, il attend quelqu'un. Il attend un de ses seuls « amis », un pote de déglingue. Il lui ressemble un peu. Parfois beaucoup. Ils sont tous les deux aussi fous, tous les deux profondément perdus dans une auto-destruction active. Et Eun Cheol le trouve beau, son camarade, il aimerait lui ressembler, que ses os soient aussi pointus et visibles, que son corps soit aussi maigre et son visage osseux. Mais il se contente de sortir avec lui, de boire et de danser et de se foutre en l'air.

    Il est déjà 2h du matin quand le verre d'Eun Cheol est prêt, d'un geste trop rapide, il l'attrape et l'avale cul sec. Un petit clin d'oeil à la serveuse et il se lève, scannant la boîte à la recherche de ce mec trop grand et trop classe. Il a envie d'une cigarette. Ce sera pour plus tard se dit-il, il doit d'abord mettre la main sur Huan, la soirée n'a qu'un goût amer et brulant sans lui. Il ne sent que les regards perçants de centaines d'inconnus sur son corps sans lui.

    « Huan ! » Murmure-t-il, dans un souffle, lorsqu'il aperçoit la silhouette de son ami. Enfin, peut-il vraiment l'appeler son ami ? Il se dirige néanmoins vers ce corps de plus, effleurant au passage des dizaines de peaux pleines de sueur. Une grimace vient griffer le visage d'Eun Cheol avant qu'il ne pose délicatement une de ses mains sur la hanche de Huan, glissant ses longs doigts sous le tissu de son t-shirt pour venir effleurer la peau offerte. C'est un petit jeu entre eux, je te cherche, tu me cherches. Le grand méchant loup ? « Je t'ai jamais vu ici darling, tu viens souvent ? » Tout doucement il remonte sa main, touchant ses côtes apparentes du bout des doigts. Les mots ne sont que murmures doucereux s'écoulant à l'oreille du jeune homme alors qu'il fixe la jeune femme avec qui Huan parlait quelques secondes auparavant. Smirk. « En tout cas tu es très sexy ce soir, jeune éphèbe... » La femme soupire devant ce spectacle et se retourne vers sa copine, l'air dégoûtée.

    Eun Cheol laisse son corps traîner au rythme des basses, traîner contre le dos de son camarade, lascivement et suggestivement. Il a envie que les gens les regardent, il en a besoin. Il a besoin du regard de Ye Huan, de ses mains, de la fumée de sa cigarette et de l'odeur de l'alcool s'extirpant d'entre ses lèvres.




    The sky inside of me that makes me unable to love you anymore. Even if I hope that you stay a little longer if I beg, even though I want to be one of your memories forever, you're forgetting now. Your breath that is steadily getting further away to a place I cannot reach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'm Ye Huan;
Administrateur
Feat : LEE SOO HYUK

Masculin Double face : Oh Sooji
Nombre de messages : 40

Me, myself and I : 24 ans
Doing this and that : Photographe alcoolique


MessageSujet: Re: Until dawn eat our souls *feat Ye Huan   Jeu 22 Mai - 13:16


    Une ligne de lumière  éclaire la pièce sombre. Le soleil commence à se coucher et lui, il est encore dans son lit. La journée était passée lentement, il avait eu envie de ne rien faire pour une fois. Dormir, se réveiller, boire, dormir, se réveiller, boire et se droguer. Et ainsi de suite. Huan se détestait de réagir de cette façon. Psychologiquement, il était au plus bas. Et personne n’était là pour l’écouter, lui parler, le rassurer. Le jeune homme avait peu d’amis.

    Que faire dans ce genre de situation ?
    Sortir et se détruire un petit peu, bien entendu.
    Le seul remède pour oublier les conneries qui lui pourrissaient la vie.


    Trouver la volonté de sortir de ses draps fut plus compliqué, son corps n’est plus le sien, il n’arrive pas à bouger ne serais-ce que le petit doigt de pied. Il gémit en se tenant la tête, le mal de crâne était là. Une merde en plus à ajouter. Il savait que se plaindre ne servait à rien, est-ce que ça allait changer sa vie ? Non. La rendre meilleure ? Non. Rassemblant le peu de force qu’il avait en lui, il se laisse tomber par terre. Une vraie loque. Voir pire. Le jeune homme se traîne jusqu’à la salle de bain et réussit à prendre une douche rapide. Cela lui fit du bien, l’eau chaude caresse son corps fin. Un soupire, puis deux. Il se sent un peu mieux.

    Huan se prépare rapidement, un slim noir et un haut simple. Pas de coiffure sophistiquée, pas de bijoux, rien. Il n’a pas envie de faire plus d’effort, de toute façon il sera sûrement complétement mort dans un coin de la discothèque. Avec lui. Lui. Son partenaire, son double. Celui avec qui il aimait se détruire certains soirs. Eun Cheol le comprenait bien, sans même qu’il ait besoin de parler. Cette relation était malsaine, c’est vrai, mais, il en avait besoin, de temps en temps, pour surmonter certaines épreuves. Il l’avait trouvé étrange aux premiers abords, étrange mais fascinant. Il sentait que son amour pour la destruction était plus poussé que le sien, quelque chose n’allait pas et Huan savait qu’il n’était pas la personne qui allait l’aider à le soigner. Et il n’avait pas forcément envie de se mêler de tout ça.

