AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No Other. Ft my husband

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: No Other. Ft my husband   Lun 27 Juin - 21:30



Pouvait-il y avoir meilleure vie que celle de Young Ju ? Il n'y avait peut-être rien d'exceptionnel aux yeux des autres mais le jeune coréen savait bien faire la différence entre sa vie d'autrefois et de maintenant. Il suivait certes toujours les mêmes études, il gardait le même travail. Il y avait uniquement une chose qui avait changé de sa précédente vie d'étudiant et qui pourtant faisait une différence considérable dans son humeur, dans ses activités hors école et travail. Yuusuke vivait sous le même toit que lui, dans son propre appartement. Après être arrivé à Touljin pour le retrouver, le jeune japonais lui avait ouvert sa porte et ils étaient depuis ce jour colocataire. Young Ju n'était pas certain que son ami ressentait le même plaisir à vivre à ses côtés, à le voir le matin avant de partir, à passer ses soirées dans le canapé à manger des donuts... Ce fameux beignet sucré qui était à l'origine de leur amitié... il se rappelait tellement bien de leur rencontre, comme si c'était hier tiens. Il ne regrettait pour rien au monde d'avoir fait malencontreusement tomber son portefeuille en sortant du Dunkin Donuts, que Yuusuke le lui ait rapporté... Que serait-il en ce moment même sinon ? Il serait encore le simple étudiant avec un travail d'host à côté pour payer ses études, le loyer de son appartement. Un étudiant sans copain... bon c'était encore le cas aujourd'hui, mais il avait trouver l'homme capable de faire battre son cœur avec un unique petit regard... et le faire considérablement s'emballer face à un sourire ou à un frôlement de sa part. C'était certainement aussi pour cette raison que vivre près de Yuusuke lui était si agréable, il s'était rendu compte à quel point il pouvait aimer ce japonais... Ça lui était tombé dessus comme ça, Young Ju n'avait jamais prévu d'aimer cet ami si cher à ses yeux. Le brun était si différent des autres, ils n'avaient clairement pas la même relation avec lui qu'avec ses autres amis de la fac et il n'avait absolument rien à voir avec toutes ces femmes que Young Ju rencontrait dans son bar à host. Il n'y avait aucun doute, les deux hommes étaient très proche l'un de l'autre. Ils n'hésitaient jamais à se taquiner, à avoir quelques gestes dépassant ceux d'une relation entre amis -en ayant toutefois des limites-. A force de vivre ainsi avec lui, ses sentiments étaient apparus et refusaient de disparaître. Au contraire, il amplifiait à chaque jour passé avec lui.

Au début, cet amour lui avait semblait impossible. Combien de possibilité pouvait-il y avoir pour qu'il soit lui aussi gay ? Gay et amoureux de lui, hein ? Comment pourrait-il être tombé amoureux de lui avec toutes ces autres personnes qui l'entouraient ? Young Ju n'avait pas la prétention de se trouver extraordinaire, au contraire il croyait plutôt qu'une adorable jeune femme irait très bien au bras de Yuusuke... enfin c'était avant qu'il apprenne qu'il était gay. La surprise avait été immense mais intérieurement il avait littéralement explosé de joie à l'entente de cette nouvelle.

Flashback.

Assis tranquillement sur le canapé, le coréen attendait que son ami libère la salle de bain pour faire sa douche. Priant vainement pour qu'il lui reste de l'eau chaude, il ne s'attendit toutefois pas à ce que Yuusuke sorte de la salle de bain uniquement vêtu d'une serviette accrochée à sa taille et risquant peut-être de tomber à tout moment, ce qui franchement ne le dérangerait absolument pas. C'était la première fois qu'il sortait ainsi, si peu habillé... Young Ju regretta énormément qu'il ne l'ait pas fait plus tôt parce qu'il fallait avouer que le corps du japonais était tout simplement à tomber... C'est avidement que son regard se posa sur lui lorsqu'il se manifesta à ses côtés, déglutissant difficilement en se faisant violence pour ne pas se jeter sur lui et toucher ses abdominaux qui étaient en train de l'appeler. Il s'était soudainement demandé ce qu'il lui avait pris mais était-ce censé être un problème si Young Ju ne ressentait que de l'amitié pour lui ? Il tenta alors de ne pas s'en formaliser sauf qu'à force de faire parcourir ses yeux sur ce corps d'apollon autrefois inconnu, le coréen remarqua bien vite un petit tatouage sur sa hanche et qui était presque caché par la foutue serviette qu'il portait. Il ne savait pas que Yuusuke était tatoué, ils n'avaient d'ailleurs jamais parlé de tatouage. Comme c'était un endroit assez intime et que Young Ju n'avait jamais eu l'occasion de le voir avant qu'il ne se mette en serviette devant lui, il en était tout surpris. Même si cette surprise se faisait carrément bouffer par l'envie qu'il avait de se coller contre son torse encore mouillé... il lui donnait sacrément envie, le coréen eut même énormément de mal à défaire ses yeux de ses veines sur son bas ventre qui lui donnait l'eau à la bouche de ce qui devait se trouver sous la serviette...

« Je ne savais pas que tu avais un tatouage à la hanche... Ça représente quoi ? »

Leur relation étant ce qu'elle était, Young Ju ne se sentit pas impoli en posant cette question et faisait juste preuve de beaucoup de curiosité étant donné qu'il ne pouvait pas tellement se rapprocher de lui pour écarter la serviette afin de voir ce que ça représentait réellement. Il apercevait juste des lettres, ce qui semblait être alors des mots mais peut-être que la serviette cachait autre chose d'autre, la suite de son tatouage.



Depuis ce jour Young Ju gardait en mémoire ce fabuleux torse musclé mais aussi la réponse qu'il avait eu, lui donnant alors l'espoir d'espérer qu'un jour leur relation soit possible.
Encore maintenant, alors que les deux colocataires étaient en train de parler tandis que Young Ju avait pris l'initiative de préparer un bon petit plat coréen à son ami, le brun songeait à son amour infini pour le japonais qui ne se doutait même pas de l'état de ses pensées actuellement. Il avait appris à cacher sa gêne en pensant un peu trop à lui tout en étant dans la même pièce, il ne pouvait s'en empêcher... Yuusuke était constamment dans sa tête, et même dans ses rêves la nuit. Soudainement la sonnerie de son portable coupa les deux amis dans leur conversation, l'incitant alors peut-être à décrocher. Malheureusement Young Ju avait les doigts tellement salle par la confection de son plat qu'il ne pouvait le faire lui-même, c'est pourquoi il laissait le soin à Yuusuke de le faire si l'appel était important.

« C'est qui ? »

Young Ju s'était arrêté dans ses mouvements, se retournant alors pour regarder son ami à l'attente de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mar 28 Juin - 23:34

Ces derniers-temps les questions se bousculaient dans la tête de Yuusuke et il ne savait plus vraiment comment faire face à toutes ces interrogations qui ne cessaient de l'assaillir. Il avait bien essayer de les faire se taire mais rien n'y faisait, elle réapparaissaient toujours lorsque leurs regards se croisaient ou que leurs peaux se touchaient. Il avait aussi peur, une peur douce et tapie au fond des questions, une petite peur qui se réveillait chaque fois que son coeur se mettait à battre un peu plus fort. Et de cette peur naquit un besoin insatiable de peindre, peindre, encore et encore, peindre pour se libérer mais surtout peindre pour exprimer ce qu'il ne pouvait dire à haute voix. Ses sentiments. Il avait un peu honte de ce qu'il était devenu face à ça, de son côté fleur bleue et fille en fleur qui était franchement exacerbé à la seule pensée d'un geste, d'un mot ou d'un regard. C'étaient ses sentiments qui le poussait à peindre, ses sentiments qui le forçaient à aller acheter des sucreries pour passer un peu de temps ensemble, ses sentiments qui lui donnaient le courage de cuisiner avec autant de tendresse et d'application. Et ses foutus sentiments, il les chérissait comme la plus belle des choses au monde, ils lui chatouillaient les côtes et lui barbouillaient le bas du ventre d'une douce chaleur, c'était tellement agréable d'être amoureux. Jamais il n'avait regretté leur rencontre fortuite, au contraire, ce devait être la plus belle des choses qui lui était arrivée depuis bien longtemps. Il en avait acquis un meilleur ami, un confident, un colocataire mais surtout quelqu'un à aimer. Même si parfois il se disait qu'en ne l'ayant pas rencontré il ne souffrirait pas d'un amour non dit, il ne pouvait que changer d'avis quand le merveilleux sourire de son ami lui faisait face et balayait toutes ses pensées négatives.

Pendant très longtemps après s'être rendu compte de ses sentiments, il avait cru que jamais rien ne serait possible entre eux. En effet, quel serait le pourcentage de chances pour que son ami soit lui aussi gay ? Très et trop petit pour que ce soit réaliste. Alors il avait continué sa vie tranquillement, essayant de passer outre ces sentiments mais une confession changea la donne du tout au tout.

Flashback

C'était un week end, Yuusuke était partit prendre sa douche en premier, laissant Young Ju se réveiller à son propre rythme. Après de longues minutes à se délasser sous l'eau chaude dévalant le pommeau, il se sécha rapidement et attacha la serviette autour de sa taille, laissant ses cheveux tout mouillés retomber sur sa nuque, permettant aux petites gouttes de se frayer un passage sur sa peau un peu halée. Il avait laissé ses vêtements dans sa chambre, tant pis, il pouvait bien sortir habillé comme ça, ils étaient entre mecs ! Il sortit donc de la salle de bain, déclarant à son colocataire qu'elle était libre. Ce dernier n'avait pas du entendre parce qu'il restait le fixer d'un air étrange, Yuusuke ne s'en formalisa pas et se dirigea vers la cuisine, il avait faim. La question de son ami le surpris énormément, il lança un coup d'oeil vers son bassin pour remarque qu'effectivement, son tatouage dépasser légèrement de la serviette. Un epomme dans la main, il se retourna vers Young Ju pour lui répondre.

« Ca dit Anorexia of Love... et disons que... c'est en rapport avec un de mes exs. »

Lorsqu'il réalisa qu'il venait de lui révéler qu'il était gay sans le vouloir, Yuusuke sentit le rouge lui monter aux joues. Etait-ce la meilleure des façons pour lui de découvrir ça, surement pas. En espérant qu'il n'allait pas le prendre pour un pervers gay prêt à lui sauter dessus, surtout dans cette tenue, Yuusuke continua, croquant dans sa pomme à pleines dents et adossé contre le comptoir de la cuisine.

« Pour me rappeler de ne plus jamais refaire les mêmes erreurs... »

Yuusuke ne ressentit plus aucune douleur en évoquant son ex petit ami mais plutôt une sorte de gêne à parler de lui devant celui qui a présent avait prit sa place dans son coeur. Malgré tout il osa lui raconter toute l'histoire, comme il le ferait à un meilleur ami ou à un frère. C'est ainsi que tous les deux se confièrent leurs histoires de coeurs et qu'à sa plus grande surprise, le japonais découvre que son ami coréen préférait lui aussi les hommes. Une once d'espoir traversa ses veines à l'entente de cette révélation mais il ne se fit pas non plus de fausse joie, ce n'était pas parce qu'ils avaient la même sexualité qu'ils finiraient en couple, ça marche pas comme ça l'amour. Si seulement haha.


Depuis cette révélation, les questions s'étaient multipliées et les sentiments aussi. Ceux qu'au début il pensait devoir refouler se retrouvaient désormais face à une tout nouvelle possibilité et voulaient pouvoir s'exprimer. Le problème c'est que non, ils ne pouvaient toujours pas, ils n'avaient pas le droit, Young Ju n'était qu'un ami malgré l'ambiguïté de leur relation. Il n'était en effet pas rare que des gestes déplacés ponctuent leur relation, une main qui s'égare sur une cuisse, qui caresse une joue, des clins d'oeil coquins ou des mots doux lancés « à la rigolade » mais dans leur tête tout cela restait de l'amitié. Bien que chacun rassasie un peu ses envie de faire évoluer leur relation dans ces transgressions.

Ce jour-là Young Ju cuisinait coréen au plus grand plaisir de Yuusuke. Depuis qu'il l'avait rencontré le japonais avait en effet prit goût à cette cuisine exotique et cuisinée par Young Ju, c'était juste délicieux ! Ils étaient alors en train de discuter tranquillement, le ventre de Yuusuke grognant déjà par avance lorsque le téléphone du coréen se mit à sonner. Ce dernier était posé sur la table autour de laquelle le japonais était assit alors lorsque Young Ju lui demanda qui l'appelait, Yuu ne se gêna absolument pas pour regarder l'écran. Son sourire s'effaça lorsqu'il vit le nom s'afficher : Yang Jun Hyung. Il ne connaissait que trop bien ce nom. C'était un coréen aux origines chinoises qui tournait autour de Young Ju, à son plus grand déplaisir.

« Jun Hyung »


Répondit-il alors sèchement, reposant la portable sur la table. Le fait que ce mec tourne autour de son ami n'était pas ce qui le dérangeait le plus, c'était la réaction de ce dernier face à ses avances qui le dérangeait franchement. Mais bon, il devait se retenir, il n'avait aucune envie de se disputer avec lui à ce sujet juste parce que ce dernier l'appelait. Il n'attendait que la moment où Young Ju allait décrocher et une nouvelle fois le saluer avec une voix tout à fait normale et lui demander si ça allait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mer 29 Juin - 18:23



La vue de son torse nu était comme un cadeau du ciel, Yuusuke ne se rendait certainement pas compte de la façon dont Young Ju le regardait avec envie... son regard en train de le parcourir n'était pas innocent, bien qu'il s'efforce de se montrer tout à fait naturel et impassible face à ce corps si bien sculpté... C'était trop dur, le coréen alternait aussi calmement qu'il le pouvait son regard foncé sur le visage du japonais et sur les fines gouttes qui glissaient sur les courbes de ses abdominaux. Il les jalousait terriblement ces petites perles d'eau, lui aussi voulait pouvoir effleurer du bout de ses doigts ce torse d'apollon. Bavant toujours autant dans l'attente d'une réponse du japonais concernant le tatouage qu'il avait aperçu à la naissance de sa hanche, Young Ju pensait sincèrement que rien de plus ne pourrait l'achever.... sauf qu'il n'était pas au bout de ses surprises. Yuusuke se retourna soudainement, se dirigeant dans la cuisine qui se connectait directement au salon sans aucune bâtisse, ce qui faisait que Young Ju avait toujours une sacré bonne vue de son ami... et le pire fut certainement lorsqu'il lui refit face, une pomme à la main... Il voulait le tuer, c'est ça ?

« Ca dit Anorexia of Love... et disons que... c'est en rapport avec un de mes exs. »

En rapport avec un ex... ? Il avait bien dit UN ex ? Un homme ? En oubliant presque la réponse du japonais concernant la représentation de son tatouage, Young Ju dut très rapidement se reprendre pour ne pas rester littéralement ébahi par cette soudaine révélation... Alors il était gay, comme lui ? C'était incroyable... Lui qui n'aurait jamais suspecté cela, Yuusuke semblait pourtant être très à l'aise aux bras d'une femme... Sauf qu'apparemment, il préférait les bras d'un homme... enfin bref... il devait y penser plus tard, pas maintenant... pas devant son ami qui suspecterait peut-être l'immense joie qu'il ressentait rien qu'à l'idée qu'il puisse peut-être avoir une chance avec lui, que tout n'était pas perdu.

« Pour me rappeler de ne plus jamais refaire les mêmes erreurs... »

Ayant alors repris ses esprits, Young Ju songea plus sérieusement à ce que signifiait donc ce tatouage. Anorexia of love ? Ces mots sonnaient comme s'il souhaitait ne plus retrouver l'amour. D'après ce qu'il lui disait en plus, à cause d'un de ses exs... Qu'avait-il fait comme erreur ? Il comprenait bien d'après le ton de sa voix qu'il en avait souffert et cela lui serra soudainement le cœur, ce qui l'incita à lui en demander un peu plus de cette histoire. Contrairement à tout à l'heure, il se sentait déjà moins à l'aise de paraître si curieux... mais n'était-ce pas son rôle d'amis d'en apprendre sur lui et de le consoler, le rassurer si quelque chose le faisait souffrir encore aujourd'hui ? Cela lui était juste étrange car il entendait parler d'une personne dont il aurait aimer avoir l'importance que Yuusuke avait eu pour lui... mais pour rien au monde il ne lui ferait du mal, que ce soit par amitié ou amour. Le jeune coréen l'avait alors attentivement écouté, puis il s'était à son tour confié sur ses anciennes relations... lui révélant ainsi sa sexualité, non pas dans le but de lui dire implicitement pour qu'ils se retrouvent ensemble. Non, ils s'étaient tous deux confiés comme des meilleurs amis puisque c'était au final ce qu'ils étaient l'un pour l'autre.

Malgré cette surprenante révélation, le jeune coréen n'en profita pas pour se faire encore plus entreprenant avec le japonais. Il agissait exactement comme il le faisait avant leur discussion, se laissant aller lorsque l'atmosphère et la situation le convenaient. Young Ju n'avait franchement pas envie de se jeter sur Yuusuke, il ne souhaitait pas que son ami pense de lui qu'il puisse être simplement intéressé par une relation sans avenir. Ce n'était absolument pas ça, ses sentiments étaient sincères pour le japonais et s'ils devaient être ensemble, il ne voulait pas faire ça n'importe comment.

Le coréen cuisinait donc pour son ami, les doigts recouverts de nourriture tandis qu'ils discutaient normalement de leur journée. Il sentait son ami affamé, il fallait dire que le ventre de Yuusuke gargouillait particulièrement souvent... Mais c'était mignon qu'il ait aussi souvent faim, Young Ju prenait un très grand plaisir à lui faire découvrir de nouveaux plats de son pays d'origine. Il le savait alors impatient, heureusement pour lui il avait presque fini. Sauf que son portable les interrompit, le jeune coréen laissant son ami lui annoncer qui essayait de le joindre :

« Jun Hyung »

Bizarrement, le ton du japonais paraissait moins agréable que tout à l'heure sauf que le brun ne s'en formalisa pas. Yang Jun Hyung était un « ami ». A vrai dire, il tournait beaucoup autour de lui... il le savait très intéressé, il fallait être aveugle pour ne pas voir qu'il désirait une relation plus poussée que celle de l'amitié avec lui. Bien évidemment, Young Ju n'était absolument pas intéressé bien que Jun Hyung soit extrêmement gentil. A chaque fois qu'ils se croisaient, le chinois insistait pour lui offrir un café et parler quelques instants avec lui. Celui-ci l'appelait assez souvent, certainement dans le but d'arriver à ses fins avec lui sauf que Young Ju déclinait la plupart du temps ses invitations qu'ils sentaient parfois un peu trop... too much. Le jeune coréen avait déjà trouvé quelqu'un capable de gonfler son petit cœur, il était justement tout près de lui. Malgré cette attirance non réciproque et évidente, le coréen n'arrivait pas à se décider à refuser concrètement ses avances. Il jouait peut-être un peu de lui, il savait que ce n'était pas très sincère. Enfin bref, il n'avait pas envie de lui parler maintenant. Il passait justement un très bon moment avec Yuusuke, il ne souhaitait pas que cela cesse.

« Ah... Ne décroche pas, je n'ai pas envie de rester une heure au téléphone avec lui là. » Répondit-il dans un petit sourire amusé qui ne se voulait absolument pas moqueur. « Je le rappellerais plus tard. »

Le jeune coréen se retourna doucement vers son ami pour regarder quelques instants son portable sonner sur la table puis posa son doux regard sur lui.

« Il trouvera autre chose à faire à la place, c'est embêtant qu'il appelle toujours au mauvais moment. »

Il était vrai que Jun Hyung l'appelait généralement lorsqu'il était particulièrement occupé ou lorsqu'il avait tout simplement pas envie de parler.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 30 Juin - 1:06

Depuis que tous deux étaient au courant de la sexualité de l'autre, rien n'avait changé. Et Yuusuke veillait du mieux qu'il pouvait à ne pas changer son comportement face à son ami, il était hors de question de commencer à flirter sérieusement avec lui ou lui faire de quelconques avances. Ce n'est pas une chose qui se fait entre meilleurs amis, n'est ce pas ? Et même si vous avez des sentiments pour ce dernier. Par peur de briser quelque chose, de se faire rejeter ou tout simplement de s'engager, Yuusuke ne pouvait tout simplement pas se décider à révéler ses sentiments. Avant d'arriver à Touljin il avait enchainé les histoires d'un soir malgré le manque de son ami coréen, après tout jamais il n'aurait cru le revoir mais il avait eut beau se saouler de baisers d'inconnus, rien n'avait pu remplacer le sourire de Young Ju, personne n'avait pu égaler son corps parfait, ses yeux charmeurs et ses mains gracieuses. A chaque fois qu'il avait fait l'amour avec un autre homme, ce n'était que la honte et le dégout qui l'avaient envahit, le dégout de lui même. Alors à chaque fois il finissait la soirée dans sa douche, laissant une eau brulante lui purger les pores. Il s'était demandé, un instant s'il allait arriver un jour à oublier cet homme ou s'il allait devoir vivre toute sa vie avec les regrets de l'avoir perdu. Et puis le destin avait décidé de les réunir à nouveau.

Ce Jun Hyung qui appelait Young Ju à l'instant, Yuusuke ne le connaissait que vaguement. Il l'avait rencontré en soirée avec le coréen, il faisait partie de ses « amis » mais le japonais avait tout de suite remarqué ses regards trop insistants, ses gestes langoureux ou ses tentatives de rapprochement. Young Ju l'intéressait clairement et le montrait à qui le voulait, il n'était pas des plus subtils. Son attitude avait le don d'énerver Yuusuke au plus haut point, il le trouvait trop extravagant dans ses approches et pour ne pas vous le dire, il était surtout extrêmement jaloux. D'habitude il ne l'était pas mais de savoir que quelqu'un d'autre craquait sur l'être à son coeur le lui serrait. Ce qui dérangeait pourtant Yuusuke était l'absence de réaction de son ami fasse à ses avances. Il ne lui disait ni oui ni non. Et ce genre de comportement ne lui plaisait pas, il lui donnait de faux espoirs. Et le japonais avait bien vu sur son visage que l'autre ne l'intéressait pas, c'était tellement facile de voir avec quel détachement il enlevait son bras de l'emprise du sien, qu'il ne répondait plus à ses appels ou alors faisait tourner court à la discussion.

Alors lorsqu'il avait vu son nom apparaître sur l'écran du portable, Yuusuke était tiraillé, d'un côté il ne voulait pas qu'il réponde, jaloux qu'il était, de l'autre il ne souhaitait qu'une chose : Qu'il le fasse pour lui dire qu'il n'était définitivement pas intéressé dans ce genre de relation avec lui. Young Ju déclina calmement l'appel ce qui irrita un peu plus Yuusuke mais quand il ajouta la dernière phrase, Yuusuke ne put s'empêcher de prendre la parole et d'exprimer ses sentiments sur la situation.

« Tu comptes le faire espérer encore combien de temps ? »

Le téléphone continuait de sonner et vibrer sur la table de la cuisine, montant au crâne du japonais qui se sentait obligé d'intervenir. Lui n'avait pas peur de briser un de leurs moments privilégiés tant que cette histoire était poussée à son terme.

« Je m'en contrefiche qu'il appelle au mauvais moment, tu crois franchement que tu lui fais du bien en le faisant espérer comme ça ? »

A ce moment il se leva, tenant le téléphone dans sa main et le tendit à Young Ju. Ce dernier était peut être en train de lui cuisiner un bon petit plat et avait donc les mains pleines de Kimchi mais Yuusuke s'en fichait, ça prenait deux secondes de les passer sous l'eau et les sécher pour prendre le téléphone. Sa voix était un peu plus sèche que d'habitude lorsqu'il continua.

« Dis lui qu'il t'intéresse pas. »

Voyant que son ami ne réagissait pas et ne semblait pas vouloir prendre le téléphone, Yuusuke composa le numéro de ce Jun Hyung lui même et s'éloigna un peu du coréen. Il avait collé le téléphone sur son oreille et attendait que le chinois réponde, la sonnerie d'attente résonnant ua même rythme que les battements de son coeur. Le jeune homme détestait s'énerver, surtout avec Young Ju mais il devait mettre les choses au clair et si son ami ne voulait pas le faire, c'était à lui de le faire, ou out du moins d'essayer. Pendant ce temps son ami semblait sous le choc, il n'avait peut être pas comprit ce que Yuusuke faisait ? L'aurait-il arrêté dans ce cas ? En tout cas le prétendant de ce dernier ne mit pas très longtemps à répondre, il devait attendre impatiemment l'appel de Young Ju, comme une petite adolescente rougissant en voyant le nom de son chéri s'afficher sur l'écran.

« Young Ju, ça va ? Tu fais quoi là ? T'es libre ce soir ?... »

Ce mec parlait décidément trop, Yuusuke n'avait même pas eut le temps d'en placer une qu'il lui avait déjà raconté toute sa journée et invité à passer la soirée en sa compagnie 3 fois. En faisant bien attention de parler assez fort pour que Young Ju l'entende distinctement, il lui répondit du mieux qu'il pouvait entre deux anecdotes inintéressantes.

« C'est Yuusuke. Young Ju ne voulait pas répondre alors je l'ai fais, il est à côté de moi en ce moment et a quelque chose de très important à te dire. » Dit-il en fronçant les sourcils vers son ami « Prends le » lui souffla-t-il alors. De toute façon, leur petit moment de détente était définitivement terminé, Yuusuke n'allait pas lâcher le morceau maintenant quitte à se fâcher avec Young Ju.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 30 Juin - 2:51

Le jeune coréen ne se rappelait plus exactement de la façon dont Jun Hyung et lui s'étaient rencontré, pour dire à quel point ce qui touchait au chinois l'importait peu tant il n'était pas intéressé par sa personnalité, son physique. Enfin il était très sympathique en tant qu'ami, il n'avait jamais été désobligeant avec lui et ne lui avait aucunement donné de raison d'être méchant avec lui même s'il fallait avouer qu'il était particulièrement collant. C'était agaçant parfois mais Young Ju se voyait mal le repousser violemment parce qu'il fallait dire qu'il lui en faisait des avances, et pas qu'une seule fois dans la soirée. Il le faisait respectueusement, il n'était pas vulgaire avec lui... Young Ju voyait bien qu'il avait tout simplement envie d'être avec lui. Le jeune coréen n'était pas forcément une personne à l'aise dans ce genre de situation, même si ses rejets envers lui étaient spontanés surtout quand Yuusuke était dans les parages. Le brun n'arrivait juste pas à montrer explicitement qu'il n'était pas intéressé, de mettre des mots sur l'avis qu'il avait de leur relation qui n'aboutirait jamais à de l'amour. Il n'était pas quelqu'un de méchant lui aussi, il ne voulait pas lui faire du mal. Pendant qu'il le laissait éventuellement croire à ses sentiments réciproques, il se facilitait la tâche n'est-ce pas ? C'était mal, et il finissait forcément par blesser énormément le chinois qui l'attendait depuis très longtemps... mais non, il n'était pas résolu à tout lui avouer et était alors bien décidé à continuer ainsi.

