AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Let your freaks fall ft Lee Nikki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Lun 8 Nov - 0:17

    à quel heure il est arrivé? Il ne se souvient déjà plus. Tout s'embrouille bien vite dans sa tête. Ah, oui. il est passé à l'appart en coup de vent. Au début, vraiment au début, il avait pensé rester. Une soirée tranquille chez lui, devant la télé peut être. Mais rapidement les murs de son appartement se rapprochèrent de lui... Étouffant. Tout dans cet appartement lui rappelle sa vie à l'ancien Chiba. Pourtant pour lui qui a vécu toute son adolescence en SDF devrais être plutot heureux d'avoir un chez lui. Spacieux et bien meublé pour un garçon de son age. Tout payé par "eux", pas de quoi ce réjouir. Évidement la déco' aussi était made by Katô's et il l'avait en horreur. Souvent il avait cassé et détruit les meubles de ce putain d'appart', mais à chaque fois il revenait comme avant. Parano? Non. Il sait parfaitement que ses parents l'on à l'oeil, histoire de ne pas "faire honte au nom de la famille". Mais et alors? C'est peut être pour cela qu'il remercie Touljin d'être aussi grande, et, évidement d'avoir autant de monde. Pas besoin de faire le gentil garçon ici, personne ne le connait vraiment, alors autant se lacher.

    Il passe une main dans ses cheveux, souriant. Les stroboscope lui vrillant un moment la vu. Belle nuit pour ce laissé vivre. Ok c'est vrai, il a fui. Fui cet appart' qui lui rappel trois fois trop qu'il n'est pas si "libre" que cela, fuit cette décoration qui lui rappel un mélange de l'hopital de Rika et du HP dans lequel il a passé une partis de son adolescence. Soit, tant pis, Reina sera surement la pour combler le vide des lieux, en attendant, lui allé profiter de sa soirée. Comme chaque soir il viens seul, pour repartir accompagné.

    Pantalon bien taillé déchiré au deux genoux, t-shirt cintré blanc, bagues aux doigts. Simple mais efficace. Cheveux coiffé, lèvres rougissante d'avoir trop embrassé. Mais qui? Il l'a déjà oublié. Surement lui... ou lui. Sang alcoolisé, sa c'est sur. Mais pas bourré. Il n'est jamais bourré, après tout, c'est un "putain de japonais" non? S'approchant un peu de la piste, ondulant des hanches et des bras, il décide de se laisser porter par la musique. Tout oublier. L'appart, ses parents, L'hopital, Rika... Rika... Il hurle au sons de la musique. Levant les bras laissant des corps inconnus se frotté contre lui. Whatever, de toute façon il est là pour sa. Like a Hot Chick sa c'est sur. S'il se psychanalysé lui même, il pourrait dire qu'il fait tout sa parce qu'il récent un manque, d'amour ou quelque chose du genre, un vide à combler. Mais les cours sont les cours, et pour l'instant, tout ce dont il est capable de dire c'est qu'il veux danser jusqu'au bout de la nuit. Alors quand cet homme se tourne vers lui, l'attrapant par les hanches, il ne bronche pas.


    - Sa te dit un Golden dream chérie?

    Il frissonne, levant un sourcil las. Pourquoi sont ils tous comme sa? Il aimerait bien l'étrangler avec son "chérie". Il recule, toujours se sourire faux peint sur le visage.

    - Pas besoin de sa pour planer honey.

    Sans un mot il se retourne, toujours ondulant sur la musique. Il pourrait presque si fondre. Certaine fois, il regrette de ne pas prendre ces fichu pilule. Alors il pourrait partir loin, très, très loin d'ici, de toute cette putain de mascarade. Il soupire et s'approche du bar. Rapidement il trouve une chaise. Pas dur, tout le monde est sur la piste de danse. Habitué, la barman lui sert un verre d'une couleur chatoyante qui aurait rebuté n'importe qui. Pas lui. Il ne prend même pas la peine de remercier la femme avant de se retourner, tête posé sur sa main. En fait, la soiré s'annonce aussi pourris que la journée. Il sonde rapidement la boite du regard. Rien d'intéressant, nul part. *Tous des inutiles*. Il réfléchis un instant, et s'apprête à commander une boisson plus forte, un cocktail dont lui seul a le secret et qui lui fera surement voir la soirée d'un oeil nouveau, quand son regard est attiré par un garçon qui se détache de l'atmosphère ambiante.

    Une bouille de gamin comme sa... On dirait un mouton perdu dans l'antre du loup. Pourtant il a un air blasé, presque "habitué" à tous sa. Intéressant. Il n'avait jamais pensais qu'il puisse avoir une tel expression. En fait, il n'avait même jamais pensé le voir ici.

    *Comment il s'appelle déjà? Nichi... Nika... tch... Un truc comme sa. Au pire on s'en fou*

    Il siflle son verre, et le laisse sur la table, en redemandant deux à la serveuse qu'il attrape d'un coup à bout de doigt. Lentement il traverse la salle, s'approchant à pas de loup de l'endroit ou est assis le jeune homme. Hm. Même dans un endroit comme celui ci il réussis à faire classe. Il se souvient, quand leurs parents les ont présenté. C'était une de ses réunions, le genre "j'expose mes biens regardez comme je suis riche, comme mon fils est beau et intelligent" tch. Il détestait cela. D'ailleurs se garçon l'avant totalement indifféré. Mais le voir la, tout d'un coup a attisé sa curiosité. Peut être n'est il pas aussi sage que sa ligné veux bien le croire. Après tout, n'est il pas lui même un exemple d'éducation raté? Haha... Plus il se rapproche, plus il vois le regard étonné du garçon. Il sourit.


    - Ta le choix, soit la boisson rouge, soit la bleu. L'une d'elle est empoisonné, je précise. Mais rien de mortel... M'enfin.

    Il s'assoit, s'en même demandé la permission. Ryu. S'en gène au possible, toujours à agir comme si tout lui était du. Étrange façon de commencer une conversation, mais et alors? De toute façon il est du genre à allé droit au but. Il agite doucement les deux verres en souriant malicieusement.

    - Bien sur t'es pas obligé de jouer avec moi, mais sa serrait dommage, la soirée à l'air assez chiante, alors autant s'occuper autrement non? Moi c'est Ryu, juste au cas ou t'aurais oublié.

    Il sonde un moment les yeux sombre de son regard déterminé, avant de sourire de plus belle.

    - Alors?

---

yosh :3

Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Lun 8 Nov - 0:56

    Il avait hurlé. Oh oui il avait hurlé. Qui ? Son père d’abord, en vue des résultats scolaires de son fils plus que catastrophique. Mais lui surtout, Lee Nikki. Il avait tout envoyé valsé sur son passage, cognant dans les meubles, lançant le nouveau vase tout juste acheté en Italie, sous le regard inquiet de sa gouvernante qui décidemment ne supportait plus de voir le jeune Lee dans ses crises de colère. Quand il s’était enfin calmé, essoufflé d’avoir trop crié, son père l’avait saisit par le bras, trainé au premier étage non sans mal et enfermé dans sa chambre. Evidemment, Nikki avait immédiatement recommencé à brailler, renversant sa table de chevet, frappant la porte à grands coups de mains. Cela jusqu’à ce que celles-ci deviennent toutes rouges et lui fassent atrocement mal. Au final, il se laissa tomber à genoux sur le sol. Sa poitrine se soulevant à un rythme bien irrégulier. Le voilà encore une fois « coincé » dans cette pièce. Il se releva d’un coup, enleva ses vêtements avec hâte et poussa la porte de sa petite salle de bain, juste histoire qu’il se fasse couler un bain. Il se plongea dans l’eau et instantanément ses muscles se détendirent. Il pouvait enfin respirer calmement. Il y resta une bonne heure, une heure durant laquelle ses pensées vagabondèrent. Ce soir il irait en boîte de nuit.

