AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Mar 13 Juil - 21:47

Ryuujishiro n’avait pas entendu la réflexion du caissier, ou bien l’avait censément ignoré et, las de rougir pour un rien (« alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi ! C‘est vrai quoi, c‘est un mec et puis… c‘est lui quoi. » renchérissait mentalement Uteki), le grand brun préféra faire de même et les deux jeunes hommes prirent le chemin de son appartement à tout petits pas. Uteki remarqua que l’air s’était un petit peu rafraîchit et cela le fit légèrement frissonner, autant de froid que de bonheur. Le Japon et son éternel temps humide et chaud, le lycéen en avait réellement pardessus la tête, alors une petite brise fraîche de temps à autres, ça n’était pas plus mal.
En voulant sortir son portable de sa poche, Uteki se rendit compte qu’il avait toujours le sac plastique contenant le magazine du petit blond entre les mains et, souriant, il le lui tendit :

- Cadeau.

Puis il pu attraper son keitai pour envoyer un message à sa mère, manière à ce qu’elle ne s’inquiète pas en ne le voyant pas à la maison lorsqu’elle rentrerait. Et puis tant qu’à faire, la prévenir d’un invité, ainsi elle aurait peut-être le temps de virer les petites culottes suspendues sur l’étendoir de la cuisine, oh et puis cet affreux pyjama Mickey™ aussi ! Il était obligé de le porter quand l’autre était sale, mais il l’avait en horreur. « C’est du Totalitarisme ! » protestait-il quand il voyait sa mère arriver avec l’infâme vêtement « Tu vas quand même pas dormir tout nu » rétorquait la femme qui n’était plus toute jeune. Seulement, il aurait mille fois préféré dormir nu qu’avec ce truc.
Uteki soupira en relisant son mail : un roman comme d’habitude. Il supprima tout pour marquer à la place un simple :

« Je rentre bientôt avec un ami, enlève les trucs suspects dans la cuisine onegai. Bisous ».

Il leva les yeux de son portable et remarqua que Ryuujishiro l’attendait quelques mètres plus loin, arf, cette manie de ralentir en écrivant un mail… Il s’excusa avec un petit sourire gêné et le rattrapa en quelques enjambées.
Ils arrivèrent tant bien que mal au bas de l’immeuble dans lequel vivait Uteki et ce dernier remarqua que la lumière de leur appartement était allumée. « Maman a dû rentrer, comme je l’avais prévu ».

- Bon voilà on y est, mais je te préviens, c’est vraiment pas un palace, dit-il à l’intention du blondinet qui avait décidément beaucoup de patience.

Entrant dans le bâtiment, le grand brun alluma la lumière et se dirigea vers les escaliers, ignorant amèrement la pancarte « En Panne » qui décorait merveilleusement les portes de l’ascenseur depuis quelques mois. Direction : le Cinquième étage.
Lorsqu’il arriva enfin sur son palier, il était essoufflé. Comme quoi, pratiquer une activité sportive au lycée ne lui ferait pas de mal de temps en temps…
Il s’appuya quelques instants à la porte d’entrée et faillit tomber à la renverse lorsque celle-ci s’ouvrit à la volée :

- Okaeri mon petit ! S’exclama Momoko qui le serrait contre elle comme une poupée de chiffon.
- T-tadaima… M’man, tu m’étouffes là !

Sa mère desserra son emprise sans oublier de déposer un petit baiser sur le front de son trésor. Elle se retourna vers le petit blond :

- Oh, c’est donc toi ! Tu es très mignonne tu sais !
- M’maaaan, Ryuujishiro est un garçon
, protesta Uteki, au bord du désespoir.
- Oh, pardon ! S’excusa la super-maman toute gênée, avant d’ajouter, pour changer de sujet : Au fait Uteki, j’ai bien caché ton pyjama Mickey comme tu me l’avais demandé ! En voyant son fils passer une main lasse sur son visage décomposé, elle renchérit : Euuuh, j’ai fait couler le bain, vous pouvez aller vous laver pendant que je fais à manger !
- Oui, bonne idée, Ryuu vas-y en premier ! Dit le grand brun en poussant son ainé à l’intérieur du petit appartement. Il le fit traverser le salon et l’abandonna quelques instants dans la salle-de-bain pour revenir avec une grande serviette qu’il lui tendit. Tiens, prends ton temps, je vais préparer ton futon pour la nuit.

Encore un sourire et il referma la porte derrière lui avant de se diriger vers la cuisine où il trouva sa génitrice en train de se morfondre, assise à la table à manger.

- J’ai tout foiré, n’est-ce-pas ? Souffla-t-elle d’un air contrit.

Uteki soupira et alla s’assoir à côté d’elle.

- Bah, si tu te comportais comme tu es réellement ça irait beaucoup mieux !
- Mais c’est la première fois que tu ramènes un ami dormir à la maison, j’ai voulu faire bonne impression moi…
- Allez oublies ça et redeviens toi-même…


Momoko acquiesça et demanda d’une petite voix :

- Câlin ?

Uteki lui répondit d’un sourire et la pris dans ses bras. Ils restèrent quelques minutes ainsi, avant que le grand brun se rappelle qu’il avait des choses à faire.

- Et aère ta chambre ! Ça sent le fauve là-dedans ! Lui hurla sa mère alors qu’il se dirigeait vers son bordel organisé.
- M’maaaaaaaan !

La première chose qu’il fit, fut donc d’ouvrir les fenêtres de sa chambre. Puis il se mit à faire un peu de place dans la minuscule pièce, en entassant contre un mur tout les livres qui trainaient parterre. Il prit soin de libérer sa petite télévision de l’emprise d’une demi tonne de vêtements et de rebrancher sa Play, avant de sortir un second futon du placard qu’il déposa à une trentaine de centimètres du sien.
Il partit ensuite à la recherche d’un drap propre et d’un petit coussin.
« Voilà, c’est enfin prêt ! J’espère quand même qu’il n’est pas allergique à la poussière, sinon il va mourir à peine trois pas fait dans ma chambre. Il va bientôt avoir fini de se laver non ? Mais attends… Que je suis con, il n’a pas de fringues de rechange ! »
Uteki rouvrit le placard côté vêtements et en extirpa un boxer noir, un short en lin gris qu’il mettait les journées particulièrement chaudes d’été et un T-shirt qui lui avait toujours été trop petit, avec marqué « J’ai faim » en Coréen dessus.
Les habits sous le bras gauche, il alla toquer à la porte de la salle de bain.

- Ryuu ? J’ai des vêtements propres pour toi~


-------
Je te dédie mon plus long post


Dernière édition par Koyama Uteki le Sam 14 Aoû - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Jeu 15 Juil - 0:13

Ryu pris le magazine entre ses doigts et le fixa un instant. Ce n'est pas souvent qu'on lui fait des cadeaux, et, même si ce n'est que cela... Il le roula et le glissa dans son sac de cours en soupirant. Vraiment, il allait virer comme Arata à se rythme. Il repris en silence sa marche. La rue se vide petit à petit, beaucoup de gens rentre du travail, des étudiants épuisé aussi. Des lycéens qui rentrent des cours particulier. Ha... Que de souvenir. Au collège il en avait, mais il avait laissé tomber pour pouvoir passer plus de temps avec Rika. Il caressa doucement le bracelet à son poignet, faisant tinté la petite fée si balançant doucement. Une légère brise lui répondit, et, chose étonnante, il s'autorisa à sourire en coin comme un idiot. Il n'est tout simplement pas du genre à croire à ce genre de "signe" habituellement, mais la, il veux y croire... Aucune idée du pourquoi. Il laissa un instant ses pensées divaguer, son cerveau s'éloigner de l'air éttoufant de Tokyô pour allé rejoindre...

Il s'arrêta net, se tournant vers la place ou Uteki devait se trouver... Juste à temps pour voir le brun le rejoindre à pas rapide. Vraiment, comment peut on avoir d'aussi longue jambe et marcher aussi lentement? Il roula des yeux, quand le brun arriva à sa hauteur, avant de reprendre sa marche.

Il fut prêt à laisser son cerveau repartir, quand une phrase d'Uteki le fit sourire en coin. "Pas un palace". Vraiment, pensait il qu'il allait faire le difficile? Ryû a beau être un gosse d'apparence pourris gâté (et pour cause, il se fait bien entretenir quand même..), il n'en reste pas moins un SDF de 18 ans. En somme, il peu dormir n'importe ou. Il se souviens, de ces longues nuit à boire avec de vieux SDF dans un parc, ou à se réveiller sous une vitrine avec quelque gyaru à Shibu. Quand on a vécue ceci, une simple couette devient un paradis. Mais sa, il le garde pour lui, pas question de casser son image de gamin arrogant, nonnon.

Le chemin jusqu'à chez Uteki se fit sans mot dire. Après tout, il n'y avait rien à dire. Il commençait légèrement à fatigué, et, fut presque désespéré de devoirs monter chacune des marches menant jusqu'à l'appartement du plus jeune. 5 étages ! 5 étages à pied ce n'est pas humain ! Il inspira un grand coup, et se retint d'exploser de rire devant la mine exténué du brun qui, lui aussi devait sacrément manquer d'exercice ! Il s'apprêta à faire une remarque quand la porte s'ouvris à la volé, laissant apparaitre une femme d'âge mur, plutôt énergique d'ailleurs pour son âge. Il leva un sourcil au "tu es très mignonne". Généralement il se serais énervé, mais c'était dit avec une tel bonne volonté qu'il ne pouvait que sourire. Il se retint même d'éclater de rire à la découverte de l'existence du pyjama "Mickey". Il s'incline poliment en entrant dans l'appartement. Pas le temps d'observer plus qu'il fut pousser dans la salle de bain par Uteki. Peut être avait il encore des choses à cacher?

--

Il s'appuie contre la porte en souriant en coins, sa serrait drôle à découvrir! Il retire rapidement son uniforme, le pliant doucement, l'alignant à ses chaussures. Une fois nu, il ébouriffe rapidement ses cheveux. Mauvaise habitude qu'il avait prise, il pris un élastique avec lequel il se fit une petite couette sur le haut de son crâne. Rika aimait bien jouer avec..... ... Il se glisse dans l'eau, en soupirant d'aise. Ses muscles se détendent automatiquement. Il se laisse couler dans l'eau, soupirant d'aise. Sa fait du bien de pouvoir se couler tranquillement dans un bain, sans se soucier de savoir si il prend trop de temps et que le client va s'impatienter... Il barbote un moment, avant de se décider à se laver sérieusement. Finalement, il remercie Uteki, de l'avoir dérangé à se moment la... Un peu. Il ferme les yeux, se laissant totalement aller. Il ne les rouvre que lorsqu'une voix traversa sa barrière de silence. Il se leve un peu plus frais, quelques mèches tombant devant ses yeux. Il ouvre la porte d'un coup, soupirant, replaçant une de ses mèches, faisant tinté le bracelet qui ne le quitte jamais même dans le bain. Il leve un sourcil.


- Tu pense aux vêtement de rechange mais pas à la serviette? Je peu utiliser la tienne si tu veux?

Il croise les bras, un peu exaspéré de devoirs lever la tête pour parler au grand de près. Il se recule un peu, et ses yeux tombe sur la mère de celui ci... Merde, l'appartement est vraiment petit ! Il prend alors conscience de sa nudité et, attrapant les vêtement que lui tend le brun avant de refermer aussi sec la porte.

