AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 13 Juin - 21:03

Aller boire un moka au Cafe Lion de Shibuya en sortant le soir de son boulot à la bibliothèque, était devenu pour Uteki une routine tout à fait plaisante. Le style vieillot de ce café contrastait superbement avec l'ambiance étouffante et moderne de l'extérieur Tokyoïte, et cela lui apportait un apaisement que rien d'autre, à part un bon roman, ne pouvait lui communiquer.
Enfin, ce soir là, il se dirigeait à pas tranquilles vers son café favori, l'air rêveur en repensant à Ikebukuro West Gate Park, roman d'Ishida Ira qu'il avait commencé la veille. Le personnage de Makoto le fascinait totalement : un mec banal sous toutes les coutures, mais doté de valeurs morales admirables dont il se sert pour faire régner la justice dans son quartier... Uteki soupira en shootant dans un petit caillou "Ça, c'est un vrai homme !" pensait-il.

"Le jeune homme marche dans les ruelles désertes de Shibuya. Dans ces ruelles, il ne craint rien ni personne, même pas ce rat misérable qui le regarde d'un air torve du haut de sa poubelle puante. Non, personne. Le béton résonne bizarrement sous ses semelles et les clameurs lointaines des grandes avenues semblent absorbées par le silence pesant . Soudain, un bruit..."

...le fit sursauter. Uteki fit volteface puis se détendit immédiatement : "Un chat, ce n'est qu'un chat !" Notre héros sans peur et sans reproche en rit presque. Il s'approcha doucement de l'amas de sacs poubelles où il avait vu le félin disparaitre et s'y pencha avec curiosité.
Une isabelle lui offrit un regard des plus menaçants, cachant à grand peine son chaton gris perle de l'éventuel prédateur que serait Uteki. La jeune mère avait le poil terne propre à tout les chats de gouttières et son oreille droite avait été déchirée, mais Uteki ne pouvait s'empêcher de la trouver magnifique.
Un sourire tendre et rêveur flottait sur les lèvres de ce dernier : en cette mère féroce, il voyait la sienne, l'élevant seule et le protégeant de toutes ses forces. Son regard s'éclaira lorsque l'image de son bento inachevé fit surface dans ses pensées. Il le sortit et le posa, lentement, le plus près possible de la petite famille, dont la seule parente ne devait pas avoir mangé depuis quelques jours. Il s'écarta d'une trentaine de centimètres, pour montrer sa bonne foi à la chatte.
Elle renifla le contenu de la petite boîte avec méfiance ; Uteki s'éloigna un peu plus ; d'abord immobile quelques secondes, la mère se saisit rapidement d'un morceau de sashimi, puis surveilla du coin de l'œil la réaction du jeune homme. Comme il n'esquissait aucun mouvement vers elle, elle mâcha tranquillement son butin avant d'en reprendre et ainsi de suite jusqu'à la disparition de toute trace de nourriture dans la boîte.

Satisfait, Uteki reprit le récipient avec des gestes lents avant de se remettre en route, se promettant de repasser le lendemain avec de nouvelles provisions.

"Son pas est plus léger, il flotte presque au dessus de l'asphalte, heureux d'avoir pu aider plus désespéré que lui. Makoto aurait surement fait pareil ! Méritant définitivement un moka bien chaud, il accélère le pas. Non pas qu'il soit pressé de quitter ces ruelles pleines de rats, non non non ! L'odeur de son moka l'appelle, l'attire et ; oh putain ! ne pas regarder ce rat qui se fait dévorer tout cru par ses congénères, ne pas regarder, ne pas regarder, ne pas..."

Un nouveau bruit le fit décoller son regard du sinistre spectacle auquel il assistait. "Décidément !" se dit-il en passant la tête au coin de la rue délabrée d'où venait le bruit.
Ses yeux s'écarquillèrent : Un homme d'un âge plus que mûr avait plaqué un garçon d'environ l'âge d'Uteki contre une porte et glissait, sans ménagement, une main dans le pantalon moulant du plus jeune. Et quel garçon ! Uteki reconnu un de ses camarades de classe et son sang ne fit qu'un tour. "Un pervers ! Vite, il faut agir ! Mais comment ? Qu'est ce qu'aurait fait Makoto dans cette situation ?" Une barre en fer non loin de là attira son attention, mais il repoussa immédiatement l'idée qui venait de germer dans son esprit "Makoto n'aurait jamais fait cela, il sait que rien ne se résout par la violence ! Alors que faire ? Appeler la police ? Non, Makoto déteste la police !".
Les caresses à l'encontre de son camarade de classe se faisaient de plus en plus osées. Il prit son inspiration et, apparaissant dans le champ de vision des deux hommes, hurla :

- LAISSEZ-LE TRANQUILLE ESPÈCE DE VIEUX PERVERS !

Le couple se sépara, surprit, et Uteki vit le visage du vieux devenir rouge de colère.

- Si on ne peut même plus se détendre avec des Escorts ! Merde ! Jura-t'il en lançant un regard haineux aux deux lycéens avant de quitter la rue à grands pas.

Ce n'est qu'à ce moment là que le jeune Uteki comprit sa bourde...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 13 Juin - 23:12

Ajimari-ha hosuto kara~ Ryu aime les musiques diffusé en continue dans les alentours de shibuya. C'est d'autant plus agreable, agrémenté d'une petite brise fraiche. Il souris, fixant son portable d'un air absent. Il le range, et, si tot rangé, en sort un deuxième, puis un troisième. Il souris. C'est un peu sa, sa vie. Endossé diffèrent rôle. La semaine a était plutôt calme. Il est souvent allé au lycée malgré ce qu'il voulais. Tellement, tellement chiant... Sourire et rire au blague stupide. Que c'est chiant. Mais bon, sa lui assure une place confortable au sein du lycée, et feindre une santé fragile justifie ses absence répété. Il souris, passant une main dans ses cheveux fraichement re-teint d'un jolie blond platine.

Il marche d'un pas assuré dans la ville. L'après midi comme sa, les rues son pleine de monde. De la simple gyaru à la futsu, tout le monde se réunis à Shibuya. Il réfléchis un instant, il faut qu'il trouve quelqu'un avec qui passé la soirée, sinon il devra encore dormir dans la rue se soir. Hors de question qu'il se ramène chez cette emmerdeur de Arata, surtout depuis qu'il vie le parfait concubinage avec Tatsuya. Il souris en coin. Si son "grand frère" sait qu'il prévois de dormir dans la rue se soir... Non, vraiment non, pas envisageable. Plus il avance, plus les regards se pose sur lui. Sa en est presque fatiguant. "Oui oui je sis beau admiré moi...". Tout ses regards lubriques le fatigue. L'habitude. Le dégoutte. L'habitude aussi. Les gens n'attendent que sa de lui. Soit mignon et tait toi. Ce qu'il est en réalité, tout le monde s'en fou. Se qu'il ressent... Non, pas le moment de pensé à sa. Après tout, il est à Tokyô pour cette raison non? Se perdre, se noyer dans la ville, mourir étouffé sous les vices et les envies, le corps en lambeau, et mourir comme il a vécu : Un jouet. Autant en profité un maximum.