    Lorsqu’il retourna dans sa chambre, une serviette autour de ses hanches, il pouvait entendre sa gouvernante parler avec son père dans la pièce d’à côté qui se trouvait être son bureau. Il ne bougea pas pendant un moment, l’écoutant juste. Elle pleurait. Sa voix était brisée. Elle suppliait son père d’arrêter d’être comme ça. Un sourire triste passa sur le visage de l’adolescent avant qu’il n’ouvre la porte de son armoire dans un grand coup. Il mit un certains temps à choisir ses vêtements, il opta pour un marcel noir, une veste à manche courte devant mais longue derrière sans manches et un jean noir légèrement délavé. Il acheva sa tenue avec quelques bijoux avant de ne retourner dans la salle de bain pour se coiffer. Il prit bien une demi-heure à mettre correctement en ordre ses cheveux.

    Il ne restait qu’à trouver le moyen de fuir. Enfin, pas vraiment. Nikki avait déjà fugué maintes et maintes fois, sa technique n’était plus à revoir. Il suffisait d’attendre que sa gouvernante passe devant sa porte, ah, bah la voilà. Il toqua pile au moment où elle était devant sa porte, et tout naturellement, elle lui ouvrit. La vieille femme le regarda avec un petit sourire triste, ses joues rosies et ses yeux gonflés par les larmes qu’elle avait versé. L’adolescent la prit dans ses bras, la serra de toute ses forces contre son corps en la remerciant, avant de l’embrasser sur la joue et de filer, l’entendant juste murmurer « Tu es de plus en plus beau. » La porte de l’entrée claqua, et il se tapa un sprint jusqu’au bout de la rue afin d’être sur que son père ne le repère pas. Là, il dégaina son portable et composa le numéro d’un taxi.

    Il était une heure du matin passée lorsqu’il descendit de la voiture pile devant le Tube, discothèque la plus fréquentée. Il ne prit pas la peine d’aller au bout de la file d’attente avançant directement vers le vigile qui ne prit pas longtemps à le reconnaître et le laissa passer. A force de fréquenter le monde de la nuit, Nikki, malgré son âge, était devenu un visage connu de ces lieux. Il salua plusieurs personnes, principalement des filles, et plus vieilles que lui en plus avant de se diriger vers le bar. Il commanda un verre qu’il descendit d’une traite et son regard vagabonda pendant un moment. Puis il décida d’aller s’assoir sur un des canapés en ayant prit soin de commander un autre verre avant. Il posa son paquet de cigarettes et son briquer sur la table, avant de reprendre sa principale occupation, observer les gens.

    Lorsqu‘il leva la tête, un homme s‘approchait de lui à grand pas. Il l‘avait déjà vu. Katô Ryuujishiro. Il se souvenait de lui. C‘était le fils d‘un ami à son père. Ils s‘étaient rencontrés lors d‘un de ces fameux repas de faux-cul ou Nikki devait tant bien que mal se tenir à carreau. Il se rappelait aussi que ce dernier avait bien jouer au petit garçon parfait. Alors le voir ici. Que c‘était étrange. Enfin, il ne devait pas être le plus surpris des deux. « T’as le choix, soit la boisson rouge, soit la bleu. L'une d'elle est empoisonnée, je précise. Mais rien de mortel... M'enfin. » Nikki leva un sourcil, riant légèrement d’un rire .. Faux. Terriblement faux même. Était-il en train de se moquer de lui ? Il avait seize ans mais quand même. Alors le jeune coréen leva son verre.

    « J’ai déjà un verre. »

    Il lui lâcha un sourire des plus hypocrites avant de ne retrouver son expression de blasé de la vie. « Bien sur t'es pas obligé de jouer avec moi, mais sa serrait dommage, la soirée à l'air assez chiante, alors autant s'occuper autrement non? Moi c'est Ryu, juste au cas ou t'aurais oublié. » Il marquait des points. Nikki n’avait vu aucune jolie fille, à part celles qu’il connaissait déjà. Il réfléchit un instant puis finalement, pourquoi pas. Après tout le nippon semblait plus intéressant que la dernière fois qu’ils s’étaient vus. « Alors? » Nikki tourna la tête, prit son paquet de cigarettes et en sortit une. Il l’alluma, la porta à ses lèvres et tira une longue taffe avant de ne souffler la fumée au visage de Ryu tout en connaissant parfaitement la signification de ce geste. On faisait cela quand on désirait la personne. Et dans le cas de Nikki ce n’était que provocation. Il attrapa alors un verre, au hasard totalement, le rouge, et avala son contenu en un coup. Il le reposa, se lécha les lèvres avant de ne remplir une nouvelle fois ses poumons de cette fumée toxique.

    « Ai-je perdu ? » Demanda-t-il en plantant son regard dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Lun 8 Nov - 1:46

    Sans pouvoir se contrôler, Ryu éclate de rire. Avoir un air si réticent peint sur le visage mais sifflé un verre à cette vitesse: ce garçon n'est vraiment pas banal. Il regarde lui même la mixture d'un bleu fluo dans laquelle au fond flotte une sorte de résidu d'un bleu plus foncé. On dirait presque ces éprouvettes de chimie. Il secoue un peu le verre, sans vraiment le voir. En fait, il est bien trop occupé à sonder son vis-à-vis. Pas question qu'il relâche son regard, et la fumé de cigarette ne le dérange pas plus que sa. Après tout, ces bras ne sont ils pas couvert d'ancienne brulure faite par lui ou par d'autre? Il soupire, murmurant presque.

    - Nah.

    Avant de siffler d'un coup le contenu de son verre. Il ferme les yeux, la mixture au gout indescriptible lui montant d'un coup au cerveau. Fuck, il avait oublié à quel point cette boisson pouvait arraché. Il grogne un peu, sa tête lui tourne un instant. Il fait mine de s'étirer, avant de se remettre droit, comme si rien ne s'était passé. Il cligne légèrement des yeux, les lumières de stroboscope s'atténuant de peu. Ou peut être est ce un effet du à la mixture étrange qu'il viens d'avalé? En fait, il s'en fou un peu. Il croise ses jambes, s'enfonçant un peu plus dans le fauteuil.

    - T'a plus de cran que je le pensais dit moi. Comme quoi, faut jamais ce fier à la première impression hein.

    C'est bien vrai. Si c'était le cas, pour quoi passerait il? Un dépravé? Marie couche toi la? Un dévergondé ou encore un fils à papa imbu de sa personne? Surement. Mais dans son cas, il se fout royalement de ce que les gens peuvent penser de lui, première ou deuxième impression. Le fait est la, il ne changera pour personne, alors autant le subir. Ses yeux on vite oublié le garçon, pour s'attacher au corps se déhanchant sur la piste de danse ou passant devant lui. Quel soirée morose. Surtout quand on connait la plus part des gens qui y participe et qu'on se fou de l'autre moitié. Il pense un moment commander un autre verre, quand sa tilt dans sa tête. Il se retourne vivement vers le garçon, pas gêné le moins du monde.


    - Nikki! Lee Nikki! Voilà, putain j'ai un mal fou à mettre un nom sur un visage, entre ceux qui passe par mon lit et les autres... Désolé. M'enfin, je pensais pas te revoir un jours alors m'en veux pas hein?