*Respire à fond. Voilà...*

Un peu remis de ses émotions... Pas qu'il est pudique loin de la... En fait, il ne sais même pas pourquoi il a agis ainsi. Pas envie d'y reflechir plus. Il enfile rapidement les vêtements, tant pis il sèchera naturellement !

- Trop... Grand ! Chikushoo !!!!

Effectivement, il nage carrément dans le t-shirt, heureusement qu'Uteki n'est pas gros, sinon il devrait tenir le short pour marcher. Il attrape ses affaires et sortie de la salle de bain, sans même prendre le temps de détacher sa couette. Il fait un petit sourire à la mère d'Uteki avant de se faufiler rapidement dans ce qui semble être la chambre de celui ci. Une fois celle ci refermer, il lache ses affaires sur le futon le plus proche, sans se soucier de l'appartenance du futon. Lentement, il plante ses yeux dans ceux du brun.

- Si tu ris, je te tue.

Il argumente ses dires d'un regard noir bien sentis, avant de s'assoir en tailleur sur le futon. Il soupire, prenant enfin le temps d'observer la petite chambre. Il y'a des livres partout. Sur les étagères, le sol, partout. Et des vêtements aussi. Et il pourrait parier que ce truc la bas devait avoir été un bol de nouille. Il ferme les yeux de désespoir.

- Tu ne reçois jamais personne toi je me trompe? Comment tu peu dormir sans faire de cauchemars? Non, comment tu peu juste DORMIR? Et retrouver t'es affaires pour allé en cours?!


Il soupire désespéré, se laissant tomber en étoile sur le futon. Il frissonne un instant, comme à chaque contact d'un nouveau drap. C'est agréable. Malgré que cette chambre soit petite et désordonnée, elle est confortable. Voir même plus que toutes les chambres d'hôtel trop grandes et trop vides dans lequel il a pus dormir.

- Hm... Je sent que je vais squatter chez toi plus souvent... Il se redresse, arrivant à la hauteur du brun, lui donnant un coup d'épaule. Tu veux? Il scrute quelque instant les yeux du brun, avant de détourner le regard vers la télévision. Baaka!

Sans rien dire de plus, il attrapa une manette de playstation. Pas question de dormir maintenant !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Ven 16 Juil - 20:00

Uteki ne s’attendait pas vraiment à ce Ryuujishiro ouvre la porte aussi grand, s’exhibant ainsi à la vue de tous. Enfin « tous », sa mère et lui quoi.

- Eeeeh ! C’est pas parce que j’ai dit que j’aimais que les gens se mettent à nu devant moi qu’il fallait le prendre au pied de la lettre hein ! Dit-il alors qu’il sentait ses joues chauffer, sans trop savoir si c’était à cause de la vapeur chaude qui s’échappait de la salle-de-bain ou pour… autre chose.

Le petit blond sembla alors se rendre compte de sa nudité et, attrapant les vêtements que Uteki lui avait amené, referma brusquement la porte. « C’est trop mignon » pensa le brun en riant intérieurement. Un grand sourire sur les lèvres, il regagna sa chambre et s’allongea sur son futon, les bras repliés derrière la tête. Il soupira en regardant les étoiles phosphorescentes qu’il avait collé sur le plafond lorsqu’il était encore au collège, puis il ferma doucement les yeux.

« Cette soirée et décidément bien étrange… et agréable aussi. Oui, être avec Ryuujishiro est agréable. Je ne me sens pas forcé d’être quelqu’un d’autre avec lui et puis, les mots sortent tout seuls de ma bouche, alors que d’habitude je déteste ça, parler, et je ne trouve jamais le mot juste. Je n’arrive pas à formuler mes phrases, alors pendant que je parle je réfléchis à comment je vais exprimer le reste de ma phrase. Et voilà comment je me perds, me répète et bégaie comme un idiot de première. Enfin bref. »

Uteki pensait réellement que son sempai était quelqu’un de bien, « Quelqu’un qui mérite d’être heureux ». Bien sûr, personne ne méritait d’avoir une existence malheureuse, mais Ryuujishiro faisait parti de ceux à qui, aux yeux du seconde année, le sourire devait venir avec spontanéité.
Le grand brun entendit la porte de sa chambre s’ouvrir et se refermer. Il entrouvrit un œil pour voir le blond le surplomber de toute sa (petite) taille, le regard noir :

- Si tu ris, je te tue.


Uteki ne comprit pas tout de suite, puis il s’aperçu de l’allure comique que lui donnaient ces habits trois fois trop grand pour lui. Rajoutez à cela la petite couette à la Nobuta wo Produce qui ornait le haut de son crâne et c’était le pompon. Pour cacher son hilarité, le jeune homme se redressa sur son céans et ramena ses genoux contre son torse pour cacher le sourire qu’il n’arrivait pas à ravaler.
Finalement son sourire s’estompa lorsque l’espèce de nain blond commença à critiquer sa chambre. « Nan mais quoi, qu’est-ce qu’elle a ma chambre, elle est très bien ma chambre ! » se dit-il en fronçant les sourcils.

- C’est un bordel organisé, rétorqua-t-il d’un air froissé en insistant bien sur le dernier mot.

Le pire, c’est que maintenant qu’il avait tout poussé pour mettre le futon de Ryuujishiro, il n’était même pas sûr de retrouver ses affaires de cours pour le lendemain. Il jeta un regard circulaire aux piles de livres les entourant et sourit d’un air ému. Tout ces livres faisaient parti intégrante de sa vie et il ne pouvait pas dormir sans la présence rassurante de ces reliques en papier.
Le petit blond s’étala comme un jambon sur son futon et Uteki ne pu s’empêcher de donner une pichenette à son palmier platine.

- Hm... Je sens que je vais squatter chez toi plus souvent... Tu veux ?

- Ouuh ça je sais pas, je voudrais pas que tu fasses des cauchemars dans ma chambre, répondit-il d’un air faussement pincé avant de lui tirer la langue.

- Baaka !


Cette dernière réplique fit sourire le jeune homme, qui avait remarqué que Ryuujishiro ne pouvait s’empêcher de tourner en dérision tout ce qu’il disait de sincère. Il resta pensif quelques secondes. L’idée d’héberger le blondinet encore ne le dérangeait pas plus que ça. Enfin, il faudrait quand même voir comment ce passerait cette nuit-là pour commencer.
Entre temps, Ryuujishiro s’était redressé et avait pris une manette de PlayStation dans ses mains.

- On joue à Tekken 6 ? Proposa Uteki avec un sourire sadique. Entraine-toi bien, parce qu’en revenant du bain je te mets la pâté.

Il pris quelques affaires et lança un dernier regard au petit blond avant de sortir de sa chambre en direction de la salle-de-bain. Il croisa sa mère qui lui annonça que le dîner était presque prêt et il lui répondit d'un sourire en espérant qu'elle n'ait pas expérimenté une nouvelle recette louche.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Ven 16 Juil - 21:52

    Ryu reste un moment interdit, regardant l'autre partir nonchalamment vers la salle de bain. Être dans une chambre lui fait bizarre. En fait, il n'a jamais vraiment eu de chambre à lui. Il était tout le temps à l'hôpital et chez lui, sa chambre n'était qu'un lit. Au début évidement, et puis ensuite il ni dormait plus. Il a bien était dans la chambre de certain camarade, mais il était trop occupé par autre chose pour s'intéresser à leurs chambre... On vous laisse devinez à quoi. Il y'a bien la chambre de Arata... Mais il n'y va que pour dormir, et déposer ses affaires. La plus part du temps il est dans le salon. En fait, pour lui une chambre c'est grand, blanc, propre et ordonné. Comme une chambre d'hôpital. La chambre d'Uteki est tout le contraire.

    Se laissant tombé sur le dos, il laisse son regard divagué. Rapidement ses yeux sont attiré par le plafond. Des étoiles phosphorescentes? *Maji? On atteint le summum du ridicule. Quel âge à t'il au fait?* Il roule doucement sur le coté, écrasant quelque livre sur son passage. Grimaçant de douleurs, il se redresse, en attrape un au hasard, tournant les pages.

    "tout cela m'excite et je mouille." Ryu s'arrête de respirer. Il fixe le livre comme s'il vois un livre pour la première fois. *Omg c'est dégueulasse* Il referme le bouquin, juste le temps de lire le titre "Melancholia". Murakami... Il comprend mieux. Ara' à des tonnes de ses livres. Il roule des yeux. Avant de laisser ses yeux pivoter en tout sens. Livre, livre, livre, livre... Cahier, livre. Bon sang. sa en devient presque oppressant. Il frissonne, et préfère reporter son attention sur la console. Tekken 6 hein? Il était sur-entrainé. D'une main habile, il entre dans les menu et fait défilé les personnages, d'un air presque blasé. D'habitude il prend toujours Jin. Parce que Jin est beau, fort et méchant. Son type d'homme. Le genre à vous prendre violemment par les hanches~ Il souris intérieurement mais déchanta vite au souvenirs de toute ces fois ou Arata en Hwoarang l'avait mis à terre. No way, il choisis Hwoarang cette fois. Une fois tout ses choix fais, il se laisse encore tombé, baillant au corneille. Il est plus fatigué qu'il ne le pensait au final. La journée a était plutôt longue. Pour une fois qu'il va en cours. D'ailleurs c'était aussi chiant que d'habitude.


    Tous avec leurs stupide question, "sa va? tu va mieux?" et blablah... Comme s'ils s'en souciaient vraiment. Personne ne se soucie vraiment de ce qu'il ressent. Ou plutôt, pas grand monde. Il joue avec frustration, faisant tinté un peu la fée à son poignet. Une boule se forme dans son estomac. Voilà pourquoi il voulait trouver quelqu'un, et vite. C'était une très, très mauvaise habitude chez Ryu. Chaque fois qu'il est contrarié, chaque fois que ses émotions débordent, il doit "s'oublier", s'éponger dans les bras d'un inconnu est souvent une bonne solution. Il soupire d'un air cynique. Qui aurait cru qu'il finirait ici? Pas lui en tout cas. Et dire que Uteki était arrivé comme un chevalier servant, le brave gars qui protège un innocent de se faire tripoter... Il pouffa de rire. Quand on y repense c'est vraiment ridicule... Très ridicule. Mais en prenant du recule... Peu aurais fait sa pour lui. Les japonais sont plutôt du genre "j'ai rien vu j'ai rien entendu je veux pas être mêlé" Uteki s'est jeté la tête la première.

    Ses joues prennent une teinte légèrement coloré, tendis qu'il se redresse doucement.


    - Baka, baka, baka, baka...

    Il se repositionne doucement devant l'écran, attrapant au passage le Shonen Jump offert par Uteki. Il fixe la couverture un moment avant de s'allonger sur le ventre et de commencer à lire, évidement à voix haute.