Il passe en revus les vitrines des boutiques... Rien de bien intéressant. Soudain, il tic. La rue se remplis de plus en plus de personne qu'il connait et ce n'est vraiment pas bon pour son petit buisness. Mais plus loin encore, près d'une ruelle, un salary man le fixe intensément. Trop pour être honnête. Luuu~cky ! Il souris intérieurement, avant de se dirigé, timidement vers l'homme. Il est plutot grand, classe. Bon, ce n'est pas le pire, même si il n'est pas non plus un sex symbol. Après tout c'est pour passé la nuit... Et avoir assez d'argent pour dormir à l'hotel la semaine. Il souris, toujours aussi timide, levant des grand yeux de sa petite taille.


- Ano....

Pas besoin d'en dire plus. Quelque courbette, des "je me suis perdu, je n'ai nul par ou allé", sa marche toujours. Et puis des "je ferais se que vous voudrez...", avant même qu'il n'est pus dire "ouf", l'homme le traine dans une ruelle à l'écart. On dirait qu'il a attendu sa toute la journée. Si facile... Sa devrais toujours être comme sa. L'homme est pressé, moite. Il caresse son dos, descend jusqu'à ses hanches... "Nonn..." ahh ces petits couinement son ridicule mais il faut bien exciter son homme. Quelque fois, quand il est seul, à la terrasse d'un bar, fixant son soda melon et l'étendu de la ville... Il se surprend à imaginé ce que sa vie serré s'il était un lycéen normale. Alors, il irais en cours, aurait de vrai amis...

No way. Les vrais amis n'existe pas. Tous des menteurs, ils attendent tous quelque chose de lui, ce genre de relation n'existe que dans les drama ou les romans. L'amour, l'amitier... Utopie! La vérité, elle est la. La manipulation? L'assurance de la tranquillité. Le sexe ? une réalité.

Lentement, il sent les doigt de l'homme se faire plus baladeur... Il retiens un gémissement, passant ses bras autours de l'homme. Sa langue est poisseuse contre sa nuque, mais il en fait abstraction. Ne garder... Que le plaisir, juste sa. C'est se qu'il pense, quand une voix les stop. Il sursaute. What the fuck?

Un lycéen est la, il a l'air en colère, il fixe l'homme de ses yeux presque flamboyant. L'autre se détache d'un coup, jure, s'en va... Sa se passe si vite... Ryu écarquille les yeux.


- WHAT THE FUCK??? Tu...


Il se retourne, peut être peut il encore le rattraper... Trop tard. L'autre c'est déjà évanouis dans l'immensité de la foule... Avec son argent.

- Chikusho !!! Il est partis t'es content? T'était vraiment obligé de te mêler de ce qui ne te regarde pas triple idiot? C'est toi qui va me payer ma nuit peut être? Putain !!

Il frappe rageusement dans une canette trainant par terre. Passant nerveusement sa main dans ses cheveux. Non sérieux, c'est une blague? Depuis quand les gens interviennent comme sa! On est au japon! Tout le monde doit s'ignoré !! Il se retourne, en colère vers le lycéen. Grand. Il déteste sa, quand les lycéens sont plus grand que lui. Il lève un peu la tête pour mieux voir son vis. Il est pâle. Un peu trop malgré la chaleur qui s'installe. Il lève un sourcil, après tout il s'en fou. Ou trouvera t'il un autre pigeon à cette heure ?


- Et je fait quoi moi maintenant?

Il scrute, un instant le visage de son vis à vis. Peut être... Non, il est trop jeune. Même pas pensable. Ses traits son fin, tout de même, malgré son teint blafard. Ses yeux son plutôt grand, sombre... Il a cette impression désagréable de déjà vu. Mais bon, se ne doit être qu'une impression...

------

ha~~ à toi de jouer ^^ si tu l'aide pas un peu, il se souviendra jamais de toi xD
j'ai pensé à toi j'ai augmenter la taille ^^

Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Lun 14 Juin - 13:02

Ah ça ! Pour avoir merdé, il avait merdé royalement. Même Makoto n'aurait jamais fait une telle gaffe. Du haut de ses un mètre soixante dix-neuf, Koyama Uteki se sentait le Roi des idiots. Le nain blond platine, complètement furieux, qui s'agitait sous son nez le rendait encore plus mal à l'aise. D'autre part, il se demandait comment une aussi petite chose pouvait parler autant. Du borborygme incessant et plaintif qui s'échappait de ses lèvres, Uteki saisit le principal : "plus d'fric", "à la rue" et "putain de merde". Le sentiment d'avoir sorti une famille de chats de la misère pour y plonger quelqu'un d'autre le fit rougir de honte.

- Ano... Commença-t'il sans trop réfléchir.
- Quoi ?! Répondit le blondinet, contrarié d'être ainsi interrompu dans son charabia désespéré.

Uteki le dévisagea quelques instants. Il le connaissait, de vue du moins, et savait d'où : du lycée en l'occurrence, mais il n'arrivait pas à mettre un nom sur ce visage aux airs furibonds. Et Dieu sait combien avoir un mot ou un nom sur le bout de la langue, sans parvenir à le cerner, est agaçant.

- Je suis d-désolé...
- Mais encore ?

Le jeune homme réfléchit un moment : Il n'avait pas assez d'argent sur lui pour rembourser au plus petit ce qu'il n'avait pas pu gagner par sa faute... Au pire, il pourrait lui apporter l'argent au lycée ! Mais il était hors de question de le laisser passer la nuit dehors. A moins que... Sa mère n'allait quand même pas refuser qu'il invite un "ami" dormir à la maison, n'est-ce-pas ?

- S-si ça peut te dépanner, t-tu peux venir dormir chez-moi... Dit-il finalement en baissant les yeux au sol.
- Pardon ? Réagit l'autre d'un air dédaigneux.

"Fait pas ton difficile ou tu vas vraiment passer la nuit dehors", s'énerva intérieurement Uteki.
Sans répondre au blondinet, il le regarda d'un air qui lui transmit toute la teneur de ses pensées.
Ce brusque et inattendu changement de comportement donna lieu à une réponse affirmative et rapide de son interlocuteur.

- Ben suis-moi, répondit Uteki, satisfait, en se retournant pour emprunter en sens inverse le chemin qu'il avait fait pour venir jusqu'ici.

"Les deux jeunes hommes marchent désormais côte à côté. Ils dépassent le salmigondis de poubelles où la famille de chats a élu domicile, et la minette sort la tête de l'obscurité pour les regarder passer en silence. Une lueur de gratitude semble éclairer ses prunelles."

- Dis, tu t'appelles comment ?

"Sur le chemin du retour, le nain blond ne cesse de poser des questions au plus grand..."