Le chinois n'était pas inconnu au japonais, il le savait pour lui en avoir souvent parler... enfin il se rappelait surtout de la première fois où, alors qu'ils étaient sortis en boite de nuit tous les deux pour passer du bon temps, Jun Hyung était apparu devant lui. Lui aussi sortait avec des amis, quelle coïncidence. Young Ju aurait tout donné pour qu'il reste avec eux sauf qu'il avait semblé extrêmement motivé à le faire sombrer sous son charme ce soir là... au plus grand désarroi du coréen qui voulait uniquement passer sa soirée à boire et à danser avec Yuusuke. Ses avances plus qu'explicites avaient alarmé le japonais qui, une fois rentré ensemble à l'appartement, lui avait demandé des explications concernant ce chinois qui l'avait dragué pendant des heures. Le brun s'était vu obligé de lui raconter tout en détail, la manière dont il l'abordait depuis qu'ils s'étaient rencontrés. La façon dont il se collait à lui, lui demandait de se voir encore et encore pour concrétiser l'intense amour qu'il lui portait. Il avait senti son ami certainement déçu par cette histoire, du fait que Young Ju ne fasse rien et lui avait fait remarqué. Sauf que depuis, il ne lui avait plus touché un mot concernant le devoir qu'il avait envers le chinois d'arrêter de lui faire croire des choses qui n'existaient pas entre eux, des choses qui n'avaient d'ailleurs jamais existé du tout.

« Tu comptes le faire espérer encore combien de temps ? »


Très surpris par sa question, le jeune coréen se retourna une nouvelle fois subitement. Pourquoi remettait-il cela sur le tapis ? Young Ju n'avait aucune idée du temps qu'il mettrait à se montrer véritablement sincère envers Jun Hyung. En tout cas, il n'avait absolument pas envie de le faire dès maintenant. Lui avait autre chose de mieux à faire, être avec Yuusuke.

« Je m'en contrefiche qu'il appelle au mauvais moment, tu crois franchement que tu lui fais du bien en le faisant espérer comme ça ? »

Le ton de sa voix montait, trahissant son irritation et son énervement face à cette situation qui l'avait déjà dépassé auparavant. Non, il ne pensait pas qu'il le rendait heureux à le faire espérer si c'est ce qu'il voulait savoir. Comment le dirait-il à sa place ? Ben tiens, s'il savait, pourquoi ne le faisait-il pas à la sienne ?! La situation devint de plus en plus étrange, comme si Yuusuke réussissait à entendre ses pensées puisqu'il s'était levé comme s'il s'apprêtait à mettre les choses au clair par lui même.

« Dis lui qu'il t'intéresse pas. »

Sérieusement, qu'est-ce qu'il lui faisait là ? Pourtant s'emportait-il si soudainement ? Pourquoi semblait-il si prompt à s'engueuler avec lui pour quelque chose qui n'en valait même pas la peine ?! Il ne voulait pour rien au monde se disputer avec l'homme qu'il aimait, même si celui ne le savait pas il n'avait pas envie d'entrer en conflit avec lui à cause d'un chinois qui lui tourne autour et dont le coréen ne savait plus quoi faire. Il n'avait pas envie de le faire, cela se lisait parfaitement sur son visage et dans son regard à la fois surpris et têtu. Il faisait à manger, Jun Hyung attendrait plus tard pour qu'il le rappelle. Lui s'en contrefichait que Yuusuke prenne mal sa réaction vis à vis du chinois, il ne supportait pas d'entendre son ami lui répondre aussi sèchement alors qu'ils passaient tout deux un très bon moment à attendre de passer à table. C'est pourquoi le coréen, toujours aussi choqué par la rapidité à laquelle la situation s'était renversée, se résigna à ne pas s'emparer de son téléphone que Yuusuke lui tendait. Hors de question, il ne l'appellerait pas et c'était son dernier mot. Il n'eut toutefois le temps de ne rien dire, il n'avait juste le temps de voir son ami s'éloigner de lui après avoir composé un numéro. Nan mais franchement, qu'est-ce qu'il foutait ?! Il n'allait pas rappeler Jun Hyung quand même ?! Young Ju ne comprenait plus rien de ce qu'il faisait, il était littéralement perdu dans la réaction excessive de son ami. Il l'observait de son regard interrogateur et lui aussi énervé de voir leur dispute pointer le bout de son nez. Pourquoi fallait-il que le chinois appelle ?! Tout ça était à cause de lui.

« C'est Yuusuke. Young Ju ne voulait pas répondre alors je l'ai fais, il est à côté de moi en ce moment et a quelque chose de très important à te dire. »

Non, il ne l'avait vraiment pas rappelé... ?! Mais bordel, pourquoi insistait-il autant pour qu'il le lui dise maintenant, là, tout de suite ?! Ce qui l'énervait davantage était le regard du japonais, ses sourcils froncés rendant l'expression de son visage d'autant plus sèche et irritée par son propre comportement. Pourquoi s'en mêlait-il, sérieusement ? Il ne le comprenait pas... c'était agaçant de ne pas savoir ce qu'il lui prenait tout d'un coup, de toute façon il n'avait pas le temps de poser des questions avec Yuusuke qui enchaînait tout. S'il n'avait pas envie de lui faire des révélations dès maintenant, le ferait-il lui même ? Irait-il jusqu'à lui annoncer de sa part qu'il ne l'avait jamais intéressé, qu'il ne l'intéresserait jamais avec ses histoires de merde ? Young Ju bouillonnait carrément, son ami l'avait totalement fait sortir de ses gongs et se retenait vivement de ne pas se mettre à crier face à tout cette incompréhension et ce manque d'envie de répondre à ce mec qui lui tournait autour.

« Prends le »

Young Ju se retenait vivement de lui répondre « Non » mais il se ravisa. Il se contentait uniquement de le regarder de son regard noir et désagréable. Même s'il l'aimait de tout son cœur, son comportement le dépassait complètement à ce moment même tant il s'était emporté sans raison apparente. Sauf que Young Ju prenait aussi pleinement conscience de l'énervement qu'il ressentait face au fait que Yuusuke ne se rende même pas compte que la raison pour laquelle il n'était pas intéressé par le chinois était parce qu'il l'aimait lui, et personne d'autre. C'était lui qui le faisait rêver, lui qu'il voulait le sentir le caresser, lui murmurer suavement qu'il lui plaisait. Il voulait l'entendre lui dire qu'il l'aimait profondément, tout comme lui le faisait.

Le coréen n'avait pour rien au monde envie de décevoir son ami, s'il voulait sincèrement l'entendre dire au chinois qu'il ne l'intéressait pas alors il le ferait. Il n'avait rien à perdre s'il le faisait, il se fichait totalement de ne plus revoir Jun Hyung à partir du moment où le japonais était satisfait de lui. Il préférait blesser le chinois plutôt que de rester trop longtemps en conflit avec Yuusuke à cause de cette histoire, mais croyez pas qu'il allait s'en sortir indemne. Il allait l'entendre gueuler, il allait comprendre que lui aussi pouvait hausser la voix et lui parler aussi sèchement. Le fixant de ses grands yeux noirs, Young Ju se décida enfin à passer ses mains sous l'eau puis à se les essuyer pour se saisir de son portable qu'il arracha presque des mains de son ami. Il entendit alors très rapidement le chinois répéter à mainte reprise son nom, lui demandant si c'était dorénavant lui au bout du fil. Il ne lui répondit pas immédiatement, ne quittant pas une seule seconde des yeux Yuusuke devant lui... jusqu'à ce qu'il se décide enfin à parler :

« Ne m'appelle plus jamais, efface mon numéro. N'essaie pas non plus de me revoir. Tu ne m'intéresses pas, Jun Hyung. Il ne se passera jamais rien entre nous. »

Voilà, était-il content ?! Son interlocuteur ne semblait rien comprendre, mais il s'en foutait complètement. A peine eut-il fini sa phrase que Young Ju raccrocha et éteignit au passage son portable pour ne pas prendre le risque de l'entendre une nouvelle fois sonner à cause de Jun Hyung. Voilà, il lui avait dit assez explicitement non ?! En était-il au moins satisfait ?! Toujours autant énervé, le coréen balança son téléphone sur la table pour lui montrer que son petit jeu ne lui plaisait pas du tout, même si maintenant il était débarrassé de ce boulot.

« T'es content ?! » Demanda-t-il sèchement, même si franchement il n'attendait absolument pas qu'il lui réponde. « Je pourrais savoir ce qu'il t'a pris, sérieux ?! »

Le coréen se retenait de toutes ses forces de ne pas s'énerver sur quelque chose, son incompréhension et son énervement revenant à la charge. Il savait que si Yuusuke lui répondait, il n'en serait que plus énervé... pourtant, il voulait terriblement comprendre pourquoi cette réaction... il voulait le faire réagir, merde il devait le voir qu'il mourrait d'amour pour lui !

« Qu'est-ce que ça pouvait bien te faire que je le laisse espérer encore longtemps ?! T'étais jaloux ou quoi ?! Tu l'enviais peut-être ?! »

Young Ju se lâchait littéralement, il ne pensait pas un piètre mot de ce qu'il disait. Pourquoi le jalouserait-il ? Pourquoi aurait-il envie de croire qu'il pouvait avoir une chance avec lui, il ne connaissait absolument rien de ses sentiments... et pourtant, cela le libérait de lui lancer ça à la gueule bien qu'il soit clairement en train de l'engueuler.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 30 Juin - 15:33

L'amour peut parfois vous pousser à agir de façon inconsidérée, Yuusuke en avait la preuve aujourd'hui. Il ne savait pas trop si c'était son sens de la justice ou sa jalousie qui l'avait poussé à agir comme ça mais il ne se reconnaissait pas. Le japonais était un jeune homme habituellement très calme, qui ne s'énervait que très rarement, lorsqu'on touchait aux membres de sa famille. Et voilà à quoi il en était réduit, provoquer une dispute aussi futile que stupide avec celui auquel il tenait le plus au monde, non mais il se passait quoi dans sa tête là ? S'il s'était vu de l'extérieur il se serrait surement reprit et n'aurait jamais poussé la chose jusque là, il aurait juste laissé passé le coup de fil et l'ignorance de son ami et aurait gardé sa jalousie pour lui. Mais voilà qu'il réagissait de façon carrément excessive et s'emportait. Il faut dire que cette histoire de Jun Hyung ne lui plaisait pas du tout alors il aimait autant se disputer avec son ami à son sujet que pour quelque chose d'encore plus futile.

Yuusuke avait bien vu que Young Ju était plus que surprit de son comportement mais sur le moment il s'en contrefichait, la seule chose qui lui importait était de mettre les choses à plat et que son esprit arrête de sans cesse se retourner sur le sujet. Oui, il savait très bien que Young Ju ne s'intéressait pas au chinois mais au fond de lui il y avait toujours cette peur qu'il ne le rejette pas parce que au fond, il avait quelques sentiments pour lui, des sentiments qui pourraient éclore et se développer avec le temps. Et ça, Yuusuke ne le supporterait pas. Tout ce qu'il souhaitait était le bonheur de son ami alors il aurait du être heureux si ce dernier se trouver un petit ami... c'était ce que ressentaient les meilleurs amis n'est ce pas ? Et pourtant, il ne pouvait accepter de le voir aux bras d'un autre homme, dans sa tête c'était juste impossible, il préférerait encore le voir entouré de femmes plus jolies les unes que les autres et le voir hétéro,ça lui ferait moins mal.

C'était la première fois dans toute leur relation que Yuusuke s'emportait aussi rapidement. Ils s'étaient bien disputés quelques fois mais ça partait toujours doucement et ne montait pas beaucoup en violence ni insultes ni attaques. Yuu savait qu'il allait le regretter le lendemain, quand Young Ju lui ferait la gueule à cause de ça. Mais lorsqu'il appela Jun Hyung, il n'y avait plus de Young Ju, il n'y avait plus rien, plus que la sonnerie d'attente et les battements excessifs de son coeur qui lui rappelaient pourquoi il faisait ça et que pour rien au monde il ne raccrocherait avant que son interlocuteur ne lui ait répondu. Il était dans une bulle, une bulle que même le coréen n'aurait pas été capable de briser avec tous les efforts du monde. Et lorsqu'il décrocha, lorsque Yuusuke entendit cette voix si désagréable résonner dans ses oreilles, il ne put empêcher une grimace de se former sur ses lèvres. Et les paroles qu'il déblatéra ensuite exaspérèrent encore plus le japonais, comment Young Ju pouvait le supporter, comment pouvait-il ne pas l'envoyer paître ? Il n'était peut être pas méchant, il ne voulait peut être pas le blesser mais c'était en agissant de cette façon qu'il le blessait le plus. Son long monologue dura une éternité dans la tête de Yuusuke, il avait l'impression que le temps ne passait plus dans sa petite bulle et cela lui fit peur. C'est pour cette raison que lorsqu'il se reprit il parla de manière brusque dans le combiné, un peu submergé par tous les sentiments contradictoires qui l'assaillaient.

La bulle éclata lorsqu'il se retourna vers Young Ju, lui tendit le téléphone et fit face à un regard noir. Il était énervé. Yuu le sentait très bien, qui ne l'aurait pas remarqué ? Mais il était de toute façon trop tard pour s'en préoccuper. C'est toujours les sourcils froncés et la main tendue dans sa direction que Yuusuke observa Young Ju se laver les mains de façon brusque. Il sentait bien que ses nerfs étaient tendus et ne comprenait pas vraiment que la situation le mette tant sur les nerfs, après tout cette histoire était de sa faute. Le contact, aussi bref fut-il avec la main de son ami électrisa Yuusuke qui ne savait plus ce qu'il ressentait. De l'envie, du plaisir ou ressentait-il simplement la colère du coréen passer à travers ses veines ? En tout cas lorsqu'il se saisit du téléphone en le lui arrachant des mains, Yuu en resta paralysé. Bien qu'il ait souhaité ce genre de réaction, il ne s'y attendait pas.

« Ne m'appelle plus jamais, efface mon numéro. N'essaie pas non plus de me revoir. Tu ne m'intéresses pas, Jun Hyung. Il ne se passera jamais rien entre nous. »

Des sueurs froides parcoururent l'échine de Yuusuke. Il n'avait jamais entendu Young Ju parler de cette manière, de façon aussi sèche. Mais ce qui le mis le plus mal à l'aise était ce regard. Ce putain de regard vissé sur lui, un regard noir, profond, colérique, un regard qui voulait tout dire. Le jeune homme n'arrivait plus à détacher le sien de ces yeux assassins, il ne pouvait que les fixer et les subir. Alors il déglutit difficilement lorsque son ami raccrocha aussitôt les derniers mots prononcés et qu'il jeta le téléphone sur la table sans aucune retenue. Maintenant il était censé faire quoi ? Lui dire merci, lui dire qu'il était content et qu'ils pouvaient continuer leur petite discussion tranquillement ? Non, ça il n'en serait pas capable. La seule chose donc il fut capable fut de défroncer ses sourcils et d'entrouvrir sa bouche, il allait parler mais fut interrompu par les mots tranchants de son vis-à-vis.

« T'es content ?! Je pourrais savoir ce qu'il t'a pris, sérieux ?! »

Il voulait quoi maintenant, que Yuusuke se justifie ? Qu'il lui avoue qu'il l'avait fait tout simplement parce qu'il ne pouvait supporter de voir d'autres hommes lui tourner autour de cette façon quand lui ne pouvait même pas lui avouer ce qu'il ressentait ? C'était ce qu'il voulait ? Et bien Yuu ne lui donnerait pas, il allait camper sur ses positions comme la tête de mule qu'il était et ne lâcherait pas le morceau, il ne fallait pas que son ami voit à travers lui, pas pour le moment.

« Qu'est-ce que ça pouvait bien te faire que je le laisse espérer encore longtemps ?! T'étais jaloux ou quoi ?! Tu l'enviais peut-être ?! »

Son souffle se coupa. Jaloux ? Envie ? Comment Young Ju avait pu le percer à jour aussi rapidement... Non, il ne savait rien, il ne pouvait pas savoir, il avait juste sortit ces mots sous le coup de la colère, il ne savait rien, il ne savait pas, il ne savait pas. Et s'il savait ? Non, Yuusuke ne pouvait pas le laisser. Alors qu'il retrouvait doucement son souffle et que sa bouche s'asséchait de plus en plus, il parla avec la voix la plus calme dont il fut capable sur le moment, un petit sourire sarcastique et moqueur dans le coin des lèvres. Il usait de toutes les forces dont son corps faisait preuve pour mettre ce masque sur son visage, le naturel était très loin.

« Tu crois vraiment que je pourrais être jaloux d'un mec comme lui ? Tu me connais mal Kim Young Ju. »

Evidemment que non, il ne le connaissait pas mal, c'était tout le contraire. Young Ju le connaissait par coeur... il connaissait tout de lui, de ses plus grands secrets à ses habitudes les plus honteuses. Il connaissait la signification de son tatouage, il connaissait son amour indescriptible pour les donuts, il le connaissait amateur de Shojo manga, il passait des journées avec lui à manger comme le plus gras des porcs, il savait qu'il était host mais que la peinture était son plus précieux moyen de s'évader, il savait que son petit frère comptait plus que tout à ses yeux... il le connaissait par coeur. Il savait aussi que Yuusuke savait très mal mentir alors s'il n'était pas encore submergé par la colère il devait avoir reconnut les petits tremblements dans sa voix et les mains moites jouant avec son jean.

« Je supporte pas que t'agisses comme ça avec les mecs, que tu les mènent en bateau de cette façon ! C'est pareil avec moi c'est ça, tu me mens aussi depuis le début ? »

Ces mots lui avaient échappés et les entendre sortir de sa bouche lui fendirent le coeur. Non, il ne le pensait pas, non... jamais il ne l'avait pensé. Mais il ne contrôlait pas ses lèvres, il ne se rendait pas compte de ce qu'il disait et des conséquences que cela pourrait avoir sur sa relation avec Young Ju. La seule chose à laquelle il pensait sur le moment c'était la visage de ce Jun Hyung lorsqu'il touchait son ami, le sourire tendre et les geste amoureux. Et dans sa tête, la vision déformée d'un Young Ju riant aux éclats de son magnifique sourire, cet homme à son bras et l'ignorant.

« Le problème c'est pas ce putain de Jun Hyung, c'est TOI ! »

Ok, il allait véritablement trop loin là, d'où il l'accusait aussi facilement d'une chose qu'il n'avait fait que pour préserver un autre homme ? D'où il se permettait d'avoir de telles paroles pour l'homme qu'il aimait ? C'était peut être pour ça que ses paroles dépassaient son coeur, parce qu'il l'aimait... Il savait pourtant que cette dernière phrase n'allait faire qu'énerver un peu plus Young Ju qui ne devait plus rien comprendre à la situation, après tout il n'avait rien fait de mal. Il avait de nouveau haussé la voix, sentait le rouge lui monter et la chaleur lui bruler les oreilles. Il s'énervait tout seul, il s'était empêtré dans cette dispute seul alors il allait devoir en sortir seul.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 30 Juin - 18:53

Ses sentiments pour Yuusuke le faisaient tellement souffrir, le jeune coréen aurait tout donné à ce moment même pour ne pas l'aimer comme il le faisait... C'était un tel calvaire de devoir se taire, depuis tout ce temps. Young Ju savait pertinemment qu'il n'avait pas le droit de lui dévoiler, de lui avouer à quel point son cœur tambourinait contre sa poitrine lorsqu'il le voyait apparaître sous ses yeux. Qu'y gagnerait-il hein ? La perte d'un ami extrêmement cher ? Un rejet de sa part, du dégoût d'avoir des sentiments pour un ami ? Young Ju n'était pas suffisamment confiant pour se lancer là dedans, jamais le japonais lui avait démontré qu'il pouvait l'aimer en retour alors pourquoi prendrait-il le risque de tout foutre en l'air en se soulageant ? Ne souffrirait-il pas plus après ? Le coréen restait intimement persuadé qu'il n'y avait aucune chance pour lui de recevoir l'amour du japonais... Pourtant il n'arrivait pas à oublier ses sentiments, ils ne voulaient pas disparaître. C'était le plus simple mais il en était incapable, son amour ne cessait de s'amplifier un peu plus chaque jour, le rendant totalement faible à chaque geste, parole ou demande du japonais... La preuve était bien là sous ses yeux, il lui avait docilement obéis concernant Jun Hyung dans l'unique but de ne pas le perdre lui. Bordel, c'était tellement dur de l'aimer... il voulait que tout s'arrête, il ne voulait pas s'engueuler davantage avec Yuusuke. C'était fait, Jun Hyung ne lui tournerait plus autour, il s'était définitivement débarrassé de lui alors pourquoi continuer ? Les deux hommes étaient tout deux tellement révoltés que c'était tout bonnement impossible pour eux de reprendre leur discussion innocemment, en faisant comme si rien ne s'était passé. Comment le pourrait-il ? Young Ju ne comprenait absolument rien à ce qu'il se passait dans la tête de son ami, il en était complètement perdu et ne savait même pas à quoi penser tant une tonne de question envahissait son esprit. C'était énervant, agaçant, frustrant. C'est pour cette raison que, même si c'était son souhait le plus cher maintenant, le coréen haussa la voix pour lui demander des explications. Il ne partirait pas de là tant que Yuusuke ne lui aurait pas dit ce qu'il lui avait passé par la tête, qu'il lui dise ce qui le dérangeait réellement dans sa relation avec Jun Hyung... qu'il lui dise qu'il l'aime... que lui aussi en avait marre de se cacher de ses sentiments....

Espérant vivement que ses remarques le feraient réagir, Young Ju ne le quittait toujours pas du regard. Regard qui restait décidément d'un noir glacial, ces prunelles qui paraissaient habituellement si chaleureuse. Young Ju ne s'énervait que très rarement, jamais pour des choses si futiles. Mais là il n'attendait qu'une seule chose, que Yuusuke prenne enfin conscience de son amour pour lui même s'il était sincèrement tiraillé entre l'idée de continuer ainsi encore longtemps. Il ne lui dirait certainement pas explicitement, il était hors de question de lui simplifier la tâche. Malheureusement, le coréen remarqua bien vite le sourire narquois du japonais... Il n'aurait pas la réaction souhaité, n'est-ce pas ?

« Tu crois vraiment que je pourrais être jaloux d'un mec comme lui ? Tu me connais mal Kim Young Ju. »

Ce qu'il lui disait là lui serrait le cœur. Le coréen voulait le voir jaloux, d'un mec comme Jun Hyung ou non. Il désirait si fort qu'il soit jaloux de chaque personne l'approchant, que ce soit une femme ou un homme, il souhaitait le voir possessif vis à vis de lui. Mais le pire était bien la seconde partie de sa phrase... non, il le connaissait bien... il le connaissait mieux que quiconque il le savait, il était juste en train de rêver en pensant que sa propre jalousie puisse être réciproque.

« Je supporte pas que t'agisses comme ça avec les mecs, que tu les mènent en bateau de cette façon ! C'est pareil avec moi c'est ça, tu me mens aussi depuis le début ? »

Pourquoi disait-il ça ? Il ne menait aucun homme en bateau, il n'y avait qu'à Jun Hyung qu'il n'avait jamais osé paraître méchant en refusant ses avances... il ne savait pourquoi il avait attendu si longtemps, il savait qu'il aurait du le faire depuis le début... Mais franchement, il se fichait totalement qu'il ne le supporte pas bien que ça lui avait donné l'espoir, durant quelques secondes, que quelque chose de bien particulier fasse que ça lui soit terriblement insupportable. Yuusuke n'avait juste pas le droit de dire ce qu'il venait de dire... Si c'était pareil avec lui ? Alors là, il le bluffait complètement... Comme il se trompait, il se trompait sur toute la ligne ! Comment pouvait-il croire qu'il agissait avec lui comme avec Jun Hyung ?! Young Ju ne l'avait JAMAIS repoussé, il n'avait JAMAIS coupé court à leur discussion qu'il adorait par dessus tout, JAMAIS il ne l'avait regardé d'un regard blasé et agacé mais plutôt d'un regard tendre et amoureux. Jamais, bordel non jamais il n'aurait la place de Jun Hyung tant la sienne était bien plus importante dans son cœur. Alors sérieusement, comment avait-il réussi à penser cela ? Pensait-il au moins ce qu'il disait, ou la colère parlait pour lui ? Pourquoi lui aurait-il menti ? Leur amitié était sincère, les sentiments d'amitié ou d'amour qu'il lui portait n'étaient pas faux, ils ne l'avaient jamais été. Young lu l'appréciait depuis le début, depuis leur rencontre au Dunkin Donut. Pour rien au monde il jouerait avec lui, le pensait-il réellement capable de le faire ? Il le décevait tellement, il n'avait idée d'à quel point il se sentait mal. Il lui donnait envie de pleurer alors qu'il ne semblait même plus le mériter...

« Le problème c'est pas ce putain de Jun Hyung, c'est TOI ! »

Pourquoi est-ce qu'il continuait comme ça ? Pourquoi c'était lui le problème ? Il n'avait pas tué quelqu'un, ce n'était pas la mort d'avoir fait attendre un mec quoi... il s'en prenait plein la gueule, il allait vraiment pas se laisser faire. Il ne le comprenait plus, il ne comprenait même plus de quoi il parlait exactement... Il n'aimait pas la tournure que prenait leur dispute, vraiment pas... pourtant Yuusuke l'avait plus que jamais énervé, il ne savait même plus quoi lui répondre tellement ça le dépassait.