    - Honto ni baka desu... ano hito...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 17 Juil - 2:02

A peine la porte de la salle-de-bain refermé derrière lui qu’il soupira… de soulagement ? Un solitaire ne devient pas sociable en une soirée et a quand même besoin d’une petite pause de « Loneliness » et quoi de mieux pour cela qu’un bon bain chaud ? Il retira ses vêtements un à un, les posant en boule et sans précaution dans un coin de la petite pièce humide, avant de plonger une jambe dans le liquide brûlant, puis une autre. Il s’allongea tranquillement dans la baignoire et cala confortablement sa tête contre un des rebords, avant de fermer les yeux pour profiter plus amplement de ce moment de détente à l’état pur. Les sons l’entourant parvenaient plus nettement à ses oreilles : les gouttes d’eau dégringolant du robinet à intervalles réguliers, sa mère qui cuisinait et met la table, les voisins d’en haut qui regardaient à la télévision une émission complètement débile, ceux d’en bas qui faisaient des… choses pas très catholiques, un chien qui aboyait dans la rue… Il rouvrit les yeux - la lumière l’agressa presque - et pris un peu de savon avant de s’en frotter les mains. Joignant son pouce et son index il se mit à faire des bulles et à les regarder voler dans toute la pièce comme un gros gamin. Une d’entre elles vint se poser sur le bout de son nez et Uteki loucha jusqu’à ce qu’elle lui explose à la figure, lui envoyant du savon dans les yeux. Il grogna en se rinçant les mains avant de frotter ses yeux meurtris. Puis, se souvenant que la fonction première d’un bain était tout de même de se décrasser, il entreprit de se débarbouiller des pieds à la tête. Il hésita à se laver les cheveux puis se dit que, tant qu’à faire, ça ne serait pas plus mal. Il barbota quelques minutes de plus dans l’eau, attendant que le shampoing eu fait son effet, puis se rinça entièrement et sorti de la baignoire, ruisselant, et se disant que si sa mère voyait tout ce carnage s’en était fini de lui. Il attrapa sa serviette et s’essuya les cheveux et le corps avant de la mettre parterre et d’éponger tout ce qu’il pouvait. Enfin, il revêtit son pyjama et sortit de la petite pièce, les cheveux en bataille.

- A table Uteki, lui dit sa mère alors qu’il passait dans le salon.
- Yep, répondit-il simplement en retournant dans sa chambre pour prévenir Ryuujishiro.

Ce dernier, allongé sur le ventre, ne l’avait pas entendu entrer et était plongé dans la lecture de son Shonen Jump. Il lisait à haute voix et Uteki, appuyé à l’encadrement de la porte, souriait niaisement en se rappelant les petits de la primaire en train de faire leurs premières lectures… de la même façon. C’est à ce moment là qu’il croisa le regard du petit blond qui l’avait enfin calculé.

- Ah euh, le dîner est prêt, tu viens ?


Il quitta aussitôt la pièce pour se diriger à grands pas vers la cuisine qui servait aussi de salle à manger. Ô joie, du kimbap ! Mais en quel honneur ce repas de fête ? Uteki soupçonnait grandement sa mère d’avoir encore voulu jouer la parfaite petite maman et il la regarda avec des petits yeux plissés et suspicieux. Ryuujishiro fit son apparition dans la pièce et le grand brun espéra avec inquiétude qu’il n’ait rien contre les plats coréens, bien que le kimbap ne soit pas si différent du futomaki japonais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 17 Juil - 12:19

    Il acquiesce simplement quand Uteki arrive, les cheveux encore dégoulinant, pour lui dire que le diner était près. Se levant doucement, il prend le temps de marquer sa page avant de sortir de la chambre. Son coeur bat un peu fort. Il faut dire qu'il n'a jamais diné en famille. Enfin si... Il y'a très, très longtemps, lorsqu'il était en primaire. C'est une ménagère payer pour qui faisait les repas. Jamais il n'a gouté la cuisine de sa mère. Au final, c'est même a se demander si elle savait cuisiner. La table à manger était beaucoup trop grande, chaque membre de la famille à un coin de la table. Et puis surtout, le silence était pesant, oppressant. Son père lisait souvent, et il mangé vite. Tellement vite que souvent des grains de riz se collé sur sa bouche. Puis il prenait le reste de son repas et allé s'enfermer dans sa chambre/bureau. Sa mère elle ne parlé pas. Surtout pas. Et surtout pas de Rika. Elle se contentait de manger d'une façon distinguer, ses cheveux tiré en arrière. Quelque fois elle demandait si sa allé à l'école. "Oui...", sa lui suffisait. Et puis elle s'en allait elle aussi, téléphone à l'oreille, s'enfermer dans son bureau. Souvent dans ses moments la, Ryu regardait la chaise vide de Rika, et lui parlais. De sa journée, de ses pensées... En grandissant, il ne pris même plus la peine de manger en famille, il mangeait à l'hôpital.

    C'est pour sa que la, maintenant, il a le cœur aux bord des lèvres. Serrant sous la table son t-shirt trop grand, il tente de sourire. La mère d'Uteki est gentille. Le genre de femme qu'on vois dans les drama, travaillant fort pour sa famille. Elle l'observe du coins de l'oeil, fait des grand sourire, ris avec Uteki. Non vraiment... C'est tellement... Horrible. Ryu décide de reporter son attention sur le plat devant lui. Kimbap. Doucement son coeur ralentis. Arata en prépare souvent. Il lève un peu la tête, croisant le regard de madame Koyama, et, s'autorise un menu sourire.


    - Itadakimasu !
    - Itadakimasu !
    - Itadakimas' !

    Tous en coeur comme c'est mignon. Non vraiment, il ne s'y fera jamais. C'est tellement... Bizarre, irréaliste ! Lui à table en famille? Ce genre de famille heureuse n'existe pas. C'est juste une façade. Doucement, il prend ses baguette et commence à manger. Mieux vaux ne pas y penser. Non vraiment, sinon il pourrait s'enfuir en courant.

    - Alors c'est bon?


    Ha... Il relève la tête un peu. Koyama-san le regard avec se "genre" de sourire, et les joues rose qui vont avec. Uteki ne doit vraiment pas recevoir souvent ! Réfléchir, vite ! Ce serais lui, il détournerais le regard... Partirait en courant... Partir, partir... Mais son corps ne lui obeis pas. Il déglutis difficilement. Il déteste cette sensation de ne rien controler... Partir... Le sang lui monte un peu à la tête.... STOP.

    Il n'est pas comme sa. Ce n'est pas lui. Lui perdre ses moyens face à une banale femme au foyer? N'importe quoi. Après tout les gens sont tous les mêmes, tous. Alors à quoi bon stresser? D'accord la situation est atypique. Mais il suffit de s'oublier, se recréer, feindre d'être à l'aise. *Tout est normale, tu dine en famille tout les soirs, souris.*


    - Excellent ! Votre recette et très bonne. Vous avez fait des recherches non? Pour savoir que c'est mon plat préféré?


    Elle souris, répond quelque chose comme "non? Vraiment?". Son coeur bat un peu moins vite. Doucement il reprend le contrôle sur lui même. Sa craint. Il déteste tout ce qui peu lui rappeler Chiba, tout. Et les diners en famille en ligne de mir. Doucement son regard glisse sur Uteki. Il est à l'aise lui, à manger son Kimbap... Enfoiré ! Rapidement il lui donne un petit coup sous la table. En plein dans le tibia. Pas trop fort, mais juste assez, tout en continuant à manger comme si de rien était. Vivement que se repas finisse. Tout sa commence à devenir bien trop long...


    - Alors tu es dans la même classe qu'Uteki Ryuujishiro?
    - Vous pouvez m'appeler Ryu. Non je suis son Sempai même si on ne dirait pas haha...

    Regard étonné. *Oui je sais je suis petit* Et bam, encore un petit coup dans le tibia d'Uteki. Regard en biais. "Regarde dans quelq situation tu me met... J'vais te tuer!!!"

    - ... J'ai oublier les clés de mon appartement, et comme mon colocataire travaille de nuit, Koyama-kun m'a proposer de venir passer la nuit. Je vous remercie de votre hospitalité.


    Encore un sourire, allé on courbe la tête. Au moins il a pu trouver une feinte assez simple pour expliquer qu'un gars de son âge se retrouve à trainer avec un plus jeune. De toute façon, il ne se voyait pas vraiment dire "Oh, il m'a surpris en train de me prostituer, et comme je n'ai nulle part ou aller à part le lit de mes clients, il m'a proposé la charité!" ... No way. Heureusement son plat s'amenuise. Il tente de ne pas manger trop rapidement mais quand même. Vivement que se repas se termine. Vivement.


---------------

<_< c'est nul. Expédie moi se repas xDD J'sais pas utiliser les PnJ des autres moi!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 17 Juil - 14:36

Il s’assit avec empressement à sa place, détaillant avec ravissement les kimbap qui l’attisaient dans leur plat coloré au milieu de la table. チャンース ! Pas d’épinard à l’intérieur cette fois, Momoko avait bien compris qu’il valait mieux éviter avec son fils. Il pris une paire de baguettes et servit Ryuujishiro, sa mère et enfin se fit sa propre petite réserve, sous le regard attentif de sa mère qui surveillait avec attention à ce qu’il n’y ai pas de répartition injuste. Face à sa suspicion inutile, Uteki répondit d’une petite grimace qui les fit rire tout deux.

- Itadakimasu !
- Itadakimasu~
- Itadakimas’

Sans attendre, il commença à enfourner les kimbap un à un dans sa bouche, de telle façon qu’on pourrait se demander où il arrive à caser tout ça. Il ne se focalisait plus que sur la nourriture qui diminuait à une vitesse hallucinante dans son assiette. Il entendit vaguement sa mère demander à Ryuujishiro s’il trouvait le repas à son goût et il leva les yeux vers le petit blond quand vint sa réponse.

- Excellent ! Votre recette est très bonne. Vous avez fait des recherches non ? Pour savoir que c'est mon plat préféré ?

Il dévisage le jeune homme à sa droite « Le voilà qui joue à nouveau la comédie, mais pourquoi donc ? », il vit le regard du blondinet glisser sur lui et il se remit à manger précipitamment comme si de rien était. C’est alors qu’il sentit un pied saluer brutalement son tibia et il manqua de s’étouffer avec le riz, regardant le coupable avec incompréhension. Momoko lui servit un verre d’eau tout en le sermonnant :

- Je t’ai déjà dit cent fois de ne pas manger comme tu le fais, tu vois ce que ça fait de ne pas écouter sa mère, hm ?
- Uuzedbizdza, fut tout ce dont Uteki fut capable de répondre. Il avala le contenu du verre d’une traite et reprit sa respiration.
- Tu disais mon fils ? :3
- Je disais : me prends pas pour un jambon !
- Hohoho ! Mais je n’oserais pas mon petit cochon ! Alors tu es dans la même classe que Uteki, Ryuujishiro ?
- Vous pouvez m'appeler Ryu. Non je suis son Sempai même si on ne dirait pas haha...


Nouveau coup dans le tibia, Uteki grinça des dents et se retint de rire. « C’est vrai qu’il est petit Ryuujishiro, mais plus c’est petit plus c’est mimi, ne ? » Oulà c’était quoi cette phrase à deux yens ? Il n’eut même pas le temps de se baffer mentalement que le petit blond pris à nouveau la parole :

- ... J'ai oublié les clés de mon appartement, et comme mon colocataire travaille de nuit, Koyama-kun m'a proposé de venir passer la nuit. Je vous remercie de votre hospitalité.
- Oh mais il n’y a pas de problèmes Ryuu, tu peux rester autant de temps que tu veux. Vous avez l’air bien proches tout les deux, c’est bien ça, Uteki est aussi asocial que son père l’était…


En entendant parler de son père, le cœur du grand brun se serra et il se racla bruyamment la gorge pour dissiper sa gêne. Il avait fini de manger et son regard fut alors attiré par le teint de Ryuujishiro : livide. Et si on observait d’un peu plus près, on aurait bien dit qu’il tremblait légèrement. Uteki haussa un sourcil avant d’annoncer :

- M’man, je crois que Ryuu n’est pas très bien, il est fragile et je pense qu’il devrait aller s’allonger un peu. Ça ne te dérange pas si on finit le repas dans la chambre ?
- C’est vrai qu’il n’a pas l’air très bien. Allez-y les garçons, ne vous inquiétez pas pour moi
, dit-elle en souriant gentiment.