- Tu as quel âge ?

"... et celui-ci se demande..."

- Tu habites encore loin ?

"... « Mais il va fermer sa gueule oui ou merde ?»"

- Tu es à quel lycée ?

"Et puis, il ne parvient pas à retrouver son nom..."

- Pourquoi tu réponds pas ?

"... c'est frustrant."


- Bon ok, je me tais...

"C'est quelque chose comme... Kobayashi Hiroki... non. Kanata Ryohei alors ? Non plus. Katô Ryuujishiro."

- AH PTAIN ! KATÔ RYUUJISHIRO ! C'est ça ? S'exclama-t'il, victorieux.


---
Voilà pour cette partie :D J'espère que ça te plait ! J'ai fait Ryuujishiro un peu "collant" en partant du fait qu'il attend quelque chose d'Uteki (comme quand il attendait après le fric du salaryman).
Donc pour la suite, si tu suis mon intention et qu'on va chez Uteki, il faut changer de lieu dans le forum, ne ? Il habite vers Harajuku :3
Si tu migres ailleurs préviens moi par mp (d'ailleurs préviens moi dans tout les cas XD)
Kisu <3
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Lun 14 Juin - 20:55

Ryu marché d'un air absent. Son cerveau allé à cent à l'heure. Il fallait qu'il trouve un endroit ou dormir, mais plus important, quelque part ou vivre toute la semaine. Il pensa un moment à l'option "client", mais ce serais mal vu de s'immiscer dans leurs vie, et il perdrait toute crédibilité. De plus, la perspective de faire l'amour toute la semaine non stop, bien que pas vraiment déplaisante, pourrais être très fatiguante et très gênante. C'est à se moment la que l'autre lui propose, sans crié gare, de venir dormir chez lui.

D'abord étonné, il lève un sourcil. Il est con ou quoi? Depuis quand on propose se genre de chose à un inconnus? La bonne éducation voudrait qu'il refuse cette invitation. Après tout il ne le connait ni d'eve ni d'adam, et il lui a foutu sa soirée en l'air! D'un autre coté, la perspective de dormir dehors sans argent est moins attrayante. Plus, son éducation se résume au néant donc pourquoi pas? Sans rien répondre de plus, il enfonce ses mains dans ses poches, avançant au rythme du plus grand... Ha... C'est tellement gênant. Vu de l'extérieur, ont il l'air d'un duo de comique? Il soupire. L'autre est silencieux. Se silence l'apaise. Rien n'est meilleur que le silence. C'est pour sa qu'il aime temps Arata. Le bruit de la ville est assez étouffant, sans rajouter en plus des paroles inutiles. Il regarde un peu autours de lui, histoire de mémoriser le chemin, mais au final, shibu reste shibu. Du coin de l'oeil, il observe le garçon. Ses cheveux noir flottant dans la légère brise comme sa, lui donne un certain charme. Il a un air serein sur le visage, comme s'il... N'était pas vraiment la. A quoi peut il bien penser? Ryu fronce légèrement le sourcil. Ce con, lui avait fait perdre un potentiel client, et malgré sa, resté serein? Ou allé le monde? Il soupira, se silence devenait bien plus pesant qu'avec Arata... Il pense trop. Et le remède à la parole n'est autre que la parole.

Les questions en rafale sont la spécialité de Ryu. En vérité, il n'aime pas parler au gens, son caractère solitaire surement. Malgré tout, il aime parler pour ne rien dire. Exaspéré les gens, jusqu'à ce qu'ils n'en peuvent plus, et s'en aille... Ou dans lui face l'amour violemment, cela dépend des situation. On ne se refait pas. Dans le cas présent, il espéré que le garçon soit juste assez saoulé pour qu'il revienne sur son invitation. Plus ils avance, moins Ryu a envie d'allé chez l'inconnu. Son coeur s'accélère un peu. Comment réagir? Le garçon habite surement avec ses parents, dans un jolie petit appartement. Ses parents sont aimant et accepteront surement cet "amis" pour dormir... Une petite famille typique, modèle....

Impossible. Jamais il ne se sentira à l'aise dans se cadre. Jamais. Il déglutis difficilement. Des images lui reviennent par flash... Lentement il se détend. N'importe quoi. Les familles modèle n'existe pas. Ses clients ne sont il pas pour la plus part des pères de familles? Il souris en coin, quel ironie. Tant pis, autant profité de cet opportunité. Peut être pourra t'il tiré son coup? Et puis après il s'évaporera, et ne le reverra plus jamais, ja...

Quoi?

Il s'arrête net, se tournant, les yeux écarquillé, vers l'ado. Comment connait il son prénom? Non, son Nom? Il ne donne jamais son vrai prénom, et son nom encore mois. Il fronce les sourcils.


- Comment tu connais mon nom?

Son ton est froid, totalement à l'opposé du ton légé ou moqueur d'il y'a quelque seconde. Non, ce n'est plus le moment de jouer. Ce gars le connait. Ce n'est pas comme si c'était important en soit, mais rares sont les personnes à connaitre son identité civil, et, la plus part ne sont pas lié à ses petits jeux. Alors quoi? Il sonde, scrute l'autre. Tente de se souvenir des traits, du visage... Il longe le menton, les yeux, la forme des lèvres... Rien. Alors comment diable ce mec peu le connaitre?

----------

:33 Voilààà par contre évite de parler à la place de Ryu puliiise ^^"
Je préfère parler moi même pour dévelloper les penser et la psychologie de mes perso (et pour voir la psycho et les pensé des autres aussi~) en plus si tu part comme sa notre rp sera tout petit '__'.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Mar 15 Juin - 23:59

Le ton et le regard du blondinet étaient devenus froids, presque glacials. Uteki rétorque, en haussant les épaules :

- Tu es en dernière année dans le même lycée que moi, et puis difficile de ne jamais avoir entendu parler de toi...

Son visage devint impassible, comme s'il réfléchissait. Impossible pour Uteki de dire à quoi pouvait bien penser son vis-à-vis. Quoique sa réaction était plutôt compréhensible : si son activité d'escort venait à se savoir au lycée, il aurait sûrement de gros problèmes.
Malgré sa grande popularité au lycée, Uteki ne savait quasiment rien sur Ryuujishiro, mais il se doutait bien que sa vie ne devait pas être rose s'il en était venu à la prostitution.

- Aller, viens ! Il se fait tard !

Mais le petit blond ne bougea pas, apparemment toujours perdu dans ses pensées.
Le grand brun soupira :

- Je ne dirai ce que tu fais à personne, si c'est bien ça qui t'inquiète.

L'autre fit un petit "oui" de la tête, avant de se remettre à marcher. Uteki sourit malgré l'air toujours méfiant de son compagnon de route.