« C'est moi le problème ?! Je le vivais très bien comme ça, c'est toi qui vient foutre ta merde Yuusuke ! » Cracha-t-il presque. « Tu crois réellement que je joue avec toi ? Que je joue AVEC TOUT LE MONDE ?! Eh bien, je ne pensais vraiment pas que tu avais cette image de moi ! »

Vu le regard du coréen, Yuusuke n'avait certainement aucun problème à lire la déception et la colère à l'intérieur. Ses propos avaient forcément des répercutions sur leur relation, même si ses sentiments en resteraient forcément inchangés...

« Je n'aurais pas du t'écouter ! Au final c'est bien à toi que je devrais dire de ne plus essayer de me revoir si tu penses ça de moi, au moins Jun Hyung était sincère depuis le début. »

Il ne pensait rien de tout ça, il ne voulait pas que Yuusuke disparaisse ainsi de sa vie...

« Jun Hyung serait certainement un meilleur ami que toi. »

Il ne savait même plus pourquoi il continuait, il se faisait du mal à lui même... Il devait s'arrêter, tout de suite... avant de dire la chose qui briserait définitivement leur amitié...

« J'veux plus t'voir... »

Non, il n'avait pas dit ça... C'était fichu, comment pouvait-il comprendre qu'il l'aimait à la folie après ça ? C'était sorti de sa bouche dans un murmure, il n'avait plus envie de hausser la voix et de jouer à celui qui gueulerait le plus fort... N'arrivant lui même pas à croire à sa dernière phrase, Young Ju se figea devant Yuusuke dont il fixait le regard, de ses yeux brillants d'émotions.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Lun 4 Juil - 14:50

Yuusuke ne se reconnaissait plus, qui était ce jeune homme qui débitait des paroles insensées sous le coup de l'énervement, qui était cet homme qui était en train de blesser celui qu'il aimait autant que lui même ? Jamais il n'aurait imaginé que la situation allait tourner de cette manière, jamais, ce matin au réveil il n'aurait pu imaginer se disputer avec Young Ju pour quelque chose d'aussi trivial. Alors pourquoi... pourquoi cela avait dégénéré de cette façon, pourquoi avait-il fallut que Jun Hyung appelle à cet instant, pourquoi Yuusuke avait regardé son nom s'afficher sur l'écran et surtout pourquoi Young Ju n'avait pas voulut répondre, juste aujourd'hui, à cet instant, face à Yuusuke ? On pourrait mettre ça sur le dos d'un mauvais karma, une mauvaise journée mais peut être était-ce tout simplement le destin. Ils devaient se disputer, pourquoi, seul lui le savait ! Que ce soit pour terminer toute relation ou pour renforcer leur lien, cette dispute allait de toute façon avoir des conséquences sur leurs vies à tous les deux et pour le moment elles ne paraissaient pas être de très bonne augure.

Les deux acteurs de cette violente dispute ne bougeaient pas, il se contentaient de se fixer avec des yeux noirs emplis de déception mais surtout d'incompréhension. Aucun ne comprenait l'autre et chacun essayait de comprendre sans y arriver pour au final encore plus embrouiller la situation. C'était un véritable dialogue de sourd. Yuusuke lui même n'aurait pas comprit sa réaction s'il avait été spectateur de la scène, il ne se retrouvait plus dans l'homme qui parlait -que dis-je, qui râlait- contre son ami. Les paroles qui franchissaient ses lèvres étaient tellement douloureuses et méchantes que le bout de sa langue lui piquait lorsqu'il les prononça. Pourtant, il ne se rendait toujours pas compte de la douleur que cela pouvait donner à Young Ju, pour lui la situation n'était pas si grave que ça, il se contentait de remettre les pendules à l'autre, peut être un peut violemment, certes, mais c'était pour le bien de leur relation. Il ne pouvait s'imaginer le mal qu'il faisait à Young Ju et que ça lui infligerait par la suite.

Alors lorsque Young Ju lui répondit, Yuusuke ne figea, effrayé par ses propres mots, comme s'il venait de réaliser qu'ils avaient largement dépassés sa pensée.

« C'est moi le problème ?! Je le vivais très bien comme ça, c'est toi qui vient foutre ta merde Yuusuke ! Tu crois réellement que je joue avec toi ? Que je joue AVEC TOUT LE MONDE ?! Eh bien, je ne pensais vraiment pas que tu avais cette image de moi ! »

Ces mots lui furent crachés au visage avec un tel ressentit qu'il se sentit vaciller et que son esprit devint des plus flous... Il devinait dans l'attitude de son ami une profonde déception, comme si ses mots avaient cassé quelque chose dans son être. Et l'espace d'une seconde il s'en voulut. Une seule seconde puis Jun Hyung refit surface dans sa tête, toujours aussi souriant et toujours aussi entreprenant. Son image le hantait et le poussait à répondre une nouvelle fois de façon arrogante, malgré ce que son coeur lui criait avec force.

« Comme je le disais, tu ne me connais vraiment pas... »

Ces mots-ci apparurent comme un murmure, comme des mots susurrés à l'oreille et que seul lui pouvait entendre, comme une confession qu'il ne voudrait pas que l'autre puisse entendre. A cet instant, la dernière chose qui le préoccupait était de savoir si Young Ju avait des sentiments pour lui, seuls les siens comptaient et entendre ces mots sortir de sa bouche lui faisaient réellement croire que son ami était devenu un étranger. Oui il venait foutre sa merde, oui il pensait que l'autre se jouait de lui. Au fond il avait confiance en le coréen mais en surface, il pensait que chacun de ses gestes envers Jun Hyung étaient une preuve de son jeu envers les mecs. Et si, depuis le début, il n'avait été son ami que pour au final coucher avec lui ? Et si au final il allait le jeter et lui briser le coeur ? Et si...

« Jun Hyung serait certainement un meilleur ami que toi. »

Cette phrase l'acheva, il sentit son coeur se briser, ses larmes monter et la déception et la honte et la peur le gagner. Alors cette phrase mettait fin à leur histoire ? Yuusuke ne s'était jamais sentit aussi mal, son esprit bouillonnait, il ne savait plus quoi faire, quoi penser ou quoi dire, il était totalement perdu, empêtré qu'il était dans la situation qui était devenue telle quelle uniquement par sa bêtise. Que pouvait-il faire face à la colère de Young Ju et la sienne ? Devait il suivre la volonté de son ami de ne plus le voir ? Ou devait-il rester là, camper sur ses positions voir éclater en pleurs et lui sauter dans les bras ? Non, il ne savait plus. Et s'il avait été un peu lucide il se serait excusé et à force de se courber et de demander le pardon, il aurait passé la soirée à regarder une comédie lové contre son ami à se goinfrer de bons donuts. Malheureusement ses pulsions étaient plus fortes que son coeur ou sa raison alors après que Young Ju ait prononcé les pires mots de la soirée, Yuusuke se décida enfin à bouger, ravalant les larmes qui cherchaient à passer la barre de ses yeux, tournant le visage vers ailleurs pour ne plus faire face à ces yeux qui le faisaient craquer.

« Bien... alors je vais m'en aller, tu me reverras plus. »

C'était la colère et la jalousie qui parlaient. Sa voix était pourtant très calme mais ses mains tremblaient, son coeur tambourinait dans sa cage thoracique et sa gorge devenait aussi aride que le plus chaud des déserts. Il avait décidé d'écouter Young Ju et se partir. De partir. Alors il se dirigea vers sa chambre, sortit sa plus grande valise de son placard et commença à la remplir de façon désordonnée du plus grand nombre de vêtements possibles. Il courrait presque lorsqu'il se dirigea vers la salle de bain, prenant ses produits à grands gestes pour venir les jeter dans la valise ouverte. Il était rapide mais ses gestes étaient maladroits, tremblants et nerveux alors lorsqu'il essaya de fermer la valise il dut lutter et pesta bruyamment contre. Durant son manège il n'avait aucune idée de ce que le coréen pouvait faire et ne s'en souciait vraiment pas, il n'avait qu'une envie, sortir de là le plus vite possible et ne plus faire face à ces putains d'yeux qui le dardaient et semblaient le percer à jour. Il devait fuir ses sentiments.

Lorsqu'il réussit finalement à fermer sa valise, il se dit que finalement c'était pas plus mal que leur relation se termine sur une dispute, Yuusuke aurait ainsi peut être moins de difficultés à l'oublier et Young Ju pourrait aussi tranquillement continuer sa vie à côté. Il prit une grande inspiration, il devait se calmer un peu pour ne pas partir trop énervé mais c'était franchement dur. D'un geste vif il se saisit alors de sa valise, sortit de la chambre et traversa le salon. Sur son chemin se trouvait Young Ju et rien que de passer à ses côtés alluma un putain de feu dans le corps du japonais qui du se retenir pour ne pas le regarder. Il savait que s'il le regardait il resterait, que s'il le regardait, sa colère et sa jalousie et sa peine risquaient de disparaître et il craquerait. Alors il lui passa sous le nez en prononçant quelques derniers mots.

« Je reviendrais prendre le reste de mes affaires dans la semaine. » Il se surprenait à être assez lucide pour aligner des mots et former une phrase complète et censées malgré l'émotion. « Rappelle Jun Hyung où il finira par se suicider de désespoir. Au revoir. »

Les deux derniers mots furent les plus secs qu'il avait prononcés depuis le départ. Le japonais se dépêcha alors de passer la porte d'entrée pour quitter cette atmosphère pesante et sa vie et son amour et la dispute et ses sentiments. Il fuyait, il ne faisait que fuir, un putain de lâche, voilà ce qu'il était. Il s'était énervé sur un sujet totalement débile pour finir par quitter tout et vraisemblablement mettre fin à la plus belle amitié qu'il n'avait jamais eut tout ça par amour propre, par jalousie, pas soucis de se protéger et protéger son ami. Il était stupide. PUTAIN DE STUPIDE.

Appuyé contre la porte, les yeux fermés, la respiration entrecoupée de hoquets et la valise échouée au sol, Yuusuke s'en voulait soudainement d'avoir passé le pas de la porte. Mais PUTAIN, qu'est ce qui venait de se passer ? Il venait de faire quoi là, il venait de mettre fin à tant de beaux moments ? Il venait de quitter son meilleur ami pour un putain de pauvre mec ? MAIS PUTAIN IL ETAIT DEBILE OU QUOI ? Il venait tout simplement de quitter le seul être qui faisait battre son coeur aussi fort pour un truc aussi stupide ? WTF ? Yuusuke sentait son coeur battre comme jamais dans sa poitrine, il dut apposer une main à sa surface pour lui signifier de se calmer, il avait peur que celui-ci s'échappe de son être pour frapper à la porte et demander pardon. « Calme toi... et pars, c'est mieux pour tout le monde. » lui disait sa raison. Mais putain, c'était aussi sa raison qui lui avait dit de partir ou quoi ? Cette putain de raison de merde, qu'elle aille se faire foutre !

D'un seul coup, sans s'y attendre lui même, Yuusuke envoya sa valise plus loin dans le couloir, se retourna et ouvrit la porte à la volée. Leur appartement était silencieux, silencieux et vide et triste et Yuusuke ne mit pas longtemps à rencontrer les yeux qu'il cherchait. La connexion se fit immédiatement et sans prévenir, sans même s'en rendre compte, son corps se mit à avancer, à courir presque vers l'autre, comme s'il y était attiré tel un aimant. La seconde d'après, sa main s'était glissée dans un coup chaud et deux lèvres s'étaient entrechoquées avec violence dans un fracas de vêtements froissés et de sentiments trop longtemps cachés.

Ce qu'il se passait, Yuusuke n'en avait aucune idée, la seule chose qui le fit frissonner fut lorsqu'il sentit les lèvres de Young Ju lui répondre, mettant définitivement fin à leur amitié.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Lun 4 Juil - 17:57

Tous ces mots qui sortaient de la bouche du coréen étaient faux, tous autant les uns que les autres. Il savait pertinemment que Jun Hyung ne ferait jamais un meilleur ami que Yuusuke, il n'y avait que lui pour comprendre l'adoration qu'il ressentait pour les donuts, il n'y avait que lui pour oser se blottir à lui devant un film merdique dans l'unique but de profiter de sa simple plaisir près de lui, il n'y avait que lui qu'il pouvait taquiner comme il le faisait, il n'y avait que lui pour le faire sourire pour un rien, il n'y avait que lui capable de le faire fondre avec un simple sourire, il n'y avait que lui capable de le rendre faible dès qu'il commençait à le toucher durant leur instant de chamaillerie, il n'y avait que pour lui que son cœur tambourinait violemment contre sa cage thoracique. Ses sentiments n'appelaient que lui, son amour ne demandait que cette personne là pour le rendre heureux. Il n'avait pas besoin d'un autre meilleur ami, Yuusuke remplissait largement et à la perfection ce rôle. Le japonais était unique et irremplaçable, Young Ju était stupide de dire qu'il pouvait y avoir quelqu'un de mieux que lui car c'était tout simplement impossible. Le coréen avait tellement fait d'efforts pour que son ami ait le pressentiment d'être irremplaçable, il brisait tout à cet instant même en lui affirmant oralement qu'il s'était complètement trompé sur lui à son tour. Sincèrement, le brun ne voyait plus aucun moyen pour que Yuusuke comprenne ses sentiments. Il n'y avait plus aucune raison pour que les deux jeunes hommes se calment puisqu'ils venaient apparemment de s'avouer à tous deux leurs quatre vérités... enfin Yuusuke à Young Ju, car les remarques de ce dernier n'étaient véritablement que mensonge. Sauf qu'encore une fois, il ne trouvait aucun moyen susceptible de revenir dessus et lui affirmer le contraire. Yuusuke était obligé de croire toutes ces horreurs qu'il avait prononcé, pour son plus grand malheur.

Yuusuke ne devait pas prendre ce qu'il avait dit à la lettre, n'arrivait-il pas à prendre conscience de l'énervement qui jouait terriblement sur son comportement ? Il ne voulait pour rien au monde le voir partir, non il voulait juste qu'il reste près de lui... il n'avait besoin que de lui, il refusait de se retrouver seul dans cet appartement qui l'avait accueilli depuis son retour... c'était chez eux, il ne pouvait pas décemment le quitter. Young Ju était prêt à lui faire des excuses, il n'arrivait pas à croire que cette dispute puisse être la raison du déchirement de leur amitié... d'accord s'il ne pouvait pas l'aimer au grand jour, mais hors de question qu'il le perde en tant qu'amis, il n'avait jamais souhaité en arriver là aujourd'hui ni même dans dix ans. Toujours figé devant lui par ses propres mots, Young Ju n'arrivait plus à prononcer quoique ce soit... il attendait juste qu'il réagisse, de la bonne façon il l'en suppliait... Il le vit tourner son visage, l'empêchant ainsi de le fixer plus longtemps de son regard pétillant, incompréhensif et à la fois suppliant de ne pas l'écouter...

« Bien... alors je vais m'en aller, tu me reverras plus. »


Non... non il ne pouvait pas lui dire, il ne voulait pas mettre sa relation avec Yuusuke au même niveau que celle avec Jun Hyung. Il ne disparaitrait pas de sa vie, hein ? Il disait cela à cause de la colère lui aussi, il ne le quitterait pas définitivement ? Lorsqu'il le vit quitter la cuisine, le coréen crut tout d'abord qu'il se dirigerait directement vers l'entrée pour accéder à sa fausse demande de ne plus le voir. Il remarqua malheureusement qu'il se réfugiait dans sa chambre, ce qui inquiéta beaucoup trop Young Ju qui se douta immédiatement qu'il prendrait des affaires avec lui. Le brun le suivit, n'osant toutefois pas rentrer entièrement dans sa chambre tant c'était douloureux de le voir balancer toutes ses affaires dans sa valise. Non, pourquoi amenait-il tout ça avec lui ? Etait-il réellement décidé à quitter définitivement l'appartement ? Seulement à cause de cette dispute concernant Jun Hyung... ils ne pouvaient pas tout foutre en l'air par sa faute, il ne pouvait pas se résoudre à faire ce plaisir au chinois qui n'appréciait également pas le japonais. Sauf que Young Ju était littéralement incapable de bouger, il était juste choqué par la proportion que prenait cette engueulade au départ si futile. Il ne comprenait toujours pas ce qu'il lui prenait, la réelle raison de tout cet emportement. Il était incapable de rester là plus longtemps, à regarder Yuusuke s'énerver à ne pas réussir à fermer sa valise. Se réfugiant dans le couloir menant à la pièce principale à vivre, Young Ju tentait vainement de se reprendre une dernière fois. Il devait l'empêcher de franchir cette porte, il ne pourrait plus faire quoique ce soit lorsqu'il serait parti... Mais que faire ? Young Ju n'arrivait même plus à parler, il était tellement perdu qu'il ne se sentait même plus capable de dire quoique ce soit, même quelque chose de gentil pour l'intimer de rester près de lui.


« Je reviendrais prendre le reste de mes affaires dans la semaine. »

Que cherchait-il ? Qu'il se mette à genoux pour lui implorer de rester ?! Non, il n'était pas d'accord ! Il ne reviendrait pas pour récupérer le reste de ses affaires, il n'allait pas quitter cet appartement c'était hors de question ! Il avait envie de l'arrêter, de lui prendre sa valise des mains et de faire son capricieux comme le ferait un gamin pour que son ami reste encore dormir chez lui une nuit. Il voulait juste qu'il reste pour toujours, ne se rendait-il pas à quel point il souffrirait de son départ ? Que ferait-il sans lui ? Il serait obligé de trouver un autre colocataire pour ne pas se mettre dans la merde à payer un loyer tout seul... Il ne pourrait accueillir quelqu'un d'autre que lui sous son toit, c'était Yuusuke ou personne...

« Rappelle Jun Hyung où il finira par se suicider de désespoir. Au revoir. »

Pourquoi... pourquoi s'était-il senti obligé d'ajouter cette phrase ? Il ne lui donnait tout de suite plus envie de le retenir, au contraire il voulait juste lui ouvrir grand la porte pour qu'il se casse. Il n'était pas obligé de lui parler de cette façon, aussi sèchement alors qu'il rassemblait tout son courage pour lui demander de se calmer et de réfléchir à deux fois à ce que causerait ce départ sur leur amitié. Mais bon d'après les paroles du japonais, elle semblait déjà être brisée, sans qu'il n'y ait de retour en arrière possible. Bon et bien, s'il le prenait comme ça... qu'il s'en aille... il l'avait de nouveau énervé, ça avait été la remarque en trop.

« T'inquiète pas, son numéro est déjà composé ! » Cria-t-il.

Yuusuke s'apprêtait à passer le pas de la porte, que devait-il faire ? L'en empêcher ou l'encourager... Le japonais ne se retournait même pas, ce qui blessait terriblement le coréen... alors l'inciter à faire cette énorme erreur remporta sur ses sentiments.

« C'est ça, CASSE TOI ! »


Le coréen était vexé, déçu, anéanti, blessé, triste, à la limite de pleurer... La porte s'était refermée violemment, le plongeant subitement dans une intense solitaire qui lui donna très vite un malaise. Young Ju peinait à rester debout, il fixait la porte comme s'il s'attendait que tout ça soit une blague et que Yuusuke réapparaisse soudainement sous ses yeux. Ses yeux brillants menaçaient de laisser échapper ses larmes qui ne demandaient qu'à couler, il avait besoin de craquer... il venait de perdre son ami, celui qu'il aimait profondément... Il était tellement déboussolé, il n'arrivait plus à penser correctement. Il n'arrivait plus à bouger, définitivement plus... son cœur battait beaucoup trop douloureusement dans sa poitrine. Il voulait le revoir, il lui manquait déjà terriblement...

Même si son retour était la chose qu'il espérait le plus au monde à ce moment même, il crut à un rêve lorsqu'il vit Yuusuke ré-apparaître dans l'entrée. Que... Que faisait-il là ? Avait-il oublié quelque chose ? S'assurait-il qu'il appeler bien Jun Hyung ? Au diable ce chinois merde, il changeait d'avis ?! Yuusuke ne prononça rien, le coréen le regardait juste s'approcher de lui à une allure rapide. Pourquoi venait-il vers lui ? Voulait-il le frapper ? Malgré cette crainte, Young Ju ne bougeait toujours pas d'un poil. Sauf que le japonais ne s'arrêta pas pour lever la main sur lui, il sentit plutôt son visage se rapprocher dangereusement du sien. Son souffle balaya sa joue quelques micro secondes à peine avant qu'il ne sente sa bouche contre la sienne. Littéralement choqué par ce geste, le coréen eut beaucoup de mal à calmer les battements de son cœur puis à fermer ses paupières pour profiter de ce baiser.

C'était tellement incroyable, Young Ju croyait tellement que ce baiser sortait tout droit de son imagination. Pourtant le coréen mouva délicatement ses lèvres contre celles pulpeuses du japonais. Ces deux bouts de chair lui avaient tellement fait envie, il n'arrivait pas à croire qu'il était en train de les toucher et de les étreindre de sa propre bouche. La main de son ami dans son cou le faisait violemment frissonner, il ne put s'empêcher de poser la paume de sienne sur elle pour s'assurer qu'il était bien là. Yuusuke l'avait tellement prit de court que le coréen manqua très rapidement de souffle, l'obligeant à se séparer quelques secondes de ses lèvres. Il plongea ainsi ses prunelles sombres mais brillantes dans celles du japonais qui, contrairement à tout à l'heure, l'adoucirent littéralement.

« Tu restes, hein ? »
Demanda-t-il timidement. Le coréen n'attendit pas plus longtemps d'avoir une réponse, profitant du premier baiser de Yuusuke pour lui en offrir un nouveau. A son tour, il glissa sa main dans son dos tandis qu'il s'agrippait à ses cheveux foncés pour se coller au maximum contre son corps. De violents frissons s'emparaient de son corps encore et encore, alors que ses lèvres retrouvaient ses jumelles dans un baiser des plus tendres. Très vite, Young Ju se sentit pressé contre le mur qui rencontra avec douceur son dos et le derrière de sa tête. C'était bon, tellement bon de se faire embrasser par le japonais... combien de fois en avait-il rêvé, combien de fois s'était-il fait violence pour ne pas le faire avant ? Il se retrouvait tout simplement dans un rêve éveillé, à mouvoir ses lèvres rougies et gonflées par le désir d'approfondir cet échange sensuel à en mourir. S'accrochant de plus en plus au tee-shirt de Yuusuke pour l'empêcher de s'échapper, le coréen finit par faire glisser sa langue sur les lèvres charnues du japonais qu'il entendait très légèrement soupirer. Il allait tomber à force d'être parcouru par tant d'agréables sensations, il perdait complètement la tête. Lorsque Young Ju eut accès à sa bouche, le coréen s'amusa quelques instants à chatouiller son palais, à titiller sa langue avant de s'enrouler à elle, mêlant amour et salive.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mar 5 Juil - 1:53

Lorsque Yuusuke avait quitté l'appartement, il n'avait pas entendu son ami lui crier de se casser, il était devenu sourd. Le choc de sa réaction et de son départ l'avait rendu insensible à tout ce qui se passait autour et de toute façon, il devait se rendre insensible à tout ce qui pouvait provenir du coréen s'il voulait partir. Un seul regard, un seul mot, une seule odeur et il était fichu. Faire marche arrière lui semblait devenu impossible, c'était comme vouloir refaire un combat d'un jeu vidéo sans avoir fait de sauvegarde au préalable, en gros très laborieux et surement pas supportable pour Yuusuke. Alors il était partit, sans un regard, sans un sourire, sans un dernier mot doux ou une accolade amicale, il était juste partit, comme ça, sur un coup de tête. Il n'avait aucune idée de ce que pouvait ressentir son ami à cet instant, était-il triste ou se réjouissait-il d'être enfin seul dans un si grand appartement ? Yuusuke ne pouvait pas croire au second choix, il ne pouvait juste pas. Malgré la jalousie, malgré la colère, malgré ses sentiments bouillonnants qui le submergeaient, il ne pouvait croire, vraiment croire, que toute leur histoire n'avait été que foutaise. Toutes les stupides pensées qu'il avait pu avoir un peu plus tôt dans la pièce principale, son esprit les réfutaient soudainement alors qu'il était appuyé contre la porte de l'appartement. Il se rendit compte qu'il avait été vraiment stupide, un pur idiot. Mais il se disait aussi que pour sa fierté il se devait de partir. Et s'il avait vraiment des remords, il reviendrait au bout de quelques jours pour mettre les choses au clair mais c'était pas maintenant qu'il allait s'abaisser à venir s'excuser. Non, jamais.

C'était sans compter sur l'incontrôlable : les pulsions. C'est contre sa raison que le japonais envoya valser sa valise, contre sa raison qu'il ouvrit la porte et contre sa raison qu'il craqua, que tout ce qu'il ressentait depuis des mois et des mois se déversa comme une énorme vague sur Young Ju. Ses pas rapides dans la pièce prirent une allure de félin alors que dans sa tête la distance entre eux deux ne faisait que s'allonger, son regard flou fixait le visage peu clair du coréen, se rapprochant petit à petit mais ne sachant toujours pas ce qu'il allait faire, il savait juste qu'il devait avancer, qu'il s'approche de ce corps, de cet homme. Ses pulsions le contrôlaient et le poussaient à agir de façon irréfléchie.

Ses yeux tremblaient d'émotion alors qu'ils plongeaient dans ceux chocolat de son vis à vis pour ne plus les lâcher. Il n'était plus qu'à quelques centimètres lorsque son parfum l'assaillit. Il ne l'avait pas sentit plus tôt mais à cet instant il ne sentait que ça, il ne respirait que cette douce odeur de nature mêlée au parfum plus fort de l'after shave et ses narines en redemandèrent tant qu'il attira un peu plus son corps contre le sien, rapprocha de même son visage. L'odeur lui chatouillait les narines avec une telle intensité qu'il aurait fusionné avec elle si cela avait été possible. Troublé par la soudaine proximité de leurs visages mais toujours sous l'emprise de ses pulsions, Yuusuke ferma les yeux, humant une dernière fois ce doux parfum avant de doucement venir glisser sa main contre la nuque de Young Ju. Le contact de sa peau l'électrifia. Jamais il ne l'avait touché de cette façon, avec tant de douceur et de passion et par ce simple geste il chercha à lui faire comprendre ses sentiments, qu'au fond il ne voulait pas partir, qu'il avait été bête. Puisque de toute façon il ne le dirait pas à haute voix, c'était le seul moyen qui lui restait, le touché. Ses doigts ne purent s'empêcher de caresser sa peau pendant quelques secondes puis sans vraiment l'avoir prévu ni s'en rendre compte, le japonais rapprocha un peu plus son visage, le pencha de quelques millimètres et vint cueillir les deux fruits qui n'attendaient plus que lui.