Uteki se leva et, l’assiette du blondinet dans sa main gauche, il pris sa main de l’autre et le traina jusque dans sa chambre où il le lâcha et déposa précautionneusement le plat sur le futon de son propriétaire.
Il se tourna vers Ryuujishiro d’un air inquiet.

- Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 17 Juil - 18:59

    A peine la porte refermé qu'il se jette sur la fenêtre. De l'air... Vite. Un grand, très grand bol d'air de l'air pollué et saturé de Tokyô... Rien de tel pour se retrouver... Ou se perdre encore plus dans son cas. Il inspira profondément, comme en pleine crise d'asthme. Comme s'il c'était retenu de respirer tout se temps. Vraiment il déteste sa. Sa lui donne de l'urticaire. "Sa va". Il ne pus empêcher un sourire ironique, se tournant doucement vers le propriétaire de cette question stupide.

    - Comment peut tu pensé une seule seconde que sa va? Je suis venu à Tokyô pour être à des kilomètre de chez moi, chaque soir je couche avec des pères et certaine fois des mères de famille, plus ! Je suis SANS ABRIS ! Et tu pense vraiment que diner joyeusement me ferais me sentir bien ?


    Il s'arrête un moment, presque essoufflé. Tout sa commence à lui monter à la tête. Il détache ses cheveux et les ébouriffes vigoureusement avant de reporter son attention sur les lumières de la ville. Il fait nuit, mais les spot sont si fort qu'on dirait qu'il fait jours. Dans le coin il n'y a pas grand monde, mais si on avance un peu plus loin... Alors les son dépareillé qui sorte des entrailles de la ville nous englobe tout entier. C'est comme d'être avalé par un monstre. Il soupire, et s'éloigne de la fenêtre la refermant un peu. Doucement, il se laisse tomber sur le futon, accroupis face à son assiette, fixant la télé sans réel expression. Il attrape un Kimbap du bout des doigts, et le regarde sans vraiment le voir.

    - Ta mère est gentille. Tu as de la chance.

    Il porte le Kimbap à sa bouche et le gobe tout entier, quitte à s'étouffer. D'ailleurs il en tousse même, secouant ses mains en tout sens comme si sa allé changé quelque chose. Rapidement il se lève, et puis, s'arrête.

    - Haa ! J'ai cru mourir ! Et puis laisse moi crever surtout! Tu tiens si peu à moi Uteki? Haaaaaa ! Méchant.

    Il souris, passant ses deux bras autours de sa tête d'un air penaud, s'approchant lentement du plus grand et... Poke. Du doigt, il appuie un peu partout sur le corps du plus grand d'un air vengeur.

    - Sa c'est parce que t'es plus grand, et sa, c'est pour m'avoir fait poireauté 2 heure et sa...

    Rapidement il se met sur la pointe des pieds, prenant appuie sur les épaules du plus grand, capturant ses lèvres. Une demi seconde de reflection, avant de presser un peu plus ses lèvres contre celles du brun, mordillé sa lèvre inférieure, tout en se serrant un peu plus contre lui. Juste quelque seconde... Avant de se séparer doucement, de regagner petit à petit sa taille normale, sans quitté Uteki des yeux.

    - ... Sa... C'est pour tout.


----------------

*w*w*w*w*w*w*w**w \O/ *roll roll roll*
Ryu c'est le plus mignon è__é

Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 17 Juil - 23:04

Il écoutait le petit blond silencieusement, ne sachant que répondre à tout cela. D’un côté il se disait que ce n’était qu’un repas des plus normaux, pas de quoi être mal à l’aise comme si ç’avait été un dîner avec chaque membre de la famille à un bout de table et séparés par dix mètres de nappe, mais d’un autre il pensait bien que tout cela n’était absolument pas habituel à Ryuu. Il soupira : il en savait si peu sur le jeune homme ! Le lexème de « sans abri » le choqua, comme s’il se le prenait en pleine figure ; il s’y retrouvait confronté. Son regard devint infiniment triste. Comment le blondinet pouvait-il accepter de vivre ainsi ? Il méritait tellement mieux.
Uteki était tellement perdu dans ses pensées qu’il ne s’aperçu même pas que Ryuujishiro était en train de s’étouffer avec un kimbap, aussi il se sentit atrocement coupable lorsqu’il lui reprocha :

- Haa ! J'ai cru mourir ! Et puis laisse moi crever surtout ! Tu tiens si peu à moi Uteki ? Haaaaaa ! Méchant.

Bien sûr que si il tenait à lui. Enfin, c’était peut-être trop tôt pour le dire… non ? Pas le temps de répliquer quelque chose pour le contredire que le blondinet car celui-ci était déjà passé à autre chose, le taquinant du bout de l’index.

- Ça c'est parce que t'es plus grand, et ça, c'est pour m'avoir fait poireauté 2 heures et ça...


Uteki loucha lorsque Ryuujishiro l’agrippa par les épaules pour l’embrasser. Ses lèvres étaient chaudes et douces si bien qu’il se pris au « jeu », prenant même plaisir aux mordillements qu’exerçait le petit blond sur sa lèvre inférieure. Leurs lèvres se séparèrent et le plus jeune rouvrit les yeux, croisant ceux de son ainé.

- … Ça… C’est pour tout.
- Ryuu…


Il ne pouvait détacher son regard du visage de son vis-à-vis, de ses yeux, de sa bouche rose pâle. Ce fut par instinct qu’il scella à nouveau leurs lèvres dans un second baiser et par conscience qu’il le stoppa quelques secondes plus tard, les joues roses, incapable de comprendre ce qu’il lui arrivait.

- J-je… Je reviens, fit-il brusquement en sortant de la chambre, incapable de supporter plus longtemps le regard de Ryuujishiro.

Qu’allait-il penser de lui maintenant ? Si d’abord il lui avait bien fait comprendre qu’il le prenait pour un idiot, à présent il l’assimilerai juste à ses clients pervers… non ? Pourtant ce n’était pas ce genre de désir que ressentait Uteki. Alors… qu’est-ce que cela pouvait bien être ?
Il s’assit sur le canapé du salon, l’air hagard. Sa mère était déjà partie se coucher, les lumières étaient éteintes et seules les lueurs des lampadaires à l'extérieur éclairaient la pièce. « Je serai amoureux de Ryuu ? Non bien sûr que non, c’est parfaitement idiot, on ne tombe pas amoureux aussi facilement. Mais pourtant… » Son regard se tourna vers l’autel familial, où trônait une photo de son défunt père « Est-ce que je serai… gay ? Pa’, je ne comprends plus mon cœur, pourquoi bat-il si vite ? ».


J'espère que c'est pas trop nul, parce que j'ai beaucoup hésité quant au comportement à adopter après ce volage de baiser ç_ç
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Dim 18 Juil - 16:45

    Ryu reste un instant interdit. Juste quelques secondes, le temps d'un éclaire de regret innutile... Juste assez pour se plonger dans les yeux du brun, juste assez pour recevoir, encore une fois ses lèvres. Il est étonné, premièrement, mais ne met pas longtemps avant de répondre au baisé d'Uteki... Son corps frissonne, et il ne peut retenir un gémissement de mécontentement quand le plus grand s'écarte de lui. Il le regarde sans vraiment comprendre. Et il comprend encore moins la "fuite" d'Uteki. Il lève un sourcil, presque choqué. C'est bien la première fois de sa vie qu'une personne à un tel comportement. Surtout après l'avoir embrassé. La plus part du temps on lui saute dessus, le déshabillant précipitamment pressant sa chaire de toute part... Il poussa un soupire de frustration en se laissant tomber sur le futon.

    - Mendokusai...

    Inconsciemment, il passe ses doigts sur ses lèvres. Elles sont douces. Généralement, elles pique de morsures, gonflées de baisés. La elle sont douces. Il ne peu s'empêcher de les mordres. Frustré, oui il l'est. Ryu est le genre de personne à détester les choses non finit. Surtout dans des moments comme celui ci ou il ne se sent plus autrement que comme une flot de désire. Son coeur bat vite. Peut être un peu fort aussi. Uteki était... Incroyablement mignon. Les joues roses, et ce regard... Comme s'il regrettait? Son coeur rate un battement. Ce genre de regard devrait être interdit à la vue de gens comme lui. Un regard, un vrai regard innocent. Pas cette pale copie qu'il vend à ses clients, celle qui cache un vice, non. Il ramène ses genoux à son torse en soupirant encore. *Avec cette façon de faire attention aux autres, il ne peut être que doux. Il doit surement être en train de se morfondre sur lui même... Bouhbouh qu'est ce qu'il va penser de moi?* Ryu ne peu s'empêcher de rire un peu. Quelqu'un comme Uteki ne devrait pas exister. Ou si. Si tout les hommes qu'il avait rencontré était si doux et attentif... Alors peut être Ryu ne serais jamais devenus... Enfin. Jamais rencontré d'homme "doux". Des pervers sa oui, des fétichiste aussi... Le genre à vous passer de la sauce soja sur chaque centimètre carré de chaire. Le genre à vous prendre violemment sans tenir compte de... Hm. C'est vrai. Alors Uteki. Quelque part sa lui fait un peu peur, cet "inconnus". Quoi que. Peut être pas de la peur. De la... Curiosité? Ouais, peut être. Voir le visage plein de désire d'Uteki. Sentir son corps, son souffle brulant dans sa nuque, son coeur battant tout contre le sien, le sentir venir en lui et se laisser se blottir dans ses bras...

    - Hm.

    Lentement il se lève, marchant doucement pour faire le moins de bruit possible, ne prenant même pas la peine de fermer la porte de la chambre. Il reste un moment dans l'entrebâillement. Uteki est la sur le canapé. Il fait sombre, seul les lumières extérieur révèle de temps à autre le visage pensif du plus jeune. Ryu soupire, s'approchant à petit pas pour s'assoir au coté d'Uteki. Doucement, il laisse sa tête tomber au creux du coup du brun. Fixant un point invisible dans la pénombre, il murmure :

    - Toi... T'a tendance à trop réfléchir tu sais ?

    Se rapprochant un peu plus si c'est possible d'Uteki, il soupire d'aise. Dans la pénombre, il laisse sa main se promener, se balader jusqu'à en rencontrer une autre. Il passe, un part un ses doigts entre les espaces de ceux du brun, avant de serrer doucement cette même main.

    - De quoi t'a peur? Uteki... ... J'ai envie de toi. Maintenant.


-----------

J'aime la finesse de Ryu :33
kassededi à Kaemon si tu passe par la et je sais que tu passe par la xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Dim 18 Juil - 20:22

Il sursauta lorsqu’il sentit le blondinet poser sa tête dans le creux de son cou.

- Toi… Tu as tendance à trop réfléchir tu sais ?