"Ils se remettent silencieusement en marche et, bientôt, ils quittent les sombres ruelles de Shibuya, en direction du minuscule appartement du brun. Le tableau qu'ils offrent aux passants doit être bien singulier : à gauche, trainant des pieds, un jeune homme aux cheveux décolorés et ayant tout les signes distinctifs du parfait rebelle efféminé ; à droite, l'air complètement perché, une "asperge" aux cheveux bruns et courts, armé d'un gros sac à dos rempli d'on ne sait pas trop quoi."

A vrai dire, Uteki se sentait un peu honteux de trainer avec un type comme Katô. Un gay quoi. Il ne savait pas trop pourquoi, mais quand on lui parlait d'homosexualité, il se sentait fortement gêné. S'il avait eu d'autres solutions, il ne lui aurait pas proposé de l'héberger, ça non ! Il espérait que sa mère ne se ferait pas de fausses idées sur leur relation.
Quand les deux jeunes gens passèrent par un quartier aisé non loin de l'appartement d'Uteki, ce dernier sentit bien que Ryuujishiro n'était pas très à l'aise.

- Perso, ça me fait pas rêver ces baraques de pseudos-richous, dit-il.

Et il le pensait vraiment. Quand on a réellement beaucoup d'argent, pourquoi aller s'installer dans une ville aussi polluée et bruyante que Tokyo ? Si un jour il gagne au loto, Uteki ira s'installer dans une grande maison traditionnelle perdue au beau milieu d'une forêt, avec sa mère, et puis peut-être bien la famille de chats qu'il a nourrit tout à l'heure. Là-bas, tout sera calme, et il pourra lire autant qu'il le voudra sans s'inquiéter d'éventuels problèmes d'argent. Mais bon, il faudrait déjà qu'il joue au loto pour ça. Mais la seule chose qui gardait le jeune homme en vie, dans ce pays au taux de suicide le plus élevé, c'était bien le Rêve.

Ils étaient bientôt arrivés à destination, ayant dépassés le quartier des "riches" depuis quelques minutes déjà, lorsqu'Uteki s'immobilisa brusquement, les yeux écarquillés. Sur le trottoir, il se laisse tomber en tailleur et fait valser son sac sur ses genoux, se met à fouiller dedans.

- Et merde, merde, merde...

Des livres, son portable, son portefeuille quasiment vide, son bento, des stylos, sa carte de bibliothèque, son uniforme scolaire, une paire de chaussettes, un paquet de pocky à la fraise et toutes sortes d'objets s'entassèrent autour de lui.

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON, hurla-t'il de désespoir en se laissant aller en arrière sur le matelas formé par ses affaires, sous le regards choqués des passants.

Il croisa les yeux inquisiteurs de Ryuujishiro qui devait probablement le prendre pour un cinglé.

- ça te dérangerais d'attendre deux petites heures ?........ J'ai oublié mes clés. Désolé.

Le petit blond, qui pour une fois le surplombait de toute sa taille, soupira d'un air résigné.

- On fait quoi ? fini-t'il par demander, tout penaud, en rangeant ses effets personnels.

---
hmf, ça avait l'air plus long sur mon carnet --'
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 20 Juin - 16:03

Ryû frissonna. Enfonçant ses mains un peu plus dans ses poches, détournant le regard du brun. Pourquoi est il étonné ? C'est le but non? Non. Pour lui, le lycée est un enfer. Toujours faire semblant est amusant, feindre et amusant. Mais chaque jours, au même personne, c'est fatiguant. Tout ces gens qui pense le connaitre... Qui lui souris et lui parle, comme si de rien était, tous, a faire semblant d'être "amis". Ce qu'il peu les hair tous...

- Pff... Alors? Que pense tu du "grand" Ryûjishiro? Je convient à t'es attentes ? Si sa ne va pas, je peu devenir plus mignon? Ou plus naif? Gentil?

Il éclate de rire. Un rire qui sonne faut dans cette rue trop vide. Merde. C'est pas bon de s'emporter comme sa. Il passe une main lasse dans ses cheveux. Frustré.


- Haa... Mendokusai .

Doucement, il se met en marche. Pas vraiment pour suivre le brun, juste, pour ne pas rester statique. En fait, quelque chose l'énerve chez lui. Peut être son air rêveur, ou "japonais de base". Ou peut être ces petits regard en biais qu'il lui lance. Il imaginé déjà la vie du brun. Le genre à parler beaucoup, à être chiant, d'une banalité affligeante. Le genre de gars qu'il évite habituellement. Comme quoi, le hasard fait vraiment mal les choses. Il lève un peu les yeux, c'est vrai que les appartement ici son plutot classe. Il acquièce doucement. C'est vrai que se genre de baraque... Il en a soupé toute son enfance, et il ne veux plus jamais y remettre les pieds. Il souris en coin, retrouvant un peu de bonne humeur. Penser qu'il est loin de Chiba, loin de "chez lui", lui met du baume au coeur. Il est un electron libre, vivant comme il l'entend, seul, et c'est tant mieux.

Il lève un sourcil, regardant le brun hurler et s'agiter dans tout les sens. Les passants les regardent, mais l'autre à l'air tellement pris qu'il s'en fou surement. Ryû est légèrement gêné. Ou plutot irrité. Il se fait trainé ici, on lui gache sa soirée, non sa semaine, et maintenant on lui demande d'attendre?


- Maji? Non, c'est une blague? C'est pour une émition télévisé c'est sa?

Il s'accroupis pour être à la hauteur du grand brun, et l'attrape d'un coup par le col, plantant ses yeux dans les siens, pour bien lui faire comprendre le fond de ses pensé.


- Toi... Tu as une chance d'enfer que j'ai VRAIMENT besoin d'un toit ou dormir.

Sans rien rajouter de plus, il le repousse d'un coup, presque violemment, se relevant comme si de rien était, tout sourire. Ses joues se colore de rose, et doucement, il reprend sont air candide et adorable habituel. Qu'allaient il faire maintenant? Sa soirée était gaché. Pas de mec, pas d'hotel, pas de sexe. Mendokusai, mendokusai, mendoku...

Il s'arrête, et se tourne lentement vers le brun, qui, visiblement c'était relevé. Il souris doucement, s'approchant un peu plus de lui, presque en sautillant. Doucement, il se colle à lui, lui prennant le bras, callant sa tête contre son torse. Il lève un peu les yeux vers lui, souriant, un peu plus timidement cette fois, les joues roses. il s'agite un peu plus contre le corps du brun, sans le quitter des yeux.


- Neee On pourrait allé faire un tours au parc d'attraction? Et après... Voyont... Tu m'acheterais une glace. Tu m'emmenerais près de la baie de Tokyô se promener... Mains dans la main? Hmm... Et ensuite on rentrera à la maison... Et tu... Me fera l'amour sauvagement?

Il laisse passer quelque seconde, scrutant le brun des yeux. Ce qu'il dit n'est pas faut. Après tout, il lui doit bien sa. Mais du haut de sa grande taille, et vu comment il transpire la normalité... Rajouté à sa son air coincé... Et surtout, surtout qu'il l'énerve, tout ces plans stupide tombe à l'eau. Il le repousse d'un coup, avançant d'un pas rapide.