    Il scrute un peu des yeux les réactions du jeune homme. C'est souvent le cas pour lui. Si son interlocuteur réagis "bien", c'est à dire, s'excuse, il passe à autre chose. Pas le temps à perdre avec des gens ennuyeux. Mais se soir, il se sent plus que chanceux. Il interpelle une serveuse dans l'une des tenues affriolante du Tube et commande deux autre verre. Coupant cours sèchement à son début de conversation avec elle, il ondule des hanches sur la nouvelle chanson lancé par le DJ. La mixture monte doucement à son cerveau. Un truc qu'ils servent seulement au habitué et aux initié. Un mélange d'alcool fort et d'autre truc, comme des psychotrope ou des médoc' sais pas. L'essentiel est que l'effet est là. Il lève les bras doucement au son de la musique, lorsque les voix électronique clame "make you put your hands up", se laissant porté totalement, oubliant presque Nikki à ses coté.

    - Hm... Tu me demande pas y' avais quoi dans ton verre? Téméraire... C'est bien.

    Maintenant qu'il y pense, il se souvient parfaitement de se soir la. Leurs première rencontre. Qu'est ce qu'il pouvait avoir l'air con dans son costume de pingouin. Il avait piqué une crise pour ne pas rester, mais Arata l'avait convaincu du contraire à grand coup de sms colérique. Au final cette soirée avait été atrocement rasoir. Entre les sourires et les conversation mielleuse sur les entreprises ou le cours de la bourse... La soirée, lorsque tout les invités furent partis fut plus intéressante. Il gratte par automatisme, une cicatrice qui orne son poigné. Une mauvaise habitude qu'il avait, de se faire du mal lorsque l'ennuie le gagné. Ce soir la il s'était bien amusé, même si appelé un medecin de garde en 4ème vitesse avait moins plus à ses parents.

    Il cligne des yeux pour revenir dans le monde réel. Quand il lève la tête, un homme le fixe. Un de ses anciens coup surement; Sourire charmeur et sur de lui. Ryu souris, presque imperceptiblement, et glisse un doigt dans sa bouche. Lorsque qu'il le ressort, c'est un majeur humide et un sourire hypocrite qui orne son visage. Il prend le temps d'attraper un verre au passage, pas le sien évidement, mais celui de Nikki. Il lui souris en coin, du genre "qu'est ce que tu va faire?" avant de ramener une jambe sous sa fesse, appuyant bras et tête sur la tête du canapé.


    - Et dire que j'ai pensé un instant partir. Comme quoi la nuit apporte de bonne surprise. C'est pas en entendant mon appel mental désespéré que tu es venus ici non?

    Il porta doucement le verre à sa bouche, le passant doucement sur sa lèvre inférieur, sans quitter le brun du regard. Avec sa cigarette et son air blasé il faisait presque adulte. Se sera surement amusant de jouer un peu avec lui. Après tout, la nuit est encore longue...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Lun 8 Nov - 2:30

    « T'as plus de cran que je le pensais dis moi. Comme quoi, faut jamais se fier à la première impression hein. » Nikki détourna la tête à ce moment, les paroles du nippon l’ennuyant au plus haut point. Combien de personnes avaient pensé cela en voyant sa bouille d’ange ? Combien avait cru que le jeune coréen n’était qu’un enfant ? Il tira sur sa cigarette, entrouvrant les lèvres pour laisser s’échapper la fumée qu’il regarda se disperser. Il se tuerait. Il le savait que tout ce qu’il faisait était mal, qu’il était dangereux de vivre dans l’excès. Mais qu’importe, il était pour lui hors de questions de ne profiter de la vie qu’à moitié, surtout depuis que l’une de ses raisons de vivre l’avait quitté.

    Et puis il pouvait parler lui, Katô Ryuujishiro. Quand ils s’étaient rencontrés, il était totalement coincé dans son costume de pingouin et raide comme un piquet sur sa chaise. Puis il avait parlé durant tout le repas avec un accent snob qui avait fortement déplu à l’adolescent. « Nikki! Lee Nikki! Voilà, putain j'ai un mal fou à mettre un nom sur un visage, entre ceux qui passe par mon lit et les autres... Désolé. M'enfin, je pensais pas te revoir un jours alors m'en veux pas hein? » Gabriel esquissa un sourire faussement amusé par la trouvaille de Ryu. Ah bon, il l’avait oublié ? Pas étonnant d’un côté. Nikki ne se souvenait pas avoir prononcé d’autres mots que les formules de politesses lorsqu’ils s’étaient vus. Et cela pour la bonne et simple raison que juste avant le repas, il avait fait une de ses nombreuses crises de colères. Pour sur, si Ryu l’avait vu à ce moment là, il n’aurait pas oublié son prénom.

    « Si ça peut te rassurer je ne me serai pas souvenu de ton existence si tu n’étais pas venu me rejoindre. » Il approcha sa cigarette de ses lèvres, puis s’amusa à faire des ronds avant de souffler le reste de la fumée en un seul coup. « Katô Ryuujishiro. » Dit-il comme pour lui prouver, que lui au moins, se rappeler de son prénom.

    Nikki écrasa sa cigarette dans le cendrier, s’installant plus confortablement. Ses yeux se posèrent sur la serveuse qu’il analysa de la tête aux pieds. Elle était moche, mais bien foutue. N’était-ce pas horrible de penser cela à son âge ? Il n’y avait que l’apparence qui comptait pour Nikki. Pauvre garçon de seize ans, encore puceau et inexpérimenté dans les relations sérieuses. De toute façon, plus il regardait Ryu, plus il se disait que ce dernier ne devait pas être du genre à rester plus d’une soirée avec quelqu’un. D’ailleurs, ce dernier l’avait lui-même dit, il ne se souvenait que rarement du nom de ses conquêtes. Il le regarda se déhancher, trouvant son attitude ridicule, il pouffa même de rire, cachant sa bouche avec sa main. Diable, mais d’où sortait cet homme ? Quelle âge avait-il déjà ? La vingtaine non ? Soit un peu près quatre ans de plus que lui. Et pourtant. 

    « Hm... Tu me demande pas y' avais quoi dans ton verre? Téméraire... C'est bien. » Nikki haussa les épaules. A quoi bon ? Il l’avait bu maintenant pas vrai ? De toute façon c’était dans son corps, puis du haut de ses quelques années, il avait le goût du risque.

    « Comme si ça avait encore de l’importance. »

    Ce ton détaché. Ses professeurs en avaient une sainte horreur. Et pourtant Nikki ne le faisait pas exprès, c’était devenu une habitude voilà tout. Il reprit son paquet de clopes, en sortit une autre. Oui, il les enchaînait, oui il était à plus d’un paquet par jour. Et après ? On crèvera tous un jour pas vrai ? Il l’alluma et au moment où il posa le briquet sur la table basse, il remarqua qu’un homme s’était approché d’eux. Il leva un sourcil, tourna la tête vers Ryu et devant le manège de celui-ci ne put s’empêcher de rire discrètement. Ah oui ? Bien. Le nippon avait dû être une prostituée dans une autre vie, ou une stripteaseuse ? Ou tout autre de métier dégradant. Néanmoins, il perdit le sourire lorsque Ryu attrapa son verre. Hey ! Il fronça un peu les sourcils, ne le quittant pas des yeux. « Et dire que j'ai pensé un instant partir. Comme quoi la nuit apporte de bonne surprise. C'est pas en entendant mon appel mental désespéré que tu es venus ici non? » Il ne répondit rien. Il fixa juste son verre qui était contre ses lèvres. Alors d’un coup, il se rapprocha de lui, passa une jambe par-dessus afin de s’assoir sur ses cuisses et lui prit le verre des mains avant de le descendre d’une traite. Il lâcha un « aaahh ~ » suivi d’un regard provocateur et approcha son visage du sien.