Oui voilà, c’était ça le problème. Il réfléchissait trop pour… rien puisqu’il était parfaitement hétérosexuel. Exactement. Il aimait les filles plus que tout. D’ailleurs, il était déjà tombé amoureux de.. De ?
Sa mâchoire retomba légèrement après cette simple constatation : jamais il n’était tombé amoureux. Enfin, il aimait sa mère, mais ce n’était pas la même chose. Jusqu’à présent il s’était jamais vraiment posé de questions sur l’amour et sur sa sexualité. Il se disait « hétérosexuel » plus par défaut que par réelle affirmation. Juste parce que ça faisait plus naturel dans le moule social, voilà tout. Alors… c’était ça ?

« Pourtant, je ne suis pas efféminé ! … Arf, voilà que je me sers d’un vulgaire stéréotype juste parce que je ne veux pas m’avouer que j’aime les… hommes ? Non, je n’aime pas les hommes. J’aime Ryuujishiro, point à la ligne. »


Voilà, c’était dit. Enfin, pensé plutôt. Mais c’était déjà pas plus mal.
C’est à ce moment là de sa réflexion que Ryuu choisit de se blottir un peu plus contre lui, jusqu‘à ce que son souffle chaud vienne caresser sa peau, le faisant revenir en quelques sortes à la réalité. Ses joues s’enflammèrent à nouveau, la salive lui manqua. Il sentit le petit blond lui prendre la main, sa main qui était devenue toute moite.
Le cœur battant à tout rompre, retenant son souffle, il attendit la suite.

- De quoi t’as peur ? Uteki… … J’ai envie de toi. Maintenant.

A ces mots, Uteki sembla ressentir comme une déflagration au niveau de ses joues, la tête lui tourna.

« Respirer, je dois respirer… » se dit-il avant d’inhaler un grand bol d’air. Il n’en croyait pas ses oreilles. Ryuu avait envie de lui ? Où donc était la blague ? Où était le piège ? Il lui disait ça avec un air sensuel, alors qu’avec le cul qu’il avait il pouvait facilement se taper deux-cents fois plus canon que lui. Parce que, ce n’était que du sexe qu’il lui voulait, n’est-ce pas ? C’était évident qu’un pauvre type comme lui, aussi captivant qu’une vieille chaussette ne pouvait pas l’intéresser pour autre chose.
Le petit blond lui avait déjà volé son premier baiser, il n’allait quand même pas lui enlever ce qu’il lui restait d’innocence ! Surtout pour un caprice.
Uteki ferma les yeux et souffla calmement avant de repousser Ryuu avec douceur, bien qu’avec un peu de regret. Il le regarda droit dans les yeux et dit d’une voix ferme :

- Ryuu, écoute-moi bien…. Si c’est juste pour tirer ton coup, n’y pense même pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Lun 19 Juil - 1:59

    Ryu sentit les couleurs lentement quitter son visage. Il avait eu un micro sourire vainqueurs, lorsqu'il avait vue le visage du plus jeune s'empourprer... Mais la, c'était inattendu. Vraiment. Ce gars... A vraiment le dont de lui faire perdre ses moyens. Il arrive toujours à l'étonné la ou il pense être sur de quelque chose. Comme maintenant. De toute sa vie, rare sont les personnes à avoirs résisté à Ryu. D'ailleurs ils peu les nommer : A.RA.TA. Simple. Mais on va dire qu'il est un cas spéciale, et ce n'est plus comme si Ryu ressent encore de l'attirance pour lui. ... Peut être un battement de coeur mal placé quelque fois, rien de bien grave. Qu'on lui résiste, il aime. Qu'on le rejette, beaucoup moins, et encore plus en lui prêtant de mauvaise intention. Il se raidis, se reculant un peu d'Uteki, plantant ses yeux dans les siens. Son coeur bat à cent à l'heure, mais il réussis à articuler, calmement.

    - Tu pense vraiment que si je voulais tiré un coup je serais la? Arrête. Si je le voulais vraiment j'aurais pus t'envoyer te faire foutre et me barrer passer ma nuit avec... J'sais pas le caissier du convini !


    Il se retint de parler plus fort de justesse, se souvenant de la mère d'Uteki dormant dans la pièce à coté. Il pourrait faire un scandale. Après tout c'est bien son genre, mais elle ne le mérite pas. Il soupire, passant une jambe sous ses fesses, pour être assis plus confortablement. Il passe une main lasse sur son visage, et secoue machinalement ses cheveux. Relevant la tête, il prend le temps d'observer Uteki. Ses cheveux noirs banal, sa peau laiteuse et ses yeux bridés... le japonais typique. Sa devait surement être son premier baiser... Il le réservé surement pour une fille lambda et totalement inutile du lycée. Surement. Tout le contraire de lui. Avec ses cheveux décoloré et ses yeux marrons-noir sortie d'on-ne-sais-ou, et surtout, cette capacité à pouvoir se donner à n'importe qui sans bronché. Il ne se souviens même plus de son premier baisé. En fait, en a t'il seulement déjà eu un? La t'on seulement embrassé comme ça, sans arrière pensé derrière la tête, sans violence ni rien? Jamais. Juste aujourd'hui... Aujourd'hui.

    Il fait une petite moue, sentant d'un coup ses yeux piquer. Yabai... se retournant, il s'enfonce un peu plus dans le canapé, fixant un point invisible devant ses yeux. Les lumières de la villes dansent sur les meubles du salon... On dirait des méduses.


    - Tu sais... Je pensais vraiment que toi et moi on...

    Il s'arrête. Déglutissant difficilement. C'est toujours aussi dur de dire le fond de sa pensée. Non, pas dur... Impossible. Ainsi, les paroles s'envole au même instant que la salive qu'il ravale. Il se contente de rire doucement.

    - Laisse tombé. Je suis qu'un gars paumé qui vend son corps pour se sentir vivre. Ta raison de te méfier, après tout chui l'genre de gars qui porte malheur tu vois? Les gens comme moi devrais pas trainer avec les gens comme toi. Il te faut... Une jolie fille, gentille et douce qui te fera de bon bento et te sautera dessus au interclasse. "Kyaah Ko-chan !!!" ...

    Joignant ses deux mains, il imite ce genre de fille, complétement éperdu d'amour. Doucement ses mains glisse lentement le long de son corps. Il tire ses genoux contre sont torse, tournant doucement la tête vers Uteki. Ses cheveux blonds balaie en désordre son visage. Ses joues son rose et, ses yeux si brillant qu'on pourrait penser qu'il s'apprête à pleurer. Mais qui sais? La lumière et si basse... Comme le timbre de sa voix qui se transforme petit à petit en un souffle.


    - Ouais... Et moi chui con. Parce que je débite toute ses conneries alors que tout ce dont j'ai envie c'est que tu me prenne dans t'es bras et que tu m'embrasse à ce que j'en crève.

    Il s'arrête net. Conscient peut être soudain, d'en avoir trop dit. Ou pas assez au choix. Le fond de sa pensé est simple pourtant. Il ne veux pas de grande promesse sous les étoiles, se genre de chose. Juste, une fois, sentir ce que sa fait d'être désiré pour ce que l'on est vraiment. Une fois. Car il le sait, demain, demain il sera de nouveau happé par les lumières de Tokyô. Comme ses papillons qui, bien que sachant qu'ils pourrait en mourir, ne peuvent s'empêcher de s'approcher de la lumière. Il se mord la lèvre, sans osé rien faire d'autre. Pas un mot ni un geste. Il se contente, d'observer Uteki, respirant le plus doucement possible, comme s'il voulait faire oublier sa présence. Ou plutot... Comme s'il avait peur de casser quelque chose de precieux? Oui. Surement.


-----------

à toi de jouer~ è_é j'veux pas m'prendre un rateau ! *menace avec un couteau* alors donne toi à fond sinon j'te TUE! hinhinhin.... (et Kae aussi è_é ... nonon j'parle pas à sa place... *sifflote*)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Lun 26 Juil - 22:37

Le regard perdu dans les yeux brillants du blondinet, Uteki ne savait que dire. La situation l’avait pris de court, alors qu’il s’y attendait le moins. Accueillir quelqu’un au sein de son appartement était déjà quelque chose de complètement inhabituel pour le jeune homme. Alors, comment aurait-il pu imaginer qu’encore plus insolite arriverait ?
Non, vraiment, tout allait trop vite pour le pauvre Uteki qui, en une seule soirée avait fait un pas hors de sa sphère, échangé son premier baisé, découvert qu’il aimait très probablement quelqu’un du même sexe que lui et qui plus est, lui avait demandé des choses pas très catholiques et le tentait méchamment avec son petit air de bébé phoque triste - il ne devait même pas le faire exprès.
Le grand brun cligna des paupières : c’était quoi ce délire hein ? C'était pas possible que toutes ces choses arrivent dans une seule et même journée, sauf dans un drama ! Enfin, si puisque c'était exactement ce qui c'était passé. Gosh. Il ne savait pas s’il existait réellement un dieu, mais une chose était sûre : quelqu’un se foutait royalement de sa gueule là-haut, ou bien avait fait une overdose de drama. Un dieu qui regarde des drama ? Ouais… pourquoi pas ?
Uteki croisa à nouveau le regard plein d’eau de Ryuujishiro et se mordit la lèvre inférieure, le cœur déchiré à l’idée d’avoir pu être une quelconque cause à son… chagrin ? Il récupéra la main du petit blond, appliquant une douce caresse du pouce sur son dos. Là, précautionneusement, il l’attira tout contre lui, posa le menton sur son épaule, respirant le parfum de ses cheveux. Ses doigts se faufilèrent dans leur blond platine presque argenté, son bras se resserra contre la taille de son ainé.

- Ryuu… Je suis désolé… Je crois que c’est la seule chose pour laquelle je n’arrive pas à discerner si tu joues ou non.

Il faut dire qu’il aimerait tellement que ce que lui assure Ryuu soit vrai, tellement que son vis-à-vis aura beau lui répéter qu’il ne pourra pas s’empêcher de douter, lui, l’éternel indécis. Son cœur battait à une allure folle dans sa poitrine et il pouvait sentir celui du petit blond faire de même.

« What should I do ? » Il ferma doucement les yeux « Quand on est aussi près de quelqu’un, c’est-à-dire à 0,00001 millimètre, il n’y a même pas à se demander ce qu’il faut faire. Pourquoi je continue à hésiter comme un idiot que je suis, alors que Ryuu lui-même me demande de l’embrasser ? RAAAAH ça me stresse ! J‘en meurs d‘envie mais ça me stresse comme un puceau… que je suis évidemment. Je suis nul, je crains du boudin, je suis un coincé du cul. Nan faut pas que je me dise ça sinon c‘est sûr que je ne vais pas assurer DU TOUT. Pensons… à autre chose ».

Toujours les yeux clos, Uteki se mis à se raconter la scène, comme un héros roman, de façon à se rassurer et à ne pas se dénigrer, en ce moment même où il ne souhaitait que faire plaisir au blondinet et non pas tout gâcher parce qu’il réfléchissait trop.