- BAAAAA-KAAA ! On va se trouver un convini tranquille ou se posé et attendre comme deux cons pendant 2 heure, voilà ce qu'on va faire! D'ailleurs Pourquoi 2 heure? Mattaku... t'es vraiment con...

Il s'arrête de marcher d'un coup, se rendant compte qu'il ne connait même pas le nom de son vis-à-vis. Il se retourne, levant un sourcils, sortant son portable de sa poche.


- Ton nom c'est quoi au fait?

Il faudra qu'il le retienne, bien précieusement se nom. Après tout, ce gamin en sais plus sur lui que n'importe qui au lycée. Sa pourrait être dangereux. Sa pourrait être... Incroyablement amusant. Il souris en lui même, avec un couperet au dessus de sa tête, allé au lycée deviendra plus amusant. Après tout, il aime jouer avec le feu non? Si il devient trop gênant... Voyons... Il trouvera très bien quelqu'un pour le briser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 20 Juin - 19:51

- Koyama Uteki, répondit-il simplement.

Il ouvrit son porte-feuilles qu'il avait gardé en main, à l'instar de ses autres affaires qu'il avait rangé, et se mis à compter ses sous.

- Je n'ai malheureusement pas assez d'argent pour le parc d'attraction ; sauf bien sûr si tu tiens à faire une unique partie de pêche aux canards ; en revanche je peux te payer une glace et une boisson au combini du coin... Intéressé ?

Ryuujishiro le regarda bizarrement puis haussa les épaules en guise d'assentiment. Uteki soupira : il devait vraiment le prendre pour un abruti fini. Qui se montrerai si généreux avec un presque-inconnu ? Pourtant, c'est de bon cœur que le grand brun agissait ainsi. Trop bon mais trop con c'est ça ? Tant pis.
Il vit que l'autre garçon l'interrogeait du regard sur la route à prendre et Uteki se remis en marche, pendant qu'il lui emboitait le pas.
Faisant l'enfant, ou bien se collant à lui, le brun avait l'impression que Ryuujisjiro faisait tout pour le mettre mal à l'aise. Et il réussissait, ou presque. Uteki avait cette particularité qui faisait qu'il avait toujours beaucoup de distance entre ce qu'il vivait et comment il le ressentait. Il finit tout de même par dire au petit blond :

- Écoute Katô, arrête de te conduire comme ça avec moi, garde ces manières pour tes clients, ça... ça me fait de la peine pour toi...

Il croisa le regard noir de l'autre et se rattrapa comme il put :

- Je veux dire, de toute façon même avec deux mois de salaire je pourrai jamais me payer tes services, donc laisse tomber è_é;

Il se repassa la phrase dans la tête et éclata de rire.

- Pardon u.u, dit-il en reprenant son sérieux.

Avec Ryuujishiro, il n'avait vraiment pas peur de passer pour un idiot car de toute façon, il sentait bien qu'après cette nuit, il n'aurait plus jamais affaire à lui.
Il trouverai certainement un autre client le lendemain, aurait de l'argent, un toit, de la nourriture...
En arrivant au combini, il s'installa tranquillement au "bar" qui faisait face à l'avenue, et regarda distraitement le petit blond choisir sa glace.
Pas faim, pas soif, Uteki avait juste envie de rentrer chez lui, de se vautrer sur son futon et de dormir comme une marmotte jusqu'au lendemain matin, 7 heures tapantes, pour aller au lycée. Il jeta un oeil aux étagères de livres disposées à deux mètres de là. Il plissa les paupières pour mieux voir les titres, mais céda et fini par se lever pour aller voir.

"Myopie de mes deux !"

En voyant le contenu des étagères, il se dit qu'il aurait mieux fait de ne pas se déplacer : des livres à l'eau de rose pour atrophiées du bulbe, des manga à gogo, autres nullités...

"Il y a même toute la collection de Toilette euh Twilight pardon... haha dieu que c'est nul !"

Il sentit une présence derrière lui et sursauta.

- Va pas croire que je lis ces choses là, dit-il à Ryuujishiro qui examinait les bouquins avec une petite moue moqueuse.

Il retourna s'asseoir en baillant :

- Vivement que ma mère rentre du boulot !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 20 Juin - 22:05

Ryû se figea sur place aux mots du garçon. Juste, quelque seconde. Peut être avait il dit sa comme sa. Ou peut être le pensé t'il vraiment? "garde ces manières pour t'es clients". Sa faisait quand même un peu mal. Même d'un gars qu'il viens à peine de rencontrer. Mais que fallait il attendre? C'est ce qu'il est non? Le mec interessé seulement par l'argent et la vie facile, ne pensant à rien d'autre que à se satisfaction personnel. Alors quoi? Il souris un coin, ironiquement.

- Ho? Je fait tant de peine que sa?

Il laissa passé un instant de flottement, tournant son regard dans le vague. C'est la première fois qu'on lui dit qu'il fait de la peine. Il passa une main dans ses cheveux, il aurait presque était perdu s'il ne savait pas l'évidence : Tout le monde le veux. Tout le monde attend quelque chose de lui. Qu'il face de la peine ou non, n'a rien avoir la dedans. Lui, le vrai lui, au final, tout le monde s'en fou. Ce qui interesse les gens c'est un corps, un fantasme, un rêve. Et au final, c'est plus simple pour lui de lui donné ce qu'ils veulent.

- Ha... Je ne suis pas quelqu'un d'intéressant.

Il le dit sur un ton calme. S'en foutant de savoir si l'autre l'a entendu ou non. Après tout, qui s'en soucis? Mais il souris quand même doucement, quand le brun lui présentat ses excuse en lui offrant une glace. Vraiment, il avait pris au serieux toute les conneries qu'il avait débité? Il était si naif que sa? Il choisi un sorbet melon vert, sans gout mais froid, et, se posa près du brun. Il éclatas de rire, sans pouvoir se controler.

- Je m'en fou de ce que tu lis, tu fait ce que tu veux après tout non?

Il examina des yeux la rangé de livre, et ses yeux restèrent callé sur un livre un peu en retrait. Il du se mettre sur la pointe des pieds pour l'attraper, mais fut heureux de l'avoir. Un Shonen Jump. Sa glace en main, le bouquin dans l'autre, il se posa aux coté du brun dans un soupire.


- Ta mère ne dira rien pour moi ? Enfin, quand elle me verra...

Il réfléchis à la vitesse de l'éclaire. Il devrait improvisé, après tout, il n'est pas habitué à voir des parents. Des "vrais" parents, parce que évidement, ses clients et clientes ne compte pas. Il lèche distraitement sa glace, et puis, la tend à Uteki, tout en ouvrant son Shonen. Il parcours rapidement l'ouvrage des yeux. Et soupire, las.

- Mon meilleur amis adore ce magazine. Je ne comprend vraiment pas ce qu'il trouve à sa. Dire qu'il est étudiant en littérature... Sa fait pitié.