    « Ne me sous-estime pas. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Lun 8 Nov - 23:45

    La musique qui tourne en boucle depuis un moment, il a presque du mal à l'entendre. C'est un peu la mousse dans ses oreilles. Après tout depuis le début de soirée, il enchaine les verres et les mélange peu recommandable. Mais fit, ce qui ne tue pas engraisse. Il ne pu s'empêcher de sourire en coin à l'entente de son nom et prénom. Qu'il les avaient en horreur. Jeune, il en changé souvent. Il était un coup Ichiru, un autre Tatsumi, ou Ôta. Le bon temps, il était a peine plus vieux que Nikki et enchainé bar, coup d'un soir. Sans parler des vieux porc qu'il se taper pour... Pour quoi au fait? L'argent? Sa satisfaction personnel? Hm. Une vrai chaudasse. "Ho-ho-hot chick~".

    - Je préfère qu'on m'appelle Ryu'. Son ton c'était fait plus bas, le regard un peu vague, mais il se repris vite, penchant la tête sur le coté. C'est moins formel "Ryuujishiro" j'ai l'impression d'entre mes vieux, sa me file la gerbe tu vois?

    Il ris doucement, même lorsque le brun s'installe tranquillement sur ses cuisses et siffle son verre. "ne me sous-estime pas". Oh mais il n'avait rien dit. Peut être pensait il un peu trop fort. Mais c'était plutôt pas mal, de voir qu'il c'était trompé, pour une fois. De si près, il pris le temps de détailler le garçon, en quelque seconde. Jolie peau. Petit nez, et des yeux bien dessinés, comme cerné, sombre. Malgré tous il apprécie cette lueur qu'il peu y lire. Sans les quitter, il glisse sa main contre celle de Nikki, glissant aisément la cigarette qu'il tiens dans ses doigts entre les siens. Il la porte à ses lèvres, tirant lentement avant de recracher tout aussi lentement la fumé au visage du garçon. Bien sur ce n'était pas un geste dénué de sens, tout comme celui du garçon tout à l'heure. Une sorte de mis en garde? Peut être.

    - J'aurais surement sous-estimé le fils à papa avec qui j'ai diné il y'a quelque mois... Mais le garçon que j'ai sous les yeux m'a l'air totalement diffèrent, comment dire, plus... Intéressant?

    Il tourna un peu la cigarette entre ses doigts. Il le pensait vraiment. C'était assez rare qu'un garçon de cet âge soit aussi avenant avec lui. D'autant plus si c'est un garçon du même milieu que lui. Généralement c'est lui qui les attaques. Il les chasses, longtemps, comme un lion proche d'une antilope. Et quand le moment est venus, il attaque. C'est tellement amusant des les souillé ces petits cols blanc faussement "innocent". Mais la, l'antilope est d'un autre gabarit. Suicidaire? Joueuse. Peut être en quête de nouvelle sensation. Tant mieux, il adore le sang neuf.

    - Ouaip. Je pense qu'on pourrait bien s'entendre...

    Il s'apprête à enchainer sur autre chose quand la serveuse revient, verres en main. Elle les déposes, souriante et les observent, comme attendant quelque chose. Ryu la jauge un instant, levant un sourcil du genre "qu'est ce que t'attend?". Pas besoin d'en dire plus. Elle s'éloigne, marmonnant surement des insultes, mais et? Pour ce qu'il en a à foutre. Il repousse doucement Nikki sur le côté, non sans laissé trainer sa main sur ses hanches, rapprochant les deux verres d'eux. Sans se poser de question, il sort de sa poche une petite capsule contenant une poudre fine qu'il vide à part égal dans les deux verres. Tirant doucement sur sa clope, il secoue les de verres de ses mains habiles. Il repose le deuxième, gardant le sien en main, retirant la cigarette de ses lèvres fine. Il pose alors son regard sur Nikki et souris doucement.

    - Psychotropes. Tout à l'heure tu parler de "sous-estimer". Je peu te retourner ta sentence.

    Il se tourne un peu vers la foule dansante, regardant ostensiblement cette masse de corps en ébullition. Il n'aime pas vraiment le Tube. Pour être honnête, il n'aime pas vraiment le concepts d'être enfermé quelque part avec des gens qu'il ne connait pas. Mais une fois sous alcool et Psycho', tout devient plus beau. Comme un rêve éveillé. Pour lui, incapable d'en produire et détestant l'idée d'en acheter, c'est l'idéal non?

    Doucement il revient au "présent". C'est vrai. La nuit est encore longue. Il approche la cigarette se consumant doucement entre ses doigts jusqu'à sa bouche, partis brulante en avant. Il ne tremble pas, trop habitué, et de toute façon, brulure de plus ou de moins? Il se penche près de Nikki, un peu trop proche pour être honnête. Posant sa jambe sur la cuisse du plus jeune, rapprochant son visage tout près du sien, il lui souffle la fumé à la bouche. Qu'il l'avale ou pas, il s'en fou. Il est proche. Assez pour pouvoir sentir le corps du brun en tout cas. Mais il finit par s'éloigner, sans pour autant dégager ses jambes. De ses doigts fin, il ressort la cigarette, elle est éteinte. Il laisse échapper un rire rejetant le mégo sur la table.

    - Après tout qui sais si je ne suis pas un maniaque ou un psychopathe? Personne. Mais soit. Nikki. Tu fait quoi dans ta vie à part flirter avec des dévergondé? hm?

    Il prend une gorgé de son cocktail maison, s'installant un peu plus confortablement sur le fauteuil. Tant qu'il y est, autant entretenir la conversation. Après tout, il ne peu pas le cacher, le garçon l'intrigue. En tout point de vue.

----------

en gros il lui fait une soufflette pour ceux qui ont pas compris.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Mar 9 Nov - 0:28

    « Je préfère qu'on m'appelle Ryu'. » Nikki haussa les épaules, qu’à cela ne tienne, si cela pouvait lui faire plaisir il l’appellera donc Ryu. De plus, ce sera plus facile à prononcer. Par contre, son nom imprononçable et le statut de son papa ne lui permettait tout de même pas de siffler son verre. Etant mineur il ne devrait certes pas boire d’alcool, mais il se trouvait qu’il adorait ça, sentir sa tête tournée, ses membres engourdis, et ce jusqu’à perdre totalement conscience du monde autour.

    Alors sans aucune gêne, il grimpa sur ses jambes, lui vola l’objet de ses désirs et le sirota en un coup. Il sentit sa gorge brûler, qu’est-ce que c’était bon. Il adorait cette impression d’avaler de l’acide. Se laissant totalement, faire, il suivit des yeux la main du japonais qui se glissa contre la sienne pour saisir habilement sa cigarette. Il fumait aussi ? En même temps, il avait la tête pour. Nikki était persuadé qu’il était du genre à consommer tout ce qui est dangereux pour la santé. Il plisse légèrement les yeux au moment où Ryu recrache la fumée dans son visage, ouvrant les lèvres pour accueillir celle-ci, il parvint à en saisir un peu, et la souffla par le nez avant d’afficher un sourire en coin se rendant compte du geste de son partenaire pour la nuit.

    « J'aurais surement sous-estimé le fils à papa avec qui j'ai diné il y'a quelque mois... Mais le garçon que j'ai sous les yeux m'a l'air totalement diffèrent, comment dire, plus... Intéressant? » Nikki éclata de rire. Fils à papa hein ? C’était bien parce qu’il était fatigué suite à une crise de colère qu’il avait eu cet air d’enfant sage.. ou d’enfant battu ? Ryu avait raison de revoir son jugement car le vrai Nikki était bien loin de l’image qu’il avait renvoyé ce jour là. Il posa son index sur la joue du japonais, soutenant son regard.