« Ses lèvres glissent au creux de son cou et parsèment sa peau blanche d’une myriade de baisers plus doux les uns que les autres. Les caresses aériennes remontent lascivement le long de cette gorge si désirable et, entre le rideau des cheveux épais, une délicate petite oreille en forme de coquillage apparait. A sa suite, la courbe exquise d’une mâchoire à embrasser et mordiller sans limite.
Uteki s’écarte un peu de toute cette tentation, de cet appel au viol à peine voilé (ou pas du tout d‘ailleurs), pour rencontrer à nouveau les yeux d’une encore plus forte. Le temps d’un battement de cœur et ses lèvres retrouvent leurs jumelles pour la troisième fois de la soirée. »


Bon ok, j'ai les boules comme il faut là. J'suis désolée si c'est encore une fois trop court, même après avoir ajouté les pensées et tout ce dont tu me reprochais les absences la dernière fois :/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Jeu 29 Juil - 22:03

Il frissonna au contact de la main d'Uteki. Ses poils s'en hérissèrent. Il leva des sourcils étonné, se sentant attiré vers le brun. Enfin "attiré. C'était doux. Agréable. Le poids de la tête d'Uteki sur son épaule.... Généralement il déteste sa. Qu'on se plaque contre lui, il déteste être trop longtemps contre le corps poisseux d'un quelconque inconnus. Et c'est encore pire quand il connait la personne. Gênant. Comme si sa ne devait pas être la. Comme s'il ne mérité pas sa. "Pourquoi tu couche pas simplement avec moi? C'est dégueulasse tout sa! on dirait de la guimauve!". Les trucs sucrés, les trucs doux... Il déteste sa, vraiment. Mais la, blottis contre ce corps chaud et hésitant... C'est comme si il pourrait y passer l'éternité. C'était agréable. Se sentir partir dans les bras de quelqu'un. Prendre son temps, apprécier la moindre caresse. Pour lui qui à toujours était pris brusquement, c'est presque étrange. "- Ryuu… Je suis désolé… Je crois que c’est la seule chose pour laquelle je n’arrive pas à discerner si tu joues ou non." C'est évident. Même lui ne le sais pas au final. Est ce qu'il se serre d'Uteki pour combler un vide? Peut être. Surement même. Mais quel vide? Le sexe? C'est pas sa. Le sexe, sont manque, il peu le combler n'importe quand et avec n'importe qui. Mais alors quoi? Jamais il n'a ressentie sa. Ce n'est pas vraiment être en manque... C'est comme de la faim. Et il ne sera pas rassasié tant que... Tant que quoi? C'est tellement stupide ! Une simple caresse arrive à le rendre fou. Alors quoi? C'est quoi cette histoire? Ce creux qui se forme dans son estomac, cette sorte de peur? De la peur de quoi? Cette sensation d'être entre la vie et la mort. Et puis, son estomac qui lui fait mal... Non vraiment, impossible à définir. Peut être qu'il veux juste coucher avec Uteki. Oui c'est sa. Sa passera surement après avoir coucher avec Uteki. Cette sensation de faim, de le vouloir tout entier... Elle passera surement. Il faut qu'elle passe.

- Ha...


Il retient de justesse un gémissement. Il ne l'avait pas vu venir, passer de son épaules à sont cou si vite. Il ferme les yeux, se laissant allé. Trop de reflection c'est mauvais pour la santé vous savez? Il sursaute, sentant les lèvres du brun sur son oreille... Ses dents contre sa mâchoire... Inconsciemment, son corps se serre un peu plus contre le plus jeune, ses hanches bougeant lascivement contre le corps brulant de celui ci. Son regard croise le sien, et son coeur rate un battement. Juste, le temps de sentir une fois encore ses lèvres délicieuse se presser contre les siennes. La tête lui tourne rapidement. Les baisés sont vraiment sensé être si excitant? Non, sa tête commence vraiment à lui tourner... Trop... Chaud. Il se dégage un peu du brun.


- Pas... Pas la... Ta mère si elle nous surprend...

Mondieu. Ryu Katô à dit sa. C'est jours à marquer d'une pierre blanche mes frères et mes sœurs. Surtout, quand il lève son visage et rencontre les yeux sombres. Les joues rosées et les lèvres gonflé de baisé. Non... Vraiment. D'ou sort t'il se dernier relent de politesse?! Doucement il se lève, attrapant Uteki part la main, serrant ses doigts dans les siens, reculant à petit pas vers la chambre de celui ci. Dieu bénisse la taille de cette appartement lorsqu'il sent sous ses pieds le tatami du plus jeune. Il le tire un peu plus, fermant la porte derrière lui, s'adossant contre celle ci. La chambre est plus éclairé, sur la télé on peu encore voir le jeu en pose. Et bien il devra attendre. Doucement, Ryu lève la tête, scrutant du regard le fond des yeux du plus jeune.

- Ont... Fait sa bien... Ok?
Il ris doucement, jouant nerveusement avec ses orteils. Hm.. J'ai jamais coucher avec quelqu'un disons... De "normal". ... Ni de façon normal en fait. Donc... ...Fait comme tu le sent d'accord?

Il s'arrête, soupirant. Peut être à t'il trop parler? Uteki à l'air stresser. C'est peut être normal après tout. Il c'est passé beaucoup de choses inattendue aujourd'hui. Il s'approche doucement, prenant la main du plus jeune, la faisant passé sous son t-shirt/robe. Son coeur bat vraiment vite la... Hm. Il se rapproche un peu plus, passant ses deux mains (saleté de grand ! même pas il peu passer les bras!!) autours de son cou. Se mordant la lèvre, il murmure :

- Uteki? Déshabille moi... One... gai...


*Déshabille moi et sens mon coeur. Il bat cent fois plus vite pour toi. Merde...*

---------

:3
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Lun 2 Aoû - 14:30

Les lèvres de Ryuujishiro étaient tellement douces que Uteki en avait presque oublié son stress et sa peur de mal faire. Apprécier les lèvres douces et palpitantes du petit blond sur les siennes, le sentir se blottir un peu plus contre lui, tout cela embrumait son esprit de mille et unes pensées contradictoires, mais une seule chose était sûre, matérielle et tout à fait palpable dans son boxer : « Ça me fait bander ._. ». Cette simple constatation suffit à balayer toutes ces pensées qui lui dictaient d’en rester là et d’espérer que Ryuu s’en contenterait. Non, il devait suivre son instinct naturel de mâle dominant en rut afin d‘assouvir son désir… « Nanménan, je suis pas d’accord moi ! » ah ? « Je veux faire plaisir à Ryuu, pas profiter de lui » tss d’accord, fait comme tu veux tapette U.U Voilà que le stress remontait en flèche et qu’il commençait à délirer tout seul. Il sursauta lorsque le blondinet rompit le baiser et s’écarta légèrement de lui :

- Pas… Pas là… Ta mère si elle nous surprend…

Cette phrase eu pour l’effet de lui rappeler l’existence… de sa propre mère. Il faut dire qu’il ne voyait plus que Ryuujishiro et toutes ses pensées étaient monopolisées par lui et lui seul. Brusque retour à la réalité. Que dirait sa mère si en effet elle venait à les surprendre ? Uteki n’en était pas vraiment sûr, mais il se disait que jusqu’à présent, elle avait su accepter tout les choix qu’il avait fait. Momoko était le genre de mère à aimer sa progéniture telle qu’elle était. Toute fois, ça n’empêcherai pas qu’elle serait très probablement tout d’abord choquée si elle les surprenait sur le canapé, ou même lorsqu’elle apprendrait tout court que son fils aimait un autre homme. Il croisa les yeux de son ainé et ses joues rosirent à leur tour, Ryuu était tellement… à croquer. Il se laissa tirer vers sa chambre, presque comme un pantin sans volonté propre. Une fois dans la petite pièce en bazar, il se retourna vers le blondinet qui venait de refermer la porte derrière lui. Il le regarda d’un air intrigué : depuis leur premier baiser, il se conduisait étrangement, presque trop docilement, au lieu de lui sortir ses belles paroles pleines d’assurance et d’exaspération pour le simplet qu’il était, lui, Koyama Uteki, lycéen des plus banals et puceau de première. Mais là c’était différent, son sempai semblait plein de… désir ? Ce dernier entrouvrit la bouche et Uteki focalisa toute son attention sur lui.

- On... Fait ça bien... Ok? Hm.. J'ai jamais couché avec quelqu'un disons... De "normal". ... Ni de façon normale en fait. Donc... ...Fait comme tu le sens d'accord?

Le grand brun déglutit à ces paroles. Ryuujishiro voulait donc vraiment aller jusque « là » avec lui. Enfin, c’était peut-être clair dès le début, mais la situation rendait le seconde année d’une crédulité et d’une incertitude incomparable.

« Comme je le sens ? Mais c’est qu’il est comique mon nain blond, parce que je le sens pas du tout moi. A quoi il s’attend comme ça ? Que je prenne les reines et que je lui fasse l’amour comme un dieu ? Nan mais je suis qu’un puceau, faut pas me demander de faire ‘comme je le sens’, il faut me guider parce que je suis en stress de pas le satisfaire dans ce cas là. OhMonDieu, qu’est-ce que je vais faire ? Il me regarde d’un air insistant qui me terrifie encore plus, il est beau à en mourir. Maman, je veux aller me coucher et me réveiller le lendemain, en constatant que toutes ces péripéties inhabituelles ne faisaient partie que d’un rêve absolument magnifique. Mais le problème c’est que lui ne veut pas se coucher, ouais ce truc qui fait que je fait partie de la gente masculine. Non mais en fait non. Je ne dois pas faire l’autruche, je ne dois même pas penser à faire ça, c’est juste que je réfléchis trop comme tout à l’heure. Vraiment, je suis incorrigible, je fais… pitié ._. »

Heureusement que Ryuujishiro s’était approché doucement pour prendre les devants, glissant la main du plus grand contre son torse, car sinon le jeune homme serait resté pétrifié à débattre mentalement entre lui et lui sur ce qu’il devait faire ; dédoublements de la personnalité, Uteki ? On pouvait parfois se le demander sérieusement, après tout, il réfléchissait assez pour deux personnes à la fois… Et ses pensées étaient vraiment incohérentes. Le contact de la peau de Ryuu lui fit comme une petite décharge électrique, c’était doux comme de la soie, chaud, il pouvait sentir le cœur du petit blond battre à une allure qui le déconcerta. Uteki rougit violemment en sentant son ainé se pendre à son cou ainsi, il le regarda dans les yeux, submergé par le clair de ses prunelles. Le grand brun ne se fit pas prier deux fois avant d’introduire une seconde main sous son t-shirt ample et de le faire remonter délicatement, retenant son souffle, au dessus de sa tête blonde. Laissant le vêtement atterrir silencieusement sur les tatamis en paille de riz, il enlaça timidement son vis-à-vis et le fit s’allonger doucement sur le futon le plus proche. Vu leur écart de taille, il lui était difficile de dévorer Ryuujishiro de baisers, or c’est-ce qu’il désirait le plus à ce moment là. Les lèvres charnues du petit blond avaient le don de le rassurer. S’oubliant dans les baisers qu’il lui infligeait, il promena presque inconsciemment une main timide sur le torse qu’il avait dénudé quelques secondes auparavant. C’était tellement bizarre de se retrouver à prendre du plaisir en sentant défiler sous sa paume le buste d’un homme, quand il lui était encore clair, quelques minutes plus tôt, que sa première fois se ferait avec une femme avec… un buste de femme. Il se redressa légèrement et laissa son regard flâner sur la chair nue. Uteki devait quand même avouer que le torse de Ryuujishiro était bien plus classe que n’importe quelle poitrine tombante féminine. Et plus sexy aussi, plus excitant, plus « Eh merdouille ._. ». Le grand brun aurait pu être impuissant, pour s’adapter parfaitement au rôle de Makoto de IWGP version drama, mais le ciel en avait décidé autrement et l’avait fait éjaculateur précoce. Le pauvre Utekinouchet se mordit la lèvre inférieure : il ne pouvait tout de même pas décevoir Ryuu en le laissant comme ça (c’est-à-dire, avec la bosse conique qui se profilait à l’horizon de son short). Il plongea à nouveau son regard dans celui de son ainé, qui devait se demander ce qu’il attendait - à moins qu’il n’ai déjà compris son problème - et, faisant la moue lui dit, en enfonçant la main dans son boxer :