Il souris un peu détendu. Insulté et critiqué Arata lui fait toujours beaucoup de bien. Il balance ses pieds dans le vide en fredonnant un air populaire de Shibuya. Sans regarder Uteki, il lance :

- Et arrête de prendre tout ce que je dit ou fait au sérieux tu veux? Tu es stupide ou quoi? Comment ils font t'es potes? Mattaku...

De loin, ils devaient avoirs l'air d'ado normaux. Ryu balança sa tête en arrière, observant le ciel. Les nuages filaient à toute allure. Cette soirée est étrange. Il n'a pas l'habitude de parler si franchement au gens, mais d'un autre coté, il ne sent pas le besoin d'agir "bien" ou d'une façon préfabriqué avec Uteki. C'est étrange, mais c'est comme si il... Ne ressent rien. Il baille doucement, tant pis, il y reflechirait plus tard.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Lun 21 Juin - 16:17

- Ma mère ne dira rien, elle sera juste surprise que je ramène quelqu'un à la maison~ Au pire elle croira que je suis gay.

Ça ne le dérangeait pas plus que ça, que sa mère le pense homosexuel, au moins elle arrêterait de lui demander sans cesse s'il a une petite amie !
Il loucha sur la glace que lui présentait Ryuujishiro, la renifla d'un air méfiant et grimaça d'un air dégoûté.

- Baaah, non merci !

Après avoir regardé avec attention toute la saison 1 de Bloody Monday, Uteki avait commencé à faire une fixette sur le personnage de Kanzaki Jun et avait bu de la boisson au melon plus que de raison, allant même jusqu'à se rendre malade. Depuis, il ne pouvait plus voir un seul melon en peinture, pas même sous forme de glace.

Il regarda le petit blond feuilleter son magazine tranquillement et haussa les épaules. Les Shonen, c'est violent et débile à n'en plus pouvoir, et les Shojô nian-nian à aller se jeter sous une rame de métro. Son meilleur ami avait de drôles de goûts pour un littéraire mais, après tout, les drama que regardait Uteki étaient tout aussi cons et même, pour la plupart, des adaptations de manga, alors bon...

Le grand brun jeta un coup d'œil à l'horloge. Encore une heure et demi à tuer. "Et puis merde" il ferma les yeux "Juste un moment...". Sa tête confortablement calée entre ses bras sur le comptoir, il commença à s'endormir, bercé par la chanson que fredonnait Ryuujishiro.

- Et arrête de prendre tout ce que je dis ou fais au sérieux tu veux? Tu es stupide ou quoi? Comment ils font tes potes? Mattaku...

Les paroles du petit blond le firent sursauter. Il se redressa et haussa un sourcil.

- Hein ?

Il chercha ce qu'il aurait pu dire que Ryuujishiro aurait mal interprété...

- Anooo.... Je crois qu'on s'est mal compris~ C'est par rapport à se que j'ai dit tout à l'heure, n'est ce pas ? Peut-être que tes clients aiment ça, que tu fasses ton Mister-Kawaii avec eux, mais moi mon but n'étant pas de te sauter, je préfère que tu restes comme tu es là maintenant, parce que tu es mieux comme ça~

Il posa son menton sur ses bras croisés, regardant devant lui. La vitrine du combini reflétait les deux jeunes hommes et il dévisageait tranquillement le reflet du blond. Ça ne faisait que deux petites heures qu'il l'avait rencontré et il appréciait de plus en plus sa présence, bien qu'elle soit assez inhabituelle. Ryuujishiro bailla et Uteki fit de même avant de refermer les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Lun 21 Juin - 21:40

- Je fait si gay que sa? Pourtant je suis bi même si je préfère les hommes... So~ T'es le premier à me le dire~ haaa c'est pour sa que les filles du lycée son collé à moi? A cause de mon Yaoi-sex-appeal... Kyaaaaah~ !

Ryu s'autorise à rire un moment. Après tout mieux vaut un rire. Il roule des yeux. Les gens ont des préjugé tout fait. Effiminé = Gay, Gars normal = Hétéro. Il soupire. au final il se fou un peu de pour quoi ont le prend. Il ne changera pour rien au monde. Il touche doucement ses cheveux d'un air réveur. Il se penche un peu, appuyant sa tête sur sa main. Il est plus fatigué qu'il veux bien le faire croire. Sa fait un moment qu'il n'a pas passé une vrai nuit, une bonne nuit de sommeil. La semaine passé il a dormis 3 fois à l'hotel, 2 fois dans un capsule. Sa craint. Pas qu'il n'avait pas les moyens pour l'hotel, juste, que le capsule était plus près du lycée... Et ses absence doivent être régulière pour parraitre crédible. Il soupire. Tout serait plus facile s'il arrêté le lycée... mais sa, hors de question. Il l'avais promis à Rika. Qu'un jour il aurait un bon emploie, et qu'ils vivraient dans une jolie maison... Même si ce n'est plus possible, il veux au moins tenir cela, finir ses études, après, pour l'emploie on verra... Il frotte distraitement la petite fée de son bracelet, tout en écoutant Uteki.

Il lève des sourcils étonné. C'est fou ce que ce mec peu être... Honnête. Parler de but en blanc comme sa... Ses joues se colore légèrement au "parce que tu es mieux comme ça". C'est la première fois qu'on lui dit sa. Généralement, on le traite de détestable, de monstre, enfin de tout sa. Mais bon, ne pas s'emballer, ils viennent justes de se rencontrer, ce n'est pas comme s'il le connaissait vraiment. Quand a savoir s'il avait envie de le sauter... Tout le monde à envie de le sauter, un moment on un autre. Un voile passe doucement devant ses yeux. Il revois encore ses "amis" du collège qui s'énervé chaque fois qu'il disait qu'il s'était fait tripoter par un pervers dans le train... Ha... Sa ne les a pas empecher de le violer non? Il ricanne ironiquement, levant un sourcils.


- C'est quoi ton but alors? Tu sais, si c'est pour devenir mon "amis", repasse. Il y'a longtemps que je ne crois plus au connerie comme l'amitier. Tout le monde attend quelque chose de tout le monde, rien n'est jamais innocent.

Il crache sa sans retenu. Sa fait du bien. De le dire de vive voix, sa fait du bien... Il aurait presque envie de pleurer. Il se contente de détourner le regard. Parler de ses sentiments n'est vraiment pas bon, il est...Trop sensible au fond. Doucement, il agite le sorbet dans le pot. Regardant la glace fondre doucement. Tout passe... Rien ne reste.

- Les gens... Ils ne veulent jamais voir qui tu es vraiment. Il veulent que tu sois ce qu'il veulent que tu sois. Alors je m'exécute. C'est plus simple, sa évite les questions, les prises de tête et les blessures. Ne Uteki-chan... Tu as déjà était blessé au point ou tu t'oublie toi même? Ou tu ne sais même plus comment tu t'appelle, ou ce que tu fait sur cette terre?