    Avant de le rejoindre, il décida de manger quelque chose. Il avait perdu du poids dernièrement, ses pantalons moulant étaient beaucoup trop grands à présent et il n’avait pas envie de faire les magasins pour en acheter des nouveaux. Un restaurant avec des spécialités japonaises avait ouvert récemment dans le coin de la rue, une connaissance de l’université qui vivait dans le quartier lui en avait parlé rapidement. Il pousse les portes du restaurant, s’assit à une table et passe sa commande.

    En face de sa table se trouve un immense aquarium, des lumières bleus, violettes et rose l’éclairait, des poissons de la même couleur nageait tranquillement. Cela lui amena une certaine sérénité. Il oublie tout et se concentre sur l’aquarium. Huan se demande ce que ça faisait d’être libre de toutes contraintes et surtout de sentiments. Ils en avaient de la chance de pouvoir nager sans aucun but dans la vie…Il ferme ses yeux, se laissant bercer par la musique zen qui donner une ambiance particulière à la pièce. Pour la première fois de la journée, il se sent  serein. Sérenité vite envolé avec l’arrivée du  serveur. Il se retient de pousser un long soupir et commence à manger. Le jeune homme resta jusqu'à la fermeture, profitant des desserts et des boissons chaudes. Eun Cheol arrivait souvent après minuit. Le temps qu'il arrive à la discothèque, il sera sûrement 1h30.

    Huan fit signe à un taxi qui s'arrêta juste devant lui. Le temps de trajet était pas très long, trente-minutes lui suffirent pour arriver à destination. Il y avait du monde à l'entrée, lui c'était la première fois qu'il venait ici. Huan passe devant tout le monde et le vigile le laissa entrer après qu'il est donné son prénom. C'était assez drôle, il ne connaissait personne mais tout le monde semblait le connaître. Un peu agaçant aussi. Il se fraye un chemin parmis la foule et réussit à atteindre la vip room.Il essaya de ne pas faire attention aux regards lubriques qui le violait à son passage. La volonté de ses femmes d'avoir un homme dans leurs lits étaient encore plus forte dans cette partie de la discothèque. Parce que qui dit vip room, dit argent. Beaucoup d'argent. Trop d'argent. Tellement d'argent que ça en était presque indécent.

    Huan jete un regard autour de lui et ne le vit pas. Puis il le sentit. Son parfum, son murmure, ses belles mains caressant sa peau. Un frisson. Puis un sourire. Il ne répondit pas à sa question, le laissant se coller à lui, danser au rythme de la musique, de façon suggestive, trop suggestive. Mais il s'en fout, il se sent bien à cet instant précis. Eun Cheol continue  à le caresser, ses mains en dessous de son tee-shirt. Mais lui, il avait besoin de beaucoup plus que ça, son corps était en feu, son esprit était ailleurs.. Malheureusement cette relation était assez ambigue, ils n'avaient jamais passé le stade du baiser, lui il voulait aller plus loin mais son partenaire ne semblait pas être intéresser par ça.

    Il se retourne et soutient son regard. Il se colle un peu plus contre lui et se penche pour lui murmure à l'oreille, un sourire narquois accroché aux lèvres "On devrait arrêter de s'offrir en spectacle, le gars en face serait capable de se masturber devant nous". Il l'emmene avec lui au bar, la main posé sur sa hanche et commande une bouteille. La première de la soirée mais pas la dernière.





    ........................ je ne fais pas avancer le rp, sorry !! J'ai galéré à mon stage pour ne pas me faire choper lol, c'était assez drôle. Il ya  des fautes, je corrigerai ça ce soir ! love !


人类为何如此脆弱?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I'm Huan Eun Cheol;
Administrateur
Feat : Kim Heechul [Super Junior]

Double face : Lin Jing [ZiTao / EXO]
Nombre de messages : 76

Doing this and that : Trop riche pour bosser. Je sors, bois, mange, vomis et me détruit.

Dreams and illusions : No more dreams. Only one I want to forget. Forever.


MessageSujet: Re: Until dawn eat our souls *feat Ye Huan   Jeu 31 Juil - 23:31

L'ivresse de la nuit, une ivresse qu'on ne peut imaginer sans l'avoir goûtée. Lorsque la sueur des autres se mêle à la notre pour nous enivrer de plaisir et de luxure, lorsque nos corps se laissent totalement aller faisant tomber toutes barrières. Cette ivresse bien plus forte que n'importe quel alcool fort ou que n'importe quelle drogue. C'était l'ivresse préférée de Eun Cheol, celle qui le faisait planer avec le plus de douceur. Il aimait y mêler d'autres ivresses pour pimenter ses nuits. Il aimait mêler les ivresses pour planer vers l'overdose.

Et tomber dans entrailles du temps.