Comment décrire ce qu'il ressentit l'instant où ses lèvres se posèrent sur celles du coréen ? C'était quelque chose d'indescriptible, de réellement transcendant. Jamais au grand jamais il n'aurait osé espérer un jour gouter à ce fruit-là, jamais au grand jamais il n'aurait osé y gouter en temps normal, qui plus est sans en avoir demandé la permission et sans savoir ce qu'il en était des sentiments de Young Ju. Allait-il le repousser ? Allait-il le refaire quitter la pièce sous la fureur ? Dans tous les cas, Yuusuke était extrêmement surprit de son geste, jamais il ne l'aurait fait si ce n'était pas pour la dispute qui avait précédé, jamais il ne l'aurait fait si rien de spécial n'était arrivé dans la journée, jamais il ne l'aurait fait si Young Ju ne lui avait pas demandé de quitter l'appartement. Alors dans le baiser il se dit que finalement, il n'était pas mécontent de cette dispute, qu'au moins il avait osé. Qu'il allait enfin pouvoir faire face à ses sentiments et ne plus fuir, peu importe les conséquences et la réponse de Young Ju.

Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il sentit la main de son ami se poser sur la sienne avec une douceur qu'il ne lui connaissait pas, comme pour lui dire de ne pas s'arrêter et de ne plus jamais le quitter. Et dans leur baiser il lui répondit. Ses lèvres bougèrent doucement, un petit peu, comme une valse des plus lentes elles de mirent à répondre aux siennes. C'était incroyable comme sensation, l'estomac de Yuusuke s'était juste retourné sur lui même et il le sentait se disloquer dans son ventre, prit par la bonheur et la surprise et l'extase. Etait-ce un rêve ? Etait-il simplement en train de dormir contre la porte dans le couloir sombre de leur immeuble ? Ou Young Ju et lui étaient véritablement en train de s'embrasser ? Lorsque leurs lèvres se séparèrent, le japonais gémit doucement, juste assez pour que Young Ju perçoive sa frustration mais il fallait dire qu'il l'avait prit de court. Leurs yeux s'ouvrirent alors et se rencontrèrent, brillants d'amour, de surprise et de soulagement. La question du coréen fit éclore un léger sourire sur les lèvres de Yuusuke. Il lui posait la question après ce qu'il venait de se passer ? Il pensait vraiment qu'il allait partir alors qu'il venait de passer les plus merveilleuses secondes de sa vie contre les lèvres les plus douces qu'il ait jamais touché ?

De toute façon il n'eut pas le temps de répondre, Young Ju reprit aussitôt possession de ses lèvres, avec plus de passion cette fois. Il le sentit s'agripper à lui avec plaisir, devait-il en déduire qu'il ressentait la même chose que lui ? Il ne pouvait tout simplement pas y croire, c'était vraiment en train de se passer, aucun doute, il sentait très bien la main du coréen dans son dos et dans ses cheveux et ses lèvres sur les siennes. Pourtant il ne pouvait s'empêcher de penser que tout cela ne pouvait pas être réel, pas après ce qui venait de se passer, c'était bien trop fou pour être vrai ! Il sentait le coréen s'agripper à lui comme si sa vie en dépendait, tirant sur son haut et cherchant à lui manger les lèvres avidement. Avait-il peur qu'il passe de nouveau le pas de la porte, que cet accès de folie n'ait été que passager ? Yuusuke ne voulait surtout pas que son ami ne ressente ces doutes, il ne pouvait plus le laisser croire à tous les mensonges qu'il avait dit un peu plus tôt. Alors lorsqu'une douce langue vint désespérément quémander l'accès à sa bouche, Yuusuke entrouvrit les lèvres pour lui laisser le passage, comme une invitation, comme une confession, comme pour lui dire que plus jamais il ne le quitterait. Young Ju ne le comprendrait surement pas de cette manière mais qu'importe, l'instant présent était plus important.

Emporté par la force avec laquelle le japonais l'avait embrassé, Young Ju se retrouva bientôt plaqué contre le mur, Yuusuke le dominant et le tenant prisonnier. Ce dernier appuya la main qui n'était pas agrippée à son cou sur le mur et prit les commandes du baiser, menant la danse de leurs langues l'une contre l'autre. Des soupirs traversèrent sa bouche, soupirs de plaisir alors que leur second baiser prenait de l'ampleur et leur faisait tourner la tête à tous les deux. Les sensations étaient telles que Yuusuke n'avait désormais plus conscience d'exister hors de cette bouche, de ces lèvres et de cette langue, il y vivait, y respirait et y jouissait. La main restée agrippée au coup du coréen remonta le long de sa mâchoire pour venir caresser ses joues en feu. Yuusuke sourit dans leur baiser, il lui faisait de l'effet, il pouvait sentir la chaleur lui traverser la peau et chatouiller ses veines, il savait que tout ceci était bien réel et alors qu'il sentait que leur échange allait se terminer pour que chacun reprenne un peu son souffle, Yuusuke laissa ses deux mains glisser jusqu'à la taille de son ami pour rapprocher leurs deux bassins et fusionner leurs deux corps. Loin de là des pensées perverses, Yuusuke voulait juste sentir Young Ju contre lui, sentir qu'il était bien là, dans ses bras et pas dans ceux d'un autre, sentir qu'il était à lui et uniquement à lui.

Lorsque finalement leurs lèvres se séparèrent une nouvelle fois, Yuusuke ne regarda pas Young Ju dans les yeux, il plongea ses lèvres dans son cou, y apposant de petits baisers et y soufflant les mots qu'il n'osait pas lui dire à haute voix. Tenant son vis-à-vis par les hanches il le décolla du mur pour le mener vers le salon et le canapé qui s'y trouvait. Et alors qu'il entamait de lui faire un léger suçon derrière l'oreille, Yuusuke fit basculer le corps du coréen par dessus la manche du canapé. Il s'y retrouvait allongé, le japonais appuyé sur lui de tout son corps et toujours accroché à son cou. Non, ils n'allaient pas le faire sur le canapé, non, ils n'allaient pas le faire tout court, c'était trop tôt et trop soudain pour tout ça. Yuu se redressa un peu pour faire face au visage rougit de Young Ju et son regard pénétrant fut soudain happé par la beauté de ses pulpeuses lèvres rosées d'avoir été sollicitées. Sans attendre il vint les picorer malicieusement tout en s'installant un peu mieux au dessus du coréen, une jambe de chaque côté. Entre deux bisous on pouvait entendre son petit rire alors que son sourire trahissait son bonheur que toute leur dispute finisse de cette manière.

Le japonais s'arrêta soudainement dans ses baisers. Tous deux étaient de grands garçons mais Yuusuke se demandait à présent où cela allait les mener, Young Ju avait-il répondu à ses baisers seulement parce qu'il ne voulait pas le voir partir où ses sentiments dépassaient ce que le japonais pouvait imaginer ? Il s'était arrêté de cette façon un peu brusque parce que le doute l'avait tout d'un coup prit. Il devait savoir ce que ça signifiait.

« … ça veut dire que... ? Enfin... tu.... ? »

Oui bon, il n'allait pas réussir à le demander à haute voix, c'était clair. A contrecœur il se leva alors et resta observer quelques instants le magnifique visage de son ami à présent assit sur le canapé. Sans se contrôler une nouvelle fois, il laissa sa main gauche se frayer un passage dans les cheveux de Young Ju. Ses mains tremblaient, il ne savait pas si c'était de l'émotion de ce qui venait de se passer ou de la peur que tout ceci n'ait été qu'un concours de circonstances.

« Dis moi encore que tu veux que je reste... »

Rassure moi, ne me dit plus jamais de te quitter, serre moi fort, embrasse moi, fais moi l'amour et je resterais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mar 5 Juil - 16:14

Même si Yuusuke était de retour près de lui, Young Ju ne savait toujours pas ce qu'il lui avait pris de hausser la voix si rapidement juste parce qu'il lui avait dis qu'il ne voulait pas parler à Jun Hyung. Alors il préférait s'accrocher à lui comme s'il s'attendait à tout moment qu'il se détache et qu'il reparte au final. Peut-être l'embrassait-il dans l'unique but de s'excuser, comme ils avaient des gestes relativement proches pour des amis, peut-être que ce baiser faisait aussi partie des gestes amicaux légèrement poussés du japonais. Il ne supporterait pas que ce soit vrai, que Yuusuke l'embrasse avec tant de tendresse et que rien ne découle de cet échange. Il refusait complètement de le laisser s'échapper, maintenant il s'était engagé dans quelque chose avec lui avec ce baiser. Ce n'était pas possible de faire marche arrière pour lui, il le voulait rien que pour lui. Sa question n'en était alors pas une, peu importe sa réponse Yuusuke resterait définitivement avec lui dans cet appartement. Il ne le laisserait pas récupérer sa valise, valise qu'il ne voyait plus d'ailleurs, il le tenait fermement contre lui pour l'en dissuader.

Cette sensation de sentir son corps chaud contre le sien, de le tenir avec possessivité par le tee-shirt, de se laisser embrasser avec envie par le japonais lui faisait totalement perdre pied. Il en oubliait complètement la réalité, les deux hommes étaient dans leur nouvelle petite bulle d'amour. Le coréen en oubliait même leur dispute, il se fichait complètement de ce qu'il lui avait balancé à la gueule. Il comprenait maintenant, que le japonais s'était emporté à cause de la colère et de l'énervement. Il avait fait la même chose alors il lui pardonnait sans aucun problème... Il ne rappellerait pas Jun Hyung, jamais de la vie. Il ne faisait plus partie de sa vie, il n'y avait bien que Yuusuke et le japonais en avait la preuve à cet instant même.

Young Ju ne voulait plus quitter ses lèvres, il trouvait ça tellement excitant d'être emprisonné entre le mur et le japonais. Pourtant, ce n'était toujours pas assez pour le coréen qui cherchait toujours à le sentir au maximum contre son bassin. Et puis, Yuusuke le rendait totalement fou à le dominer comme il le faisait dans leur baiser. Il le sentait si entreprenant, ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas échangé un baiser de la sorte avec quelqu'un... celui ci étant d'autant plus appréciable vu à quel point son cœur tambourinait contre sa poitrine, lui criant la sincérité de ses sentiments pour lui. Le coréen soupirait tant la douceur et la sensualité avec laquelle leurs langues s'enroulaient l'enivraient. Son muscle buccal caressait sa jumelle, ne souhaitant véritablement pas la quitter tellement il exauçait un rêve beaucoup trop longtemps espéré. Il dissuadait carrément Yuusuke de se séparer de sa bouche pulpeuse et envieuse, brûlante par tout ce contact fougueux. Il poussait leurs limites à bout, les forçant à ne se détacher qu'au moment où il n'avait plus une once d'oxygène dans leurs poumons. Il mourrait littéralement sous ses lèvres, sous sa main qui remontait le long de sa mâchoire pour atterrir sur sa joue qui fut soudainement sensible à la douceur de ses phalanges. Cette partie de son corps qu'il adorait tant, ses longues et fines mains le touchaient enfin avec plus de précision que tous les précédents frôlements qu'ils avaient pu avoir auparavant. Il voulait encore les sentir sur lui, encore plus profondément. Il voulait le voir découvrir son corps, qu'il le caresse, qu'il l'embrasse de sa bouche sucrée et délicieuse, qu'il la goûte de sa langue taquine. Young Ju désirait si fortement connaître chaque partie de ce corps si enviable, si bien sculpté. Sauf que le coréen ne pouvait se résoudre à relâcher son vêtement, ainsi que ses cheveux qu'ils trouvaient d'une finesse et d'une douceur incroyable. Le coréen voulait tout simplement mettre le temps sur pause, que leur baiser dure une éternité. Ceci étant malheureusement impossible, il sentit au fur et à mesure sa tête lui faire mal par le manque d'air, d'autant plus que ses soupirs n'arrangeaient rien. Il ne refusa alors pas lorsque le japonais entreprit de séparer leurs bouches, pouvant ainsi se ravitailler. C'était vraiment à contre cœur qu'il le laissait faire mais il fut tout de suite consolé par la distance entre leur deux corps définitivement réduite. Il sentait sa chaleur l'embaumer, l'accueillir avec un tel plaisir que Young Ju ne pouvait que se sentir bien. Il était heureux, tellement heureux... cette dispute avait eu du bon aussi, il ne regrettait rien finalement...

Pensant pouvoir plonger son regard pétillant de joie dans celui du japonais, le coréen fut surpris de le voir enfouir son visage dans son cou tandis qu'il était doucement plaqué contre le mur, en sandwich entre celui-ci et son ami qu'il pouvait certainement appeler amoureux maintenant... Il accueillit alors avec plaisir les petits baisers de Yuu sur l'épiderme de son cou, le faisant violemment frissonner et ayant pour résultat de le faire refermer ses paupières en appuyant sa tête contre le mur pour profiter de sa douce torture. Ses doigts tenant ses hanches faisaient redoubler les battements de son cœur, il allait bientôt le faire gémir si ça continuait. Se sentant décollé du mur, le coréen laissa libre au japonais de décider de ses mouvements, lui donnant alors la possibilité de tout faire de lui. C'est ainsi qu'il se sentit entraîné vers le canapé du salon, pendant que Yuusuke s'occupait de marquer son cou qu'il suçotait très agréablement. S'il voulait le faire réagir c'était gagné, Young Ju ne prenaient même plus la peine de faire mourir ses soupirs plus poussés dans sa gorge, les laissant quitter ses lèvres et témoigner du plaisir qu'il ressentait face au suçon que lui faisait le japonais. Se retrouvant ainsi allongé sur le canapé, Yuusuke au dessus de lui à le torturait, Young Ju se décida enfin à lâcher son tee-shirt pour poser l'une de ses mains sur sa fine hanche tandis que l'autre s'accrochait à sa cuisse. Lorsqu'il eut apparemment fini de le marquer le japonais se redressa sur lui, lui donnant la possibilité de le regarder une nouvelle fois. Son visage précédemment dur, aux traits froncés, et aux prunelles noires de colère paraissait dorénavant bien plus serein et heureux, tout comme lui. Il préférait le voir sourire ainsi, Yuusuke était bien plus magnifique même s'il fallait avouer que le voir sortir de ses gongs pouvait être également excitant. En le voyant se pencher une nouvelle fois sur lui pour l'embrasser, bien que tout furtivement, Young Ju ne cessa de relever la tête pour lui demander de chérir ses lèvres un peu plus explicitement, ce qui semblait alors le faire rire. C'était bon de l'entendre, c'est vrai qu'ils s'amusaient bien plus là que tout à l'heure dans la cuisine...

Sauf que contre toute attente, amplifiant alors la crainte du coréen qui s'était peu à peu dissipée et qui était celle de voir repartir son ami, Yuusuke se releva de son corps, créant immanquablement un immense vide contre lui qui adorait se sentir entouré de sa chaleur et de son amour. Pourquoi s'arrêtait-il ? Regrettait-il qu'ils se soient embrassés ? Non, il n'allait pas tout gâcher n'est-ce pas... ?

« … ça veut dire que... ? Enfin... tu.... ? »

Oh non, c'était trop craquant. N'arrivait-il pas à lui demander clairement ce que cela voulait dire pour lui ? D'après ce qu'il avait compris par ses gestes, par sa tendresse, ses sentiments étaient bel et bien réciproques. Si ça n'avait été le cas, Young Ju ne se serait pas amusé à jouer de lui et l'aurait repoussé au moment convenu. Le coréen se redressa alors à son tour, s'asseyant sur le canapé sans le quitter une seule seconde du regard, un léger sourire ourlant ses lèvres. Appréciant la main dans ses cheveux, il le laissa continuer, profitant de ce petit moment de doute parfaitement adorable :

« Dis moi encore que tu veux que je reste... »

Franchement il allait le tuer à être si mignon... il avait l'air d'un enfant apeuré, stressé d'être abandonner alors que c'était justement lui qu'il l'avait fait tout à l'heure. Mais pour rien au monde il ne jouerait avec lui, s'il voulait l'entendre lui dire et redire qu'il voulait le voir rester, il le ferait sans hésiter...

« Je veux que tu restes... » Murmura-t-il en glissant sa main dans ses propres cheveux pour joindre ses doigts à ceux de Yuusuke. Oui, il désirait plus que tout de le voir tous les jours ici avec lui, de passer sa vie à ses côtés. Déjà en manque de sa présence contre lui, Young Ju s'empara à une nouvelle reprise de son tee-shirt, l'attirant peu à peu vers lui, l'obligeant à se pencher pour que leurs visages ne soient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. « Je ne veux pas que tu partes, que tu me laisses seul dans notre appartement. » Il continuait, bien décidé à lui prouver que c'était définitivement ce qu'il souhaitait de plus cher au monde. Frôlant son nez contre celui du japonais, Young Ju se délecta quelques instants du souffle passant entre les lèvres entrouvertes de Yuusuke avant de presser avec une entière délicatesse ses lèvres encore rouge de plaisir tandis qu'il enroulait ses jambes entre les siennes pour l'obliger à atterrir sur lui. Le forçant donc à prendre place à califourchon sur ses cuisses, sans approfondir pour autant ce nouvel échange entre leurs bouches. Il ne tarda pas à les séparer, afin de murmurer encore des mots avant de les joindre de nouveau très brièvement : « Je veux que tu m'embrasses, que tu me touches... j'en meurs d'envie. ». Ses mots là sortaient tout seul de sa bouche, il lui exprimait juste ce qu'il ressentait depuis beaucoup trop longtemps. Ses propres doigts glissaient le long de son corps, arrivant à la naissance de ses hanches qu'il vint caresser avec toute l'innocence du monde sous son tee-shirt. Sa peau brûlante l'attirait si fort, c'était un contact tellement agréable que de frôler cet enveloppe charnelle qu'il ne se contenta pas que de ses hanches pour ses caresses. Ses longues phalanges remontèrent alors dans son dos, lui laissant son vêtement sur le dos pour ne pas se montrer beaucoup trop entreprenant. Mais il le suppliait de le toucher, de continuer à le marquer, des heures s'il le fallait pour le combler, mais il voulait juste sentir ses paumes sur lui. Poursuivant aisni ses silencieuses supplications, ses lèvres rejoignirent pour un énième baiser celles du japonais qui peu à peu faisait naître un incroyable désir dans le creux de son ventre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mer 6 Juil - 1:08

Il perdait la tête. Il devenait fou. Se faire embrasser et embrasser cet homme, combien de fois en avait-il rêvé ? Beaucoup trop pour que son esprit s'en rappelle. Plusieurs fois il s'était retenu, croyant l'offenser, croyant que rien de tout ce qu'il pouvait ressentir n'était réciproque mais si seulement il avait su, si seulement Young Ju lui avait montré, fait des signes qui auraient pu lui faire deviner son attirance. Mais maintenant qu'il le vivait, il ne savait pas comment gérer tout ce que ces instants lui faisaient ressentir. Il sentait son intérieur se consumer de plaisir et n'avait qu'une envie c'était prendre le contrôle sur le corps de son ami et y laisser sa trace pour que plus jamais il ne puisse appartenir à quelqu'un d'autre. Le suçon devenait sa marque d'appartenance, avec cette preuve ancrée dans la peau, Yuusuke allait pouvoir crier au monde entier que Young Ju était sien, il allait enfin pouvoir rire à la gueule de ce putain de Jun Hyung. Ce putain de Jun Hyung qu'il ne pourrait jamais assez remercier pour ce qu'il avait engendré avec son amour à sens unique. Lorsque le japonais s'était mis à suçoter la peau du cou du coréen, il avait ressentit comme une bouffée d'adrénaline le submerger, il se sentait puissant et la peau brûlante de Young Ju lui consumait les lèvres, il pouvait le sentir bruler contre sa chair, son coeur battant à la chamade tout près du sien, à quelques millimètres l'un de l'autre.

Les mains de Young Ju se faisaient plus entreprenantes, venant réveiller les sens de Yuusuke. Lui qui depuis tout à l'heure avait perdu la sensation de tout son corps retrouvait, au passage des mains expertes de son ami, la chaleur qui s'en était évaporée. Il le cherchait avec malice, tant dans ses gestes que ses regards qui se faisaient de plus en plus complices. La situation amusa énormément Yuu lorsque le coréen cherchait ses lèvres à chaque fois qu'il écartait son visage du sien, comme s'il ne pouvait se retenir de sceller leurs lèvres. L'excitation le gagnait alors, il adorait dominer, sentir qu'on le désirait mais laisser attendre. La frustration était le meilleur remède au plaisir. Alors que leur moment était beau et drôle et tendre, le japonais n'avait pu empêcher son esprit de s'évaporer vers des pensées négatives. Pourquoi à ce moment précis, alors que tous deux semblaient penser avoir passé tous leurs sentiments dans leurs gestes ? Pourquoi maintenant alors que les frissons ne quittaient plus son corps et qu'un feu s'allumait un peu plus fort à chaque geste dans le creux de ses reins ? Parce que l'amour fait douter.

Comment lui demander explicitement ce que voulait dire ce qui venait de se passer, lui poser la question directement, de façon brusque ou détourner la chose et chercher une réponse sans questions. Yuusuke n'avait jamais été doué pour exprimer ses sentiments, ce n'est pas aujourd'hui que ça allait changer, la seule manière qu'il connaissait était l'expression par les gestes, d'où surement la pulsion qui le poussa à l'embrasser un peu plus tôt. Alors il s'était contenté de bégayer. Il avait exprimé ses doutes comme un bègue l'aurait fait, incapable de faire mieux. Il ne put alors que laisser passer une demande, une supplication presque que son coeur n'avait pu retenir. Lui n'avait jamais vraiment voulu partir, c'était juste la colère qui l'avait fait réagir comme ça alors la valise qui trônait toujours dans le couloir pouvait aller se faire foutre. Mais à l'instant il avait simplement besoin d'être rassuré, d'entendre la voix de Young Ju traverser ses oreilles et lui dire de ne plus jamais le quitter, il n'avait besoin que de ça pour s'assurer que tout ceci n'était plus un rêve mais que le coréen serait véritablement à ses côtés. Malgré son caractère vif et sa position de dominant quelques secondes plus tôt, c'était lui qui exprimait ses doutes, lui qui cherchait à être rassuré alors que c'était lui qui avait lancé la dispute. Au fond, c'était surement le plus fragile des deux et ça, Young Ju devait le savoir.

« Je veux que tu restes... »

Ces mots ne furent que murmures, un murmure aussi doucereux que le plus gouteux des sucres qui se faufila dans ses tympans. Cette phrase il l'avait attendue. S'il l'avait prononcée plus tôt, jamais il n'aurait passé le pas de la porte, il n'attendait que ça, qu'il lui dise qu'il était le seul, l'unique, qu'il lui dise qu'il l'aimait, qu'il avait envie d'être avec lui, de lui, de le toucher, de le sentir, de vivre avec lui, en lui. Ses doigts se mêlèrent au sien dans ses propres cheveux et Yuusuke se sentit tout de suite rassuré par ce simple contact. La chaleur de sa paume lui faisait un bien fou, calmant tous ses doutes et toutes ses ardeurs pour les transformer en un besoin de tendresse. Le coréen le tira vers lui par la chemise, le forçant à se baisser. Leurs visage n'étaient qu'à quelques centimètres lorsque son souffle vint chatouiller ses lèvres entrouvertes pour s'y frayer un passage, déversant de magnifiques mots entre elles qui vinrent s'échouer contre ses dents et s'y imprimer.

Yuusuke ne pouvait répondre, Young Ju l'hypnotisait. Il voyait en lui, les yeux tremblant et le souffle court, il semblait ressentir chaque pensée de son ami, les vivre. A ce moment les doutes étaient très loin, il n'y avait plus que leurs deux corps lui contre l'autre et leurs bouches si près mais si loin à la fois. La dernière phrase de Young Ju, sussurée à la fin d'un énième baiser fit perdre le contrôle à Yuusuke. « Je veux que tu m'embrasses, que tu me touches... j'en meurs d'envie. » Ces mots tournaient en boucle dans son crâne, dans son être, dans ses pores, il s'en imprégnait, il les ressentaient et les voulaient. « Young Ju... » Il avait prononcé son nom dans un gémissement des plus sensuels. Pas par provocation, il était simplement sortit du plus profond de sa gorge quand les phalanges de ce dernier s'étaient glissées jusqu'à ses hanches pour les agripper et les caresser d'une façon qui appelait à la débauche. Devait-il craquer et céder à ce que son corps lui soufflait... ? Il ne voulait pas presser les choses mais ne savait pas s'il allait pouvoir se retenir devant un Young Ju si entreprenant et sensuel. Il sentait déjà ses mains parcourir son corps, lui effleurer les tétons, son regard pénétrant lui perçant l'esprit et son corps brulant et suant collé au sien, le japonais n'avait que des images érotiques en tête depuis le moment où ils avaient atterri sur le canapé.

« Je veux prendre mon temps... s'il te plaît. » Lui signifia-t-il dans le creux de l'oreille en posant ses mains sur les siennes si entreprenantes. Il ne voulait pas en finir aujourd'hui, aujourd'hui il ne voulait que le sentir près de lui, le sentir là pour lui, le sentir et sentir ses sentiments et s'il continuait comme ça, le japonais ne pourrait pas retenir les images qui tournaient dans son esprit. Ils n'étaient pas des bêtes sauvages, si ? Alors pourquoi se sauter dessus dès le départ, pourquoi ne pas attendre et rendre le moment encore plus inoubliable. Même si ces mots étaient durs à prononcer sur le moment, tant l'envie était forte, tant l'attraction se faire pesante sur son corps, son besoin de se coller à lui, de passer ses mains sous son haut, de lui arracher les vêtements, le plaquer contre le sol, meurtrir violemment ses lèvres de ses dents et le pénétrer avec violence, Yuusuke se retint et embrassa une nouvelle fois ces lèvres désormais siennes avec tendresse. Il en avait terriblement envie, là, maintenant, tout de suite. Il en mourrait d'envie, il mourrait d'envie de marquer son corps de partout, de le mordre, le griffer, lui faire des suçons, le marquer à vie de sa trace, encore et encore mais putain, il se faisait violence pour rester tendre. « Tu me rends fou. » Rien n'était plus vrai.