Il souris doucement, tournant plus rapidement le sorbet dans le pot. Ses yeux le brulent, ce n'est pas bon. Ce n'est vraiment pas bon de parler comme sa, de dire la vérité... mais ce gars l'énerve, à être... A faire? Le naif, l'innocent alors qu'il est comme les autres. Exactement comme les autres. Pff quel mascarade. Il prend le pot et avale le contenu d'un coup. Il se prend rapidement la tête.

- Haaaaa trop froid !!!! Chikusho !!! ... Hey. Laisse tomber ce que je viens de dire Ok? Ce truc me monte à la tête. ... Chez toi tu as une console? J'ai envie de jouer et de manger toute la nuit !


Dernière édition par Katô Ryuujishiro le Mar 22 Juin - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Mar 22 Juin - 1:19

Le revoilà de mauvaise humeur ! Uteki pensait que c'était une sorte de carapace que se créait le petit blond à chaque fois que ses sentiments étaient heurtés.
Toujours en le regardant dans la vitrine, il dit tout haut :

- Ce que j'attends de toi...?

Il réfléchit quelques instants.

- Je pense que j'attends de toi ce que j'attends de tout le monde. Mon bonheur est de voir les gens se mettre à nu devant moi, me faire entièrement confiance, me confier tout d'eux. C'est bizarre. J'ai besoin de cette confiance absolue avec les autres, je suis peut-être trop naïf mais c'est comme ça.
Tu sais Katô, tu te plains de l'Amitié, et puis tu dis que tu t'adaptes aux attentes de ceux que tu côtoies. Je ne trouve pas ça très logique. C'est sûr que si tu ne te montres pas tel quel, personne ne va t'aimer pour celui que tu es... Et il y ne restera autour de toi que ceux qui veulent profiter de ta personne~


Il ne pu s'empêcher de poser une main sur celle de Ryuujishiro et continua, le regardant droit dans les yeux :

- Je n'ai sûrement pas vécu tout ce que tu as dû subir toute ta vie, mais j'en ai vu d'autres, personne ne souffre de la même façon.

Le grand brun fut pris d'un quinte de toux. Et il se leva pour prendre une canette de thé vert dans le grand frigo vitré, l'ouvrit et en bu une grande gorgée.

- Ptain, ce soir j'ai dû parler plus qu'en une année entière, soupira t-il en posant la canette sur le comptoir. Sers-toi si tu en veux, ajouta t-il à l'attention du blond qui avait fini sa glace et qui se tenait la tête à deux mains, subissant l'attaque du "glace neurones" comme l'appelait Uteki.

- Haaaaa trop froid !!!! Chikusho !!! ... Hey. Laisse-tomber ce que je viens de dire Ok? Ce truc me monte à la tête. ... Chez toi tu as une console? J'ai envie de jouer et de manger toute la nuit !

- Ah mais naaan, la nuit c'est fait pour dormir, flûte alors, rétorqua Uteki d'une voix geignarde, l'air complètement exténué, se demandant déjà où il avait bien pu fourrer son casque son pour la play, sachant pertinemment qu'il ne pourrait pas résister à un éventuel caprice du blond. Et puis il y a cours demain quoi...

Uteki soupira, se rappelant que Ryuujishiro en avait certainement rien à cirer des cours du lendemain. Au pire, il le laissera dormir tranquillement, et quand il reviendra de la bibliothèque, le soir, ils... Le petit blond sera déjà partis. Le grand brun se sentait un peu triste à cette idée. Même s'il avait besoin de son espace vital, cette petite tête blonde l'attirait irrémédiablement. En réalité, et ce depuis le début, il mourrait d'envie de lui ébouriffer les cheveux. Chacun ses délires comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Mer 7 Juil - 21:33

    Ryu écarquilla les yeux. Il garda de justesse la bouche close, ce n'était pas le moment d'imité le poisson rouge. Et rouge, il l'était. Ho, pas de beaucoup, juste assez, deux petite tache de parte et d'autre de ses joues roses. Il fixa un peu Uteki, et puis, tourna la tête. Qui est ce gars bon sang? Un gars comme lui sa existe vraiment? Surtout à Tokyô ! ... Dans cette ville intoxiqué, cette ville qui semble étouffée et transformer chaque habitant... Uteki était ... Comme une bulle de savon. Flottant au dessus de la pollution Tokyôïte, allant ou le vent le porte, ne s'entonnant de rien. Il ris doucement, pour ce donner une contenance, ce n'est pas son genre de se laisser allé pour si... Peu? Il passa une main lasse dans ses cheveux, s'appuyant sur son coude.

    - Si tu veux que je me mette nu sa peu s'arranger? Pour toi c'est gratuit~ ♥

    L'autre parlait de diffèrent type de souffrance. Mouais, pas convaincu. Ryu est de ces gens généreux au fond, qui se cache derrière un faux égoïsme aiguë. Il sait pertinemment que d'autres souffre, mais refuse de le voir. Pour la simple est bonne raison que "vivre" est déjà bien non? Rika elle n'a pas cette chance. Mais tout de même... Il ne s'attendait pas à sa de la part du brun. Un grand appart', une mère aimante et attentionné... Le genre de gars travailleur qui aime se détendre chez lui. Peut être un frère ou un chien? Le japonais typique, de base. Il scrute rapidement la silhouette élancé devant lui. Qui pourrait croire qu'il est plus jeune? Personne. Il attrapa la canette et en bus quelque gorgé sans détacher ses yeux d'Uteki. Ryu... C'est un sans gène quelque fois.

    - Ne? A première vu comme sa, tu est super transparent... J'ai du passé plein de fois devant toi au lycée sans te voir en fait... Non, surement même. T'es pas super beau. Et puis, t'a pas un charisme à coupé le souffle. Il fit une légère pose, avant de s'approcher du brun, et de prendre son visage de ses deux mains, plantant ses yeux dans les siens. Mais... Mais quand on te regarde comme sa, tu es... ... Plutôt cool.

    Il relâcha le garçon en faisant la moue. Ce n'est pas souvent qu'il fait des compliments. En fait, il ne s'intéresse pas vraiment aux autres donc il ne vois pas l'intérêt de les complimenter "vraiment". Mais Uteki est diffèrent. Il est simple, donc sa doit va non? L'idiot du village. (xD) Il repose la canette doucement et fronce un sourcil. Dormir? La nuit? Non, la nuit est très, très longue.

    - Non ! La nuit c'est fait pour jouer, baiser, et manger des cochonneries. Bordel, Si tu ne parle pas et que tu reste si droit, comment tu veux vivre pleinement ta vie de lycéen? Ont jouent, et demain ont ira ensemble au lycée, sa te va?