Ses veines qui battent en rythme avec les basses, son cœur palpitant contre un dos osseux et ses lèvres quémandant un peu plus de souffle à chaque mouvement. Sexuellement exalté. Alors qu'il laissa ses doigts brûler la peau encore froide de Huan, Eun Cheol les sentit. Tous, ces prédateurs envieux. Ces regards affamés posés sur eux, sur leurs corps décharnés. Le spectacle d'une danse morbide vers la rédemption infernale. Il se nourrissait de cette chaleur, de cette sueur, de cette jalousie, il s'en nourrissait pour tomber un peu plus à chaque fois.

Lorsque le corps de son partenaire se retourna, Eun Cheol sourit félinement, heureux de voir ce visage creux qui le faisait tant fantasmer. Il passa sensuellement ses bras derrière sa nuque, collant un peu plus leurs corps et soutenant son regard. Tout était dit dans ces pupilles. Dilatées elles étaient déjà ivres de désir, stimulées par ces mouvements plus que suggestifs que leurs corps s'infligeaient. Un chuchotement dans son oreille lui rappela à quel point cette voix lui plaisait. C'était comme marcher sur du velours, les pieds nus et fatigués, comme se laisser caresser par une plume un peu abîmée. "On devrait arrêter de s'offrir en spectacle, le gars en face serait capable de se masturber devant nous" Le jeune homme n'eut nul besoin de se retourner pour voir de qui il parlait, il sentait très bien la fièvre de ses yeux lui darder les fesses et venir s'emmêler à ses cheveux longs.

Traîné par son partenaire vers le bar, il n'oublia pas de laisser une caresse vive mais brûlante marquer le bras nu de l'homme qui les avaient fixés. Comme une invitation douloureuse à continuer. A se joindre à eux ? Non, Eun Cheol savait qu'un mec comme lui, qui se délecte des autres, n'aurait pas le courage de s'immiscer entre eux. Eun Cheol savait qu'ils dégageaient une aura différente lorsqu'ils étaient ensemble, comme une odeur de mort qui empêchait les autres d'approcher. Parfois un corps se mêlait aux leurs et il jouait le jeu, aimant partager sa peau, mais c'était définitivement avec Huan qu'il préférait jouer. Il était son reflet. Et passer un cap sensuel et sexuel avec son reflet était quelque chose qui l'excitait énormément, c'était comme pouvoir contrôler sa destruction, se regarder souffrir. Se voir transpirant d'envie et de plaisir était une délectation unique.

Et pourtant.

Leur première bouteille commandée, Eun Cheol entraîna son partenaire vers une table. Toujours la même, réservée en leur nom. D'humeur espiègle, il pinça la fesse droite de son ami avant de s'affaler sur la banquette en simili cuir. Il se mit à rire doucement et tapota son côté droit pour qu'il le rejoigne. « Alors mon Huan, prêt à sombrer ? » Son regard s'était soudainement assombrit alors que son sourire était resté aussi lumineux que son rôle n'aimait à le faire croire.

La bouteille qu'ils avaient commandé ne mit pas longtemps à arriver. La fête pouvait enfin commencer.

Il servit un shot à chacun, pour commencer doucement et leva son verre à une raison stupide, continuant à rire. Il était de bonne humeur, prêt à mourir une nouvelle fois, comme à chaque fois qu'il se mettait sur la gueule. Enchaînant les shots sans même plus y faire attention, Eun Cheol flirtait ouvertement avec Huan. Tant dans son attitude que ses mots que la façon dont son souffle s'attardait parfois un peu trop longtemps contre cette mâchoire osseuse, le jeune homme ne pouvait mieux jouer avec le feu. Il savait que l'autre avait envie de lui depuis longtemps, qu'à chaque fois qu'ils s’engageaient dans de longs baisers langoureux, lorsque leurs corps fiévreux se touchaient un peu trop intimement, il n'avait qu'une envie, le prendre. Il le savait parfaitement mais n'arrivait pas. Il y pensait toujours, tout le temps.

Et même le désir ne pouvait lui faire oublier.

Malgré tout, aujourd'hui était différent. Aujourd'hui il était souillé. Il y a quelques jours une folie destructrice bien plus forte que tout s'était emparée de lui et il avait couché avec un inconnu un peu trop sexy. Il se disait chaque soir depuis l'incident que ce n'était pas sa faute, qu'il lui ressemblait beaucoup trop, qu'il l'avait voulu, que c'était sa faute... mais il n'arrivait pas à oublier ces muscles, cette peau bronzée, ce pénis lui déchirant le cœur et cette langue lui brisant les os. C'était trop tard pour tout réparer.

Alors peut être que ce soir le souvenir et le désespoir et le manque et l'envie allaient le faire céder ? Peut être que s'il buvait un peu trop.... peut être que si Huan se faisait plus insistant, plus encore cassant, peut être alors voudrait-il effacer par la répétition.

Peut être bien.



    The sky inside of me that makes me unable to love you anymore. Even if I hope that you stay a little longer if I beg, even though I want to be one of your memories forever, you're forgetting now. Your breath that is steadily getting further away to a place I cannot reach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: Until dawn eat our souls *feat Ye Huan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Until dawn eat our souls *feat Ye Huan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: The capital ; TOULJIN :: » Zhōngxīn { 中心 :: Discothèque-