« Laisse moi juste... » Et toujours assit sur ses cuisses, Yuusuke passa délicatement ses bras autour du cou de Young Ju, le rapprochant ainsi de lui dans une étreinte toute innocente. Il se cala contre son corps, le plus près possible, ferma les yeux et le serra tout fort contre lui. Il pouvait sentir leurs coeurs battre l'un contre l'autre et se répondre. C'était ce genre de moments dont il avait besoin. Il s'en fichait du reste, il voulait juste sentir Young Ju, ressentir Young Ju et ne penser que par Young Ju. Il aurait voulu que cette étreinte dure une éternité et que le parfum du coréen le pénètre entièrement. « Je ne partirais plus jamais, promis. » lui dit-il contre son épaule, toujours serré contre lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 7 Juil - 0:38

L'attirance que ressentait le coréen pour le Japonais à cet instant même était intense, il l'était même beaucoup trop. Young Ju était principalement animé par cette envie de le sentir au plus près de lui, contre sa peau brûlante. Le brun mourrait d'envie à l'idée de découvrir toutes les agréables sensations procurées par les attouchements de celui qu'il aimait plus que tout, de le voir l'aimer d'une manière qui était terriblement alléchante bien qu'ils viennent tout juste de s'avouer respectivement leur amour pour l'autre. Le coréen était-il trop rapide ? Se montrait-il trop entreprenant en lui murmurant qu'il voulait de Yuusuke qu'il le touche et l'embrasse, qu'il en mourrait d'envie ? Pourtant c'était la vérité, il voulait sentir ses doigts, sa bouche et même son propre torse contre le sien... ses lèvres pulpeuses réclamaient leurs jumelles sucrées et beaucoup trop appétissantes. Il fallait savoir que ça faisait tellement longtemps qu'il crevait d'envie de savoir quelle texture ces dernières pouvaient avoir, quelle sensation cela procurait de les sentir étreindre les siennes... parce que sincèrement ses lèvres intriguaient énormément tant elles étaient charnues. On ne pouvait alors lui en avoir d'y être dorénavant accro, de ne plus vouloir autre chose que sa bouche sur son visage ou dans son cou. D'autant plus que les baisers de Yuusuke le faisaient littéralement fondre, il aimait la tendresse et la douceur dont il faisait preuve alors qu'il ressentait également le désir qui naissait dans ses veines. Et puis ce petit soupir, dans lequel il reconnut son prénom, l'acheva complètement. Il adorait tellement lorsqu'il sortait de la bouche du japonais, il sentait tout ses sens en éveil à l'attente de ce petit chuchotement. C'était trop frustrant de prendre pleinement conscience de l'effet que lui faisait Yuu', il essayait alors de combler cette frustration par des caresses mais il était incapable de se satisfaire seul.

« Je veux prendre mon temps... s'il te plaît. »

Là il fallait avouer que Yuusuke le coupait en plein dans son élan... Ça crevait les yeux que Young Ju avait envie du japonais et ne se gênait pas pour le montrer, bien qu'il comprenne tout à fait sa réaction. Cela faisait à peine 10 minutes qu'ils s'étaient réconcilier, ils n'étaient pas obligé de brusquer les choses en faisant l'amour sur le canapé dès maintenant... même si c'était très alléchant pour le coréen, il ne voulait pas faire les choses à la va vite avec Yuusuke. Il l'aimait sincèrement, rien que pour cela il s'engageait à respecter ses envies. Son amour pour lui ne le rendrait pas égoïste au point de le forcer à coucher avec lui si rapidement. Il calma alors ses ardeurs, laissant le japonais s'emparer de ses mains pour lui intimer d'arrêter dans ses attouchements. Le coréen s'agrippa alors à elles, l'écoutant même s'il se faisait violence de ne pas le titiller encore un petit peu... Il accueillit une nouvelle fois et avec grand plaisir ses lèvres contre les siennes, évitant de demander à prolonger le baiser pour ne pas risquer de s'emballer encore trop rapidement.

« Tu me rends fou. »

Oui sauf que là, il recommençait à le faire craquer. Lui aussi, il le rendait terriblement fou. Depuis qu'ils s'étaient rencontrés, Yuusuke avait ce pouvoir sur lui... celui de le faire devenir incontrôlable lorsque ça le concernait. Young Ju était d'accord pour en rester là, pour terminer ses explorations corporelles et ses avances très sexuelles... mais le japonais ne pouvait pas continuer à lui parler ainsi, surtout pour lui dire des choses de la sorte. Il jubilait intérieurement d'apprendre qu'il le rendait fou, c'était réciproque... mais il aimait d'avoir ce même pouvoir qu'avait le japonais sur lui. Lui en voudrait-il s'il poursuivait encore un peu ? Il lui promettait qu'il ne l'obligerait à rien... même si ce serait dur, le coréen pouvait attendre. Mais n'était-ce pas sadique de sa part de l'arrêter en si bon chemin ? N'appréciait-il pas ses caresses ? Les deux hommes pouvaient se chercher encore un peu, c'était si bon...

« Laisse moi juste... »


Trop craquant... Yuusuke le rendait si faible, il devait s'arrêter dès maintenant. En sentant ses bras s'enrouler autour de sa nuque, Young Ju se sentit vraiment rassurer de ne pas le voir partir. Il ne voulait pas aller plus loin mais ils pouvaient continuer à se câliner, à s'embrasser hein ? Il ne refusait absolument pas cette étreinte que réclamait le brun, au contraire il l'accueillait à bras ouvert contre lui. Il appréciait cette proximité entre eux, plus que tout. Young Ju enroula alors ses bras autour de sa taille, caressant distraitement son dos.

« Je ne partirais plus jamais, promis. »

Cette promesse lui venait droit au cœur, il ne l'oublierait pas et comptait sincèrement sur lui pour la tenir. Il ne le laisserait de toute façon jamais partir, que ce soit à cause d'un garçon ou pour quelque chose de tout à fait différent, Young Ju ne comptait pas le libérer de si tôt. Tellement content de ce nouveau renversement de situation et de se bonheur dans lequel il commençait déjà à se noyer, le coréen ne put s'empêcher de soupirer d'un intense soulagement mais aussi d'un très grand bonheur. Qu'est-ce qu'il pouvait l'aimer cet homme... il le savait, il ne pouvait y avoir que lui dans sa petite vie... il ne désirait personne d'autre que lui, Young Ju avait déjà trouvé celui qui le rendait heureux pour un rien. Il avait besoin de lui dire, de se soulager de ses trois petits mots qu'il mourrait d'envie de lui dire depuis qu'il avait compris ses sentiments pour Yuusuke. C'était délicat, peu commun de la part de Young Ju qui n'avait aimé aucun homme depuis très longtemps... mais Yuusuke avait besoin de le savoir, que son amour lui était exclusif et sincère.

« Je... Je t'aime. » Souffla-t-il au creux de son oreille, resserrant son emprise sur sa taille par la signification qu'avait ces simples mots. Voilà, il lui avait dit. Il pensait cela plus difficile mais Young Ju n'avait aucun mal à lui faire ouvrir son cœur, il méritait d'être sincère tout comme Yuusuke l'était avec lui. « Depuis longtemps...je ne suis revenu que pour toi. »

Une certaine gêne naissait en lui, le faisant rougir et heureusement le japonais ne pouvait le voir de là où il était. C'est vrai que c'était embarrassant de s'ouvrir aussi facilement, Young Ju se forçait même à ne pas lui en dire trop. Sans qu'il s'en aperçoive vraiment, ses mains recommençaient à glisser le long de ses flancs alors qu'elles cherchaient inconsciemment sa chaleur. Young Ju souhaitait profondément faire plaisir à Yuusuke en se montrant raisonnable mais il était également tiraillé entre son besoin d'affection, d'amour et de tendresse. Ne le disputerait-il pas s'il se montrait une nouvelle fois un peu entreprenant ? Il se fixait des limites, il s'arrêterait même si c'était à contre cœur si Yuusuke préférait éviter trop de contact pour trahir sa propre initiative de prendre leur temps.

Enfouissant à son tour son nez dans son cou, Young Ju prit le temps de respirer son odeur pour s'en imprégner, pour l'apprécier comme il l'avait toujours fait lorsqu'il avait la chance de l'approcher un peu trop. Dans un premier temps, il se contenta uniquement de faire frôler ses lèvres sur sa peau frémissante et chaude, le faisant alors soupirer. Puis, ne pouvant résister plus longtemps, ses frôlements se transformèrent en baiser jusqu'à ce qu'il se mette à coincer sa peau entre ses lèvres pour la suçoter très légèrement. Yuusuke l'avait marqué, alors il voulait faire la même chose. Sauf que contrairement à lui, le coréen ne se gênait pas à lui faire un suçon sur une partie plus dégagée, sa clavicule. Il se fichait qu'on le voit, au contraire il préférait montrer explicitement aux gens que le japonais n'était plus sur le marché et qu'il n'était rien qu'à lui. Young Ju serrait possessivement son tee-shirt pour l'empêcher de se détacher, l'obligeant à subir sa douce torture qui venait en fait que de commencer. Le coréen suçait longuement sa peau, pour s'assurer que ses marques soient suffisamment violettes pour qu'elles se remarquent. Sauf que le brun ne se sentait pas pleinement satisfait de la position dans laquelle il se trouvait, il voulait juste le dominer rien qu'un tout petit peu... essayant de la faire basculer discrètement sans que Yuusuke ne découvre les quelconques idées qu'ils essayaient de taire dans sa tête, Young Ju finit par allongé le japonais sur le canapé tandis que lui prenait cette fois ci place sur lui. Cette position était légèrement différente à tout à l'heure puisque Young Ju était complètement allongé sur lui, ses jambes enroulées entre les siennes. Ils ne pouvaient pas se retrouver plus proche qu'à cet instant même, sauf si bien sûr ils retiraient tous leurs vêtements...

« Je veux juste te sentir contre moi... » Susurra-t-il à son oreille lorsqu'il termina de déposer ce petit suçon sur sa clavicule bien trop prononcée et qui appelait fortement à se faire marquer plus d'une fois. C'était beaucoup trop tentant... Si Young Ju ne pouvait atteindre une autre partie de son corps il se contenterait uniquement de la partie la plus haute pour se consoler de la décision de Yuusuke. C'est ainsi que les lèvres du coréen parcoururent avidement sa gorge, laissant sa langue titiller sa pomme d'adam pendant que ses mains s'occupaient de caresser ses côtes et ses hanches. Young Ju lapait avec envie son épiderme toujours aussi brûlante, le faisant certes encore une fois s'emballer. C'était plus fort que lui, c'était l'effet Yuusuke ça... Il était d'accord pour ne pas le déshabiller, pour ne pas faufiler ses mains sur des parties intimes de son corps.... mais Yuusuke ne pouvait pas lui refuser ça, il avait décidément besoin de son contact. A force de couvrir son cou de ses baisers, Young Ju se sentait lui même se tortiller au dessus de l'asiatique ce qui au final ne faisait qu'attiser son désir puisqu'il se frottait justement contre son corps. Il se faisait du mal tout seul, son entrejambe caressant celle de Yuusuke à travers son pantalon. Même si c'était atroce et frustrant, le japonais pouvait clairement voir que Young Ju appréciait sa propre torture... mais il savait que s'il continuait comme ça encore longtemps, à se mouvoir contre lui avec tant de sensualité et d'envie, il finirait par craquer et à lui demander de le prendre là maintenant, peu importe le lieu. Et s'il faisait perdre la tête au japonais avec ses léchouilles, ses morsures et ses baisers dans son cou, c'est certainement ce qui allait arriver...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Sam 30 Juil - 23:32

Yuusuke sentait le désir de son ami, il le voyait, le sentait et le ressentait, comment pouvait-il faire autrement ? Ses mains brulantes lui effleuraient le corps et ses yeux animés de désir le déshabillaient sans aucune gêne. Il avait envie de se laisser faire, envie de se lâcher et de se laisser toucher, de prendre les reines et de le toucher, de le caresser, de coller leurs deux corps en sueurs et n'en faire qu'un feu ardent, il en avait foutrement envie. Et pourtant. Et pourtant il y avait cette partie de lui qui voulait rester sage, qui ne voulait que douceur et tendresse, qui ne voulait que le serrer dans ses bras, l'embrasser doucement et lui murmurer des choses à l'oreille. Le jeune japonais était à l'instant tiraillé entre ces deux côtés, ne sachant plus quoi faire. Et le coréen ne faisait évidemment rien pour arranger son cas, le rendant encore plus fou avec ses nombreuses caresses et ses mains qui se faisaient de plus en plus aventureuses. Alors lorsque Yuu avait arrêté leur course folle vers son corps, il avait sentit la déception chez son petit ami, la frustration surement. Mais il n'était pas le seul frustré, Yuusuke aussi l'était, comme jamais, surtout que c'était lui le premier à avoir cédé à ses pulsions alors pourquoi ne craquait-il pas un peu plus ? Pourquoi ne laissait-il pas le corps dont il avait tant rêvé se donner à lui ? Peut être était-ce la peur au fond. La peur que cette nuit soit la seule, comme celles qu'il avait passé avec tous ces hommes dont il ne se rappelait pas le visage, peut être avait-il peur que Young Ju ne le laisse, peut être avait-il peur de le laisser, de s'enfuir et de redevenir lâche si leur amour se concrétisait ainsi.

Le prendre dans ses bras le rassura, il se sentit bien, au chaud contre son corps, son visage reposé sur son haut et sa tête appuyée contre ses cheveux noirs. Il était dans la petite bulle de leur tout nouveau couple, dans une bulle rassurante à l'odeur charnelle, aux accents de douceur. Il cherchait par ce geste à se convaincre que ce que Young Ju lui communiquait était bien de l'amour et non du désir, que ses mains qui touchaient son corps, que ses baisers qui marquaient sa peau n'étaient que des preuves de ses sentiments les plus profonds et non de désirs passagers. Non, il n'était toujours pas assez rassuré, malgré tout. Sa crise par laquelle tout avait démarré tournait toujours dans sa tête et il avait peur. Et il se demandait, pendant leur étreinte, et s'il n'avait pas franchit cette porte, s'il n'était pas revenu, Young Ju l'aurait-il fait ? Serait-il partit à se recherche pour le ramener ? Et s'il n'avait rien fait pour le retrouver... et si...

Le japonais sentit alors son ami répondre et lui caresser tendrement le dos. Ce simple geste le fit frisonner et fit éclore un sourire sur son visage. Finalement, peut être devait-il faire confiance à Young Ju. Peut être devait-il continuer à lui faire confiance comme il le faisait quand ils étaient meilleurs amis et que leurs sentiments leur étaient toujours inconnus ? Mais était-ce seulement possible. Et alors que Yuusuke se sentait de plus en plus à l'aise dans les bras de Young Ju, celui-ci laissa échapper quelques mots qui firent l'effet d'un électrochoc chez le japonais. « Je t'aime » Ca y est, il l'avait dit. Ces trois petits mots vinrent se faufiler dans l'oreille droite de Yuusuke pour se répandre dans tout son corps et chatouiller un peu plus son coeur. Sur le moment il avait crut sentir son coeur arrêter de battre, trop surpris par ces paroles. Avait-il bien entendu ? Alors pourquoi ne répondait-il rien ?

Young Ju resserra son étreinte comme pour illustrer ses mots et Yuusuke se sentit tout d'un coup mal à l'aise. Oui, lui aussi l'aimait, depuis longtemps. Il s'en était rendu compte il y a déjà très longtemps, peu après leur rencontre mais de là à laisser ces mêmes mots sortir d'entre ses lèvres... non, il ne pouvait pas, pas tout de suite. Pourtant Young Ju était bien celui qu'il aimait, le seul. Il savait que c'était celui avec qui il voulait vivre, le seul à qui il pourrait se confier, qu'il pourrait tenir dans ses bras ou qui pourrait le comprendre. Mais dire je t'aime, il ne savait pas comment faire. Il ne se souvenait même pas de la dernière fois qu'il avait prononcé ces mots, était-ce avec lui, son premier amour ? N'avait-il jamais prononcé ces mots depuis ?

En tout cas Young Ju avait réussit son coup, sa déclaration fit tomber toutes les barrières que Yuusuke s'était fixées. Flatter son coeur de cette manière était la meilleure ruse possible même si le coréen ne l'avait sans doute pas fait dans ce but. Mais de tels mots se posant dans son oreille, tous les sens du japonais s'éveillèrent et il prit enfin pleinement conscience de leur situation, de ce qu'il se passait, de ses envies, de son désir, de la passion et surtout de son amour. Il sentit les phalanges de Young Ju se faufiler de nouveau vers ses reins, une douce chaleur se répandit dans ses hanches alors que sa respiration calme et chaude s'échouait dans son cou, rendant le moment un peu sensuel. Ses soupirs se transformèrent bientôt en gémissements lorsqu'il sentit son ami marquer son cou. Un petit cri de surprise lui échappa pour se transformer aussi vite en de délicieux gémissements. Ses mains s'accrochèrent alors au pull de Young Ju comme pour lui dire de continuer, de le marquer un peu plus fort. Il voulait devenir sa propriété, comme lui était devenu la sienne un peu plus tôt, il voulait qu'il le fasse souffrir, qu'il le morde et qu'ils ne fassent plus qu'un. Sans se rendre compte de rien tant il était absorbé par le plaisir que les lèvres de Young Ju lui procuraient sur sa peau, le japonais se retrouva allongé, le coréen le recouvrant totalement. Leurs corps n'auraient pu être plus proches. Yuusuke entremêla un peu plus ses jambes autour de celle de son petit ami et commença à jouer doucement avec le bas de son haut, comme pour signifier au coréen qu'il commençait à céder à ses avances, qu'il était surement prêt à se lancer.

« Je veux juste te sentir contre moi... » le coréen n'avait de toute façon pas attendu un signe d'approbation de son ami pour ce faire. Comment pouvait-il réagir lorsque Young Ju commença à laisser sa langue parcourir avidement son cou puis jouer avec sa pomme d'adam et que ses mains, toujours plus aventureuses le caressaient comme il en avait toujours rêvé. Young Ju était doux, sensuel, il était parfait, tellement parfait que Yuusuke croyait retrouver le Young Ju de ses rêves, le Young Ju qui lui faisait des choses bien plus intimes dans ses rêves. Etait-il en présence de l'homme parfait ? Surement pour lui. En tout cas son ami savait y faire pour mettre le feu aux sens du japonais, ce dernier n'avait qu'une envie, reprendre le dessus et profiter de nouveau de ce corps qui restait à découvrir. Non, Yuusuke ne pouvait plus se refuser à Young Ju, il ne pouvait plus rien lui refuser, pas après ce magnifique Je t'aime, ces magnifiques mots qu'il lui avait dit, ces magnifiques caresses qui ancraient sa peau et ce putain de regard qui le faisait tant craquer. Le plus frustrant arriva lorsque le coréen se mit à onduler sur son corps, faisant s'enflammer leurs entrejambes l'une contre l'autre à travers un tissu qui était décidément bien trop épais pour les satisfaire. Complètement électrisé par ce qui se passait, les mains de Yuusuke se dirigèrent machinalement vers les fesses de Young Ju et s'y posèrent pour rapprocher encore plus, si c'était possible, leurs deux bassins. La sensation était si grisante, de sentir son corps même si ce n'était qu'à travers du tissu, il pouvait s'imaginer à loisir ce qui était caché, fantasmer sur l'objet de ses désirs, c'était extrêmement agréable, peut être même plus que d'avoir son corps nu face à lui. L'imagination n'est-t-il pas le plus beau cadeau que la nature ait fait à l'homme ?

C'est ce moment que choisit Yuusuke pour se saisir de nouveau des lèvres charnues de son compagnon. Il l'embrassa comme si sa vie en dépendait. Il l'embrassa comme si c'était leurs deux corps qui s'unissaient et non leurs deux bouches, mordant sa lèvre inférieure, léchant les pourtours de sa bouche avec envie. Oui, il faisait littéralement l'amour à ses lèvres. Soupirant entre elles il remonta doucement un genou vers l'entrejambe de son ami pour finalement lâcher son emprise sur son fessier et tout en s'appuyant sur la jambe qu'il avait repliée vers Young Ju, il fit de nouveau basculer leurs deux corps. Il était hors de question que le coréen prenne le dessus trop longtemps, Yuusuke n'en pouvait plus. Il préférait faire souffrir que souffrir et la frustration que Young Ju lui procurait était insupportable pour lui. Il avait besoin de contrôler les choses, au moins pour ce soir, sinon il se serait sentit perdre pied et la peur l'aurait surement reprit à la gorge. Son genou était appuyé sur le canapé, remontant encore un peu plus vers ce qui faisait de Young Ju un homme et dans des gestes désordonnés, Yuusuke relâcha les lèvres de Young Ju, plongea son regard dans le sien et passa une de ses mains sous son haut, aventurant des doigts tremblants sur cette peau qu'il avait tant de fois rêvé de toucher.

« Tu me fais craquer... vraiment, tu fais tomber toutes mes barrières, tu ne te rends pas compte à quel point. » Il ne pouvait se rendre compte de l'effet qu'il lui faisait, c'était impossible. Jamais il n'aurait pensé que l'avoir à sa merci n'allait le rendre aussi fou, n'allait lui faire désirer son corps si fort. Il ne ressentait jamais ça avec les autres hommes qu'il rencontrait. Il n'avait même jamais ressentit ça en faisant l'amour, bien sûr il y avait le désir, l'envie et la luxure mais jamais ce petit quelque chose qui le rendait si faible et vulnérable, qui semblait prêt à le détruire autant que le faire devenir le plus heureux des hommes. Sa main déposée sur la peau de son ventre caressa doucement la chair de ses flancs, faisant de petits cercles. Young Ju avait la peau douce et chaude, une chaleur rassurante et Yuusuke sentait qu'il n'allait pouvoir détacher sa main de l'endroit où elle s'était posée à moins que Young Ju ne l'empêche de continuer, ce qui n'allait surement pas arriver. Il enfouit alors son visage dans son cou, ses lèvres au plus près de son oreille pour le laisser entendre son souffle qui se faisait un peu plus sensuel pour l'occasion. Son genou vint titiller le jean de Young Ju pendant de longues minutes, Yuusuke le sentait gigoter sous lui et prenait un malin plaisir à courber son échine pour tenir son corps un peu plus loin de celui de son petit ami. Le seul contact de leurs deux corps était cette main sur ses abdominaux et ce genou contre cette entrejambe. Ne pouvant se retenir plus longtemps, Yuu laissa sa seconde main, qui se trouvait depuis tout ce temps contre la hanche de son compagnon rejoindre sa jumelle sous le haut du coréen. Toutes deux remontèrent alors lentement, tout en continuant de prendre soin du torse si bien bâtit de son propriétaire et Yuusuke articula quelques mots dans l'oreille qu'il n'avait de cesse de torturer.

« J'ai envie de toi. »

L'invitation pouvait-elle être plus claire ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Mar 2 Aoû - 20:05

Cela faisait tellement longtemps que Young Ju devait subir cette proximité réduite entre eux par leur relation qui arrivait uniquement au stade de l'amitié qu'il souhaitait juste combler ce manque qui s'était creusé au fil des jours. Le coréen ressentait l'unique besoin de se blottir dans ses bras forts et rassurants, d'enfouir son visage dans son cou pour y humer son délicieux parfum qui n'avait de cesse de lui faire tourner la tête, de sentir ses doigts agiles sur son propre corps, d'entendre ses soupirs envieux attester de son désir de le ressentir contre lui également. Yuusuke se sentirait peut-être effrayé, surtout après qu'il lui ait avoué vouloir prendre son temps, que Young Ju lui avoue à son tour ce qu'il voulait faire avec le japonais... C'était indéniable, Young Ju désirait forcément se faire toucher par l'homme qu'il aimait, qu'il le touche de tous les sentiments qu'il venait tout juste d'apprendre. Il mourrait d'envie que Yuusuke lui montre son amour de façon tactile, aussi bien à travers ses baisers qu'en se faisant soigneusement défeuiller ses vêtements pour laisser tout le loisir au japonais de découvrir son corps et le chérir. Ce n'était pas de se faire prendre sauvagement sur le canapé qui l'intéressait, il considérait que leur relation valait bien mieux qu'une partie de jambe en l'air amenée par leurs pulsions d'homme incontrôlable. Non, ce qu'il désirait c'était bien de se faire caresser, de sentir les lèvres de Yuusuke sur la totalité de son corps bouillonnant de d'envie pour lui. Que ce soit la concrétisation de leur amour, que les sentiments qu'ils ressentaient l'un pour l'autre les plongent dans une bulle qu'eux seuls pouvaient connaître et se noyer à l'intérieur. Qu'ils passent tous deux un moment de bonheur, d'harmonisation parfaite, à se découvrir mutuellement de façon intime.

C'est pourquoi Young Ju prenait un grand plaisir à faire onduler son bassin contre Yuusuke sur qui il était toujours allongé, massant son entrejambe contre la sienne alors qu'ils portaient tous deux leur pantalon. Le coréen aimait sentir ses longues et fines jambes enroulées avec celles du japonais, le brun profitant de ce moment pour lui faire sensuellement du pied et caresser son mollet. C'était frustrant de se mouvoir aussi envieusement contre lui habillé mais c'était bien dans le but de les faire craquer tous les deux, d'intimer Yuusuke à réfléchir peut-être un peu plus au fait de ne pas prendre son temps pour passer à ce genre de choses entre eux. Le japonais avait sans doute raison de se montrer raisonnable, de ne pas avoir envie de se jeter sur lui alors qu'ils venaient tout justement de s'avouer à l'autre. Pourtant la raison du coréen n'avait plus le contrôle, la partie en lui qui mourrait d'envie de s'unir à Yuusuke prenait clairement le dessus sur lui. Maintenant il attendait juste que le japonais réagisse, qu'il lui montre si oui ou non il accédait à sa demande de poursuivre leur étreinte et de les approfondir...