    « Je ne suis pas un enfant. Retiens. »

    Il ne fallait pas le juger parce qu’il avait un visage de bébé, ou encore parce qu’il n’avait que seize années d’existence. Car du haut de son jeune âge, il en avait déjà vu de toutes les couleurs, comprenant l’hypocrisie de l’être humain, décidant d’en jouer et d’en être aussi. « Ouaip. Je pense qu'on pourrait bien s'entendre... » plus les secondes passées, plus Nikki en était convaincu. Ils allaient bien s’amuser, il en était persuadé. Sentant Ryu le repousser, il leva ses fesses pour retrouver sa place initiale non sans lui lancer un petit regard suite à sa main baladeuse. Comme le nippon lui avait piqué sa cigarette, le coréen n’hésita pas à en entamer une troisième. De toute façon, ce n’était pas son argent qui passait dans les paquets. Hop, il tira une longue taffe avant de baisser les yeux vers les deux verres, observant Ryu y verser une poudre. Il tourna la tête vers lui, lève un sourcil l’interrogeant du regard. « Psychotropes. Tout à l'heure tu parler de "sous-estimer". Je peu te retourner ta sentence. » Ah bon. Il allait jouer à ce jeu là ? Nikki ne savait pas exactement où se situaient ses limites, il les repoussait à chaque fois et il sentait que la nuit allait être longue.

    « Ah oui ? Je ferai plus attention la prochaine fois que je croiserai un pingouin alors. »

    Il haussa les épaules, l’air blasé, et prit un des verres qu’il porta à ses lèvres, sirotant la moitié de son contenu avant de le reposer. Il se perdit quelques instants dans ses pensées. Les premiers vertiges pointant leurs nez. Il fixait le plafond. C’est pour cette raison qu’il eut un léger sursaut lorsqu’il sentit la jambe de Ryu sur sa cuisse. Il redressa son visage et se retrouva nez à nez avec lui. En voyant la cigarette à l’envers, il comprit immédiatement et approcha ses lèvres un maximum jusqu’à même frôler celles du nippon. Il plaça ses mains autour de leurs bouches pour prendre un maximum de fumer qu’il recracha une fois que Ryu s’éloigna de lui. « Après tout qui sais si je ne suis pas un maniaque ou un psychopathe? Personne. Mais soit. Nikki. Tu fait quoi dans ta vie à part flirter avec des dévergondé? hm? » Nikki rit doucement, portant une nouvelle fois la cigarette à ses lèvres avant de lui répondre.

    « Je joue. » Avec la vie aurait-il pu continuer, mais il décida de ne rien dire. « Et toi ? A part t’envoyer en l’air, consommer des produits illicites et t’attaquer à des jeunots, tu fais quoi dans la vie ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Mer 10 Nov - 0:16

    « Ah oui ? Je ferai plus attention la prochaine fois que je croiserai un pingouin alors. »
    Ryu ne peu s'empêcher d'éclater de rire. Un rire franc et claire comme il en passe rarement de ses lèvres... Surtout tard le soir dans une boite bondé. Mais soit, tout peut arrivé. Le fait est qu'avec ses géniteurs, il est toujours bien sous tout rapport et propre sur lui. Si vous avez de la chance, vous aurez peut être droit à un sourire en tout point identique à un sourire sincère et spontané. Ses tenus son varié. Mais la plus part son noir ou grise : Choisies par ses parents. La coiffure aussi. Tout. Lorsque vous arrivez à la demeures des Katô, vous pouvez même visiter la "chambre de Ryu lorsqu'il viens passer du temps à la maison". Une chambre froide et sans âme, décoré comme son appart', d'un affreux gris et noir, tout ce qu'il déteste. Le pire de cette mascarade restant l'autel de sa défunte soeur dans la salle traditionnel. Il serre un peu son verre en y pensant.


    - Te moque pas, c'était l'un de mes plus beau costume en plus! Le costume "Vite les invités arrivent, Ryûjishiro tente de passer pour quelqu'un de normal avant un scandale!"

    Il reste un moment, le verre qu'il agite à la main en suspens, comme se souvenant de quelque chose. Puis ses yeux cligne et il sourit doucement, sirotant doucement sa boisson alcool/speed.

    - Je suis un bon acteur hein? Mais je te rassure, t'es pas mal non plus dans ton genre.

    Il ponctue la fin de sa phrase d'un regard appuyé en biais. Il sais pertinemment qu'il le déshabille du regard, et que cela doit surement se voir étant trop fatigué pour tenter d'être discret, mais s'en fou un peu. Ce n'est pas comme s'il avait fondamentalement envie de se taper le jeune homme. Pas que l'idée ne lui a pas traversé l'esprit... Surtout lorsque les lèvres du brun le frôlèrent, il eu, une micro seconde, la tentation de le plaquer contre le fauteuil et d'approfondir tout cela... Mais non. Peut être que plus tard dans la soirée... Mais pour l'instant, il a juste envie de s'oublier, de tout oublier, de faire la fête et de flirter à ne plus sentir ses membres et son cerveau demain au réveil, et assumer la brutal descente. Sa langue glisse doucement sur sa lèvre inférieure, levant un sourcil provocateur lorsque ses yeux croise ceux de Nikki.

    Se tournant face à foule, il abandonne un moment Nikki. Agite ses doigts, répondant au "coucou" de quelques amies. Tout lui parait lointain, et un moment, il comprend ce que ressentais ce Junkie dans ce roman que Uteki lui avait prêté à l'époque. " Mais comme tu m'a moi, tu t'en sortira ne Ryu-chan? ". Baliverne. Et maintenant qu'il ne l'avait plus, il finirais mort d'une overdose la tête flottant dans la baie de Touljin? Cette idée malsaine le ferais presque rire. Tout comme ce "Je joue" de Nikki qui le ramène peu à peu à la réalité. Il a parfaitement compris le sens de la phrase, c'est exactement le genre de phrase qu'il a déjà dite, et qu'il pourrait d'ailleurs encore dire. « Et toi ? A part t’envoyer en l’air, consommer des produits illicites et t’attaquer à des jeunots, tu fais quoi dans la vie ? ». Il souris en coin. Vraimeeent? C'est comme cela qu'on le vois? Comme c'est triste.... et vrai. Il se mort la lèvre, dans un sourire amusé, se redressant un peu, tourné complètement vers le plus jeune.


    - Je ne m'attaque pas à des jeunots, mais à tout homme qui me parait intéressant. Retient.

    Sourire en coin. Bien sur qu'il est conscient que cela fait de lui une "marie couche toi la". Mais il a accepté ce côté de lui. Depuis le moment ou il à découvert que les gens ne le regardez qu'avec un désire à peine voilé. Il avait à peu près 13 ans. L'Enjokosai lui ouvrait les portes et son dégout de l'être humain apparus doucement. Ce n'est pas lui la pute, mais tout ceux qui lui parle en ne pensant qu'à son cul. Alors au lieu de se laisser faire passivement, autant agir : L'attaque est la meilleur des défenses. Une pointe d'irritation apparus dans ses yeux, mais il l'a chassa fissa, avalant une gorgé pour se donner de la contenance.

    - Vois tu, j'vie la nuit. Le jour, J'vais en cours. J'vais taffer. Je vois des potes. Mais la plus part du temps je fou rien. A part s'y "auto-détruire" est considéré comme "faire quelque chose", alors sa oui, je le fait très bien.

    Il s'approcha un peu, laissant sa main glisser le long de la joue de Nikki. Retracer la courbe de sa mâchoire, caresser ses lèvres. Il s'approche un peu plus, presque à quatre patte sur le fauteuil, il respire doucement, trop doucement même. Baissant ses yeux sur les lèvres, presque près à les toucher, il remonte finalement vers l'oreille ou il murmure doucement.

    - Moi aussi... J'aime jouer.