    Il réfléchis un moment. Au lycée... Il faudra le garder à l'oeil. Quoi que... Sa paraitra étrange de le voir du jour au lendemain trainer avec lui non? ... Ha... Il y réfléchirait demain. Pour l'instant, il voulais juste un endroit confortable ou se poser.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Jeu 8 Juil - 1:18

Uteki avait légèrement rougit lorsque le petit blond avait pris son visage à deux mains, même si c’était pour lui souligner sa banalité aberrante. Uteki savait mieux que quiconque à quel point il était inintéressant et c’était d’ailleurs pour cela qu’il s’était réfugié dans l’univers rassurant de la Littérature. Être quelqu’un d’autre, incarner un personnage différent et agir comme tel, c’était vraiment simple et gratifiant : On se sent tout de suite plus fort, plus sûr de soi, on s’expose moins aux jugements des autres. Donner des leçons aux autres c’est plutôt facile aussi. Et le grand brun s’était sentit un peu nul de reprocher à Ryuujishiro de ne pas se montrer tel qu’il était, alors que lui-même ne le faisait pas… du moins pas tout le temps. Car avec le petit blond à ses côtés, le naturel semblait revenir au galop et il devait certainement déjà être pris pour un fou par le plus âgé.

- Mais... Mais quand on te regarde comme sa, tu es... ... Plutôt cool.

A ces mots, le jeune bibliothécaire avait carrément détourné le regard. Déjà qu’il n’avait pas l’habitude de recevoir des compliments, alors de la part d’un garçon… Inutile de décrire sa gêne !
Ce que dit ensuite l’autre excentrique lui fit toutefois regagner l’attention d’Uteki qui haussa un sourcil.

- Si je dors la nuit, c’est bien pour profiter du jour… Il hésita un instant puis poursuivit : Mais si tu veux jouer c’est d’accord. Je ferai du thé…

Son regard se perdit dans la fraîcheur verte de la cannette de thé qu’ils avaient partagé tout les deux.

- …Beaucoup de thé.


Il s’imaginait déjà la fatigue qu’il ressentirait en cours après une nuit blanche et cela le fit bailler de plus belle. Puis, il eut une soudaine illumination et il dit, en se tournant vers Ryuujishiro :

- Par contre, je veux pas qu’on fasse trop de bruits… J’aimerais qu’on laisse ma mère se reposer du travail.

Il avait un petit air gêné. C’est vrai quoi, avec toutes ces précautions, le nain blond devait le prendre pour un crétin fini et coincé, incapable de s’amuser. Mais il devait tant à sa mère qu’il n’était certainement pas en droit de lui marcher sur les pieds sous prétexte de « vivre sa vie » et de « profiter ». Hors de question. De plus, il aimait sa vie telle qu’il la menait et vivre, tel que le décrivait Ryuujishiro, ne l’enthousiasmait sincèrement pas plus que ça, lui, pauvre puceau de dix-sept ans tout pâle et bigleux sans lunettes.
Il regarda la pendule du combini pour la énième fois.

- Je crois qu’on peut commencer à y aller. En marchant doucement, ma mère devrait être rentrée lorsque nous arriverons.

Il se dirigea vers la caisse pour payer la glace et la boisson. Il regarda le magasine Shônen manga.

- Tu le veux aussi ?

Les articles passèrent sur le tapis roulant et la monnaie tomba entre les mains du jeune caissier qui devait certainement travailler ici pour payer ses études. « Dur dur d’être étudiant » se dit Uteki, pas pressé d’arriver en troisième année de lycée, là où il devrait réussir le concours d’entrée à une grande Université ou crever la gueule grande ouverte.
Uteki remarqua que l’étudiant regardait Ryuujishiro d’un air plutôt… désireux ? Libidineux ? Il ne saurait dire. Mais il pensa que le blond n’aurait qu’à venir ici s’il se trouvait un jour en mal de client. Quoique ce caissier ne devait même pas avoir de quoi se payer les services du lycéen.
Le grand brun se rendit compte qu’il était en train de dévisager intensément ce dernier qui, lui, le fixait d’un air de dire « Bon on y va oui ou merde ? ». Il se secoua et ils sortirent ensemble du convenience store, avant d’entendre un petit « C’est le couple le plus étrange que j’ai jamais vu » du vendeur qui pensait sûrement être hors de portée de leurs oreilles.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
I'm Invité;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   Dim 11 Juil - 20:23

    Ryu avait remarquer le léger changement de teint de l'autre garçon, mais avait décidé de garder sa pour lui, chose rare. Il se contenta d'un sourire en coins, tendis qu'il sauté de la place sur laquelle il était installé depuis un moment. Quelle honte, devoirs sauté. Il aurait du boire plus de lait... Pas sa faute s'il n'aime pas sa néanmoins. Aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours était plus petit que la moyenne. Frêle. Mais il a toujours rattraper sa par sa grande gueule. A vraiment, quelque centimètre de plus ne lui aurait pas fait de mal...

    Il acquiesça doucement quand Uteki lui parla de sa mère. Il aurait voulus répondre, mais la flemme en fin de compte. Et puis, sa tombe sous le sens. Ryu est quelqu'un de m'enfoutiste, mais il tente de ne jamais mettre quelqu'un dans l'embarra. Non attendez... Quelqu'un qu'il ne connait pas encore plutôt. Combien de fois à t'il tenu tête aux parents de Arata? D'ailleurs il le fait toujours dès qu'il les a au téléphone... ah...

    Ryu fut stopper dans ses penser à la demande d'Uteki. Avant même qu'il n'est pus répondre, l'article défilé déjà parmis ses compères. Il ne dit rien, et retint de justesse sa mine surprise. Il souris en coins doucement. Ce gars est vraiment gentil. Trop pour son propre bien. Il préféra mettre cette information dans un petit coin de sa tête. Il passa nonchalamment sa main dans ses cheveux, en regardant rapidement la rue en face. Les gens commencent à rentrer du boulot. Il tourna sa tête en soupirant, Uteki... Le roi du "je prend mon temps". Et encore, sa ne fesait que quelques heures qu'ils se connaissaient! Il soupira, "tombant" droit dans les yeux du brun. Depuis quand l'observé t'il? Il avait sentis le regard du caissier... Difficile de ne pas le sentir, c'était le genre qu'il croisé chaque jours. Mais pas ceui du brun. Peut être... Parce qu'il le regarde différemment des autres? ... Ho. Il y réfléchirait plus tard. Pour l'instant, il a juste besoin d'un endroit confortable ou s'allonger. Il pense à tout sa, marchant à petit pas aux coté du plus grand. Il fait un peu chaud... La nuit promet d'être longue, peut être pas comme il l'avait imaginé en se levant se matin... mais c'est pas plus mal en fin de compte.


    ------------

    mondieu c'est le post le plus court que j'ai jamais écrit de ma vie O.O
Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé;

MessageSujet: Re: Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro   

Revenir en haut Aller en bas
 

Unexpected Revelation on the Cafe Lion's way~ ft Ryuujishiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kusha Kusha :: Back to LIFE :: Sujets Terminés ou abandonnés-