Un violent frisson parcourut l'échine du coréen et un gémissement de frustration s'échappa de ses lèvres lorsque les grandes mains du japonais vinrent se déposer sur ses fesses, ce geste attisant bien plus son désir. Il était fou de toucher si rapidement cette partie de son corps, Young Ju espérait vivement qu'il ne le taquine pas et que cet attouchement attestait bien de son autorisation à aller plus loin. Tant pis si ce n'était pas le cas, Yuusuke venait de le réveiller définitivement et c'est ainsi que, grâce au japonais qui venait de rapprocher encore un peu plus leurs bassins, le brun appuya encore un peu plus sa propre entrejambe gonflée contre la sienne. Young Ju sentait sans mal la bosse qui se formait contre son jean, le frustrant de ne pouvoir la sentir concrètement contre lui. Cette torture qu'il s'infligeait le faisait sensuellement soupirer, le faisant se mordre la lèvre tant il n'était plus que dicté par l'envie de déshabiller Yuusuke pour découvrir cette partie de son corps qu'il souhaitait également sentir en lui.

Lorsque le japonais capture de nouveau ses lèvres, Young Ju s'arrêta presque de bouger tant il se sentait captivé par leur baiser qui prenait forme. L'étreinte entre les lèvres pulpeuses du japonais contre les siennes l'enivrait tellement, ses soupirs amplifiant ses propres gémissements qui ne cessaient de mourir de façon désordonnée dans sa gorge. Il laissait celui qu'il aimait prendre les rennes dans ce nouvel échange, il lui offrait la possibilité de faire tout ce qu'il souhaitait de sa bouche. C'est alors avec un immense plaisir qu'il sentit une langue chaude et humide laper avec une entière délicatesse ses lèvres gonflées d'envie, s'immisçant malicieusement entre elles à plusieurs reprises pour venir titiller sa propre langue. Les doigts fins du coréen s'enfouirent entre les mèches foncées du japonais, s'accrochant fermement mais avec une certaine douceur à elles pour le dissuader de se détacher de sa bouche. Il voulait qu'il continue à caresser ses lèvres comme il le faisait si bien, qu'il continue à le faire soupirer à force de les mordiller, à joindre sa langue à la sienne. Mais alors qu'il gémissait à force de sentir sa main tenant possessivement ses fesses, le coréen fut bien déçu de sentir Yuusuke le relâcher. Heureusement pour lui, ce ne fut que dans le but de changer à nouveau leur position, le japonais se retrouvant alors à une nouvelle reprise sur lui pour le dominer. Appréciant d'accueillir celui qu'il aimait sur son ventre pour qu'il ait l'avantage sur lui dans ce genre de moment, le coréen ne broncha pas et laissa ses doigts se faufiler sous son tee-shirt alors qu'il plongeait son regard envieux mais amoureux dans le sien. Mais ce qu'il le faisait d'autant plus apprécier ce revirement de situation était bien son genou qu'il appuyait contre son entrejambe. Se vengeait-il de tout à l'heure ? Voulait-il lui aussi se montrer sadique en le frustrant avec ce genre de choses ? Si c'était le cas, Yuusuke pouvait être fier de lui car Young Ju se sentit soudainement bien plus vulnérable que tout à l'heure. C'était maintenant au japonais de jouer avec lui, et même s'il trouvait sa jambe contre sa partie intime agréable il en était aussi très déstabilisé de ne pouvoir faire quoique ce soit pour se satisfaire encore plus.

« Tu me fais craquer... vraiment, tu fais tomber toutes mes barrières, tu ne te rends pas compte à quel point. »

Alors cela signifiait qu'il renonçait à l'idée d'attendre, n'est-ce pas ? S'il faisait tomber toutes ses barrières, cela valait également pour ce qu'il avait envie de faire avec lui ? Ses doigts sur son ventre et son genou contre son membre gonflé lui démontraient qu'il était effectivement en train de craquer définitivement à ses avances. Souriant d'avoir un tel effet sur Yuusuke mais aussi notamment parce que c'était réciproque, le coréen montra son contentement à travers ses gémissements qui commençaient une nouvelle fois à s'amplifier grâce à ses caresses mais aussi par son regard brûlant qui le faisait mourir sous lui. Il se noyait dans ses prunelles foncées, les siennes brillaient d'une trop grande frustration par sa torture. Ses mains restaient fermement accrochées à ses cheveux, emmêlant ses doigts entre ses mèches pour les caresser délicatement. Il avait besoin de tenir quelque chose tant le supplice qu'il faisait durer sur son entrejambe le faisait perdre pied, tant il le faisait délicieusement souffrir. Il avait besoin de relâcher la pression que causait ce trop plein de plaisir qui le submergeait déjà, en plus des gémissements frustrés qui s'échappaient par millier de sa bouche entrouverte. Young Ju commençait même à avoir sincèrement mal à force d'être titillé sur cette partie de son corps qui bien évidemment était bien plus sensible que n'importe quelle autre. Le coréen était alors tiraillé entre l'envie de quémander à celui qu'il aimait d'appuyer toujours un peu plus fort contre sa partie intime ou de justement s'en éloigner pour ne pas risquer de s'abandonner maintenant à cet intense plaisir. Le coréen se tortillait vainement sous lui alors qu'il essayait de faire durer le moment en se cambrant afin de se détacher de Yuusuke l'histoire de quelques secondes, sauf que le japonais semblait prendre un malin plaisir à ne pas lui faire de cadeau. Young Ju souriait de frustration, réfléchissant pour réussir à prendre lui aussi le dessus sur le japonais tout en restant en position de dominé. Cela relevait de l'impossible de faire fonctionner correctement son cerveau, d'autant plus que le japonais se mettait à caresser son ventre de ses deux mains tout en remontant explicitement son tee-shirt. Il le rendait fou, il le savait aussi non ? Il était en train de le tuer, très lentement avec chacune de ses caresses.

« J'ai envie de toi. »

Cette parole termina de l'achever, cela le fit même d'ailleurs gémir un peu trop fort que de sentir son souffle chaud contre son cou alors qu'il lui murmurait qu'il avait envie de lui. Lui aussi, il arrivait certainement à sentir contre son genou à quel point il mourrait d'envie à l'idée de ne faire plus qu'un avec lui. Son torse se soulevait rapidement sous les mains expertes du japonais, ses propres doigts resserraient leur emprise sur ses cheveux par cette fameuse envie qui arrivait à son apogée à cause de ses attouchements et de ses paroles. S'il avait envie de lui, alors il ne resterait pas là à rien faire.

Retirant l'une de ses mains de sa chevelure, le coréen se redressa sur un coude tandis qu'il incitait Yuusuke à relever son visage de son cou pour qu'il puisse retrouver ses lèvres. Il voulait lui aussi prendre un peu soin de lui, de son corps. Toutefois, Young Ju n'avait pas envie de dominer maintenant. Cette sensation de se faire chevaucher par le japonais lui plaisait trop pour qu'il change une nouvelle fois, il allait juste s'occuper de lui tout en restant allongé sous lui. Son autre main qui tenait ses cheveux glissa jusque dans sa nuque qu'il agrippait aussi toujours fermement pour continuer à avoir une emprise sur lui, tandis que ses lèvres se mouvaient passionnément contre sa bouche sucrée à souhait. A son tour sa langue prit d'assaut sa jumelle après s'être habilement faufilée entre ses lèvres pulpeuses, mêlant salive et souffle brûlant à travers leur sensuelle danse. Ses doigts continuèrent leur route sur ses épaules, ses omoplates, ses clavicules, son torse. Le coréen s'accrochait à son vêtement pour le maintenir toujours aussi collé à lui, comme si le fait qu'ils se détachent l'un de l'autre nuirait à sa vie. Le japonais lui avait promis qu'il ne partirait pas alors ce n'était vraiment pas ce qu'il voulait voir arriver, il devait rester contre lui à jamais.

« Touche moi, Yuusuke » Souffla-t-il suavement après s'être détaché de ses lèvres par le manque de souffle. « Je veux sentir tes mains partout sur mon corps. »

Le fait qu'il appelle le Japonais de son nom entier et non plus par son diminutif comme il avait l'habitude de le faire maintenant démontrait bien le sérieux dans ses paroles. Il ne voulait plus le voir jouer avec lui, il voulait sincèrement qu'ils passent aux choses sérieuses maintenant... Et lorsqu'il disait partout sur son corps, c'était évidemment sans exception... Il nécessitait dorénavant plus que d'innocentes caresses sur son ventre, plus qu'un simple genou contre son entrejambe pour le faire durcir encore et encore. Cependant il avait aussi besoin de le toucher lui alors il allait lui montrer ce qu'il entendait réellement lorsqu'il faisait cette demande. Tout comme le japonais, Young Ju passa sa main sous tee-shirt alors qu'il joignait une énième fois leurs lèvres. Sa peau douce et incroyablement chaude réchauffait l'extrémité de ses doigts, ceux là remontant délicatement sur les abdominaux du japonais pour les redessiner. Cette chaleur qui émanait de son corps lui donnait affreusement envie de se coller contre son torse nu, c'est pourquoi Young Ju ne perdit pas plus de temps et s'empara de son vêtement pour le faire passer au dessus de sa tête afin de le lui retirer. Il en avait marre de tous ces habits, ils l'empêchaient de faire tout ce qu'il voulait. Maintenant qu'il l'avait à moitié nu au dessus de lui, les choses promettaient déjà d'être encore plus intéressantes. Ses mains poursuivaient leur découverte des courbes de son corps, glissant sur chaque parcelle de celui-ci, passant de ses flancs, de son dos jusqu'à ses omoplates. Le toucher de son épiderme était tellement agréable que Young Ju ne se lassait pas de le caresser, d'effleurer de ses paumes brûlantes sa peau pour intimer le japonais de faire pareil sur lui. Le coréen adorait même poser simplement ses mains sur son torse si bien bâti, dont les courbes le faisaient incroyablement rêver tandis qu'ils continuaient de s'embrasser toujours avec autant d'amour, de passion mais aussi de tendresse. Les deux hommes venaient rapidement à bout de souffle mais mettaient un point d'honneur à ce que ça les empêche de plaquer encore et encore leurs bouches l'une contre l'autre durant des heures entières.

Comme Young Ju lui avait demandé, il voulait que Yuusuke le touche ainsi... mais pas uniquement sur son torse et son dos, il voulait qu'il aille aussi plus loin. Tout comme il comptait le faire avec lui. Ses doigts glissèrent donc jusqu'à son bas ventre dont il aimait sentir les veines lui annoncer ce qu'il trouverait encore un peu plus en dessous, sous son pantalon. Young Ju prenait le soin de ne toujours pas détacher ses lèvres de celles du japonais pour qu'il ne remarque pas qu'il était justement en train de défaire sa ceinture de ses doigts habiles, puis qu'il fit sauter le bouton de son jean. Il ne comptait pas le lui retirer maintenant, il allait attendre encore un peu. Cela ne l'empêcha cependant pas de faufiler sa main innocente en dessous, évitant tout de même d'en faire de même pour son boxer. Le coréen avait juste dans l'idée de le titiller un peu à son tour, pour le coup de genou de tout à l'heure mais aussi pour que Yuusuke comprenne explicitement là où il voulait en venir lorsqu'il annonçait « partout sur son corps ». Venant alors frôler du bout de ses doigts l'entrejambe gonflée de celui qu'il aimait à travers l'unique vêtement qui contenait son désir conséquent, le coréen patienta quelques secondes avant de poser concrètement sa main dessus et commencer à le masser très très légèrement. Son but n'était pas de le faire venir, juste d'approfondir encore un peu plus ses caresses et de le préparer à ce qu'il voulait réellement à la suite de tout ça. Il espérait bien le faire craquer encore une fois, il voulait à son tour lui faire perdre pied et lui faire tourner la tête. Pour être certain que son désir à lui arrive aussi à son apogée, le coréen plongea son visage dans son cou afin d'y déposer encore une fois de petits baisers. Il fit délicatement remonter ses lèvres jusqu'à sa mâchoire, s'y attarda quelques instants avant de venir torturer le lobe de son oreille de ses dents et de sa langue. Était-il lui aussi en train de l'achever ? Si ce n'était pas le cas, il ne pourrait certainement pas résister à la dernière demande qu'il mourait d'envie de lui formuler :

« J'ai envie de te sentir au plus profond de moi. » Murmura-t-il avant de faire malicieusement parcourir sa langue sur les courbes de son oreille, la titillant alors jusqu'à son cartilage. Alors, allait-il accéder à sa demande ? Il n'avait pas le droit de le laisser dans cet état, c'était trop tard maintenant...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 4 Aoû - 1:24

Le sang battait dans les tempes de Yuusuke, il sentait chaque goutte d'hémoglobine de faufiler dans ses vaisseaux et battre plus vite qu'elles n'avaient jamais battues dans ses tempes et dans son coeur et dans son corps tout entier. C'était une sensation absolument grisante, il se sentait dans un autre monde, comme transporté hors du temps et hors de la réalité. Parce que ce n'était pas possible que ça se passe dans la réalité, si ? Que le plaisir qui le traversait, qui allait arriver, que toutes les images qui se bousculaient dans son crâne allaient se réaliser ? Il avait besoin de sentir que tout cela était réel, il avait un putain de besoin de sentir Young Ju, de sentir ses mains sur son corps, de sentir ses lèvres sur les siennes, son souffle sur sa peau, ces choses lui étaient indispensables pour ne pas perdre pied trop tôt. Il voulait lui faire l'amour. Son coeur avait décidé, il allait lui faire l'amour, son esprit s'était préparé, ils allaient faire l'amour. Il n'allaient pas simplement baiser, ils allaient faire l'amour. Se compléter et s'aimer de la plus belle des façons, Young Ju ne pouvait pas être un de ces garçons avec qui Yuusuke couchait dans ces Love Hotel alors ce qui allait se passer devait devenir quelque chose d'inoubliable, ce devait être un moment unique, spécial et doux. Il était hors de question de devenir violent même si Yuusuke mourrait d'envie de meurtrir un peu le corps de son compagnon pour faire acte de possession, il devait rendre ce moment magique d'une autre façon. Par la tendresse, l'expression et la concrétisation de ces sentiments les plus doux qu'il ressentait pour le coréen.

Embrasser Young Ju était tellement exquis que Yuusuke mourrait bien entre ses lèvres. Leurs lèvres semblaient fusionner tant elles se dévoraient l'une l'autre, tant elles étaient parfaitement adaptées l'une à l'autre et les mains fines de Young Ju dans ses cheveux ne faisaient qu'accentuer la sensualité que le japonais cherchait à transmettre par sa bouche. Il titillait un peu plus les sens de son ami en ne venant qu'effleurer sa langue lorsque le passage entre ses lèvres lui fut accordé, il jouait au jeu du chat et de la souris, chatouillant ses dents et léchant le coin de sa bouche avec malice. C'était presque un jeu, une découverte, un petit rire échappa même ses lèvres alors qu'il tenait la lèvre inférieure de Young Ju entre ses dents, la suçotant avec plaisir. Il savait bien qu'il faisait perdre la tête à son ami, il ne pouvait que sentir son pantalon devenir de plus en plus serré au niveau des hanches alors lorsqu'il aventura son genou dans cette direction c'était en toute connaissance de cause. Il avait envie de jouer, il avait envie de dominer. Et la réaction de Young Ju ne se fit vraiment pas attendre, une fois la situation renversée et retrouvé une nouvelle fois en position de dominé, il s'était mit à gémir et onduler contre son genou, comment voulez vous réagir face à cet homme tellement sexy en train de gémir contre votre jambe, sa bouche à moitié ouverte n'attendant que la votre pour jouir un peu plus. Yuusuke se rendait compte qu'il n'en était définitivement pas capable et c'est sans pouvoir se contrôler qu'il laissa échapper son envie de lui.

Il n'arrivait plus à cacher son désir, même son corps le trahissait, bombant un peu plus son jean qui commençait à se faire véritablement étroit. Ses mains quand à elles parcouraient fiévreusement son torse, remontant le long des côtes tout en soulevant son haut au passage. Yuusuke n'osait pas poser les yeux sur le ventre qu'il découvrait, il préférait fixer les yeux noirs de Young Ju de façon intense. Et alors qu'il arrivait presque au niveau de ses tétons il sentit le haut du corps du coréen se soulever un peu et sa main attirer son visage contre le sien. Yuusuke ferma alors les yeux et passa une de ses mains dans son dos, venant caresser sa colonne vertébrale et le soulevant un peu plus pour le sentir frôler ses propres vêtements. Dans leur énième baiser, Yuusuke sentit les mains de son vis à vis enflammer son corps, elles se faufilaient de ses cheveux à sa nuque puis ses épaules, ses omoplates, tout son corps était sous leur emprise et elles étaient partout, leurs deux corps s'étaient considérablement rapprochés, réduisant la distance qu'avait imposée le japonais un peu plus tôt, ce n'était évidemment pas pour lui déplaire puisqu'en voulant frustrer un peu le coréen, il l'était devenu lui même. Young Ju semblait prêt à arracher le haut de son ami tant il s'y accrochait, avait-il lui aussi peur de le perdre ? Voulait-il autant que Yuusuke devenir sien ?

« Touche moi, Yuusuke. Je veux sentir tes mains partout sur mon corps. »

Cette phrase prononcée d'une voix suave entre ses lèvres fit chavirer Yuusuke, c'était tellement sensuel et ça appelait à tellement de choses que son souffle se coupa et que sa poitrine se mit à battre un peu plus fort. Et tout en essayant de reprendre ses esprits, une de ses mains se glissa un chemin jusqu'au téton droit du coréen. De son pouce il commença à jouer avec lui alors que des lèvres fruitées venaient une nouvelle fois capturer les siennes. Ils ne cessaient de s'embrasser, comme si passer une seconde sans la bouche l'un de l'autre était un véritable supplice, ils avaient besoin de se toucher, de se sentir et de s'aimer. Yuusuke se demandait vraiment comment il avait pu penser pouvoir résister au corps du coréen, maintenant qu'il était dans ses bras il se trouvait stupide d'avoir pensé à ça, il était tellement bien, si ce moment pouvait durer pour toujours, il serait l'homme le plus heureux du monde. C'est alors que Young Ju laissa ses mains devenir un peu plus entreprenantes sur sa peau, elle remontèrent et tirant sur le T-shirt de Yuusuke, l'incitèrent à se détacher une nouvelle fois de ses lèvres pour lui enlever le vêtement non désiré. Yuusuke ne se fit évidemment pas prié et une fois que ce fut chose faite, il retrouva aussitôt la bouche de son ami.

La situation avait évoluée tellement vite que Yuusuke en était tout déboussolé. A peine 1h plus tôt ils se disputaient, à peine une heure plus tôt ils n'étaient que de simples amis refoulant leurs sentiments pour protéger une très belle amitié, il y a à peine une heure, jamais Yuusuke n'aurait eut la folie d'oser imaginer se retrouver sur le canapé de leur appartement, à demi nu, au dessus de son Young Ju au regard et à la peau brulante, prêt à le dévorer à la moindre occasion. C'était pourtant ce qu'il se passait, dans cet appartement banal, dans ce quartier banal de Touljin, ces deux corps s'étaient enfin trouvés au bout de tellement longtemps, de tellement de moments, de sentiments, de déceptions et d'espoirs. Enfin ils étaient liés par plus qu'une simple amitié, enfin ils étaient débarrassés de ce poids, cet immense poids qui leur pesait sur le coeur. Et Yuusuke ne ressentait plus que de l'envie envers ce corps qu'il surplombait, il brûlait de désir sous ses caresses, chaque geste de son à présent petit ami faisait surgir une nouvelle pensée érotique dans son esprit. A présent la seule chose qui l'obsédait était cette peau et ces lèvres carmin gorgées de désir qui ne faisaient que le narguer avec envie alors évidemment il ne gênait pas pour capturer encore et encore ces dernières pour faire gémir un peu plus son homme contre ses dents.

Alors que l'une de ses mains jouait avec le téton de Young Ju, l'autre remontait le long de ses omoplates, redessinant leurs courbes pour finalement arriver jusqu'à sa nuque. A ce moment ce fut au tour de Yuu de tirer sur le vêtement qui séparait leurs deux corps pour le lui enlever. Il voulait sentir leurs deux torses nus l'un contre l'autre, il voulait mêler leurs sueurs et embrasser sa nuque, ses épaules, ses tétons, son ventre, ses reins... il voulait l'embrasser partout, le toucher partout, en gros il le voulait lui, pas difficile à comprendre. Tous deux à moitié nus de cette façon, Yuu se pouvait se retenir et grace à la main apposée sur le dos de Young Ju, il colla leurs deux torses dans un autre baiser puis fit glisser son autre main jusqu'à ses petites fesses qu'il avait abandonnées un peu plus tôt. Ce n'était pas si facile puisque ces dernières se trouvaient posées sur le canapé, le japonais dut donc faufiler sa main sous le coréen pour réussir à empoigner sa fesse droite. Oui bon, c'était décidé, il aimait ses fesses. Il n'osait pas imaginer la sensation que les toucher nues pourrait lui procurer, il exploserait surement. Elle étaient tellement fermes, bombées mais si douces à la fois. Le japonais les avaient de nombreuses fois dévorées de yeux, rêvant de l'instant où il pourrait les empoigner, les sentir contre ses paumes et y laisser courir ses doigts avant de le préparer pour passer à l'acte. Chaque fois qu'il avait de telles pensées il se retrouvait en train de bander et était tellement gêné qu'il finissait souvent aux toilettes ou dans la salle de bain, sous une douche bien froide. Et quand cela arrivait au boulot, lorsque son esprit divaguait lorsqu'il était en compagnie d'une jolie demoiselle, il prétendait toujours se sentir mal et partait tout penaud jusqu'aux toilettes en se tenant le ventre pour prétexter une quelconque nausée. C'était dur d'être attiré par son meilleur ami...

Yuusuke comprit ce que cet ami entendait par toutes ces paroles qu'il avait prononcées plus tôt lorsque dans leur baiser, alors que lui avait laissé sa main divaguer vers ses fesses, il sentit celles de Young Ju se glisser vers un endroit bien plus intime. Sentir ses doigts effleurer le haut de son jean fit frissonner le japonais qui soupira et colla leurs bassins avec violence pour lui intimer d'aller plus loin. Ce geste ne fit qu'accentuer son envie puisqu'ainsi il appuya son entrejambe contre la main de Young Ju mais aussi contre son entrejambe à lui. Son genou quant à lui avait quitté sa position si tentatrice pour se retrouver sur le côté du corps du coréen, la jambe à moitié à cheval sous celle de ce dernier. Malgré la proximité de leurs deux corps, Young Ju arriva à déboutonner son jean et glissa timidement sa main en dessous, effleurant son boxer déjà tendu. Sentant cette main approcher son désir, Yuusuke décolla ses lèvres de celles de Young Ju pour gémir sans gêne entre elles, laissant son souffle chaud caresser à la place de sa langue ces lèvres aussi gonflées que son membre. Sa main se faisait autant salvatrice que bourreau lorsqu'elle se mit à doucement malaxer cette intimité et Yuusuke ne savait plus s'il voulait qu'elle continue ou qu'elle s'arrête, pour tout vous dire Young Ju avait réussit sa mission, Yuusuke commençait déjà à perdre la tête. Ses cheveux bruns vinrent alors chatouiller son visage lorsque ce dernier échoua dans son cou et le japonais ne put résister à ses pulsions et avec la main qui était plus tôt sur son dos, il vint indiquer à celle de Young Ju de continuer un peu plus fort ses vas et viens sur son membre et le guidait presque.

« J'ai envie de te sentir au plus profond de moi. » Il voulait le tuer ou quoi ? Cette phrase était tellement pleine de sous entendus qu'un hoquet de surprise échappa des lèvres du japonais. Sa main se resserra sur la sienne et la laissant à sa besogne, elle alla elle même déboutonner le jean de Young Ju. Pour cela Yuusuke se détacha un petit peu du corps de son petit ami et tira des deux mains sur le tissu pour le faire descendre de sa taille. Il n'allait pas l'enlever entièrement tout de suite mais Yuusuke ne pouvait résister à l'envie de découvrir les hanches et les fesses de Young Ju, il en avait bien trop envie pour se retenir. Le japonais reprit immédiatement possession des lèvres de son vis à vis une fois que ce fut fait, ne lui laissant pas le temps de protester ou ajouter quelque chose et n'espérant même pas que Young Ju s'en rendre ou ne s'en rende pas compte, il glissa sa main droite sous son boxer pour enfin entrer en contact avec la peau de ses fesses. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'elles étaient bien plus agréable au toucher qu'il n'avait pu l'imaginer ! Elles avaient une texture de pêche et sur le moment, Yuu n'eut qu'une envie, y mordre pour en extraire le jus et répandre la pulpe sur son palais.

« Et moi te pénétrer, te pénétrer et te faire toutes les choses dont tu as pu rêver... » Susurras-t-il contre sa mâchoire alors que ses lèvres y apposaient de légers baisers avant de descendre au niveau de ses clavicules pour y finir sa phrase. « Je veux te faire jouir. »

C'était à son tour de le tuer. De le faire mourir de plaisir. Sa langue glissait sans repos sur ses épaules et ses clavicules, refaisant le trajet des suçons qui marquaient à présent sa peau et sa main libre imita celle de Young Ju pour venir caresser ce qui déformait le boxer moulant que portait ce dernier, il le touchait, le caressait et parfois s'aventurait un peu plus bas, vers l'endroit qui bientôt se verrait devenir sien. Pour le moment le tissu continuait de le séparer du fruit défendu (sauf au niveau des fesses !) mais cela n'allait surement pas tarder à changer. Le japonais laissa sa langue laper une dernière fois l'os de la clavicule de Young Ju avant de complétement se détacher de lui et de se redresser sur son corps. Il resta un instant comme ça, immobile au dessus de son ami, balayant ses reins puis son corps puis son visage et de le voir ainsi si vulnérable, si soumis et si gorgé de désir l'ému au plus haut point. Il se jura alors de tout faire pour rendre cette soirée inoubliable, pour faire voir des étoiles à cette petite chose qu'il tenait entre ses cuisses, il se sentait obligé de l'aimer, de l'aimer de toutes ses forces jusqu'à l'épuiser.