    Il reste une seconde comme sa, sans rien faire ou dire, avant de se redresser d'un seul homme. Levant ses bras en rythme hurlant " Hell Yeaah, Drink it up, When sober girls around, they be actin like they drunk " La mdma lui monte doucement mais surement à la tête. Il oublie presque qu'il est la. Presque qu'il est accompagné. Il se contente de bouger son corps au son de la musique. Onduler des hanches et lever des bras. Tirer cette fille qui passe contre lui et lui piquer sa bouteille. Pas de compte à rendre à personne, c'est juste lui, et la nuit... Et Nikki. Sans cessé de bouger son corps au son de la musique, il se retourne vers le garçon tout sourire.

    - Nikki. Raconte moi plus en détail la vrai raison de ta présence ici, tu veux? Profite en, demain j'aurais surement tout oublié. Et toi aussi... Non?

    Il dé bouchonne et boit ce qui se trouve dans la bouteille sans cesser de se déhancher. Il voudrait partir. Faire un coma éthylique et partir, Mais avant il veut juste en savoir plus sur ce garçon qui lui rappel étrangement lui dans sa jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Mer 10 Nov - 19:17

    Nikki ne faisait pas cela pour son plaisir. Si il le pouvait, il mettrait la pagaille à chaque repas d’affaire de son père, mais il ne le faisait pas parce que sa petite sœur lui avait demandé de ne pas être trop dur avec leur paternel, alors il se retenait dans ces moments uniquement pour faire un peu honneur à cette promesse. Evidemment, sa jeune sœur n’était au courant de rien concernant la mort de leur mère et Nikki ne comptait pas lui en parler un jour.

    Il ouvrit doucement les lèvres, laissant la fumée s’en échapper dans une grande lenteur. Il le sentait, ce regard que Ryu avait sur lui. Sans doute que quelqu’un de « normal » aurait été dégoûté qu’un homme le regarde de cette manière, mais pas Nikki. Pour la bonne et simple raison que sa sexualité restait encore indéterminée et que le même sexe représentait ainsi quelque chose d’interdit, donc une barrière de plus à briser. Puis, au fond de lui, il ne trouvait pas Ryu moche, sans se forcer à le penser, il le trouvait même plutôt attirant. Son père l’égorgerait si il était dans sa tête, et c’était ce qui lui plaisait, rendre fou cet homme. Il faudra qu’il songe à ramener un de ces copains sous son toit tout en lui tenant la main devant son paternel histoire de le faire enrager. Ryu peut être ? Ce serait encore plus marrant. À cette pensée il sourit amusé. C’était à voir bien qu’il était hors de question qu’il se fasse dépuceler par un homme.

    Après avoir frôler ses lèvres de façon plus ou moins volontaire dans un contexte assez particulier, le jeune adolescent. Il soutint son regard, sans osciller, sans même sourire. Provoquer aussi il savait le faire, répondre à la provocation d’autant plus. Du haut de ses seize ans Nikki connaissait déjà presque toutes les règles du royaume de la nuit. À l’exception d’une, celle qui s’approche des relations sexuelles. Il ne s’est encore jamais réveillé dans le lit d’une ou d’un inconnu, et pour le moment ce n’est pas au programme puisque personne n’a encore réussis à suffisamment attisé son désir. Il faut dire qu’il est difficile d’être intéressant aux yeux du jeune garçon.

    « Je ne m'attaque pas à des jeunots, mais à tout homme qui me parait intéressant. Retient. » Et Ryu était intéressant, de plus en plus d’ailleurs. Il haussa les épaules à sa phrase, faisant glisser le reste de son verre au fond de sa gorge. L’alcool et ce que lui avait fait consommer le japonais commençant à lui monter à la tête. Il lui avait retourné la question de façon plutôt étrange, et même il ne s’était pas vraiment attendu à une réponse exacte de sa part, et pourtant. « Vois tu, j'vie la nuit. Le jour, J'vais en cours. J'vais taffer. Je vois des potes. Mais la plus part du temps je fou rien. A part s'y "auto-détruire" est considéré comme "faire quelque chose", alors sa oui, je le fait très bien. » Le jeune Lee aussi était passé maître dans l’art de l’autodestruction.

    « Comme ça, on est deux. A qui crèvera le plus tôt hein. »

    Il haussa un sourcil en le voyant s’approcher, en sentant sa main sur sa joue, ses doigts sur ses lèvres. Il bloqua sa respiration, que faisait le nippon ? De quel droit osait-il le toucher de cette manière ? Il se retint de toute remarque, juste pour voir où il allait. Ses lèvres proches de l’oreilles, son murmure, Nikki eut un sourire en coin. Bien, ils allaient donc jouer ce soir alors. Qu’à cela ne tienne que Ryu soit un homme, il faut une première fois à tout.

    « Alors jouons. »

    Lâcha-t-il le plus simplement du monde et comme si cela paraissait évident. Il posa sa main sur l’épaule de Ryu, le repoussa avec un grand sourire. Un faux sourire évidemment, Nikki ne savait faire que cela. Il écrasa le mégot de sa cigarette dans le cendrier posé sur la table basse avant de balayer la salle du regard puis de le reposer sur Ryu qui se déhancher follement sur la musique. Cet homme était étrange, quel âge avait-il ? Nikki ne s’en rappelait plus puis cela devenait de plus en plus difficile de réfléchir en vue de tout ce qu’il avait consommé. En tout cas, il était beaucoup plus vieux que lui.

    « Nikki. Raconte moi plus en détail la vrai raison de ta présence ici, tu veux? Profite en, demain j'aurais surement tout oublié. Et toi aussi... Non? » C’était ce qu’il ne fallait pas oser demander, ce qui peut être déclencha tout. La rage de Nikki se ralluma. Et le temps de deux secondes il pensa à fuir loin de Ryu, mais sa haine envers son père, envers le monde entier lui rappela qu’il n’était pas quelqu’un de faible, ou en tout cas qu’il ne devait pas l’être.

    « Est-ce que tuer son père est un crime ? »

    Demanda-t-il avec un sourire en coin, évidemment il ne l’avait pas fait, sans doute que Ryu le comprendrait ça d’ailleurs, mais c’était la seule réponse que le nippon aurait. Et il allait se dépêcher de faire oublier ça à ce dernier. Il remonta sur ses jambes, saisit sa bouteille et but goulument. Le liquide glissa même de ses lèvres le long de son menton, dans son cou, sur son torse et peut être qu’il en tomba un peu sur le nippon. Nikki vida la bouteille comme ça, puis en se penchant en arrière tout en se retenant à son haut, il posa la bouteille à présent vide sur la table et revint à Ryu, collant son torse au sien, leurs visages séparaient par quelques centimètres.

    « Si tu continues, tu ne seras plus en mesure de jouer. Je t’ai sauvé là. Remercie-moi. » Dit-il tout en ancrant son regard au sien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Jeu 11 Nov - 16:05

    « Est-ce que tuer son père est un crime ? » cela avait était dit tellement brusquement que une demi-seconde, le coeur de Ryu semble s'arrêter. Il jauge rapidement, presque imperceptiblement le garçon : il ne plaisante pas. Pas dans le fond, évidement. Cette révélation le touche, au plus profond de son coeur. Pas comme ce genre de personne qui serais inquiet et dirais des choses comme "non tu ne le pense pas vraiment", "c'est ton père après tout". Mais plutot, comme quelqu'un qui se remémore un souvenir, un sentiment. Bien sur, pour Ryu ce n'est pas vraiment difficile de se souvenir de ce sentiment. Il est présent, en lui. A chaque instant du jours ou de la nuit, tapi dans l'ombre et le rongeant, dévorant son âme et ses os, pourrissant ses pensés, Creusant se trou béant à la place de ce que certain appelle "sentiment". Oui, sa compagne de toujours, fidèle et sensuelle, ami d'enfance, colocataire, son amante imperceptible : Sa haine.