- Je crois qu’il va falloir se débrouiller autrement ce soir…

--------------
Si t'aime pas j'édite hein >.<
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Lun 2 Aoû - 19:04

Ryu ne peu s'empêcher un petit sourire à la vu du visage rouge pivoine d'Uteki. Il suit quand même le mouvement, en glissant sa seconde main sous le vêtement. Le blond retint instinctivement son souffle. Doux. C'est diffèrent de lorsqu'il a mis la première. Étrange non? Pourtant les deux mains appartiennent à la même personne. Il pense un instant à fermer les yeux lorsqu'il rencontre ceux du brun. Son coeur manque un battement. Tellement de sentiments... Le doute, l'incertitude, l'envie... Comment une seule personne peu ressentir tout sa en même temps. Le désire. Généralement, il n'y a que du désire, et cela dans chacun des regards qu'il croise. Et cela, qu'il couche avec ou non. C'est la première fois qu'on le regarde comme sa. Autrement que s'il n'était qu'une pièce de viande à dévorer le plus rapidement possible avant péremption. Il frissonne, lorsqu'il sent les mains du plus jeune remonter le long de son corps. Une boule de chaleur se formant dans son bas ventre. Ses tétons on un peu durcis... Uteki est il seulement conscient de les avoirs frôlé? Frôlé... Il ne se savait pas si sensible. Ou plutôt "plus". Il se laisse lentement allé contre le corps du brun, le laissant l'allonger, l'embrasser. Comme une invitation en quelque sorte. "fait de moi ce que tu veux". Pas qu'il ne peu pas le faire... Et la perspective de faire s'allonger Uteki et de le chevauché lui à vaguement traverser l'esprit... Après tout, on ne change pas qui on est. Mais quelque chose d'autre c'est ajouté à cette envie : La peur. Ho, pas la peur de l'acte il va s'en dire, non. La peur d'être jugé. Après tout, c'est surement la première fois du brun, et ce genre de chose... Il ne connait pas. Pas du tout. Enfin, tout ce qu'il en sais, c'est les choses qu'il à lu dans les yaoi d'Arata, rien de plus. Jamais de sa vie on l'a enlacer aussi tendrement, et, à vrai dire, il pensait vraiment jusque là, que ce ne pouvait être qu'un truc inventer dans les livres.

Et pourtant c'est bien la. Les baisés d'Uteki sont bien réel. Son corps pressé contre le siens aussi. Et c'est bien sa main qui parcours son corps ainsi non? Il ferme les yeux, se cambrant légèrement pour ressentir un peu plus le corps du plus grand contre le sien. Il se contracte un peu, lorsque la main timide passe sur son téton devenu sensible... Il se cambre un peu plus. *Plus... Plus?* Il ouvre d'abord un oeil, puis les deux. Le visage décomposé d'Uteki ne signalé rien de bon. "Je crois qu’il va falloir se débrouiller autrement ce soir…" Il se redresse à l'aide de ses coudes, sourcils légèrement froncé sans vraiment comprendre. Enfin. Il ne met pas non plus des masses de temps à voir ou se situe le problème vu leurs proximité. Down. Il écarquille les yeux, se redressant totalement.


- Tu... Tu... Non... !! Nooon !!! Chikusho !!!

Il se prend la tête entre les mains, grognant à l'intérieur pour étouffer il semble un cris de frustration. *Sa arrive vraiment ce genre de chose?! C'est pas que dans les magazines de médecine? Wtf quelqu'un sur cette terre ne veut pas que je baise ce soir ou quoi?!* Il reste un moment dans cette position, près à s'apitoyer sur son sort et à tout foutre en l'air quand, il pense, une demi seconde trop tard que la situation doit déjà être assez gênante pour Uteki pour ne pas en rajouter une couche. Aussi frustré soit il. Il respire profondément, relevant la tête doucement, mais fixant intensément le tatami. Oh, pas par gêne, mais par peur de sauter au cou du brun en hurlant "tu as gâché ma soirée !!! une fois de plus !!" Il souris, se retenant de rire en visualisant la scène. Il relève totalement la tête, passant une main dans ses cheveux.

- Toi... Toi t'es vraiment... Il passe une main sur son visage pour se donner une contenance. ... Laisse tomber OK?!

Il se lève rapidement. S'approchant de la fenêtre, il attrape au passage un élastique, refaisant rageusement sa couette le regard perplexe. Non, il faut le comprendre... Jamais, oui jamais il n'a eu à faire à "ça". Ce n'est pas comme si on peu le prévoir... Mais merde Uteki est jeune ! Il soupire, s'appuyant contre le rebord de la fenêtre, frissonnant au contact de l'air extérieur contre sa peau nu et encore sensible de caresses...

*Mattaku... an'ta.ha... jiku.ga... honnnto ni mendokusai! Honto honto honto!!!*

Il appuie volontairement sur chaque "honto" pour bien faire comprendre son mécontentement, même dans sa tête, avant de tourner celle ci vers la rue en soupirant bruyamment. Il fait frais. Juste comme il aime. A l'extérieur il n'y a presque plus personne. Tous doivent dormir. Se préparer pour le lycée demain... Il soupire, appuyant sa tête contre sa paume. Demain il ira surement frustré au lycée. Après une bonne nuit, une journée à se pavané est toujours plus simple. L'idée que Uteki se sente honteux l'effleure peu à peu. Il ferme les yeux, inspirant profondement. De toute façon il ne va pas passer la soirée à gueuler. Il se retourne, plantant ses yeux dans ceux du brun.

- Bah... Je suppose qu'on y peu rien hein? Je suis foutrement sexy et tu es... foutrement puceau. C'est la première fois que tu... 'Fin tu t'es jamais branlé?

Il s'approche lentement d'Uteki avant de s'assoir lourdement près de lui. Une jambe relevé, il pose sa tête sur son genou en scrutant le visage d'Uteki. Avec ses yeux d'ours en peluche comment rester en colère longtemps? Frustré un peu. Beaucoup. En colère non. Il souris doucement.

- Halala... C'est mon corps d'éphèbe qui t'a fait venir plus vite c'est sa? Quand c'est petit c'est mignon ♥ Baaaaka ! Pour la peine tu me doit deux nuit d'amour torride Ok? Et j'ai une très, très bonne mémoire sache le !

-------------

Voilà édité U.U Omagod c'est dur d'être précoce en fait x'D l'attente sera longue pour leurs première folle nuit d'amour xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Mar 10 Aoû - 16:39

On a tendance à penser que ce genre de chose n’arrive qu’aux autres. Les accidents, les maladies, les situations gênantes comme… se retrouver face à sa précocité dans un moment pareil. Encore s’il l’avait su avant, il aurait pu prévenir cette catastrophe en faisant… En faisant quoi d’ailleurs ? Il y avait-il seulement un moyen de se débarrasser de cette tare ? « Eh voilà, moi qui pensais que je n’aurais jamais à regretter de ne m’être jamais masturbé. Pour une fois que je me sentais supérieur aux autres, à tout ces hommes asservis par leur sexe, alors qu’il me suffisait d’ouvrir un livre pour décompresser. » Uteki était probablement une de ces rares personnes à être dégoûté par la masturbation. Il n’aimait pas se faire plaisir, du moins pas de cette façon, il voulait donner de la jouissance aux autres. Enfin « aux autres », à Ryuujishiro en l’occurrence. Or voilà que les aléas de la vie lui apprenaient qu’il fallait d’abord être égoïste avant de songer à partager son bien-être à d’autres.
Le petit blond devait lui en vouloir énormément et c’était déjà beaucoup trop pour le pauvre Uteki qui ne voulait que son bonheur. Le dos appuyé contre le mur, les genoux ramenés sous le menton, il regardait la silhouette de Ryuu se découper dans l’encadrement de la fenêtre, toujours aussi sexy pour ne pas changer. Avec un peu de chance, il se remettrait à bander comme un taureau et pourrait faire hurler le blondinet le reste de la nuit, au détriment de sa mère qui dormait à côté… Ouais mais non. Rêver c’est peut-être bien, mais songer au « scientifiquement impossible », fallait pas non plus exagérer. C’était qui déjà le bâtard qui avait dit « Tout est possible, il suffit d’y croire » ? Il devait pas être éjaculateur précoce ce clown là. « J’veux mourir ._. »

- …’Fin, tu t’es jamais branlé ?

Si tout ce que lui avait dit le petit blond jusqu’à présent lui était parvenu comme un lointain écho, cette dernière phrase le fit presque sursauter, comme le heurtant de plein fouet : c’était donc si évident que ça que son problème était lié à la non-pratique de l’onanisme ? Il était donc logique que se masturber diminuait les « chances » d’être un éjaculateur précoce ? « Niurf, encore eût-il fallut que je le susse ».
Le blondinet était revenu s’assoir près de lui et le regardait avec un sourire. Détournant son regard, Uteki fit doucement « non » de la tête, les joues peut-être bien aussi rouges que des cerises trop mûres, et se demandant pourquoi donc il avait répondu à cette satanée question qu’il aurait mieux fait de ne pas entendre comme toutes les précédentes paroles de Ryuujishiro. C’était tellement gênant. Et ça le remettait encore une fois face à sa défaite dans cette bataille qu’il menait contre son pénis : qu’il se donne du plaisir ou non, il était de toute manière esclave de son sexe. « Pau-paul déclaré vainqueur par abandon. Eh merde. »

- Halala… C’est mon corps d’éphèbe qui t’a fait venir plus vite c’est ça ? Quand c’est petit c’est mignon ♥ Baaaaka ! Pour la peine tu me dois deux nuits d’amour torrides Ok ? Et j’ai une très, très bonne mémoire sache-le !

Sans toujours oser lever les yeux sur son ainé, il rétorqua au tac-au-tac, sans même réfléchir :

- Tu n’es pas mignon, tu es beau. Et puis je t’aime, c’est aussi pour ça.

Il se tut instantanément et écarquilla les yeux, au bord du malaise vagal. « Oh gosh, mais qu’est-ce que j’ai dit moi ? ». Déjà qu’il avait parlé plus que de coutume ce soir-là, alors s’il se mettait à dire des trucs aussi guimauvesques que ça, c’était le pompon. Enfin bon, il devait être fatigué n’est-ce-pas ? Alors pourquoi son cœur battait-il la chamade et sentait-il ses joues s’enflammer d’une chaleur si ardente ? Le jeune homme s’éclaircit la gorge en cherchant instinctivement à tâtons son alligator en peluche.
C’était en lisant Les bébés de la Consigne Automatique de Murakami Ryû que Uteki s’était dit qu’un alligator comme animal de compagnie c’était vraiment classe. N’ayant pas les moyens de se procurer un tel animal et encore moins d’aménager l’appartement à sa convenance, le grand brun s’était donc contenté de s’offrir cette splendide peluche qui l’avait fait craqué au détour d’une vitrine à Shibuya. Il réussit à mettre enfin la main dessus et la serra contre lui, se retenant de justesse de se fourrer le pouce à la bouche. Son ainé devait certainement le prendre pour quelqu’un de pas très net, plus l’alligator, alors il allait éviter d’ajouter à sa perplexité.
Toujours est-il que le contact doux de la peluche calma instantanément les battements vifs de son cœur et lui donna le courage de se tourner vers Ryuujishiro.