Sortant de ses rêveries il fit ce qu'il avait prévu en s'éloignant ainsi et fit glisser le jean du coréen le long de ses jambes avant de le jeter au sol et de faire de même avec le sien, il s'en fichait que Young Ju veuille attendre avant de le faire, lui ne pouvait pas. Et même si leurs deux boxers séparaient toujours leurs deux intimités, Yuusuke voulait faire durer le plaisir. Assit sur les cuisses du coréen, il alla caresser le visage de Young Ju avec douceur pour sensuellement glisser ses doigts vers ses lèvres entrouvertes. Il les fit glisser sur toute la longue de sa lèvre inférieure, sentant son souffle se répercuter dessus et esquiva les tentatives du coréen de s'en emparer. Son autre main était posée sur son torse pour l'empêcher de se relever tandis que l'autre continuait sa course, s'attardant un peu sur sa mâchoire puis ses clavicules pour venir jouer un peu avec les boutons de chair qui étaient dressés sur les pectoraux de son coréen. Il les fit rouler entre ses doigts avec adresse et sous les gigotements de Young Ju sous sa petite torture, il ne se fit qu'un malin plaisir à continuer avant de les abandonner pour se diriger vers son nombril. Il en fit le tour quelques fois avec un seul doigts avant de le laisser glisser un peu plus bas, suivant les veines qui semblaient prêtes à éclater au moindre contact. Yuusuke ne se privait pourtant pas de le créer ce contact et lorsqu'il arriva enfin à l'élastique de son boxer, le japonais plongea ses yeux dans ceux de Young Ju et se mordit sensuellement la lèvre inférieure tout en osant glisser un puis deux doigts sous l'élastique.

« Te faire crier mon nom de plaisir... Young Ju.» Ses paroles ne furent qu'un murmure alors que son coeur lui arrachait la cage thoracique et soulevait sa poitrine à un rythme anormal et lorsque ses doigts un peu trop aventureux parvinrent au fruit de tous ses désirs, Yuusuke ne put empêcher la main qui quelques secondes plus tôt retenait le corps de Young Ju de se faufiler dans son propre boxer pour aider à soulager un peu ses propres envies. Il se sentit bête d'un tel geste, il devrait tout simplement attendre d'être à l'intérieur de son ami ou que lui même ne le touche mais il n'avait pu se retenir. Il se retrouvait alors sur le corps de Young Ju, une main dans chacun de leurs boxers à toucher pour la première fois le membre gorgé de plaisir de l'objet de ses fantasmes tout en se touchant lui même. A ce moment il mordait sa lèvre si fort qu'il avait peur qu'elle ne se mette à saigner et ce n'est que lorsque Young Ju reprit les choses en main que Yuusuke se trouva soulagé et retira sa main de son propre boxer pour laisser place à celle de son petit ami. Il avait un peu honte d'avoir eut à agir de cette façon mais n'avait vraiment pas pu se retenir.

Son corps se courba alors et il étira sa colonne vertébrale pour venir cueillir de nouveau ces lèvres qui lui manquaient déjà. Il ne fit que les effleurer et déposer les siennes tout dans leur coin avant de déposer un petit baiser sur chacune des paupières de Young Ju. Il avait du mal à rester clair et ne pas perdre la tâte à ce moment mais il essayait tant bien que mal de rester conscient de ses gestes et maître de ses actions. Des soupirs profonds s'échappaient d'entre ses lèvres et son bassin cherchait à épouser celui de son ami tandis que sa main se faisait joueuse et s'apprêtait à ne plus se contente que de gentilles caresses sur la longueur de son sexe. Elle commençait en effet déjà à se diriger un peu plus bas, ce qui entraîna évidemment le boxer au passage et libéra le membre de Young Ju au barrage du tissu et surtout aux yeux de Yuusuke qui le dévora alors du regard.

C'est à ce moment qu'un bruit désagréable vint se joindre à la partie, c'était pas vraiment le bon moment, haha. Yuusuke ne voulait pas y prêter attention mais bientôt il reconnu la sonnerie de son téléphone portable qui gisait à présent sur le sol dans la poche de son jean. Ils étaient en plein baiser lorsque cela arriva et le japonais se stoppa complètement de toute action. « Mon portable... » Dit-il alors. Il n'avait aucune envie d'arrêter mais entendre son portable sonner lui était particulièrement désagréable dans un tel moment. Pas que ça le dérange tant que ça mais il se sentait comme espionné et c'était extrêmement désagréable. « Je vais l'éteindre attends... » ajouta-t-il avant de se pencher vers le sol pour chercher son fameux portable. Tout arrêter de cette manière était forcément frustrant mais dans quelques minutes ils allaient reprendre alors don't worry. Et pourtant, en voyant le nom de l'appelant s'afficher sur l'écran, Yuusuke se figea. Il devait répondre. Même si dans un tel moment ce n'était pas l'idéal, même si répondre n'était surement pas la bonne chose à faire, même si répondre allait surement lui faire du mal, il devait le faire. Son regard se posa automatiquement sur Young Ju qui était encore allongé sur le canapé puis revint vers le portable et fit l'aller-retour plusieurs fois avant de finalement appuyer sur le bouton répondre...

« A... Allo... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Jeu 4 Aoû - 23:02

Le souffle du coréen se faisait de plus en plus difficile, au fur et à mesure que ses mains découvraient les parties de son corps qu'il avait toujours rêvé de toucher, d'embrasser. L'envie qu'il ressentait pour lui peinait à le faire respirer, d'autant plus qu'il savait pertinemment où toutes ces caresses et ses baisers allaient les mener, alors il mourrait déjà sous l'impatience. Les attouchements de Yuusuke lui faisaient certes considérablement perdre la tête, cela s'en ressentait sans mal dans les soupirs désordonnés que poussaient le coréen et dans la route de ses doigts sur lui, alors qu'il ne souhaitait qu'une chose, qu'il possède son corps comme son âme lui appartenait maintenant. Young Ju ne souhaitait pas que cet instant ne soit le reflet que de l'assouvissement d'un profond désir naît depuis de très longs mois au creux de son ventre, il voulait que ce soit doux, un moment magique et parfait, même si son corps trahissait parfaitement la réelle envie qu'il avait de se faire prendre sauvagement sur ce canapé. Le coréen se donnait bien du mal à faire durer le moment, de toute façon il n'avait guère pas le choix avec Yuusuke qui lui avait demandé de lui laisser du temps, c'était la moindre des choses après qu'il ait intentionnellement réveillé au maximum son propre désir. Young Ju était bien conscient qu'il lui avait demandé d'attendre plusieurs jours, peut-être même voir plusieurs semaines ou mois avant de passer à l'acte, et non pas d'attendre une heure tout au plus afin de profiter de baisers avant. Et puis, lui aussi voulait que Yuusuke le touche, l'effleure de ses fins et longs doigts, de ses lèvres rosées et pulpeuses. Lorsque d'ailleurs ses phalanges entreprenantes s'attelèrent à retirer son tee-shirt, la poitrine du coréen se leva frénétiquement rien qu'à l'idée que leurs deux torses nus se presseraient très vite l'un contre l'autre. Il voulait sentir sa chaleur contre lui, s'enveloppait à l'intérieur, s'y noyer. Il voulait se sentir étreindre par les bras forts et rassurants de Yuusuke contre sa peau nue, que leur chair brûlante se frotte l'une à l'autre, qu'elles ne se quittent plus, qu'elles les fassent gémir de bien-être. Young Ju désirait lui appartenir tout entier, que leurs corps ne soient plus que fusion. Il voulait coller son cœur contre celui de l'homme qu'il aimait, qu'il sente leurs deux organes battre en harmonie de tous les sentiments qu'ils avaient. Le coréen en voulait bien des choses, il se sentait gourmand de désirer si fortement se faire chouchouter par le japonais mais il se sentit immédiatement envahi d'une intense sensation de bien-être lorsque Yuusuke pressa son corps au sien tout en lui offrant un délicieux baiser. Sa peau à la texture si douce brûlait effectivement la sienne, le faisant un peu plus transpirer et l'empêchant alors de retrouver plus facilement son souffle, mais peu importe il voulait rester ainsi toute sa vie, enlacé par l'amour de sa vie.

Sauf que le coréen ne fut pas au bout de ses surprises lorsqu'il sentit la main du japonais se frayer un chemin jusqu'à ses fesses, encore une fois. C'était fou à quel point il aimait sentir l'emprise qu'il avait sur lui, de sentir ses doigts se renfermer sur ses fesses pour les empoigner d'un geste sensuel et passionné. Il aimait que le japonais convoite cette partie de son corps, même si ses caresses étaient encore bien légères comparé à ce qu'il mourrait d'envie qu'il fasse d'elles. Afin de permettre à Yuusuke d'y avoir un meilleur accès, Young Ju ne cessait de gigoter sous lui dans le but de se redresser au maximum. Il voulait lui faire plaisir en le laissant toucher, même si c'était frustrant de se faire peloter à travers son pantalon et puis il en profitait aussi pour pouvoir encore et encore vivre ce contact enivrant de leurs deux torses collés. C'était sincèrement comme dans un de ses rêves, sauf qu'il se sentait réveillé, il ne doutait pas le moins du monde que cela soit le résultat d'une profonde nuit dans le pays de ses songes. Il n'y avait aucun doute sur le fait que les deux hommes ne s'aimaient plus en secret, qu'ils se découvraient avec envie et lenteur. L'excitation de Yuusuke n'était pas un rêve, Young Ju la sentait bel et bien titiller la sienne, sa bosse dans son pantalon n'était rien d'autre que son membre gonflée par l'envie. Toute cette scène était bien réelle, même si le couple se sentait transporté dans leur bulle rien qu'à eux, ils étaient réellement en train de commencer à faire l'amour sur leur canapé. Ce canapé qui avait été témoin de si nombreuses choses, de leur soirée entre meilleurs amis à regarder des émissions débiles tout en mangeant n'importe quoi, des donuts bourrés de sucre prêt à faire naître chez eux de jolies poignées d'amour. Ils en avaient passé des soirées ainsi à déprimer chacun de leur côté pour un amour qu'ils pensaient certainement et mutuellement non réciproque. Pourtant Young Ju avait beau effleurer les hanches de son compagnon, pas de trace d'un seul gramme de graisse. Il lisait cependant ses sentiments dans son baiser, un intense amour dont il n'arrivait pas encore à jauger le poids tant il lui semblait réellement grand, tout comme le sien. Se délectant de ce corps sans imperfection, incroyablement fin et à la fois musclé à souhait, les doigts du coréen terminèrent donc leur route à l'intérieur du pantalon du japonais pour venir jouer avec sa partie intime qui, tout comme la sienne, finissait par lui être douloureuse à cause d'être autant convoitée elle aussi. La réaction de Yuusuke fut celle escomptée, ses gémissements redoublèrent pour le satisfaire. Sauf qu'il ne s'attendit réellement pas, après quelques secondes à le torturer, de le voir se saisir de sa main pour lui intimer de poursuivre, d'y aller plus franchement dans ses caresses. Un sourire ourlant malicieusement ses lèvres, le coréen ne se pria alors pas pour accéder à sa demande en massant plus intensément son érection dans son boxer qu'il trouvait dorénavant trop petit. Toucher cette partie de son corps lui donnait considérablement envie de poursuivre ce qu'ils avaient commencé, de lui retirer son pantalon et son sous vêtement pour libérer son membre, et qu'il le prenne, encore et encore.

Le coréen ne pouvait alors pas s'empêcher de lui exprimer clairement ce qu'il mourait d'envie qu'il lui fasse subir, son envie de le sentir au plus profond de son être. Il voulait le sentir se mouvoir en lui, que leurs corps ne fassent plus qu'un. Apparemment les mots du coréen réveillèrent encore un peu plus les sens du japonais puisqu'il sentit celui-ci s'agiter au dessus de lui, pour finalement le voir lui retirer son jean. Sauf qu'il ne le baissa pas entièrement, ce qui ne l'empêcha cependant pas de venir faufiler sa main dans son boxer découvert et venir tâter encore une fois ses fesses. Toutefois, le contact entre ses phalanges joueuses et délicates avec ses fesses nues le rendit encore moins de marbre que précédemment lorsqu'il le touchait à travers son pantalon. Et cela s'en ressentit dans la multitude de soupirs qu'il recommençait à faire échapper de ses lèvres. Ses attouchements faisaient battre beaucoup trop violemment son cœur contre sa poitrine, la surprise et les agréables sensations qui le submergeaient déjà lui couper sa respiration. Le coréen peinait à apprécier sa main sur ses fesses et à respirer en même temps, cela commencer à devenir de plus en plus difficile pour lui. C'en était trop et pourtant Young Ju refusait catégoriquement de mettre fin à tout ça maintenant, pas question de s'arrêter en si bon chemin alors que Yuusuke semblait sur le point de craquer et de le faire sien.

« Et moi te pénétrer, te pénétrer et te faire toutes les choses dont tu as pu rêver... » Ces murmures le firent instantanément gémir, le faisant justement se remémorer les nombreux rêves qu'il avait pu faire et où Yuusuke était justement en train de le pénétrer, de la façon la plus honteuse à la plus amoureuse possible. Young Ju s'était imaginé tout un tas de scénarios possible, où dans chacun le japonais finissait toujours par le dominer. Il en était très gêné, qu'il sache peut-être qu'il ait énormément fantasmer sur lui dès que ses paupières se fermaient. « Je veux te faire jouir. »

Il était fou de lui dire ça, c'est ce qui allait finir par arriver sans qu'ils n'aient concrètement rien fait. Ses baisers sur sa mâchoire emballaient encore un peu plus son cœur si c'était possible, il mourrait littéralement sous ses lèvres et ce fut bien pire lorsque sa langue attaqua ses clavicules. Des frissons envahissaient la totalité de son corps, signe de quoi le japonais commençait déjà à bien connaître ses petits points faibles. Sa main avait relâché le membre de Yuusuke tant ses paroles avaient été aussi une très grande surprise pour lui et parce que le coréen lui donnait maintenant tout le loisir de le choyer. C'était chacun son tour. Et puis, au fur et à mesure que la langue humide du japonais redessinait l'os de sa clavicule qu'il savait déjà marqué par ses suçons et que sa main descendait malicieusement entre ses cuisses, ses forces l'abandonnaient peu à peu. Ses membres devenaient mou à cause de ce trop plein de plaisir qui s'emparait de lui. Ça, ajouté aux difficultés qu'il rencontrait pour remplir ses poumons d'oxygène, le rendait définitivement vulnérable. Young Ju ne pouvait plus rien faire, Yuusuke devenait le véritable maître.

Le coréen ne profita alors pas que le japonais se redresse sur lui pour le refaire basculer, ou quoique ce soit d'autres. Il se contenta juste de le regarder, l'interrogeant de son regard brillant de plaisir. Pourquoi s'arrêtait-il ? Pour le contempler ? Même s'il ne ressentait aucun complexe vis à vis de son corps, le coréen trouvait cela gênait d'être témoin des prunelles foncées de celui qu'il aimait, il aurait alors beaucoup aimé pouvoir lire dans ses pensées pour connaître ses impressions sur lui à cet instant même, tandis qu'il le dominait sans mal. Lui, de là où il se trouvait, il le voyait vraiment magnifique... encore plus que d'habitude, par ses joues légèrement rosées, à la même teinte que ses lèvres charnues, avec ses cheveux ébouriffés à force d'avoir emmêlé ses doigts à l'intérieur. Et puis, il était pratiquement nu au dessus de lui... ce n'était pas la première fois qu'il voyait son torse mais c'était bien la première où il pouvait clairement se permettre d'inspecter chaque parcelle de sa peau. Il pouvait le regarder de son regard amoureux comme il l'avait toujours souhaité, sans que Yuusuke risque de le surprendre.

Ce fut un intense soulagement pour son entrejambe lorsque le japonais lui retira complètement son pantalon, et pour son plus grand plaisir celui de Yuusuke suivit la même route que le sien jusqu'au sol. Il sentait la fin de toutes ces préliminaires approcher, sauf que le japonais tenait apparemment à les faire patienter encore un peu. Il accueillit alors avec plaisir la main de celui qu'il aimait sur son visage, appréciant sa route sur sa lèvre entrouverte. C'était tentant de vouloir s'en emparer, lui aussi avait envie de le toucher, de suçoter ses doigts, de les lécher mais impossible pour lui de le faire, Yuusuke prenait le grand soin de l'en empêcher. Son autre main, moins joueuse, reposait sur son torse comme pour le dissuader de se redresser, bien qu'il en ait absolument pas envie. Comme il n'avait le droit de jouer avec ses doigts, Young Ju posa simplement sa main sur sa cuisse pour la caresser de son pouce tandis qu'il continuait de supporter sa douce torture. Il le laissait le flatter, soupirant toujours sous l'extrémité de ses doigts sur sa mâchoire, sa gorge, son torse. Ces simples caresses lui permettaient de faire une petite pause, de reprendre sa respiration mais son souffle s'emballa à une nouvelle reprise lorsqu'il sentit que les doigts du japonais descendaient bien plus bas que son nombril... Son regard ne quittait plus celui de l'homme qu'il aimait, il ne cillait plus alors qu'il devinait clairement la lueur qui naissant dans ses prunelles à la couleur noire. Il fallait qu'il arrête de se mordre la lèvre, ça lui donnait envie de la mordre à sa place...

« Te faire crier mon nom de plaisir... Young Ju.»

Ses doigts jouant avec l'élastique de son boxer recommençaient à le faire se tordre sous le japonais, ses paroles continuant de l'achever. Qu'attendait-il alors pour le faire crier son prénom ? Il mourrait d'envie de le faire, il se retenait de crier et de le supplier à force d'attendre. Heureusement pour lui, Yuusuke prit une nouvelle fois les choses en main puisqu'il faufila entièrement sa main sous son boxer pour venir empoigner son membre tendu de plaisir. C'était à la fois frustrant et soulageant de se faire satisfaire de ses doigts seulement, le coréen couinait tant il était tiraillé entre l'envie qu'il poursuive et qu'il arrête pour le prendre une bonne fois pour toute. Mais alors qu'il ne s'y attendait même pas, il vit le japonais enfouir sa seconde main dans son propre boxer, ce qui le fit écarquiller les yeux. Pourquoi se touchait-il lui même ? Non, il n'avait pas le droit de se satisfaire seul ! Le coréen était aussi là pour ça, si Yuusuke souhaitait recevoir il n'avait qu'à demander ! Ne le laissant alors pas plus longtemps se soulager, Young Ju ne réfléchit pas plus et remplaça sa main contre la sienne, attrapant à son tour son sexe gonflé.

« Yuusuke... » Soupira-t-il envieusement, désireux de voir les choses avancer. Pour son nouveau grand plaisir, le japonais se pencha sur lui afin de joindre leurs lèvres. Il avait l'impression que cela faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas embrassés, et cela l'avait déjà terriblement manquer. Young Ju pressait alors sa bouche contre celle de son amoureux avec une entière délicatesse, sauf que Yuusuke la quitta presque immédiatement. Le coréen ne broncha pas, grâce à la main du japonais qu'il sentait enfin arriver au niveau de ses cuisses pour le préparer et ce qui recommença à le faire geindre sous lui. Mais alors qu'il se sentait plus nu que jamais, un bruit désagréable parvint à ses oreilles alors qu'il se délectait des lèvres de Yuu sur sa bouche. Il était tellement en transe à force de se faire toucher par Yuusuke qu'il ne remarqua réellement le bruit que lorsque ce dernier s'arrêta subitement de l'embrasser... « Mon portable... » En sentant le japonais se détacher trop longtemps de lui à cause de son portable, Young Ju ne résista pas à gémir pour montrer son mécontentement. Ce n'était pas le bon moment pour l'appeler, il allait maudire la personne qui venait de les déranger dans un moment si intéressant. « Je vais l'éteindre attends... » Oh ben ça, évidemment qu'il allait l'éteindre ! Cela faisait depuis trop longtemps qu'il attendait que Yuusuke le prenne, on ne pouvait pas lui dire qu'ils en resteraient là pour aujourd'hui à cause de ce coup de fil, n'est-ce pas ? Il refusait de se retrouver si frustré alors il était très pressé qu'il l'éteigne ce fichu portable. Il laissa le japonais se pencher sur le sol pour qu'il puisse retrouver l'objet gênant et patienta qu'il l'éteigne en relâchant son entrejambe pour qu'il soit encore plus pressé de raccrocher. Le coréen attendit alors qu'ils reprennent sauf que son compagnon semblait hésiter, comptait-il vraiment décrocher ? Qui était-ce ? Était-ce important pour qu'il veuille répondre ? « A... Allo... » Young Ju soupira vaguement de déception de constater qu'ils ne pourraient continuer maintenant, et même s'il était tout à l'heure très en éveil, il sentait déjà l'excitation le perdre. Enfin il mourait toujours à l'idée de ne faire plus qu'un avec le japonais mais là, il fallait avouer que cette histoire de téléphone le refroidissait un peu. C'était extrêmement frustrant, Yuusuke s'en rendait-il compte ? Ils étaient tous les deux nus, leurs entrejambes découvertes l'une contre l'autre alors c'était tout de même un peu cruel de s'arrêter à ce chemin là. Toutefois, Young Ju n'arrivait pas à sincèrement en vouloir à son japonais. S'il venait de répondre, c'est qu'il y avait une bonne raison. Cependant... il ne disait pas que ce n'était pas grave, Yuusuke le laissait là dans un bel état et il voyait bien qu'une certaine partie de son corps était encore bien dressée.

Tandis que le japonais avait pris le choix de répondre, les doigts du coréen eux commencèrent à se balader sur ses pectoraux qu'il effleurait sensuellement. Passant délicatement sa langue sur sa langue inférieure, Young Ju se redressa légèrement dans le but de le faire une dernière fois chavirer et arriver en position du dominé. Il ne savait combien de temps ce coup de fil allait durer alors si Yuusuke ne pouvait satisfaire aujourd'hui sa principale envie, il était hors de question pour lui qu'il allait resté allongé là à l'attendre sans rien faire. Il allait s'occuper de lui, lui faire tout un tas de choses tandis que lui serait au téléphone. Young Ju ne souhaitait pas se venger, il profitait juste de leurs derniers instants d'excitation. Se retrouvant ainsi à quatre pattes au dessus du japonais, il continua de faire parcourir ses paumes sur ses flancs et sur son ventre plat histoire de maintenir son feu en lui éveillé. Sa bouche retrouva brièvement sa jumelle mais ne tarda pas à venir à son tour torturer sa mâchoire, y déposant délicatement le bout de sa langue et la mordillant gentiment. Ses mains remontaient sur son corps, celui ci était tellement bouillant que ses doigts le brûler à force d'entrer en contact avec mais cette chaleur lui était bien trop agréable qu'il en commença même à s'y agripper. Avec le peu d'ongle qu'il avait, Young Ju tortura alors toujours très gentiment l'épiderme de son torse, de ses côtes alors que sa langue glissait jusqu'à sa gorge. Comment arrivait-il à gérer le fait d'être au téléphone et de se faire embrasser en même temps ? N'était-ce pas trop dur à supporter ? Peu importe, Young Ju avait envie de continuer lui.