    C'est le principe du parasite. La haine c'est installé lors de son 14ème anniversaire. En fait, peut être qu'il l'a toujours abrité, mais le fait est la. Il n'en pris conscience que dans son adolescence. Cette haine qui le conduisit à pousser au suicide, manipuler, torturer bon nombre de ses petits camarades et même lui, avant de finir interné. Cette haine qui lui soufflait constamment à l'oreille "tue les, tue les tous, ce sont des inutiles, mieux vaut qu'ils soient mort". Ce sentiment, le seul réel qu'il peu vraiment ressentir en vérité, et qu'il tente désespérément de faire taire depuis 10 longues années...

    Doucement, il passe une main lente dans ses cheveux. Tout à coup, c'est comme s'il oublie ou il est, même son corps imbibé ne peu rien. Il plisse les yeux, plantant son regard dans ceux du plus jeune.


    - Tuer ton père? Un crime? Si tu en a vraiment envie, alors le seul crime dont tu es coupable c'est de le laisser vivre tranquillement.

    Bien sur. Cette phrase vaux pour lui aussi. La seule chose qui garde ses parents en vie c'est Arata. Après tout combien il avait bien essayer, une fois. Mais le brun l'avait arrêté. Il avait encore les cicatrices de se jours la, et la voix lourde d'Arata mettant en garde ses parents. "Ryu est dangereux. Dangereux autant pour lui même que pour les autres, ne le poussez pas à bout".

    Les notes devenus plus douce de la musique lui montèrent à la tête. Son visage ne fut plus si dur d'un coup. Comme un masque qu'on enlève et qu'on remet, il redevint le fêtard souriant. Il fit la mou, lorsque le garçon siffle sa bouteille, son torse contre le sien, ainsi, il peu sentir ce coeur qui bat, ce corps chaud, presque brulant. Il lève sa main lentement, replançant une mèche des cheveux du brun. « Si tu continues, tu ne seras plus en mesure de jouer. Je t’ai sauvé là. Remercie-moi. »

    Ryu ne peu empêcher un sourire. Ce garçon est vraiment... Intéressant. Une version soft de lui plus jeune. Cela lui plait. Il y'a quelque chose dans ce regard... Dans ces gestes. Quelque chose qui demande à allé plus loin, mais pas pour délibérément se faire du mal... Un adolescent normal vivant dans l'excès. Quelque chose au fond de Ryu s'agite. Se serait facile de l'entrainer dans ses délires, de le faire vivre dans les profondeurs de la nuit, entre les entrailles de cette ville insomniaque. Un funambule. C'est comme sa qu'il le vois. "Entre bien et mal". Doucement vers le fond... Voir ses réactions. Surement.

    Fermement, il prend le visage de Nikki, enfonçant un peu ses doigts dans la peau tendre, douce. Ses yeux brilles, de cette lueur de défis, de folie qui l'anime, peut être, aussi, avec un fond de drogue dans le fond de ses pupilles sombres. Sa voix n'est plus qu'un murmure.


    - Ne sous-estime pas mes limites, Nikki. Je peu allez beaucoup plus loin, dans des méandres ou même ton imagination ne pourrait pas me suivre.

    Il le relâche. Son visage s'éclaircie, il lève sa main d'un coup, saluant une autre connaissance. Puis s'arrête, la chanson diffusé changeant. Il souris franchement, laissant son corps allé sur la musique. Rapidement, il se tourne vers Nikki. Il sait un peu laissé aller. Se serais dommage que son nouveau camarade de jeu le laisse tomber à un moment si intéressant.

    - Dit Nikki~ sa te dit pas de bouger? Après tout on est la pour sa non? Et si on jouait? Vraiment. Je veux dire... Sais pas. Tu m'lance un défis et j't'en lance un? 'Kay?

    Son attitude puéril de retours, il saute presque sur place.

    - Après tout on est la pour s'amuser hm? Commence !

------

Evil Ryu in da place e.e ! un peu court, mais vu qu'on veux pas se dévoiler l'un a l'autre, j'ai pensé que se serais plus amusant de vraiment tourner la situation en "jeu". :3
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Jeu 11 Nov - 20:09

    « Tuer ton père? Un crime? Si tu en a vraiment envie, alors le seul crime dont tu es coupable c'est de le laisser vivre tranquillement. » Son regard ancré au sien. Nikki eut pour la première fois l’impression que quelqu’un le comprenait. Il avait trop entendu de belles paroles qui finalement étaient toutes si fausses. Personne n’avait jamais cherché à gratter un peu la surface pour découvrir ce qu’il y avait en-dessous, personne n’avait jamais interprété correctement sa phrase du premier coup. Son père aussi était un meurtrier, et surtout le meurtrier de sa mère. Alors oui, Nikki était coupable de le laisser en vie. Son paternel lui avait enlevé la chair de sa chair, celle qui lui avait donné vie, celle qui avait toujours été là pour lui, il méritait donc de souffrir. Un jour, l’adolescent lui fera payer, oui, ce jour arrivera.

    Mais il était tout de même hors de question de laisser Ryu pénétrer sa carapace. Il l’avait déjà trop fait en comprenant le sens de ses mots. Il monta sur ses jambes, se colla à lui, chercha la provocation en volant sa bouteille et en la liquidant sous ses yeux. Oublier. La seule chose qu’il voulait faire à présent c’était oublier. Oublier les gens autour. Oublier son père surtout. Oublier la vie entière et le monde dans sa plus grande totalité.

    Lorsque Ryu prit son visage entre ses doigts, Nikki grimaça légèrement. Non pas parce qu’il lui faisait mal, ou parce qu’il prenait peur, oh non, il avait vu pire, mais juste parce qu’il ne supportait pas qu’on le touche de cette manière. Il savait que Ryu se pensait supérieur en faisant, peut être qu’il l’était, mais toute preuve de supériorité écœurait le plus jeune. « Ne sous-estime pas mes limites, Nikki. Je peu allez beaucoup plus loin, dans des méandres ou même ton imagination ne pourrait pas me suivre. » Nikki eut un semblant de sourire, qu’il était marrant ce mec là. Vraiment, la soirée s’annonçait plus mouvementée que prévu.

    « Eh bien vasy, emmène-moi chéri. » Répondit-il en faisant exprès de bien sortir la langue dans l’unique but de le provoquer.

    Il se leva ensuite, retournant à sa place parce qu’il ne voulait pas non plus que toutes les jolies filles du Tube s’imagine qu’il avait viré homosexuel. Le jeune adolescent soupira, il prit son portable histoire de vérifier qu’il n’avait pas reçu de sms puis reprit son paquet de cigarette, oui, il s’en allumait encore une, tout en écoutant les paroles de son nouvel ami. « Dit Nikki~ sa te dit pas de bouger? Après tout on est la pour sa non? Et si on jouait? Vraiment. Je veux dire... Sais pas. Tu m'lance un défis et j't'en lance un? 'Kay? » Il souffla la fumée avec un de ses sourires qui ne présageaient rien de bon. Des défis hein ? Parfait. Il était prêt à n’importe quoi. Il n’avait aucune limite après tout. C’était typiquement le genre de choses qui pouvait l’amuser. Se pousser à bout, se faire violence, se faire mal, se faire peur, aller au maximum, cette montée d’adrénaline. Voilà ce qu’il aimait. Voilà ce qui le faisait réellement planer.