- Bon, on joue ? Proposa-t-il en désignant du menton le jeu toujours en pause sur l’écran. Je prends Xiaoyu *_*

Il se saisit de la seconde manette en repensant à ce qu’avait dit le blondinet un peu plus tôt « deux nuits d’amour torrides », la blague. Il aura vite fait de l’oublier dans les bras d’un mec qui aura sexuellement moins de problèmes. Son cœur se serra bizarrement à cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Jeu 12 Aoû - 19:49

Ryu faillis s'étrangler à l'entente du faible "non" d'Uteki. Il le fixa quelque seconde les yeux rond. Il voulus ajouter quelque chose, mais se demanda si les joues du plus grand pourraient prendre une couleur plus forte que le rouge? Mais quand même. Jamais? Même Arata l'avait déjà fait au moins une fois il en était sur... Pour cause il l'avait forcé à le faire devant lui. En y repensant c'était amusant. Voir le plus vieux si désemparé avait réveillé son instinct sadique. Se redressant, il ne peu s'empecher de murmurer dans un souffle.

- Pas grave j't'apprendrais ?


Il ris doucement, un peu dans sa barbe. Pas grave si le brun l'avait entendu ou non. Le pauvre, il devait déjà se remettre de ses émotions. Après tout la journée avait était longue. Très longue. Mais pas si mal au final. Cela le change de ses longues soirées dans les bras de quelconque inconnu. Il agita un peu ses orteils les fourmis commençant à lui monter le long des jambes... "Tu n’es pas mignon, tu es beau. Et puis je t’aime, c’est aussi pour ça."

Ryu se figea d'un coup. Son coeur manqua un battement. Avait il bien entendu? Vu l'attitude d'Uteki c'était fort probable. Beau il l'était. On le lui avais assez dit pour que cette information finisse par le blaser. Mais "je t'aime"? Il se répéta en "replay" ce "Je t'aime". Je t'aime, je t'aime, je t'aime. Cela sonné... Bizarre. Comme si sa ne devait pas être la, comme un corps étranger ou... Une saleté collé au bras? C'était... Étrange et gênant. Très gênant même. Jamais de sa vie Ryu n'avait osé imaginer qu'un jours on lui dirait ça. "Je te veux" ou "tu es a moi" d'accord. Il était habitué, c'était la routine. Mais "je t'aime"? Fabulation, mensonge. Et puis, qu'est qu'était l'amour? De corps qui se chevauche, pas plus pas moins. Et même s'il n'avait rien fait avec le brun, c'est ce qu'il voulait dire n'est ce pas? Quelqu'un comme Ryu n'était pas digne d'être aimé, comme dans les manga ou les drama. Il n'était qu'un amas de chaire et de désire, rien de plus. Son coeur qui bat la chamade n'était que facultatif.

Il se surpris à rougir. A être en colère contre Uteki aussi. Une sorte de haine tapis dans l'ombre, un hurlement sourd. Uteki avait déplacé quelque chose en lui. De quelques centimètre, soit, mais c'était déjà beaucoup. Trop même. Il avait installé dans Ryu quelque chose qu'il pensait ne jamais avoir à affronter : Le doute. Et si tout ses fondements, toute ses convictions étaient fausses? Son coeur rata un battement. Non, se calmer, respirer. Uteki ne l'aimait pas. Impossible. Pas en 24 heure. Les coups de foudres n'existe que dans les livres! D'ailleurs se rat de bibliothèque devait surement confondre entre "désire" et "amour", après tout, il était vierge. Qu'est ce que quelqu'un comme lui connait à l'amour?

La seule personne que Ryu ai "aimé" fut Rika. Et elle en est morte. L'amour fait mal. Déchire en deux et brise. Détruit tout sur son passage. "Si c'est sa l'amour... Je n'en veux plus". C'est ce qu'il s'était dit. Chaque jours de sa vie depuis la mort de sa soeur.

Il serra un peu le poing, se levant les yeux sombres.


- J'ai plus envie de jouer.

Il secoua la tête tentant de se ressaisir. Après tout, il réfléchissait trop. Une bonne nuit de sommeil et sa irait surement mieux, pas de quoi s'affoler. Demain, demain ils se lèveront et iront en cours, et Uteki aura totalement oublié ses sentiments grotesques, et lui... Lui il retrouvera sa petite vie paisible et sans questions ou reflection inutile comme à l'instant. Oui, rester calme, tout ira bien. Il se tourna vers Uteki, un large sourire au lèvre.

- Baaaka ! Il est tard et demain on commence tot. Et tu doit m'emmener au lycée sur ton vélo comme un parfait petit ami non? ♥

Il se tourna et pris le futon d'Uteki qu'il rapprocha du sien. Enfin, plus précisément, qu'il colla contre le sien avant de se jeter dans les draps. Il soupira d'aise, tournant reportant son attention sur le brun, en souriant malicieusement.


- Nemuru iku ! nemuru !!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Jeu 12 Aoû - 21:47

Il regarda Ryuu avec des yeux ronds. C’était pas lui qui voulait passer la nuit à s’exploser les yeux sur le petit écran ? Le blondinet était vraiment… imprévisible. Mais c’était ce qui faisait son charme après tout. Uteki haussa les épaules, ça lui importait peu au fond, il avait besoin d’une bonne nuit de sommeil et d’arrêter de trop penser avant que son cerveau ne surchauffe.

- Comme tu veux, dit-il en éteignant la télévision et la console et poussant les manettes dans un coin obscur de la pièce pour les mettre à l’abri d’éventuels cassages de gueule nocturne.

Il se redressa et regarda attentivement autour de lui avant de piocher dans les tas de livres et de cahiers pour remplir son sac de cours, en espérant ne rien oublier. Plus les quelques gadgets inutiles qu’il embarquait toujours avec lui… Et les multiples livres qu’il avait en cours… Des vêtements de rechange pour le boulot… Ne pas oublier de laisser un peu de place pour le bentô du lendemain. Déjà qu’il avait suffisamment de mal à refermer son sac !

- Baaaka ! Il est tard et demain on commence tôt. Et tu doit m'emmener au lycée sur ton vélo comme un parfait petit ami non? ♥

Uteki hésita entre l’exaspération de voir Ryuu lui parler encore une fois comme ça et éclater de rire. Finalement, il opta pour la seconde option, impossible de s’énerver contre le petit blond.

- Est-ce que j’ai le profil de quelqu’un qui fait du vélo tout les matins ? Je sais que de l’extérieur j’ai l’air du parfait japonais de base mais quand même, fit-il avec un air semi-blasé ; ça ne se voyait donc pas assez qu’il n’avait pas de muscles et surtout aux jambes ? Demain c’est bus, alors essaye de pas trop te faire tripoter par des vieux pervers e.e

Il se tourna vers le réveil pour régler l’alarme à six heures. Merde, il était déjà si tard ?! Ou plutôt… si tôt, vu l’heure qu’il était : une heure du matin. Bon sang, plus que cinq petites heures à dormir. Uteki fut presque certain qu’il n’y parviendrait pas. Il allait passer le reste de la nuit à se dire « Il faut que je dorme, il faut que je dorme,… » et il verrait en direct live le marchand de sable lui faire un pied de nez avant de se tirer vers d’autres horizons. Il refit face aux futons ainsi qu’à Ryuu qui s’était déjà confortablement installé sur le sien et vit que l’espace entre les deux couches avait considérablement diminué -pour ne pas dire disparu- c’était le pompon. Ryuujishiro le regardait d’un air de lutin malicieux ou plutôt d’un air de lycéenne stéréotypée, tandis que le grand brun évaluait d’un œil critique la distance moyenne qui allait séparer leurs deux corps.

- Nemuru iku ! Nemuru !!!

Uteki grogna en tendant une main vers l’interrupteur de la lampe de chevet « J’vais t’en foutre du nemuru moi, grumble. » L’obscurité se fit dans la petite pièce encombrée dans laquelle se dessinait le contour des piles de livres et le jeune homme se sentit tout d’un coup moins… comment dire ? Moins oppressé. Peut-être parce qu’ainsi il ne voyait pas son ainé. Il s’allongea confortablement sur son futon, la tête posée sur son alligator qui lui servait aussi de coussin et regarda d’un air pensif les étoiles de son plafond qui brillaient d’une lueur terne.

- Oyasumi Ryuu sempai, dit-il en soupirant et ne sentant pas venir les picotements aux yeux annonçant le divin sommeil.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   Sam 14 Aoû - 16:40

Ryu roula des yeux. Est ce qu'il était du genre à se faire tripoter par des vieux? Non, plutôt du genre à insulter ou à faire passer le coupable pour un affreux pervers. Que se soit agréable ou non. Lui prenait souvent le train tout simplement. D'ailleurs il se demanda un instant pourquoi Uteki ne prenait pas le train lui aussi. Ho, après tout ce n'était pas si loin. Juste que lui était du genre flemmard. Surtout pour aller au lycée. Pendant que le brun ajusté son réveil, il en profita pour jeter un oeil à ses différents portable. Son sac brillait comme un sapin de noël. Il soupira et referma le sac, il verrait sa demain, pour l'instant il voulait juste dormir. Peut être le brun avait il lu dans ses pensées? Les ténèbres se firent. Ryu en frissonna presque de bien être. Il laissa sa tête tomber sur son coussin, laissant les traits de son visage se détendre. Plus besoin de sourire faussement ni rien. Enfin, cette après midi avait été toute simple. Pour la première fois depuis son arrivé à Tokyo, il avait pus être lui devant quelqu'un d'autre qu'Arata, et à vrai dire... C'était plutôt agréable. Il faillis sursauter un entendant le "Oyasumi sempai" d'Uteki. Ce n'était pas souvent qu'on l'appelait "Sempai", surtout en dehors du lycée. En fait, il évitait de trainer souvent avec des gens du lycée, et surtout des plus jeunes que lui. Il avait bien assez de mal à marcher dans les rues de Tokyo sans être reconnus par les gens de sa classe... Alors les autres!

Il ne pu s'empêcher de sourire tout de même. Les étoiles aux plafond éclairé la pièce, juste assez pour voir la silhouette d'Uteki. Il s'approcha un peu plus, levant un sourcil à la vu du crocodile en peluche qui le fixé d'un air réprobateur. Enfin, c'était peut être dans sa tête. Doucement, il vint poser sa tête sur le torse du plus jeune.


- Je bougerais surement dans la nuit donc je ne te dérangerais pas longtemps... Laisse moi juste... Un peu...

Ses paupières se firent plus lourdes qu'il ne l'avait prévus. Sa vu se brouilla rapidement. Il eu juste le temps de sentir ses paupières se refermer doucement avant de tomber dans les bras de Morphée.
--------

\O/ dernier post. Bon il est pas long mais O.S.E.F xD
Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: [END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[END T.T] A long night ahead... [ft. Ryuujishiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: Back to LIFE :: Sujets Terminés ou abandonnés-