« Yuu... » L'appela-t-il sensuellement contre son oreille, évitant de le faire trop fort car il ne connaissait toujours pas l'identité de la personne qui avait osé les couper en plein élan. Le japonais avait voulu de lui qu'il crie son nom, malheureusement il ne pouvait hausser la voix mais il espérait que son prénom dans ses soupirs égalent ses attentes. Le coréen poursuivit sa délicieuse torture, jetant un bref coup d'œil aux suçons qu'il avait précédemment déposé sur sa peau. Les plusieurs marques violettes le firent encore et encore sourire, lui donnant même envie de se l'approprier encore un peu. Oui c'est ça, il allait le faire sien à sa façon. Yuusuke allait connaître le plaisir de sentir sa langue sur lui, c'était tout ce qu'il pouvait lui offrir maintenant. Déposant alors délicatement ses lèvres sur ses tâches bleutées, celles-ci descendirent jusqu'au haut de son torse, sa langue rafraichissant la température trop élevée de son corps. Tandis qu'il tenait encore ses hanches entre ses ongles, son muscle buccale glissant sur ses boutons de chairs qu'il s'amusa à torturer, à lécher, à laper comme un chaton lapant avec gourmandise du lait. Sauf qu'il les délaissa au bout de plusieurs instants, préférant mordiller sa peau et la suçoter pour le marquer autant que possible. Il avait envie de pouvoir le contempler et voir qu'il n'appartenait qu'à lui. Complètement emporté par ce qu'il faisait, Young Ju ne prêtait même plus attention au fait que Yuusuke était au téléphone et recommençait même à mouvoir son bassin contre le sien. Il simulait inconsciemment l'acte qui n'aurait pas lieu aujourd'hui, gémissant de sentir leurs entrejambes gonflées se caresser. Il poursuivait ses va et vient fictifs en coinçant sa peau entre ses dents, espérant vivement que le japonais apprécie ce qu'il lui infligeait. Le coréen aurait très bien pu le prendre lui s'il l'avait voulu mais quelque chose l'en empêchait, le téléphone qu'il tenait entre ses mains le perturbaient et l'anonymat de la personne au bout lui intimait de ne pas aller jusque là. Toutefois, Young Ju ne comptait pas s'arrêter là. Lorsqu'il jugea avoir assez déposé sa marque, le coréen s'écarta quelques instants pour voir le résultat et sourit fièrement de voir ses suçons se multiplier. « C'est plutôt moi qui vais te faire jouir maintenant... » Murmura-t-il suavement, et comme il ne s'attendait pas à recevoir de réponse, le coréen se stoppa dans ses simulations pour venir s'installer entre ses cuisses. Non non, il n'allait pas le faire sien. Tout doucement, Young Ju incita le japonais à redresser légèrement ses jambes tandis qu'il faisait glisser ses phalanges sous ses cuisses, effleurant malicieusement ses fesses délicates. Là où il se trouvait, c'était premier rang sur le sexe gorgé de sang du japonais qui semblait justement être en train de l'appeler. Ne souffrait-il pas trop ? C'était promis, il s'occuperait très bientôt de lui. D'abord, il voulait goûter un peu à la peau nacrée et parfaite de ses cuisses, rien qu'un tout petit peu. Tandis qu'il s'emparait fermement de son derrière, zone qu'il appréciait déjà beaucoup de convoiter, sa bouche se déposa furtivement sur l'intérieur de ses cuisses, les mordillant même au passage. Mais n'étant pas trop sadique, le coréen se concentra enfin sur la partie du japonais qui semblait prêt à exploser sous ses yeux. Il ne lui fallut que quelques secondes pour faire parcourir sa langue taquine sur toute la longueur de son sexe avant de le prendre en bouche, sa main se refermant encore un peu plus sur l'une de ses fesses bombées tandis que sa seconde glissait sur son propre bas-ventre pour atteindre son membre qui lui faisait mal à force de se montrer patient. Recommençant cette fois ci une série de va et vient tout en enroulant sa langue autour de son membre, Young Ju effectuait ce même mouvement en parfaite harmonie pour se soulager, espérant sincèrement que Yuusuke assiste au spectacle qu'il ratait pour avoir répondu au téléphone. S'il l'avait éteint comme convenu, ce serait lui à sa place. Il serait en lui, et avec la possibilité de faire tout ce que bon lui semblait. Ce n'était pas tâche facile de faire plaisir et de se faire plaisir en même temps, notamment pour reprendre son souffle entre deux soupirs alors qu'il tenait le sexe de celui qu'il aimait dans sa bouche. C'est pourquoi, lorsqu'il sentit d'après les quelques gouttes de sperm' qui s'échappait sur le coin de ses lèvres, le coréen se mit à suçoter le bout tout en relevant les yeux vers lui pour l'achever une dernière fois. Croisant ainsi son regard l'espace de quelques secondes qui lui parurent agréablement longues, du fait qu'il pouvait voir avec fierté que sa torture ne le laissait absolument pas de marbre, il se sentit toutefois venir. C'est alors presque simultanément que Young Ju se relâcha dans sa propre main, tandis que le japonais lui venait entre ses lèvres. Avalant sans rechigner le fruit de leur long plaisir, le coréen se hissa jusqu'à arriver au niveau de son visage tout en s'allongeant doucement sur lui. Il s'en voulait un peu d'être allé au bout, il espérait que Yuusuke ne lui en veuille pas d'avoir tenu à les satisfaire tous les deux alors qu'ils auraient très bien pu reprendre une prochaine fois. Comme pour se faire pardonner, Young Ju laissa mollement sa tête posée sur son épaule tout en venant jouer avec une de ses mèches de cheveux, espérant que sa petite moue d'enfant le dissuade de le gronder s'il en avait envie. Ils s'étaient assez disputé un peu plus tôt, il n'avait plus envie de hausser la voix sur lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   Lun 8 Aoû - 1:19

Parfois l'amour vous submerge avec une telle force que le seul choix qui vous reste est de vous y soumettre. Ne pas pouvoir le vivre vous frustre au plus haut point mais l'idée seule que l'on vous le rende en retour vous effraie comme jamais rien ne vous a effrayé. Sentir ses désirs devenirs incontrôlables et ne plus pouvoir que subir ses pulsions et la force de ses sentiments, c'est ce qui arrive inévitablement lorsque l'amour devient trop fort. Il y a toujours un cap à dépasser, une sorte de ligne blanche à ne pas franchir pour ne pas perdre le contrôle. Un pas de plus, un petit centimètre et la situation devient impossible à gérer, il devient inconcevable de revenir en arrière. Un sourire et votre coeur s'emballe, un geste et votre gorge s'assèche, un mot et vos membres se tétanisent. Incontrôlable. Cette perte d'emprise sur lui même était ce qui se passait pour Yuusuke ces derniers temps. Il se sentait sombrer dans les sentiments éprouvés pour son meilleur ami, il ne pouvait plus rien contrôler. Et lorsqu'il pensait oublier, lorsqu'il arrivait enfin à se débarrasser de cet espoir de voir un jour son amour rendu, ses rêves érotiques étaient là pour le lui rappeler, ses érections intempestives étaient là pour le faire souffrir un peu plus. Mais il avait toujours pensé pouvoir tout retenir en lui pour le bien de leur amitié, il avait toujours cru qu'un jour il allait trouver quelqu'un qui lui ferait oublier ces yeux rieurs et ce sourire trop craquant, sans jamais vraiment y croire non plus... Et puis aujourd'hui il avait craqué, ils avaient craqués. Et l'explosion de leurs sentiments, de tous leurs désirs refoulés se concrétisait contre leurs peaux qui se frottaient avidement l'une contre l'autre et contre leurs souffles qui s'écrasaient avec violences contre leurs bouches. Yuusuke avait énormément de mal à se retenir de passer au choses sérieuses trop vite, s'il avait véritablement écouté ses pulsions, il serait déjà en train de le pénétrer depuis longtemps, il n'aurait même pas prit la peine de le préparer, le masturber voir même l'embrasser, s'il n'avait écouté que son désir il n'aurait cherché qu'à se faire plaisir à lui, relâcher toute sa frustration et son amour avec une violence écrasante.

Et pourtant, Yuusuke avait décidé de penser d'abord au plaisir de Young Ju. Il souhaitait faire durer leur première fois, maintenant qu'il était décidé à passer le cap, il ne voulait pas se contenter d'être égoïste comme dans la plupart de ses rêves, il fallait qu'il arrive à rendre tout l'amour que Young Ju pouvait arriver à lui donner par ses regards, ses mots, ses gestes. Il ne pouvait pas le lui rendre par les mots, il ne pouvait pas lui dire qu'il l'aimait alors il fallait qu'il essaye de faire passer son amour d'une autre façon, tout aussi douce et touchante. Ce n'était pas facile, de sentir cet ami vous donner de l'amour à en déborder alors que vous n'êtes pas capable de lui rendre ne serait-ce que la moitié de ce qu'il vous a offert mais Yuusuke avait décidé d'essayer du mieux qu'il pouvait. Alors lorsqu'il s'était redressé sur le bassin de son petit ami, qu'il avait croisé son regard amoureux et vu sa poitrine se soulever et s'abaisser doucement sous son regard perçant, il avait craqué. Il avait littéralement fondu pour l'homme qui se trouvait sous ses yeux et la seule envie qui le traversa à ce instant de pure volupté fut de le serrer dans ses bras, tendrement, pour ne plus le lâcher. Il était tellement beau, son homme, allongé de cette manière, le corps abandonné à ses caresses. Ses cheveux tout ébouriffés lui donnaient un air ingénu accentué par la courbe de son nez qu'entouraient deux joues rougies par l'ambiance de leurs ébats. Ses yeux souriaient à la place de ses lèvres et même si le japonais sentait la gêne de se sentir ainsi observé par l'objet de ses désirs sur son visage, Yuusuke y trouvait une assurance effrontée, une once de provocation qui bouleversa son coeur.

Le seul plan qu'il avait établit en se relevant ainsi était d'enfin les débarrasser tous deux de leurs jeans, bien trop encombrants arrivés à ce niveau des préliminaires, pour la suite il n'avait rien prévu, il allait laisser faire son sens de l'improvisation et bien évidemment ce que ses envies et celles de Young Ju allaient lui dicter. Mais avant ça, lorsqu'il finit de faire valser leurs pantalons sur le sol, un long frissons parcourut l'échine de Yuusuke, il sentait l'entrejambe de son ami contre la sienne, elles étaient tellement proches, uniquement séparées par quelques millimètres de tissu qu'à l'unique sensation de le sentir si près, le membre du japonais se raidit un peu plus, tendant encore un peu le tissu noir de son boxer. En même temps leur position était tout ce qu'il y a de plus excitante, Yuusuke les jambes écartées assit sur le bassin de son ami, tous deux à moitié nus, le regard puant le désir et leurs deux caleçons tendus l'un contre l'autre. Ils n'avaient jamais été aussi proches de fusionner, jamais aussi proches de n'enfin faire qu'un et de se transmettre leur amour. Sa main jouait doucement avec tout le corps de Young Ju et le japonais savourait les soupirs qui s'échappaient d'entre ses lèvres lorsqu'il touchait cette peau de bébé, les réactions du coréen à n'importe lequel de ses gestes, n'importe lequel de ses attouchement lui faisait un effet monstre, ne lui donnant que plus envie de voir ce visage si parfait se tordre de plaisir et crier son nom. La main qu'il posa sur sa cuisse pour tendrement la caresser rassura Yuusuke, il se sentit bien, à l'aise. Ce moment était plus calme, plus apaisé et agréable que leurs gestes désordonnés de tout à l'heure, ici chaque geste était lent, calculé et Yuu savait appuyer aux endroits qui feraient réagir Young Ju. Ne lui demandez pas comment il connaissait ses endroits les plus sensibles, lui même n'aurait pas su vous répondre, c'était uniquement des intuitions et surement un signe. Dans tous les cas, Yuusuke réussit à doucement se calmer dans ce moment de répit bien que le fait de toucher la peau brulante du coréen lui faisait toujours autant tourner la tête, il arrivait enfin à retrouver une respiration plus ou moins normale.

Cette phrase qu'il avait prononcée une fois arrivé au niveau de son boxer, lui même eut du mal à croire que c'était lui qui avait laissé échapper de tels mots, surtout avec un tel ton. Sa voix s'était faite suave, peu audible certes mais le Young Ju qui avait échappé l'emprise de ses lèvres était sincèrement sexuel. Jamais il n'avait prononcé ce nom d'une telle façon, jamais il n'avait pensé inviter son ami à se faire prendre avec autant de franchise. Une fois remit de sa propre surprise, il prit une nouvelle fois les choses en main (c'est le cas de le dire) et laissa sa main se glisser sous l'élastique de son boxer. D'abord timidement, il partit à la recherche de l'objet de ses convoitises puis une fois parvenu à ce sexe fièrement dressé, Yuusuke laissa un puis deux doigts le parcourir avec tendresse. Il aurait voulu l'apprendre par coeur, rester des heures à le toucher pour imprégner ses doigts de ses courbes et ne jamais oublier qu'il était à présent rien qu'à lui et que personne d'autre ne pourrait le toucher ou même l'apercevoir en dehors de lui. Oui, monsieur était possessif et alors ? Ce n'est qu'au bout de longues secondes qu'il empoigna vraiment son membre de son entière main pour commencer à effectuer de légers vas et vient sur toute sa longueur. Les petits bruits qui s'échappaient du la bouche de Young Ju mêlés au bruit que faisait sa main masturbant son sexe rendit Yuusuke totalement fou, tellement fou que sans s'en rendre compte sa propre main alla agripper machinalement son propre sexe pour imiter sa jumelle sur celui du coréen. S'il s'était rendu compte de son geste il aurait eut fichtrement honte mais sur le moment il était tellement aveuglé par le plaisir qu'il procurait et qu'il avait envie et besoin de ressentir qu'il n'avait même pas fait ce geste consciemment.

Mais lorsque sa main fut remplacée par celle de Young Ju, Yuusuke laissa un long gémissement lui échapper, sentir cette main chaude entourer son membre gorgé de désir l'électrifia, il se courba alors automatiquement vers le visage de son amoureux pour avaler son nom qu'il venait de prononcer. Ce baiser avait un goût tout particulier puisqu'il était emplit de petits couinements, soupirs et gémissements provoqués par les attouchements que chacun prodiguait à l'autre. Yuusuke avait envie d'aller plus loin, il avait envie de le pénétrer et de sentir tout son corps envelopper son sexe, pas seulement cette main, bien que c'était vraiment agréable mais il lui fallait plus, il avait envie et besoin de plus et tout de suite. Alors lorsque leurs lèvres de détachèrent à contrecœur, Yuusuke laissait glisser ses doigts impatients un peu plus bas dans l'espoir de commencer à préparer son futur amant à la suite. Young Ju gigotait sous lui, lui intimant de se dépêcher d'aller plus loin et alors que le japonais allait atteindre son but, la fameuse sonnerie retentit et interrompit tout. Yuusuke s'était sentit obligé de tout arrêter et de partir à la recherche de son portable. Au départ il prévoyait simplement de l'éteindre puis de continuer ce qu'ils avaient entreprit mais lorsqu'il vit le nom de l'appelant s'afficher, tout son être se figea. Ce n'était pas possible qu'il l'appelle ? Pourquoi ? Il ne l'avait pas appelé depuis des mois et lui avait promit de ne le faire que si quelque chose de grave arrivait ou qu'il allait enfin le rejoindre à Touljin. Non, il ne pouvait pas croire que c'était lui... mais et si c'était bien lui ? Est ce que quelque chose venait de se passer ? C'est véritablement à contrecoeur qu'il répondit au téléphone mais l'inquiétude l'aurait rongé beaucoup trop fort s'il avait simplement éteins son portable pour continuer ce qu'ils avaient commencés avec Young Ju. Il voyait bien dans son regard que le coréen était déçu... lui aussi l'était, évidemment, après tout ils étaient tellement bien partis et la partie était tellement bien engagée que la frustration en pouvait que les ronger. Le japonais se fit pourtant violence et décrocha, hésitant.

« A...Allo ?
- Monsieur Ohashi c'est bien ça ?
- Ou... oui. »
Répondit Yuusuke avec peu d'assurance. Il ne reconnaissait absolument pas la voix au bout du fil, ce n'était pas du tout celle du propriétaire du numéro. Qu'était-t-il arrivé, pourquoi n'était ca pas lui qui l'appelait ? Le japonais paniqua intérieurement, il avait peur de ce qui pouvait se passer. Et pour ne rien arranger, son petit ami commença à le taquiner à nouveau, il voulait encore joué, non rassasié et interrompu au moment le plus important. Yuusuke comprenait mais n'avait pas vraiment la tête à ça, il avait plus peur de ce que son interlocuteur pourrait lui dire qu'autre chose alors lorsqu'il sentit ces mains fiévreuses sur son corps et Young Ju qui le fit de nouveau basculer, il ne releva même pas et se laissa faire, attendant juste la suite des évènements.

« Vous êtes bien le frère de Ashiya dans ce cas ? Je suis pompier de la ville de Touljin et votre frère vient d'avoir un accident de la route... ne vous inquiétez pas, il n'est pas en danger ! L'accident en lui même était assez violent mais votre frère a été peu touché. »

Quoi ? Ashiya, son frère ? Mais que faisait-il à Touljin et surtout venait-t-il vraiment d'avoir un accident ? Mon dieu... qu'était censé faire Yuusuke... Young Ju était toujours sur lui, à caresser son corps avec envie mais le japonais lui n'avait plus envie, cette nouvelle l'avait totalement refroidit. Alors lorsque les lèvres du coréen se posèrent sur les siennes mais pour quelques secondes, il ne reçut aucune réponse, le japonais était encore sous le choc. « Que... quoi ? » Répéta-t-il au téléphone alors que la langue de son petit ami s'était frayé un chemin jusqu'à sa mâchoire. « Nous sommes en ce moment sur le chemin pour l'hôpital, vous- » Mais Yuusuke entendit à peine la suite, grisé par les petites morsures de Young Ju sur sa mâchoire, son cou et ses mains le caressant avec toute la passion du monde. C'était pas le moment de reperdre la tête, c'était pas le moment de se faire avoir par ses points sensibles. « -venir, nous avons besoin de vous pour les papiers. Et j'ai pensé que vous voudriez le voir... Nous sommes à l'hôpital du centre-ville. » C'est pile à ces derniers mots que Young Ju susurra son nom à son oreille, faisait gémir doucement le japonais. Que pouvait-il faire contre ça, il ne pouvait pas se retenir, même s'il essayait. C'est donc avec toute la difficulté et la gêne du monde qu'il répondit le souffle court et la respiration trop rapide pour que ce soit normal. « Merci... je-j'irais dès que-...possible » Son interlocuteur continua à parler pour ce qui sembla une éternité à Yuusuke, il lui parlait des papiers qu'il allait devoir faire, de l'état de son frère, de l'hôpital dans lequel ils se rendaient, de la manière la plus rapide de s'y rendre, de toutes ces choses qu'en temps normal le japonais aurait apprécié entendre et aurait surement imprimé dans son cerveau mais comment voulez vous qu'avec l'homme le plus sexy du monde en train de vous torturer vous ayez l'esprit à écouter de telles recommandations ? En tout cas Yuusuke avait énormément de mal à rester concentré sur les paroles du pompier et sentir les ongles de Young Ju sur sa peau, sa langue lui parcourir le torse et suçoter sa peau pour laisser de nouveaux suçons sur cette dernière n'arrangeait rien, au contraire, ça ne faisait que raviver la flamme qui s'était considérablement refroidie à l'annonce de l'accident de son frère. Le pire dans tout ça était que Yuusuke ne pouvait pas se laisser aller, il ne pouvait pas gémir comme un le souhaitait ni embrasser le coréen ou tout simplement agir, il était soumit aux gestes de son ami. Pas qu'il détestait ça mais se sentir à un tel point impuissant était tellement frustrant ! Il avait envie de dire à Young Ju d'arrêter et de ne plus le torturer de cette façon, que ce coup de fil était important et qu'il le dérangeait mais il ne pouvait pas faire une telle chose, il avait tellement envie qu'il continue, le fait que Young Ju reprenne les commandes l'excitait tellement.

Le japonais sentait bien dans la voix de son interlocuteur que ce dernier se demandait ce qui arrivait à Yuusuke pour que ce dernier laisse échapper de telles réactions à l'entente d'un accident, il croyait entendre gémir, rêvait-il ? En tout cas ces gémissements se faisaient de plus en plus audibles au fur et à mesure qu'il parlait et il se demandait s'il ne ferait pas mieux de raccrocher. «  Monsieur, ça... va ? Si je vous dérange... » La réponse à laquelle il eut le droit fut une sorte de petit cri de plaisir. En effet, Young Ju s'attaquait désormais à ses tétons tout fièrement dressés sur son torse tout en mouvant son bassin nu contre le sien qui l'était presque. Il mimait ce qui aurait du se passer plusieurs minutes plus tôt, il était en train de lui faire l'amour sans le pénétrer et voir son Young Ju ainsi onduler sur lui, les yeux à demi clos, la bouche entrouverte, frottant son entrejambe découverte contre tout son corps, Yuusuke ne se sentit plus, il fallait qu'il raccroche, il fallait qu'il fasse cesser ce supplice et qu'il puisse s'exprimer et non plus uniquement se mordre la lèvre et la langue jusqu'au sang ou il allait devenir fou. Sa langue perlait déjà de quelques gouttes de sang alors que les dents du coréen imprimaient encore leur marque sur sa peau, une énième fois, Yuusuke n'osait plus les compter et n'osait imaginer le nombre de suçons qui allaient lui rester sur la peau pendant plusieurs jours... Avant que son ami n'ouvre la bouche pour parler, Yuusuke parla une dernière fois au pompier, la voix chevrotante et mal assurée. « Je vous rappellerai quand je serai en chemin... désolé. » puis Young Ju murmura une phrase qui aurait pu le faire jouir directement s'il n'avait pas toujours le téléphone contre son oreille. « C'est plutôt moi qui vais te faire jouir maintenant... » Putain mais vas-y, fais moi jouir, j'attends que ça, voilà ce qu'il aurait aimé répondre mais le pompier lui parlait toujours et au bout d'une dernière phrase, il raccrocha enfin. Il raccrocha au moment même où Young Ju s'installa entre ses cuisses. « Young Ju.... » Gémit alors Yuusuke, plus sensuellement que tous ses gémissements précédents et surtout plus insistants, il avait besoin qu'il le soulage, un putain de besoin.

Les mains tremblantes et désordonnées il laissa tomber son téléphone sur le sol alors qu'il pencha sa tête en arrière et ferma les yeux, prêt à ce qui allait suivre, son membre le faisant douloureusement souffrir. Les mains de Young Ju sur ses fesses, ses lèvres sur ses cuisses et sa seule présence, Yuusuke allait enfin pouvoir en profiter sans se retenir. Sa bouche avait un goût de rouille du au sang qui s'échappait de sa langue mais il n'en avait véritablement rien à faire, il trouva même l'idée très sensuelle et avala les quelques gouttes rougeâtres alors qu'il écartait de plus en plus les cuisses pour inviter le coréen à s'y blottir. Son corps était parcourut de frissons, se faire toucher de cette façon à ce niveau allait lui faire une nouvelle fois perdre la tête, il en était sur et effectivement, lorsque la langue du coréen parvint à l'endroit le plus sensible de son anatomie, son corps se cambra d'un mouvement sec et s'empala dans la gorge de son ami. C'était chaud, chaud et agréable. C'était comme le pénétrer, un très bon substitut, sentir sa langue humide et joueuse s'enrouler autour de son membre gorgé d'amour et effectuer des mouvements de vas et viens força Yuusuke à lui même faire bouger son bassin pour imposer un quelconque rythme à la torture qui lui était infligée. Ses fesses emprisonnées dans les mains habiles de Young Ju bougeaient et se contractaient en rythme avec les lèvres de son amoureux. Respirer était devenu difficile et Yuusuke sentit que s'il ne se retenait pas il gémirait beaucoup trop fort pour que les voisins ne soient d'accord. Du coup il couvrit son visage de son bras et mordit la chair de son avant-bras pour retenir ses cris. Sa main libre se faufila dans la chevelure rebelle du coréen et lui empoignant les cheveux, il insista encore plus sur le vas et vient. Il était totalement conscient que Young Ju devait souffrir de ne pas prendre lui même autant de plaisir mais était sincèrement désolé de ne rien pouvoir faire pour le soulager, s'il avait pu et si ce foutu téléphone n'avait pas sonné, il aurait évidemment prit soin lui même de son chéri. Sauf que voilà... son frère venait d'avoir un accident, il n'aurait pas pu laisser un tel appel passer, il s'en serait trop voulu. Alors quitte à reporter le moment où ils allaient ne faire qu'un, Yuusuke préférait voir son frère en bonne santé.

Tout près de se libérer, Yuusuke voulut dire à Young Ju de se retirer de son sexe à temps mais alors qu'il relevait son bras pour se mettre à parler, il croisa son regard. Mon dieu, il n'aurait pas du ouvrir les yeux, ce regard était... indescriptible, tellement que rien que de le fixer, le souffle court, le coeur prêt à exploser, Yuusuke éjacula dans la bouche du coréen. Il aurait préféré ne pas lui faire subir son sperme mais Young Ju n'avait pas l'air mécontent puisqu'il l'avala sans rechigner, sous le regard médusé de Yuusuke qui haletait toujours la bouche ouverte et une main se tenant le coeur. Il remarqua alors les quelques taches blanches qui avaient coules sur le canapé lorsque Young Ju lui même avait éjaculé, finalement il s'était lui aussi fait plaisir, tant mieux, il ne s'en voudrait pas trop... et n'aurait pas à le finir lui même, même s'il avoue qu'il aurait surement préféré ça. Puis le coréen remonta contre le corps du japonais et vint de blottir contre lui comme un enfant, reposant sa tête contre son épaule, Yuusuke sourit. Il était heureux. L'inquiétude concernant son frère était toujours là, évidemment, mais ce que Young Ju venait de faire le rendait heureux. Jamais il ne lui en voudrait pour ça, même s'il l'avait rendu ridicule aux yeux du pompier qu'il avait eut au téléphone et que s'il le voyait un jour en face à face, il ne pourrait surement pas le regarder dans les yeux. Yuusuke déposa doucement ses lèvres sur le front de Young Ju puis passa un bras derrière son cou, et rapprocha un peu plus leurs deux corps tout en lui ébouriffant les cheveux. Il mêla ses jambes à celles du coréen avant de parler d'une toute petite voix, il fallait qu'il explique ce coup de fil à son ami.

« Je suis vraiment désolé pour le téléphone... » Sa main libre alla lui caresser la joue droite du bout du pouce. « C'est mon frère, tu sais, je t'en ai parlé, Ashiya. Il est a Touljin et vient d'avoir un accident... Face au visage déconcerté de Young Ju, Yuusuke continua, rien de grave, t'inquiètes pas ! Celui qui m'a appelé était un des pompiers qui l'a emmené à l'hôpital. Je vais devoir y aller pour faire des papiers. » Il s'arrêta un instant, songeur, pourquoi donc Ashiya était-il à Touljin ? Il se le demandait toujours. Dans son esprit, ce dernier était toujours dans sa campagne près de l'ancien Tokyo et ne comptait aller le rejoindre à la capitale que dans quelques mois, alors pourquoi maintenant ? Et pourquoi ne l'avait-il pas appelé à son arrivée, prévenu qu'il était là ? En y repensant, Yuusuke était un peu perdu amis il savait qu'en se rendant à l'hôpital il aurait surement les réponses à ses questions. « Et le voir... » Ajouta-t-il, sa voix trahissant sa tristesse mêlée à son sentiment d'incompréhension. « Je vais devoir y aller... j'ai peur qu'il se passe quelque chose, je suis vraiment désolé... je pars comme un voleur. » Le japonais rit doucement avant de plonger ses yeux dans ceux de son désormais petit ami. Il avait envie de l'embrasser. Alors il l'embrassa. Il l'embrassa tout doucement, comme la caresse d'une plume sur la joue, il ferma les yeux et l'embrassa le temps de quelques secondes, chastement et laissa sa main droite se plonger dans ses cheveux qui sentaient encore un peu de son shampoing saveur pêche, oui comme ses petites fesses à la texture de la pêche. Et du péché. Et lorsqu'il se détacha de lui, Yuusuke laissa ses yeux clôt quelques secondes, ses lèvres imprégnées de celles de Young Ju, il voulait profiter une dernière fois du bonheur d'être enfin en couple, du bonheur d'aimer un homme qui vous aime en retour, enfin.

Puis vint le moment où il fallut qu'il se résigne, il devait partir, il devait rejoindre son frère à l'hôpital, il ne pouvait pas le laisser sans savoir dans quel état il était ou pourquoi il était ici, il ne pouvait pas, même pour Young Ju, la famille tait la chose le plus importante à ses yeux, et son frère comme la prunelle de ses yeux, jamais il ne pourrait le laisser tomber, même pour l'homme de sa vie. Alors Yuusuke se redressa, et ramassa avec des gestes fébriles ses vêtements qui traînaient sur le sol. Il enfila son boxer puis son jean puis un regard vers Young Ju. Sourire. Il était tellement heureux. Il enfila ensuite son T-shirt puis ramassa son portable.

« Je reviens le plus vite possible... tu m'attendras hein ? » Yuusuke se doutait évidemment de la réponse de Young Ju vu ce qu'il venait de se passer mais il avait juste besoin de l'entendre de sa bouche, une dernière fois, pour confirmer que tout ceci n'était finalement pas qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: No Other. Ft my husband   

Revenir en haut Aller en bas
 

No Other. Ft my husband

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: Back to LIFE :: Sujets Terminés ou abandonnés-