    « Avec plaisir très cher. »

    Il leva alors la main, brandissant deux doigts à la serveuse, hurlant qu’il voulait deux nouveaux verres. Il avait peut être siroter la bouteille de Ryu avant pour soit disant lui sauver la vie, mais évidemment la vraie raison était qu’il voulait juste le provoquer. Puis pour jouer convenablement il lui faut au moins un autre verre. La demoiselle les posa sur la table, non sans se rincer l’œil devant deux aussi beaux spécimens comme eux. Nikki en profita pour la foudroyer du regard avant de vider d’une traite son verre. « Après tout on est la pour s'amuser hm? Commence ! » Et à qui le disait-il hein ? Nikki laissa son regard parcourir la salle, cherchant la victime, celle qui allait regretter d’avoir mis le pied dehors cette nuit. Ah, elle là bas, celle qui allume tous les mecs qui entrent dans son périmètre. L’adolescent se laissa tomber en arrière et se pencha vers l’oreille de Ryu.

    « Débrouilles-toi pour qu’elle finisse à poil, enfermée dans les chiottes. Et je veux une photo en guise de preuve. » Il reprit ses distances et tira une bouffée sur sa clope.

J'ai pas fait mieux TT
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   Dim 5 Déc - 21:09

    « Eh bien vasy, emmène-moi chéri. ». Ryu ne peu empêcher un sourire de naitre sur son visage fin. Le genre de sourire spontané, sans vraiment de sous entendu. Un sourire simple. Il n'y a pas à dire plus. Peut être Nikki avait il mal compris le sens de sa phrase? Ou peut être était il simplement inconscient? Non. Plutôt, le genre à vouloir tout voir tout faire, mais à ne pas franchement se rendre compte. En même temps, ce n'est pas sa faute. En voyant Ryu, tout ce que l'on peu penser c'est qu'il est au choix, un collégien désillusionné (son mètre 59 n'aidant pas), un fils à papa prétentieux, ou une pédale dévergondé. Les gens ne vont pas plus loin que les apparences, et tant mieux. Ce serais tellement ennuyeux de voir le visage décomposé des gens s'ils savait la vérité. Triste? Choqué? Dégoutté? Tout ces sentiment qu'il déteste. Il voudrait les annihilé, tous, tout. Tout détruire "datura"*. Il se passe la langue sur les lèvres, d'un autre coté c'est tellement amusant. Jouissif. De voir ces visages larmoyant, et ces cris "ce n'est pas toi! sa ne peu pas être toi". Et rire comme un dément: qui est il après tout? Personne. Vivre c'est simple, quand on sais s'oublier et manipuler correctement. Nikki doit surement faire partis de gens comme cela. Comme lui, à se foutre de tout. Mais il est encore jeune. *j'avais son âge quand je me prostituais et que je l'ai tué...* trop jeune.

    Un petit pincement au coeur, juste un instant. Ce que d'autre appel "conscience", mais que Ryu balais d'un clignement d'yeux. Après tout, c'est lui qui choisie. C'est lui qui accepte de le suivre, qui lui propose de l'emmener, alors, peu importe ce qu'il ce passe non? Si il ne veux plus, il ne le forcera pas. Game over. Mais ce serais... Tellement dommage. De ses yeux sombre, il sonde le visage du garçon. Oui. Il aimerait voir jusqu'ou il serait capable d'aller... il sourie de plus belle. « Avec plaisir très cher. ». Éclat de rire. Il lève les bras au ciel comme devant un match de foot. Sans cesser de danser, et même, d'attraper un verre bien plein, il se tourne vers la personne que lui désigne le garçon . « Débrouilles-toi pour qu’elle finisse à poil, enfermée dans les chiottes. Et je veux une photo en guise de preuve. ».

    Ryu lève un sourcil. Il n'y va pas par quatre chemin même si c'est très "basique". Disons que c'est un tours de chauffe? Il tourne la tête doucement vers le brun, clignant de l'oeil.


    - Admire ton sempai ~

    Passant une main nonchalant dans ses cheveux, Ryu se tiens droit d'un coup. Il avance, fend la foule avec l'assurance d'un homme qui sais parfaitement ce qu'il fait. Clin d'oeil et salut par ci par la, sans quitté son but des yeux, il attrape, au passage d'une serveuse, deux verres. Peut importe le contenu, ce qu'il faut c'est être remarqué, et remarqué, il l'est. Après tout, cet boite il y passe un temps fou. Tout le monde le connait, ou crois le connaitre... Tout au moins dans les grande ligne : Dragueur, Bon coup, Mignon, Bisexuel, et surtout Riche. Et qu'importe s'il à un gros faible pour les hommes par rapport au femme, il sait se satisfaire de tout. Quand il arrive à sa hauteur, il lui caresse les cheveux, main sur la hanche. Elle glousse déjà. Quelque murmure au creux de l'oreille, il la laisse ondulé contre son bassin... C'est qu'elle s'y prend pas si mal en plus. Sourire, sans la quitté des yeux il mord sa lèvre, d'un coup d'oeil lui désignant les toilettes.

    Avec ce genre de fille cela semble allé très lentement. Il faut l'embrasser, la caresser, doucement, tout doucement, trop doucement. Ryu se surprend alors à penser à Aiko. Si sa avait été elle, il aurait suffit de la plaqué contre le mur, bras lié ensemble. Lui arraché les lèvres avec les dents...


    - Déshabille toi.

    Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Il observe, levant un sourcil satisfait. C'est qu'elle est pas mal foutu en plus... Levant un coin de ses lèvres, il la repousse d'une main dans les toilettes individuelle, fermant la porte derrière lui. D'un coup d'œil il observe les toilettes. Étroit. Elle se frottre un peu plus contre lui, s'activant à déboutonné son pantalon. Il roule des yeux et soupire, sortant calmement son portable de sa poche.

    - Te fatigue pas, je bande pas pour les filles comme toi.

    Air choqué, photo dans la boite. Ah... Cet air choqué de "je ne te pensé pas comme cela". Awesome. La repoussant sans ménagement, il prend appuie sur les toilettes pour sauté habilement dans celle d'à coté, avant de sortir. Un petit coup d'oeil vers les miroirs ignorant royalement les cris et insulte. Il sort des toilettes, haussant les épaules aux regard interrogatif de certain curieux.

    Portable en main, il suis le rythme tout en regagnant sa place, sautant au coté de Nikki. Pas un regard, il pianote tranquillement sur son portable, envoyant la photo en mail ainsi ainsi qu'une petite phrase de légende "j'ai jouis en pensant à toi". il envoie puis en souriant, montre le tout à Nikki.

    - Facile. C'est ton style? Elle avait pas l'air d'un bon coup. Je préfère celle qui morde." Il sourit, apostrophe un mec qui passe par la, et lui pique au passage, clope et numéro. Fumant doucement, il croise ses jambes de cette façon si royal qu'il a quelque fois.

    - Bien, Nikki, je crois que c'est à moi non? Je me tate~ hmm~ " il observe un moment la foule, tirant doucement sur la cigarette presque achevé. Soudain son visage s'éclaire un peu. Il se redresse se tournant vers le plus jeune. Il sort la cigarette de sa bouche, humidifiant ses doigts, il écrase le bout rougeoyant rejetant le mégot, une très mauvaise habitude qu'il avait pris d'un ancien Yakuza lorsqu'il était plus jeune et qui ne l'avait pas quitté depuis.

    - Pourquoi tu ne ferais pas juste un truc dingue. Un truc vraiment dingue. Si je juge sa convenable, tu aura le droit de me demander ce que tu veux~ sa te va?

-------------

ôô Ryu à trop de lust. "datura" c'est en rapport avec un roman de R.Murakami ou l'un des héro veux détruire le monde à l'aide de Datura. :) pour le défis, je préfère te laissé choisir ce que tu voudra faire xD

Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: Let your freaks fall ft Lee Nikki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let your freaks fall ft Lee Nikki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: Back to LIFE :: Sujets Terminés ou abandonnés-